Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Surfer au travail rend plus productif

Surfer au travail rend plus productif

Surfer sur des sites ludiques pendant les heures de travail, pour peu que ce soit de façon modérée, rend plus productif. Une étude australienne le prouve.

C’est une actualité de storytelling : voilà une histoire qui s’oppose à l’histoire dominante que l’on nous raconte.

Alors que le discours majoritairement entendu ces derniers temps délivre un message qui se résume à «  plus de disponibilité pour son emploi et son employeur, plus d’heures de travail ; la France est le pays où l’on travaille le moins ; on nous considère partout comme des privilégiés… », une étude de l’Université de Melbourne en Australie vient raconter le contraire.

La conclusion principale de l’étude est que « les employés sont plus productifs si on leur permet d’utiliser l’Internet au travail pour leurs loisirs.  »

L’étude est chiffrée : dans une limite, raisonnable, de moins de 20 % passés à surfer sur le web pour s’amuser, la productivité au travail est supérieure de 9 % par rapport aux collaborateurs qui s’en abstiennent.

L’étude constate aussi avec amusement que les entreprises dépensent des millions pour bloquer l’accès de leurs employés à des applications telles que Facebook ou des boutiques en ligne, sous le prétexte, apparemment erroné, que de tels comportements leur feraient perdre des points de productivité.

D’autant que l’abstinence d’Internet ludique au travail est un mythe : parmi les 300 employés interrogés dans le cadre de l’étude, 70 % avaient une activité ludique sur le web pendant leurs heures de travail.

Parmi les activités les plus pratiquées, la recherche d’infos produits, la lecture de sites de news ; les jeux online arrivent en 5ème position, et YouTube en n°7.

Les auteurs de l’étude pointent l’utilité de petits breaks ludiques, comme autant de respirations nécessaires pour pouvoir ensuite se reconcentrer de manière plus forte sur son travail.

Gare cependant à l’addiction, qui, là, rend improductif.

Voilà en tout cas une « narrative » qui vient donner un coup de vieux à l’histoire la plus entendue (et écoutée ?) du moment.

Plus d’infos sur le storytelling : http://storytelling.over-blog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • donino30 donino30 27 avril 2009 15:56

    « la productivité au travail est supérieure de 9 % par rapport aux collaborateurs qui s’en abstiennent. »

    J’aimerais bien connaitre les critères retenus pour « mesurer » ces 9% de productivité supplémentaires. Car en dehors des travaux manutentionnaires, pour lesquels la navigation sur le web ne s’applique guère, je ne vois pas comment on peut arriver à une telle conclusion en restant un minimum objectif. Ridicule, et bien franchouillard.


    • manusan 27 avril 2009 16:58

      en avant la grosse délocalisation à Honolulu.


      • Yaka Yaka 27 avril 2009 17:26

        Je suis un adepte des pauses surf au bureaux (mais bon je suis en stage non rémunéré, dans mon vrai boulot je serais surement plus sérieux)

        Je suis d’accord avec les deux faits énoncés : 20 % de temps de pause permet d’être plus efficace après.

        D’ailleurs limitez vous à une heure de boulot par jour et vous verrez votre productivité doubler pendant cette heure.

        Apres vient le problème de logique :
        Si tu fais 100 par jour (peu importe quoi), cad 10 heures par jour a une productivité de 10, et que tu passes a 8h par jour (20% de pauses internet).
        Tu fais donc 80 par jour + le gain de productivité
        Si celui ci est de 9%, ca fait 9/100 * 80 soit a peu pres 8.

        Au final tu auras fait 88 dans la journée

        Conclusion : le patron a raison de râler ;)


        • finael finael 27 avril 2009 20:00

          Il est connu, archi connu, mesuré, vérifié depuis plusieurs dizaines d’années que la productivité s’améliore lorsque le temps de travail diminue.

           En gros pour 10% de réduction de ce temps, la production ne baisse que de 2% environ (ce qui explique pour partie la médiocrité des résultats des « 35h » en France).

           Cette augmentation de productivité s’atténue progressivement ... malgré tout.

           D’autre part d’autres études ont démontré depuis longtemps que le cerveau humain ne peut soutenir plus de 55mn d’attention continue (avec une variabilité étonnamment faible, de l’ordre de la minute).

           Ceci étant, je pense que le surf sur internet est moins détendant qu’une discussion autour de la machine à café.


          • chris chris 28 avril 2009 10:59

            « la productivité s’améliore lorsque le temps de travail diminue »

            Sans doute la plus fabuleuse connerie de la décennie.

            Le travail, c’est comme le sexe, plus vous pratiquez, plus vous avez envie de pratiquer. 
            Et l’oisiveté appelle l’oisiveté.

            Là où vous avez raison (mais involontairement) c’est que lors du passage aux 35 heures les employeurs ont obligé les salariés à maintenir en 35h la même productivité qu’ils avaient en 39. Donc la productivité a effectivement augmenté parallèlement à la baisse du temps de travail
            Mais cela n’était pas un choix de la part des salariés

             

             


          • herbe herbe 27 avril 2009 20:11

            Et encore un autre mythe qui tombe, les lève tard seraient meilleurs selon Science :

            http://bonnenouvelle.blog.lemonde.fr/2009/04/27/les-leve-tard-sont-les-meilleurs/


            • Lucrezia 28 avril 2009 09:46

              Erreur, baiser sur le lieu de travail rend encore plus productif que le surf !


              • L'enfoiré L’enfoiré 28 avril 2009 11:59

                Le travail, c’est comme le jeu et le surf, il ne faut pas abuser.


                • jaki chan jaki chan 28 avril 2009 12:23

                  excelent, me voila rassuré...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès