Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand les comptes d’EDF révèlent l’énorme scandale de la hausse (...)

Quand les comptes d’EDF révèlent l’énorme scandale de la hausse des prix

Le gouvernement a récemment accordé une double (voir triple) hausse de tarif à EDF, allant plus loin encore que Nicolas Sarkozy, puisque les tarifs vont augmenter a minima de 10% en 12 mois. Pourtant, à examiner les résultats financiers publics de l’entreprise, on ne comprend pas bien pourquoi.

La France, vache à lait du groupe
 
Les chiffres sont là : EDF n’est plus un groupe hexagonal puisque le chiffre d’affaire réalisé en France ne représente plus que 55% du total, le groupe s’étant établi au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne et aux Etats-Unis notamment. En revanche, la France génère l’essentiel des profits : 67% de l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) et 72% du résultat d’exploitation. Quand la France réalise un EBE de 29,9% du CA et un résultat d’exploitation de 19,1% du CA, les chiffres n’atteignent que 20,7 et 11,1% outre-Manche, 10,3 et 4,5% en Italie et 12,1 et 2,3% pour les autres international.
 
 
Mais du coup, on se demande bien pourquoi EDF a besoin de monter les tarifs en France, alors son activité y est bien plus rentable que la moyenne (près de deux fois plus qu’en Grande-Bretagne, 4 fois plus qu’en Italie en terme de résultat d’exploitation). Si le groupe poursuit son activité dans ces deux pays, cela montre qu’il y a un intérêt et que donc cet intérêt est encore supérieur en France. Dès lors, les 5% de hausse du 1er août (renouvelable en août 2014) apparaissent comme totalement inutiles et injustes, ne servant qu’à gonfler les profits, comme le montrent les résultats du premier semestre.
 
La question des investissements
 
Alors bien sûr, Henri Proglio évoque le besoin d’investissement du groupe : 55 milliards pour le nucléaire d’ici à 2025. En fait, le groupe a augmenté ses investissements de 12% en 2012, à 11,8 milliards. Du coup, on peut estimer qu’il pourra investir entre 150 à 200 milliards d’ici à 2025. Sachant que 70% des sommes vont en France, EDF semble à même de financer les investissements dans le nucléaire sans avoir besoin d’augmenter ses tarifs, d’autant plus que le groupe a dégagé 6 milliards de profits nets l’an dernier, ce qui assure un matelas bien suffisant pour assurer ses besoins.
 
Au pire, EDF pourrait se séparer de ses activités internationales pour dégager de l’argent. Si on se base sur la part d’EBE, les participations étrangères valent au moins 13 milliards d’euros. Bref, voici une entreprise très profitable (notamment en France), tout en étant capable d’investir 15% de son chiffre d’affaire qui ne semble en aucun cas avoir besoin d’augmenter ses tarifs, même pour financer le nucléaire. Cela rend les hausses de tarif accordées par le gouvernement totalement injustifiées, voir même franchement abusives. Les ménages vont payer pour gonfler les marges d’EDF.
 
Tout ceci montre le danger de la libéralisation  : le lobbying sur le tarif permet de gonfler les profits alors que cela n’est justifié. Le pire est que c’est sans doute par incompétence et méconnaissance du monde de l’entreprise que le gouvernement n’a pas vu que cela n’est pas justifié.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 5 septembre 2013 14:41

    la famille dati a besoin d’un gros salaire (même plus de dealer)


    • vieux grincheux 7 septembre 2013 00:15

      @ l’ auteur et @ touTEs


      Au lieu de s’ occuper à faire du profit, ferait mieux de répondre à l’ appel de Fukushima, car la situation est GRAVISSIME, desormais les States sont touchés

      Fukushima : appel à l’aide à Luc Oursel (AREVA), Henri Proglio (EDF), Pierre-Franck Chevet (ASN), Yves Bréchet (CEA) et Jacques Repussard (IRSN)


      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

      VG passeur cognitif à but non lucratif

    • vieux grincheux 7 septembre 2013 00:18

      Et merci à Olivier Cabanel pour son trés bon article sur Fukushima, cité d’ ailleurs dans le lien ci-dessus


      VG

    • BOBW BOBW 5 septembre 2013 21:43

      Je ne suis pas du tout « encarté » au PC et parfois en désaccord avec certaines de ses positions, en particulier pour certains accords tactiques aux futures municipales (Je ne voterai plus aucun socialiste qui en fait a usurpé ce titre).
      Cependant votre fausse note est la citation calomnieuse sans autre précision sèrieuse de M.G. Buffet qui traduit de votre part un anticommunisme viscéral !


    • BOBW BOBW 9 septembre 2013 19:31

      Mes excuses ,il y a équivoque et malentendu puisque c’était une citation : 

      Je répondais à l’auteur du texte et non pas à vous-même smiley

    • philippe913 5 septembre 2013 16:19

      la libéralisation responsable de cette hausse ????

      Le gouvernement a accordé cette hausse à EDF,
      mais pourquoi ?
      http://finance.edf.com/action-edf/structure-de-l-actionnariat-40669.html

      l’état est actionnaire à 84.44% d’EDF ! il s’est donc demandé à lui-même de pouvoir augmenter les prix, et, après mûre réflexion, a dit banco ! montant les marges et le bénéfice net de l’entreprise, pour, si on le croit, faire face à de nouveaux investissement, ou, si on est « mauvaise langue » augmenter ses dividendes...

      en 2012, EDF a un bénéfice net par action de 1.8 € et verse 1.25€ de dividendes par action, soit 69.44%, pour un rendement de plus de 5,5%, il ne réinvestit donc que 30% de son bénéfice.
      Tiens, ne pourrait-il pas plutôt baisser ce dividende, qui est haut ?

      encore une fois, le méchant capitaliste ,ici, c’est l’état.

      On devrait plutôt assimiler ça à un impôt déguisé, et qui, en plus, profite directement à une catégorie de « privilégiés », ceux qui dépendent du CE EDF qui récupère 1% du chiffre d’affaires.

      mais sinon oui, ce sont le grand capital et la libéralisation qui font augmenter les prix.


      • zelectron zelectron 15 avril 2015 20:37

        @philippe913
        les besoins de la mafia socialiste au pouvoir sont immenses . . .


      • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 5 septembre 2013 16:23

        C’est pareil pour la dette, elle n’existe que pour mieux nous spolier : privatisations, déréglementations et réductions des dépenses sociales = trinité néo(ultra)libérale.

        Ce n’est pas sur des merdias comme le Monde qu’on lirait ce genre d’articles... et pour cause, les merdias sont sous la coupe des multinationales qui leur versent des « aides » pour nous empêcher de connaître la vérité.

        lire sur le site de REPORTERRE les raisons pour lesquelles Hervé Kempf (auteur de : « comment les riches détruisent la planète » entre autre a quitté Le Monde. Et il a bien raison. Tous les journalistes dignes de ce nom devraient en faire autant.

        http://www.reporterre.net/spip.php?article4586

        Merci pour cet article que j’ai partagé sur FB.En tous les cas, quand est-ce que la multitude ouvrira les yeux ?


        • Richard Schneider Richard Schneider 5 septembre 2013 16:44

          Article édifiant ! Mais croyez-vous vraiment que le pire dans toute cette histoire est "que c’est sans doute par incompétence et méconnaissance du monde de l’entreprise que le gouvernement n’a pas vu que cela n’est pas justifié ?



          • agent orange agent orange 5 septembre 2013 16:47

            Un début d’explication ? ....

            --------------------

            Publications du Journal Officiel

            JORF n°0022 du 27 janvier 2010 page 1664 texte n° 3 ARRETE

            Arrêté du 5 janvier 2010 autorisant la société JP Morgan Markets Limited (JPMML) à exercer l’activité de fourniture de gaz naturel

            NOR : DEVE1000278A

            Par arrêté du ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, en date du 5 janvier 2010, la société JP Morgan Markets Limited (JPMML), dont le siège social est situé 125 London Wall, EC2Y 5AJ Londres (Royaume-Uni), est autorisée à exercer l’activité de fourniture de gaz sur le territoire français pour approvisionner les catégories de clients suivantes :

            ― les fournisseurs de gaz naturel ;

            ― les clients non domestiques n’assurant pas de missions d’intérêt général.

            La société JP Morgan Markets Limited (JPMML), pour l’exercice de son activité de fourniture de gaz, est soumise aux obligations de service public lui incombant en application de l’article 16 de la loi n° 2003-8 du 3 janvier 2003 susvisée et plus particulièrement des dispositions du décret n° 2004-251 du 19 mars 2004 pris pour son application.

            JORF n°0024 du 29 janvier 2010 page 1786 texte n° 10 ARRETE

            Arrêté du 19 janvier 2010 autorisant la société Goldman Sachs International (GSI) à exercer l’activité de fourniture de gaz

            NOR : DEVE1001862A

            Par arrêté du ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, en date du 19 janvier 2010, la société Goldman Sachs International (GSI), dont le siège social est situé Peterborough Court, 133 Fleet Street, EC4A 2BB, Londres (Royaume-Uni), est autorisée à exercer l’activité de fourniture de gaz sur le territoire français pour approvisionner la catégorie de clients suivante :

            ― les fournisseurs de gaz naturel.


            • agent orange agent orange 6 septembre 2013 04:19


              .... Comment vous croyez que l’ancien ministre de l’écologie Borloo s’est payé sa maison de Saint Tropez et celle de Marrakech ?...


            • agent orange agent orange 8 septembre 2013 12:41

              A moins que cela soit à côté de Sarkon DSK ou VGE... Va savoir.
              Si quelqu’un à des détails....


            • CN46400 CN46400 5 septembre 2013 17:52

              La loi Nome, déclinaison d’une directive de Bruxelles visant à la dérèglementation du marché de l’électricité français a abouti au bradage de 25% de la production des centrales EDF aux autres opérateurs pour que ceux-ci aient de l’électricité à proposer à leurs clients. Pour pouvoir décrocher des clients d’EDF il faut que leurs tarifs, tout en dégageant des profits substantiels (ce sont des entreprise capitalistes privées) soient attractifs par rapport à ceux d’EDF. Voilà pourquoi les tarifs EDF sont partis à la hausse, il faut dégager le terrain devant la concurrence. Merci encore à l’UE !


              • lucmentin 5 septembre 2013 17:54

                Il faut être vraiment nul ou voleur ou imbécile pour ne pas s’apercevoir qu’EDF est un aubaine pour une secte gouvernementale.

                 


                • SergeL SergeL 5 septembre 2013 18:40

                  Henri Proglio évoque le besoin d’investissement du groupe : 55 milliards pour le nucléaire d’ici à 2025 (soit 1 milliard € par réacteur)

                  2 milliards d’euros par réacteur pour un rallongement d’espérance de vie de 20 ans

                  « C’était d’abord 45 Milliards d’euros puis 55 milliards d’euros tout compris pour l’opération appelée dans le langage EDF « Grand Carénage ». Lors de son audition voilà deux mois, au grand débat sur la transition énergétique, Henri Proglio, restait ferme sur son prix et souhaitait visiblement qu’on ne s’attarde pas sur le sujet.

                  Visiblement agacé, il écartait toutes les questions lui demandant de préciser son chiffre. Seulement voilà, de plusieurs sources, l’estimation serait en train d’être révisée par EDF. Ce ne serait plus 55 milliards d’euros, mais 70 milliards d’euros au minimum, voire 80 milliards. Et l’addition a sans doute vocation à s’alourdir, puisque l’ASN vient d’exiger une refonte des piscines des centrales nucléaires où sont stockées les déchets. Un expert contacté ne serait pas surpris qu’in fine l’addition finale flirte avec les 100 milliards d’euros. Un substantiel écart de calcul dans le devis global qui peut induire, s’il est confirmé publiquement, de gros effets sur l’arbitrage terminal du gouvernement concernant le mix énergétique dans les 20 ans à venir. Pour chaque réacteur nucléaire, en effet, l’investissement serait d’environ 2 milliards d’euros pour un rallongement d’espérance de vie de 20 ans. »


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 septembre 2013 22:20

                    Les prix de l’électricité vas augmenter de 30% d’ici à 2017 !!!

                    FLAMBÉE DE 80 % DEPUIS 2005

                    La CTA est une des multiples taxes frappant l’énergie (avec notamment la CSPE – contribution au service public de l’électricité –, des prélèvements en faveur des collectivités, et la TVA). Ces taxes représentent dans l’ensemble 17 % en moyenne d’une facture de gaz naturel et 30 % d’une facture de courant, et la CTA n’en représente qu’une petite fraction. source

                    En outre, la Commission de régulation de l’énergie a publié mardi la nouvelle grille de rémunération de GrDF, filiale de GDF Suez chargée de la distribution du gaz naturel, qui augmentera de 4,07 % au 1er juillet. Selon la CRE, cela devrait augmenter le tarif réglementé du gaz pour le consommateur final d’environ 0,98 %. source

                    Les privilèges exorbitantes des salariés de EDF/GDF

                    Pour les salariés de EDF/GDF avec le « tarif agent », on est proche de la gratuité. En 2011, ces deux entreprises essayent à nouveau de ramener cette pratique à un niveau raisonnable, mais les syndicats refusent toute évolution. Ce sont pourtant les autres Français qui financent ces avantages indus.
                    À EDF et GDF le taux de réduction est record : de 90% à 95% sur l’électricité et le gaz, pour les 300.000 actifs et retraités. Les dépenses d’électricité et de gaz représentant environ 5% des dépenses des ménages, un ménage disposant de 4.000 euros de revenus par mois et dont un des membres est salarié d’EDF/GDF économise environ 200 euros par mois. source

                    J’ai calculé ce que nous les consommateurs ordinaires doivent payer en plus sur nos factures par année ce qui fait la coquette somme de 300.000 x (200 x 12) = 720.000.000 d’Euros soit 720 million d’Euros / ans

                    Détournement aux dépens du budget de l’État
                    A priori, la vente à prix réduit aux salariés semble de la seule responsabilité de l’entreprise et ne léser personne. En réalité, le montant de ces « dons » échappe au paiement des charges sociales (assurance maladie, retraite, chômage, famille). Ils échappent aussi au financement de l’État puisque ces sommes sont soustraites à l’impôt sur le revenu. source

                    Exemple : Salarié gagnant 2.500 euros bruts par mois.
                    Dans le privé, la cotisation retraite de l’employeur est de 15%, ce qui représente, pour ce salarié, un coût total de : 2.875 euros
                    A EDF/GDF : la cotisation retraite de l’employeur est de 70%, ce qui représente, pour ce salarié, un coût total de : 4.250 euros
                    source

                    Dans un rapport qui sera publié mardi, la Cour des comptes estime que la politique salariale du groupe EDF n’est pas assez corrélée aux performances de l’entreprise. Du coup, les salaires ont beaucoup augmenté en comparaison à ceux de salariés d’entreprises similaires. Elle recommande de pondérer davantage la part variable des rémunérations et de revenir sur certains avantages.
                    source
                     
                    Halt à ses privilèges !
                    Il y à de quoi d’être scandalisé.


                    • slave1802 slave1802 6 septembre 2013 11:38

                      Mon dieux c’est honteux, des salariés qui touchent encore des avantages en nature. Il faudrait vraiment excommunier tous ces impies syndicaliste...

                      Et en plus ils ont droit à des augmentations, quelle horreur ! Pendons les tous !

                      Pensez-donc 200€00 d’économie par mois, le trou de la sécu et des caisses de retraite pourrait être bouché en 2 000 000 d’années, je l’ai calculé moi même.

                      D’ailleurs il est prouvé de source sure qu’une partie de l’argent du C.E. a été détourné pour effacer les preuves du 11/9... :->

                      Halte aux jaloux mesquins !

                      PS (Post Scriptum) : Ni syndiqué, ni EDF.


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 septembre 2013 12:08

                      Bonjour slave1802,

                      Pour information :

                      Le gouvernement avait déjà annoncé en juin 2013 la suppression de la niche fiscale concernant les élèves scolarisés dans le secondaire.

                      Puis hier on parlait dans les informations de la réduction d’impôt bénéficiant aux familles ayant des enfants étudiants laquelle devrait être également supprimée !

                      Près de 500 millions d’euros devraient être économisés sur les niches fiscales pour frais de scolarité. L’exécutif compte également supprimer la niche bénéficiant aux familles ayant des enfants scolarisés dans le supérieur.
                      source :: http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202986291468-la-reduction-d-impot-beneficiant-aux-familles-ayant-des-enfants-etudiants-devrait-etre-supprimee-601433.php

                      Voyez vous c’est bien possible de supprimer des avantages et le gouvernement actuel ne se gêne pas !

                      Moquez vous des abonnées EDF/GDF ordinaires, c’est pas une question de jalousie, mais simplement une question de bon sens et de justice sociale !

                      Je vous donnez un exemple si on transposait le système de quasi gratuite pour des agents EDF/GDF sur le secteur automobile.

                      Allez, 95% de réduction pour l’achat d’une voiture pour les employées de la marque automobile X. Avec le nombre des employées dans l’industrie automobile il faudrait fortement augmenter les tarifs des véhicules pour couvrir les frais du à la quasi gratuité des véhicules !  AVEZ VOUS ENFIN COMPRIS LA CHOSE ?

                      Il est grand temps de supprimer ses privilèges indécents des agents EDF/GDF !


                    • spartacus spartacus 6 septembre 2013 10:05

                      N’importe quoi cette conclusion.

                      Tout cela ne montre que le danger des monopoles étatistes.

                      L’auteur, toujours défenseur des privilégiés de l’état et dans la digne continuation de la dictature par les obligés de l’état de l’économie, oublie « curieusement » d’indiquer le « poids » dans la facture EDF des taxes, qui représente plus de la moité de la facture.

                      Mécaniquement en augmentant le prix l’état prélève plus sur une dépense contrainte. C’est donc l’interventionnisme étatique qui a besoin de boucher les trous qui est responsable. La libéralisation de l’électricité est inexistante dans notre pays.

                      -A cela il faut quand même comprendre que les agents EDF bénéficient pour leurs privilèges de la « Taxe d’acheminement » sur la facture. Qui sert à payer leurs privilèges en droits sociaux.
                      Le pire : Les salariés EDF à la retraite sont payés par la CNAV (caisse nationale d’assurance retraite), c’est a dire la répartition commune à tous les salariés de France. Il sont tellement de privilèges en droits sociaux que cette taxe censée payer la différence d’avantages avec les salariés de la société civile ne suffit pas ! 
                      Les avantages sociaux de EDF coûtent au régime général 1.5 milliards d’€uros et creuse sa dette.

                      Pour faire simple, les cotisations sociales qui vont augmenter pour les retraites, la durée de cotisation qui va augmenter pour les retraites c’est pour payer le déficit engendré par des droits sociaux de la corporation de l’énergie.

                      Et le pire du pire : en janvier vos cotisations vont augmenter, on demandera aux jeunes de travailler plus longtemps, alors que les agents de l’énergie on demandera rien de plus !

                      A mettre en parallèle avec la solidarité des agents EDF envers la société civile puisqu’ils ne payent que 1% de cotisation sociale chômage, là ou c’est 9% pour les autres.

                      N’oublions pas le CE. 1% de la facture (1% du CA), la ou dans chaque entreprise privé c’est juste 1% de la masse salariale. Donnant à chaque employé environ 3000€ d’avantages en nature sans prélèvements sociaux. 


                      Il est peut être temps que la France se réveille et dégageet remplace à l’intérieur cette profusion de petits et grand partis politiques phagocytés par des Énarques privilégiés genre Dupond Aignan qui sont incapables de remettre en cause leurs « droits sociaux », n’ont jamais rien créé de leur vie et profiteurs de parachutages et d’emploi à vie 

                      85% des élus de la république sont des obligés de l’état directement ou indirectement. Tous intellectuellement socialistes interventionnistes par culture générale ignorants de l’économie de marché.
                       
                      Il est temps que la société civile se réveille et dégage ces bonimenteurs de la dictature politique de la fonction publique !

                      • CN46400 CN46400 6 septembre 2013 12:02

                        Des « monopoles étatistes » qui vendent, au public, leur service au plus bas prix européen, j’en redemande. 


                        Au fait, comment ce fait-il que l’eau potable servie par les régies municipales soit, en moyenne, 30% moins chère que celle servie par les monopoles privés (Véolia, SAUR et consort...) ?

                      • philippe913 6 septembre 2013 13:43

                        parce qu’une partie de la facture est payée sur les taxes locales, donc invisible directement.


                      • spartacus spartacus 6 septembre 2013 16:07

                        @CN46400

                        Cette information est partiellement inexacte, car le marché de l’eau n’est pas un marché libre et équitable. 
                        C’est un marché de faux prix.
                        Une ville ne fait pas payer des droits locatifs et de passage et autre à une régie municipale, alors qu’une régie privé en paye.

                        Par ailleurs, l’entreprise privée paye la retraite de ses agents chaque mois, alors que la régie municipale chaque mois créé une dette sur la masse salariale sur la retraite des agents que les consommateurs d’eau auront a payer d’une autre manière par des impots lorsque que ces agents seront à la retraite. La dette hors bilan de l’état est de 3000 milliards d’€uros.....Le prix de l’eau municipale n’inclus pas le « hors bilan » à charge de la collectivité.

                      • CN46400 CN46400 8 septembre 2013 11:10

                        @ Spartacus


                        Désolé de vous contredire, mais dans les collectivité territoriales les budgets de l’eau et de l’assainissement, font l’objet de budgets, frais de personnel y compris, hermétiquement séparés, du budget général et doivent, obligatoirement, être équilibrés par les seules recettes des services vendus. Et ce quelque soit le mode de gestion choisi : régie ou affermage ! 

                        Ce qui rend la comparaison des coût de gestion très facile à opérer.

                      • Roche 6 septembre 2013 13:50

                        Il faut dire qu’ils ont trouvé le moyen de nous faire oublier l’essentiel !! D’abord en nous baladant avec cette loi à la con sur le mariage pour tous qui a mobilisé plus de pékins jamais mobilisés pour la bonne cause. Ensuite par cette probable guerre en Syrie qui nous met en stand by pour susciter la peur de la troisième guerre mondiale. Pendant ce temps, ils vont continuer dans la décadence et le profit, ne serait ce que par cette idée de nous imposer ces espèces de compteurs intelligents qui vont couter bonbon aux contribuables. Mais on a de la chance quand même, on va pouvoir choisir la couleur de ce nouveau joujou totalement inutile !!


                        • Karash 8 septembre 2013 10:42

                          Les profits d’EDF, par définition, retournent à ses actionnaires. Or, les actionnaires, c’est en fait à plus de 80% l’Etat français. La hausse des profits d’EDF de fait, s’assimile à une hausse des impôts, et devrait être traitée comme telle, pas comme un des méfaits de la privatisation du groupe.


                          • CN46400 CN46400 8 septembre 2013 11:33

                            Quand EDF fait du dumping en GB en se couvrant avec les super profits réalisés en France, elle agit comme une multinationale (ex Total) qui se préoccupe plus de ses actionnaires que des usagers français qui, depuis 45, ont financés la quasi totalité de cette entreprise. 


                            C’est un des « bienfaits » de la privatisation ! Laquelle se traduit aussi par un alignement par le haut des tarifs pratiqués en France, aussi bien dans le domaine domestique qu’industriel où cela se retrouve sur les coûts de production de celles de nos industries qui sont gourmandes en électricité (ex aluminium).

                          • Karash 8 septembre 2013 12:40

                            « Quand EDF fait du dumping en GB en se couvrant avec les super profits réalisés en France »

                            EDF est un acteur minoritaire en GB. Tenter d’y grappiller à perte des part de marché est un non sens économique et, en tant que tel, si ça existe, ça ne pourra pas durer bien longtemps. En GB, EDF a surtout fait l’erreur majeure de racheter à prix d’or un stock de centrales nucléaires pourries, erreur qu’effectivement nous paierons pendant des décennies mais qui n’a rien à voir avec du dumping.

                            Mais surtout, le fait est que l’Etat, en tant qu’actionnaire ultra majoritaire de cet entreprise, ayant un contrôle total sur le conseil d’administration, est entièrement responsable de toutes les dérives de l’entreprise. La cour des comptes à largement dénoncé l’incompétence de « l’Etat-actionnaire », essentiellement muet et inactif, et ne réinvestissant jamais aucun profit.


                          • CN46400 CN46400 8 septembre 2013 20:34

                            @ Karash


                            L’exemple choisi est idéal :
                            - Une multinationale cherche à élargir les réseaux qu’elle gère tout azimuth pour accumuler un max de profits (EDF privatisé) ;
                            - une entreprise nationale se contente de gérer au mieux des usagers le réseau national dont elle a la charge ( EDF nationalisé). Ce qui m’empêche pas des coopération ponctuelles avec d’autres gérants de réseaux, publics ou privés.

                          • Karash 8 septembre 2013 22:36

                            Si je comprends bien, une fois le mot « privatisé » prononcé, pour vous, plus aucune nuance n’est possible. Le propriétaire d’une entreprise « privée », c’est le grand capital, sans nom, sans visage, sans conscience. Pourtant, l’Etat est un actionnaire bien identifié, ayant tout pouvoir pour imposer à l’entreprise la direction qu’il lui plait. Et s’il n’a pas conscience, ça prouve que la différence entre le privé et le public est bien moins tranché qu’il ne vous plait de le croire.

                            Si ce cas doit être un « cas d’école », c’est plus pour la théorie des choix publics de Buchanan que pour les doctrines étato-socialistes.


                          • CN46400 CN46400 9 septembre 2013 08:17

                            L’état français dispose de 80% du capital de la multinationale de droit privé EDF. S’il veut que la valeur nominale de cette société reste suffisamment élevée pour ne pas faire l’objet de raids financiers malveillants, il se doit de voter des dividendes confortables aux autre actionnaires (20%).....et à lui-même !


                            Le choix de la privatisation c’est le choix de la prééminence de la logique capitaliste !

                          • philippe913 9 septembre 2013 14:10

                            @CN46400

                            concernant l’obligation de se verser des dividends confortables / raids financiers malveillants etc.
                            vous pourriez détailler un poil ?
                            parce que plein de sociétés, au cac, au sbf etc, ne versent pas de dividende confortable , et ne se portent pas plus mal, sans peur de « raid financier ».


                          • Karash 9 septembre 2013 14:30

                            "S’il veut que la valeur nominale de cette société reste suffisamment élevée pour ne pas faire l’objet de raids financiers malveillants [..]« 

                            Ceci est un non sens. Une opa ne peut avoir lieu que si le pourcentage d’actions détenues par les actionnaires minoritaire dépasse 50%. Ce n’est pas le cas pour EDF, et ne sera pas le cas à moins que l’Etat ne décide lui même de procéder à des accroissement de capital ou à vendre des actions.

                            Bref, vous semblez déterminé à balancer n’importe quoi pour éviter le sujet qui fâche, à savoir la faillibilité de l’Etat, qui est tout sauf rare et qui accroit mécaniquement avec le périmètre de l’Etat, parce que ça s’accommode mal avec vos rêveries marxistes.

                            Pour paraphraser un libéral français, l’Etat c’est la grande fiction par laquelle chacun veut imposer sa vision du monde aux autres.
                            Vous, les marxistes, utilisez deux mots »Etat« et »démocratie" comme une baguette magique permettant de réaliser n’importe quoi (le bonheur pour tous, l’abondance jusqu’à la fin des temps).
                            Imperméables à la réalité, vous refuser de voir que l’Etat est un outil ayant un but précis (le maintien de la paix) et des limitations intrinsèques (due à la concentration du pouvoir) fondamentalement incompatibles avec l’usage que vous voulez en faire.


                          • Karash 9 septembre 2013 14:35

                            En plus, à la base, je pense que la privatisation d’EDF fut mal menée, et décidée pour de mauvaises raisons. Mais le problème, la dedans, c’est l’irresponsabilité des dirigeants, leur tendance à dilapider de l’argent par clientélisme électoraliste, et pas autre chose.


                          • Denzo75018 8 septembre 2013 11:19

                            Le changement, c’est maintenant !
                            Qu’y nous avait promis Flamby !

                            Pour sûr le changement sur la Fiscalité a été immédiat !
                            Nous nous en souviendrons dans les isoloirs....
                            D’autant que l’état n’a toujours pas fait de réformes de structure et ZERO économie substancielle !


                            • chmoll chmoll 8 septembre 2013 18:51

                              j’ai tours pas compris pourquoi a L’EDF ta des DG ,cadres , conseils d’administration
                              alors qu’EDF n’a qu’une et unique chose à faire si il lui faut notre pognon ou du pognon

                              c’est d’appuyer sur le bouton augmentation (souvent injustifé)

                              mais bon


                              • chmoll chmoll 9 septembre 2013 09:27

                                l’été continue un manque a gagner pour GDF/EDF
                                un p’tit 5 % stratégique en plus , qui vas tomber sur vos feuilles
                                comme en automne ?


                                • boudboud 9 septembre 2013 09:58

                                  je suis vraiment étonné dans la façon dont est vu l’entreprise edf. rappel 

                                  depuis 2004 l’entreprise est ouverte à la concurrence , depuis 2004 , le coût de l’énergie n’a cessé d’augmenter, il ne faut pas être expert pour comprendre , obligation edf de racheter l’électricité photovoltaique et éolien à un prix très favorable aux investisseurs .qui paie la facture ;les clients domestiques , on répercute ce surcoût , et de plus à été créer la taxe acheminement qui est faite pour faire transiter l’énergie vendue par les nouveaux venus" véolia , direct énergie etc bruxelle en 2011 a demandé à edf de céder 25% de sa production à un prix fixé pour que les entreprise privées puissent vivre aisément’ évidemment faire des bénéfices, les parlementaires français ont donné leur aval . alors comment s’étonner que l’énergie ait autant augmenté. Avant 2000 les prix de l’électricité et du gaz étaient des plus compétitifs.les taxes sur l’électrité étaient avant 2004 de 33% environ 19.6 + 12 % de taxe communale et départementale aujourd’hui en plus il y a la taxe acheminement

                                  • Delyelle Delyelle 19 octobre 2014 10:58

                                    Effectivement, votre article montre bien que la société actuelle est conçue pour servir l’intérêt d’un petit nombre contre celui du plus grand nombre. Il dénonce clairement la logique du profit.

                                    Mais quand vous dites : « Le pire est que c’est sans doute par incompétence et méconnaissance du monde de l’entreprise que le gouvernement n’a pas vu que cela n’est pas justifié. », là, je ne peux que sourire : quelle naïveté ! Bien sûr que les hommes du gouvernement et de ceux qui l’ont précédé connaissent comment fonctionne ce système ! Ils le perpétuent ! Ce ne sont pas des enfants de chœur !

                                    Nous sommes de plus en plus nombreux à refuser que le monde continue à fonctionner d’une manière aussi inhumaine : Les gens, dans leur immense majorité, rêvent d’un monde où vivre ensemble, en paix et bien sera possible. Et ces gens ne sont pas des imbéciles ! Qu’ils se réunissent pour débattre de comment construire la société qu’ils veulent, en commençant par prendre le pouvoir de manière collégiale (en assemblées décisionnaires) dans leur quartier, leur commune, leur entreprise ! Cela se fait déjà, un peu partout, vous ne le savez pas ? C’est parce que les Médias au service de Mon Saigneur Pognon n’en parlent pas ! Parce que faire en sorte que la gouvernance de ce pays soit gérée par ses citoyens, c’est signer l’arrêt de mort des spéculateurs, lobbies, lobbyistes et profiteurs de tous poils ! ! 

                                    Le Mouvement pour la 6ème République est un outil à notre service : non seulement il montre notre nombre croissant ( plus de 50 000 en quelques semaines) mais il expose au quotidien ce qui se fait partout en France, l’extraordinaire ingéniosité collective des citoyens quand ils ont choisi de construire et de gérer ensemble le contexte de leur vie. 

                                    Ce n’est pas un parti, chacun arrive avec son intelligence, ses espoirs, sa volonté et les met au pot commun pour que de la réflexion collective naissent des actes, aussi divers qu’il y a de besoins et d’idées pour améliorer - transformer - nos vies. D’ailleurs, c’est dans le respect et l’expression de nos différences que se trouve la richesse de ce Mouvement. Il y en a plus dans 100 000 têtes que dans quelques-unes ! Et il y a beaucoup plus de Pouvoir , aussi ! Et ça, c’est ce qui effraie ceux qui nous mangent du caviar sur la tête, parce que c’est ce qui est en train de faire basculer les choses, là, maintenant !

                                    Allez donc jeter un œil là :http://www.m6r.fr/2014/10/

                                    Et si vous êtes pressés, passez directement à là : http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe/

                                    Et sur Agoravox, comme sur tous les réseaux sociaux, ensemble, donnons de la visibilité à cette révolution en marche !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès