Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vivre ensemble

Vivre ensemble

Il est si difficile de vivre ensemble que les hommes devraient toujours chercher à favoriser tout ce qui y aide. Cela ne suppose pas une foi immense en l’homme. Cela peut même tout-à-fait se passer d’une foi en l’homme.

Nous avons vécu un moment de grande solidarité populaire.

Je suis impressionné par le nombre d’esprits forts qui ont sali ce moment avant même qu’il s’accomplisse, (et le salissent encore), qui ont sali celles et ceux qui voulaient y participer, qui y ont participé : ce moment serait faux, liberticide, et celles et ceux qui le créent seraient des hypocrites !

Dans le film Timbuktu, un imam oppose aux musulmans à kalachnikov, interdiseurs de tout (chanter, jouer au foot) qu’il applique le djihad à lui-même et pas aux autres. A ces djihadistes violents et obsédés de tant de choses, prêts à tenter de conformer tout le monde à leur manière par les coups de fouet et les meurtres, et imam dit qu’ils n’ont qu’orgueil, affirmation d’eux-mêmes, exercice de la domination sur l’autre.

Je vois en ce moment beaucoup de mes contemporains, de mes concitoyens, se dresser, sûrs de leur bon droit, affirmer, affirmer fort… et mépriser et insulter abondamment un grand nombre de leurs concitoyens, sur des tons qui n’admettent aucun doute, aucune réponse.

Max Weber avait le premier établit ces notions de conviction et de responsabilité : ou bien on organise ses actes selon l’amont, selon soi, selon sa conviction ; ou bien on se règle sur l’aval, ce qu’il est prévisible que fassent nos actes et nos paroles (les paroles sont des actes). Vous trouverez le texte initial ici : http://www.politique-autrement.org/Max-WEBER-L-ethique-de-responsabilite-et-l-ethique-de-conviction

Ceux qui tuent au nom de leur conviction et qui meurent aussi, qui ont apparemment anticipé que leur mort était le plus probable sont une sorte de maximum de l’éthique de la conviction.

Ils obtiennent un grand renforcement de la conviction chez trop de Français. Un effet miroir.

D’une certaine façon, c’est inévitable. C’est René Girard, cette fois, qui a montré le mimétisme des belligérants. Il est donc inévitable qu’un certain nombre d’hommes entrent dans une foi anti-djihadiste comparable à celle des djihadistes. Comparable en nature, en qualité, pas en quantité, leurs armes restent le verbe (espérons-le et travaillons à cette modération).

D’une autre façon, comprendre ce mécanisme humain en soi, en nous, pourrait modérer sa réalisation, c’est le sens de mes articles (sans que je pense pouvoir y parvenir, je fais ma part).

Trop de mes concitoyens ont un grand plaisir à se déclarer victime de presque tous les autres, qui n’auraient que le mal en eux. L’injure est devenue suffisante pour trop de monde.

Certains parlent d’un retour des années 30, (de la mentalité des années 30). C’est une comparaison qui a une certaine valeur. A condition de se souvenir que comparaison n’est pas raison. La comparaison s’applique à certains aspects, pas à tous, cela ne signifie pas, par exemple, que la suite sera la même. Cette autosatisfaction par l’injure des autres fait partie de ce retour des années 30. Autosatisfaction affective, groupale. Et surtout, substituer au travail de la raison, le jugement des autres, leur condamnation, l’affirmation que celles et ceux qui voient les choses autrement ne valent pas la peine. J’emploie des mots explicatifs, je ne réécris pas les injures que je lis (j’aurais plus de lecteurs, je ne le fais pas cependant).

Frédéric Lordon, par exemple, écrit : « Et nous avons en quelques heures basculé dans un régime de commandement inséparablement émotionnel et politique. »

Non, monsieur Lordon, nous n’avons pas basculé. Tout au contraire, nous sommes restés nous-mêmes ; nous vivons un « moment », le moment de la sidération, du recueillement de l’enterrement des morts et de la vie de Charlie-Hebdo. Nous nous intéressons à ça, en ce moment, et nous avons bien raison. Il le faut. Nous aurons d’autres moments. Tout se passe comme si, avant toute chose, vous étiez dans l’obligation personnelle, intime, d’être opposé. Vous devriez avoir l’idée qu’il y a des moments dans la vie des hommes.

Nous n’avons pas et nous n’avons pas basculé dans un « régime de commandement ». Ce moment n’est pas la source infinie d’un nouveau régime, extrêmement inquiétant que vous sauriez voir avant tout le monde afin de nous prévenir.

« Un commandement inséparablement émotionnel et politique ». Je vais citer le philosophe Blaise Pascal : « Deux excès : exclure la raion, n'admettre que la raison ». Il est nécessaire de tenir compte de l’affect dans la pensée. On peut discuter des modalités… du rapport entre les deux, mais trouver que ce n’est pas supportable n’est pas acceptable (en plus de trouver que cela commence maintenant !).

 

La réponse de la France aux meurtres de dessinateurs-journalistes devrait être protégée. Elle est du côté de la paix, du vivre ensemble. La protéger n’est ni soumission, ni béatitude. C’est une attitude visant à la transformer, à garder dans le temps futur tous ces éléments positifs.

Cette réponse consiste d’abord, à rester soi-même ; à ne pas se laisser gouverner par la menace de mort.

Ensuite, elle consiste à marcher, en silence, à dessiner, à afficher, à rester ensemble une minute en silence, à tirer Charlie-Hebdo à cinq millions d’exemplaires, à se lever aux aurores pour l’acheter ; elle est dans le symbolique, elle est non-violente.

Elle est résistance.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Robert GIL Robert GIL 15 janvier 2015 11:14

    Nous espérons également que tous ceux qui se sont mobilisés massivement pour défendre « la liberté » ne vont pas baisser la garde et rester vigilants afin de se mobiliser massivement contre le TTIP qui va bouleverser nos vies. La violence de ce traité sera plus insidieuse et moins visible que des attentas terroristes mais plus destructrice pour nos mode de vie et nos liberté. Contrairement au terrorisme où un changement de politique peut inverser la tendance, le TTIP sera irrévocable et nous livrera à l’appétit insatiable des multinationales. Les décisions de ces dernières prendront le pas sur les décisions démocratiques des peuples, les gouvernements élus n’auront plus aucun poids sur les décisions prises par les multinationales dans le cadre du Traité Transatlantique De Libre Échange … et tout cela se traite en secret sans que les européens n’aient accès au débat et ne puissent donner leur avis. Rester donc mobilisés... et lire la suite


    • Taverne Taverne 15 janvier 2015 11:28

      Je retiens spécialement cette phrase : Nous n’avons pas et nous n’avons pas basculé dans un « régime de commandement ». Ce moment n’est pas la source infinie d’un nouveau régime, extrêmement inquiétant que vous sauriez voir avant tout le monde afin de nous prévenir. C’est un bon rappel utile pour les complotistes qui ont perdu tout sens critique et cèdent à la paranoïa.

      Tout citoyen a pu tirer un profit bénéfique de cette ferveur. Mais quelques-uns en ont tiré un profit égoïste et intéressé : Netanyahou, Sarkozy (poussant des coudes pour poser avec les chefs d’Etat sur la photo, et cerise sur le gâteau : ces spéculateurs qui revendent des Charlie Hebdo à prix d’or ! Dommage que la nature humaine revienne toujours au galop...

      « Il est si difficile de vivre ensemble » : oui, et c’est pour cela qu’il fallait profiter pleinement de ce moment-là dont nous garderons longtemps je l’espère les bienfaits ou du moins des traces.



      • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 janvier 2015 12:00

        Merci pour ce commentaire, que j’ai plussé.

        Cependant, je ne suis pas d’accord avec ce point : « Dommage que la nature humaine revienne toujours au galop... »
        Comment voulez-vous faire quelque chose sans la « nature humaine » ? Il faut l’accepter et l’aimer. On ne peut transformer que ce qu’on accepte, on ne peut pas transformer ce qu’on rejette. La « nature humaine » est ambivalente, du point de vue du bien (protéger, créer) et du mal (abîmer, détruire).

      • César Castique César Castique 15 janvier 2015 11:37

        « La réponse de la France aux meurtres de dessinateurs-journalistes devrait être protégée. Elle est du côté de la paix, du vivre ensemble. »


        Quel vivre ensemble ? 

        Les gens avec lesquels je « vis ensemble » liens boivent le coup, viennent manger chez moi sans craindre d’avaler de la gélatine animale, du sang ou de l’acide formique, ils ne reculent pas, horrifiés, quand le chien s’approche pour les renifler et à l’occasion, on joue ensemble quelques euros au tiercé. 

        Et s’il y a des gens avec lesquels je ne « vis pas ensemble », c’est que nous différons du tout au tout en matière de culture, habitudes, us, moeurs, coutumes et traditions. 

        De fait, pour l’immense majorité des gens de ce pays - Croyants et mécréants, pour une fois réunis -, le vivre ensemble est une fiction destinée à masquer un apartheid culturel qu’il faudra bien avoir le courage de reconnaître un jour, pour s’attaquer, enfin sérieusement, à un problème qui empoisonne toujours plus l’atmosphère des pays qui accueillent de fortes communautés musulmanes.

        • howahkan howahkan Hotah 15 janvier 2015 11:37

          Il n’y aura jamais de vivre ensemble en gardant la pseudo competition entre nous...la réalité est que les humains sont totalement divisés...et que il y a des origines a cela ,et elles n’ont rien a voir du tout avec nos pseudo ancêtres animaux mais tout a voir avec un mauvais fonctionnement de notre cerveau....mauvais fonctionnement mental qui produit le non fonctionnement physique d’une partie de celui ci..long sujet

          voila 5000 ans de saloperies humaines ,qui hélas confirment ce propos..

          plus aveugle que jamais et surtout désireux de le rester..
          dans les voyages« intérieurs » donc aussi au delà de tout çà, il me fut donner de voir,sans donc rien chercher, que notre nature profond n’est absolument pas d’être divisé ni compétitif...........

          le voleur qui dirige la planète vous faire croire cela....je dis vous ici car j’ai vu cela pour moi meme..ça n’est ni bien ni mal ,c’est ...

          cela dit affirmation contre affirmation ,qu’en est t’ il de ce qui serait vrai...

          si je ne sais pas,c’est déjà un début que de le savoir et de rester avec cela...je ne pourrais jamais rien pour votre compréhension de vous meme ; de meme que personne ne le peut pour moi...d’ailleurs je suis peut être totalement barré de toutes façons...
          Par contre on peut dire des moments vécus..à ne jamais confondre avec des idées ,ce sont deux mondes qui n’ont rien a voir....l’un est concept l’autre est réel.........
          là aussi notre conditionnement inconnu de nous meme est très lourd et totalement handicapant..
          on a tous appris que thèse antithèse et synthèse donnait une sorte de vérité....comme le bouddha aurait parler de la voie du milieu....

          par visons interposée,toujours involontaire,ces deux propositions me semble fausses..

          d’après ces visions il me semble impossible que le bouddha ait parlé de la voie du milieu, je pense qu’il n’a pu que évoquer une troisième voie, qui n’est pas du tout la synthèse ou voie médiane entre deux opposés ou la synthèse de la thèse antithèse, mais est tout a fait autre chose qui n’a rien a voir avec une voie entre les deux..

          on arrive donc au troisième œil qui n’est pas du tout la somme de nos deux oculaires ,mais est la toisieme voie...qui n’est pas le milieu du tout....

          les deux extrêmes sont la pensée...la troisueme voie ou troisieme oeil n’est pas du tout la pensée...

          mais ceci est bien sur une hérésie et doit être combattu avec force...avec toue la force du à la liberté d’expression...

          observez bien ceci des que quelqu’un parle ou utilise des mots avec liberté comme racine..c’est pour nous niquer....car ces mots induisent un relâchement de la conscience critique genre : libre ! oui chouette..ensuite suffit de dire que chacun est génial et unique, formidable qui mérite mieux que les autres cons....etc etc..ça marche bien...etre con c’est quand meme un sacerdoce, une vocation smiley

          on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre .....


          • luxwalker 15 janvier 2015 18:26


            BRAVO Hotah pour ce commentaire qui nous change de toutes les niaiseries qu’on peut lire dans cet article et les autres
             smiley

            Le voleur qui dirige la planète ...

            VOUS AVEZ TOUT COMPRIS hH

             smiley


          • fred.foyn Le p’tit Charles 15 janvier 2015 11:40
            Vivre ensemble.. ?..tout le problème est là..et l’histoire nous démontre que ce n’est pas possible...Les gens passent leur vie à vouloir bouffer l’autre.. !

            • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 janvier 2015 12:49

              J’ai écris « vivre ensemble » parce que c’est la formulation que tout le monde comprend. Je préférerais « socialité » qui n’est pas compris et fait prétentieux.

              Nous sommes en société. Les membres d’une société sont des « associés ». Cela vaut sans problème, en économie, pour des entreprises (SA, SARL...). Cela vaut pour l’ensemble de la société, nous sommes associés « nous sommes embarqués » disait Blaise Pascal.
              Nous sommes contraints au vivre ensemble.
              Après avoir dit tout ça, je suis d’accord avec vous : « les hommes ne s’aiment pas tellement ».
              Pour la petite histoire, c’est ma plus jeune fille, de 22 ans, qui m’a dit cela la première et je considère qu’elle me l’a appris.
              Cela m’attriste, mais ne me décourage pas.

            • fred.foyn Le p’tit Charles 15 janvier 2015 13:18

              Mais alors c’est une image fausse que nous avons sous les yeux.. ?


            • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 janvier 2015 13:38

              ben oui. un peu vrai et un peu fausse.


            • gogoRat gogoRat 15 janvier 2015 16:30

              à propos de vivre ensemble, rappelons l’existence d’une technique humaine essentielle : que l’on appelle politesse.
               
              cf politesse (wikipédia) >> :
              ’La politesse [...] comporte une double finalité : faciliter les rapports sociaux en permettant à ceux qui en usent d’avoir des échanges respectueux et équilibrés
               ---- 
               La politesse est une technique (voire un art : art du savoir vivre) en ce sens qu’il est maintenant assez connu que le seul fait de mimer une émotion, de jouer un rôle, permet d’aider à ressentir cette émotion, à intérioriser ce rôle ; ainsi, si, comme l’entendait le philosophe Alain, elle n’est pas mise en oeuvre comme un artifice hypocrite, mais bien dans l’effort du vivre ensemble , elle contribue effectivement à le faciliter.

               On comprendra que cette remarque est liée au contexte de notre actualité et de cet article
              - en relisant ces mots :
              " mes concitoyens, se dresser, sûrs de leur bon droit, affirmer, affirmer fort… et mépriser et insulter abondamment un grand nombre de leurs concitoyens, sur des tons qui n’admettent aucun doute, aucune réponse.«  ( ... dans un monde écrasé de certitudes )
              - et en considérant certaines exagérations dans la défense à un »droit au blasphème" (qui ne saurait aller décemment jusqu’à des abus procédurier ! : Dès lors qu’on affiche la volonté de blasphémer, en sachant ce que cela veut dire, on affiche l’intention de commettre un outrage ! )

               Bien sûr que l’impertinence doit avoir sa place, mais une impolitesse érigée en vertu et tirant toutes les couvertures à soi irait à l’opposé d’un vivre ensemble respectueux et équilibré.


              • gogoRat gogoRat 15 janvier 2015 18:28

                 Pour faire bonne mesure, ayant commis l’impudence d’assimiler la politesse à une technique, je me dois de pousser l’effronterie (et non le blasphème) , en reprenant la même justification évoquée précédemment, pour associer le rituel aussi à une technique du bon « vivre ensemble ».

                 N’en déplaise aux thuriféraires de l’abolition des religions, le vivre ensemble a besoin de rituels consensuels
                 ( exemple , ...
                ou encore :
                 Boris Cyrulink : « La fonction du rituel est d’apprendre à coexister, à vivre ensemble. Cela commece très tôt, avant l’apparition du langage. ... »
                )

                 Ceci ne veut pas dire que rituel = religion, mais au moins, que, par leurs rituels, les religions peuvent avoir du bon.
                ... et qu’un état anti-religieux devrait pour perdurer finir par instaurer des rituels à respecter, à ne pas outrager, ... de là inventer, comme après notre Révolution, un calendrier républicain, une religion d"état ? Historiquement, cette abolition de religion conduisit à l’invention d’une religion d’Etat ! ce besoin de clarification, de conscientisation de ce que l’on fait aurait-il été effacé par je ne sais quel progressisme ?


              • Claudec Claudec 15 janvier 2015 17:26

                Hypocrisie, romantisme de la « ferveur populaire », candeur, naïveté, angélisme, utopie.

                Heureusement, la foule défilait en silence. Car combien de motifs différents, voire divergents et même opposés, ont pu la rassembler ?
                Pour bon nombre, une possible raison commune cependant : l’émotion, premier objectif des terroristes de tous poils.

                • gogoRat gogoRat 15 janvier 2015 19:32

                   Dans nos actuelle réactions d’internautes il est assez déroutant de rencontrer au même moment deux réactions contradictoires : 
                  - un relatif consensus pour commenter des évaluations chiffrées dénommées « statistiques », des sondages, des cotes de popularité ; pour spéculer sur de telles mises en chiffre, pour entrer dans le jeu d’une élection « représentative » alors que, dans les faits, les élus reconnus ne seront désignés que par une minorité de nos compatriotes ; pour croire qu’un même « programme électoral » puisse être adopté en bloc par le votant alors qu’il est assimilable à une « vente liée » mêlant aéllègrement combat contre une finance ennemie, démentèlement nucléaire, ou mariage pour tous ...
                   
                  - et un refus de reconnaître ou de chercher à déceler les signes d’unité, les « invariants » positifs dans la diversité, lorsqu’une population de manifestants se révèle statistiquement plus nombreuse que celles qu’on a pu renconter par ailleurs.
                   
                   Dans le premier cas on n’aurait que légitime légitimation démocratique, et dans le second cas qu’effet d’illusion ?
                   
                  Bizarre


                • zygzornifle zygzornifle 16 janvier 2015 08:55

                  Vivre ensemble ? Pour l’instant face au nom d’un Dieu on meurt ensemble .....


                  • Orélien Péréol Orélien Péréol 19 janvier 2015 02:13

                    Certes. mais c’est une vieille affaire.

                    Dans le chant du départ : « un Français doit vivre pour elle, pour elle un Français doit mourir »
                    Péguy disait une chose dans le même genre « dans notre jeunesse » : Autrefois les jeunes voulaient mourir pour la République, maintenant ils veulent en vivre« (en substance, je n’ai pas le texte sous les yeux) 
                    Qui a dit :  »Ma mère disait : « il n’y a de guerre que de religion » Marx dit « il n’y a de guerre qu’économique ». Je ne sais pas bien qui avait raison.«  ? (C’est un homme politique français, mort, et plutôt détesté en ce moment)
                    C’est ainsi : les hommes prêchent l’amour et font la guerre parce que leurs »ennemis les l’y obligent."
                    Virginie Despentes établit qu’avec tout ce qui se passe, les hommes (les mâles) disent aux femmes qui a le pouvoir. C’est ça l’enjeu selon elle. Vous trouverez sur le site des Inrocks.
                    Enfin bref.
                    Vivre ensemble est très difficile, quand on le recherche.
                    Peut-être, trop d’humains ne le recherchent pas, actuellement.
                    C’est un des sens de mon article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès