Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Voiture autonome : combien d’emplois en moins ?

Voiture autonome : combien d’emplois en moins ?

L’innovation technologique est une bénédiction : elle nous permet de nous libérer de certaines corvées, mais elle entraîne souvent aussi des suppressions d’emploi. Il en est ainsi des voitures autonomes qui vont arriver d’ici 5 ans sur le marché. Quelles seront les conséquences et comment peut-on gérer ces dernières ?

Les voitures autonomes ont le vent en poupe, qu’il est loin le temps de la compétition lancée par la DARPA américaine (agence de recherche des projets avancés pour la défense) en 2004 qui n’avait vu aucun des véhicules des principaux laboratoires et université américaine arriver au bout de la course.

Désormais les google cars sont autorisées à rouler dans certains états américains et un certain nombre de pays vont autoriser les véhicules autonomes sur leurs routes. La question des assurances et de la responsabilité sera sûrement réglée en temps et en heure. L’on est passé en une décennie d’un projet de véhicule de combat autonome à une course des constructeurs pour mettre au point ce type de véhicule. Nous pourrons bientôt à nouveau téléphoner en conduisant !

Mais voilà, cette belle innovation (comme beaucoup) va avoir des effets sur l’emploi, car Uber sera largement dépassé : chacun pourra louer son véhicule (comme c’est déjà le cas pour son appartement) lorsqu’il n’est pas utilisé. Adieu les chauffeurs de taxi, les chauffeurs de VTC et les chauffeurs d’Uber. Pour les taxis, cela représente la destruction de 57 000 emplois, pour les chauffeurs de VTC on serait sur 12 000 emplois et environ 10 000 personnes était inscrites sur UBER POP avant la fermeture du site. Au total, ce sera donc au moins 80 000 personnes qui seraient impactées (voir http://www.christophebugeau.fr).

Mais cette « petite » révolution va toucher à terme tous les chauffeurs de tout transport : les chauffeurs de bus (test de petit bus autonome à La Rochelle en 2014) et d’autocars, ceux de camions de transport entre entreprises aussi. Il est probable que seuls les chauffeurs livreurs seront épargnés, car il est difficile de remplacer l’opération de déchargement.

Le secteur routier comporte 350 000 emplois dans le pays. Il est clair qu’une partie de ces derniers sont appelé à disparaître : si l’on charge dans l’entreprise de départ et décharge dans celle d’arrivée, il n’y a plus besoin de chauffeurs. Et les emplois administratifs qui sont en seconde ligne suivront aussi en partie : moins de chauffeurs = moins de DRH.

Pour les transports de bus et de car, il faut supposer la même révolution : l’obstacle sera plus psychologique que technique, il faudra surtout vaincre l’appréhension des voyageurs. Mais au fur et à mesure que ces derniers seront eux-mêmes habitués à utiliser des véhicules autonomes, il tombera.

Ainsi, l’on va avec cette seule évolution technologique perdre des dizaines voire des centaines de milliers d’emploi. Processus qui se retrouvera dans d’autres domaines. Il est donc temps de se demander ce qu’il est bon d’automatiser ou non. Et comment doit se répartir la richesse globale : la mise en place d’un revenu minimum citoyen deviendra vite urgent, et le financement de ce dernier sur les activités économique s’automatisant devra aussi s’envisager. Le découplage revenu-emploi va vite devenir une réalité. 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 mars 16:13

    « comment doit se répartir la richesse globale : la mise en place d’un revenu minimum citoyen deviendra vite urgent, et le financement de ce dernier sur les activités économique s’automatisant devra aussi s’envisager. »

    Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

    Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
    l’accord intellectuel et du soutien moral de
    Jacques SAPIR,
    Économiste.

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    INTRODUCTION :

    Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
    Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
    Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

    ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

    Cependant, au
    Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
    on peut préférer le
    Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

    ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    Lire le lien, SVP :

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    RÉSUMÉ :

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
    Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
    Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
    II.1)
    À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
    II.2)
    a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
    b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
    II.3)
    Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

    ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

    = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

    L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

    ​Addendum :
    À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

    Lire le lien, SVP :
    Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
    http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

     = = = = = = = =
    ​Post-scriptum :
    ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

    http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html

    = = = = = = = =
    La chance de Cuba : son Économie d’État !
    http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


    • thomas thomas 16 mars 16:43

      Il faut voir le futur et non le passé !

      C’est sur que quand la machine à coudre ou encore et les imprimantes ont fait leurs apparition on à débauché des copistes et des couturiers. Il faut aussi voir les nouveaux emploi que donne la technologie (rien que sur le Web, c’est énorme)


      • sls0 sls0 16 mars 22:03

        @thomas
        C’est vrai mais ça c’est étalé dans sur un certain temps, faire comme le père était envisageable c’était supérieur à la génération ce qui permettait une reconversion.
        Un couturier ou son fils pouvait retrouver un boulot plus ou moins dans ses cordes.
        Ici le temps c’est 20/30 ans et 40% de la population qui se retrouvera sans emploi si je me base sur une étude d’Oxford, passer de chauffeur à une activité non prise par un robot c’est autre chose. Demander à un chauffeur d’être un concepteur de robot demande une sacrée reconversion et des concepteurs il n’en faut pas des tonnes.

        Le passé c’était des boulots qui disparaissaient du fait du changement de style de vie apporté par la technologie.
        Le futur c’est des boulots qui disparaitront du fait de la technologie.

        Si on me demande de faire un robot, pas de problème, ce n’est que de la programmation et des puces. Si c’est le cas pour vous aussi, pas trop de problème pour l’avenir*.
        Si vous êtes médecin, prof, flic, juge,..... , vous êtes remplaçable par un programme, il n’y a pas que les chauffeurs qui sont remplaçables.

        * Mon avenir c’est environ une vingtaine d’années ce qui me permet d’être serein, je serai le petit vieux qui répare les robots par plaisir.


      • Abou Antoun Abou Antoun 17 mars 12:10

        @sls0
        Tout cela s’inscrit dans la même évolution : suppression d’un grand nombre d’emplois peu ou moyennement qualifiés et création d’un nombre bien moindre d’emplois surqualifiés.
        La solution est dans un bon niveau de formation initial (au moment même où l’E.N. brade tout) et une bonne formation professionnelle si possible continue. Il n’y a pas d’autre voie !


      • eresse eresse 17 mars 22:04

        @sls0
        C’est une analyse partiellement fausse.
        Le medecin ne disparaitra pas, il sera la pour piloter le robot qui faira les analyses.
        Les emplois a qualification moindre disparaitront. LE bac +8 en sciences a encore de l’avenir devant lui, même si le boulot final n’aura rien a voir avec les mirages entretenus durant sa formation.


      • Sozenz 16 mars 16:51

        le problème de l emploi pour les transports, ne sera pas pour demain . car on ne peut laisser une machine totalement autonome sans la possibilité de reprise en main de la machine en cas de défaillance du système ( ce problème à déjà été soulevé )

        par contre le cout va être beaucoup plus grand , puisque plus de technologie => plus de suivi des véhicules , plus de contraintes sur le plan électronique et mécanique. demande d une main d œuvre pour le suivi beaucoup plus spécialisée. plus de temps pour trouver les raisons des pannes etc ...
        pour les véhicules des particuliers, les couts vont être un gouffre financier. nous constatons déjà les problèmes avec l entrée de l’ électronique dans les véhicules . plus de réparations possible sans avoir sous la main des appareils pour traiter les infos électroniques ... garagiste spécialisé obligatoire ... la chaine au pied quoi .
         


        • philippe913 19 mars 10:11

          @Sozenz
          et comment on gère la totale autonomie d’un humain sans la possibilité de reprise en main en cas de défaillance ?
          tout montre que les humains sont bien plus souvent défaillants que les machines. Le seul problème, c’est gérer le côté psychologique et émotionnel d’une défaillance de la machine qui occasionnerait des morts, quand bien même un bilan global montrerait 10 fois moins de morts qu’avec l’humain.
          Peut on vivre avec ce % de défaillance ? rationnellement oui, émotionnellement et politiquement...


        • pemile pemile 19 mars 11:32

          @philippe913 « tout montre que les humains sont bien plus souvent défaillants que les machines. »

          Non, ce n’est pas démontré, niveau réflexe, temps de réponse, observation des « extérieurs », précision de mouvements, les machines peuvent mettre la tôle à un humain, pas contre pour ce qui est analyse de situations nouvelles, les IA sont limitées et demandent des mises à jour permanentes de leur algorithmes.


        • philippe913 19 mars 15:35

          @pemile
          Les performances des voitures google, se baladant dans un environnement où il y a bcp d’imprévus, étant dominé par l’humain, semblent tout de même démontrer le contraire.
          Un seul accident à cause de la machine, cette dernière ayant mal anticipé le comportement d’un bus
          Admettons tout de même que vous ayez raison, chaque jour qui passe fait que vous êtes de moins en moins dans le vrai.

          Quoi qu’il en soit, dans un contexte 100% voitures autonomes sans aucun humain pour faire n’importe quoi, les situations réellement nouvelles seront extrêêêêêêêêêêmement rares, et celles où la machine ne réagira pas convenablement, encore plus. Le risque essentiel sera la défaillance machine proprement dite, une véritable panne, tout aussi rare.


        • pemile pemile 20 mars 12:17

          @philippe913 « Quoi qu’il en soit, dans un contexte 100% voitures autonomes sans aucun humain »

          Oui, dans un espace dédié, sur une 4 voies clos par un grillage, avec une interconnexion entre véhicules, le système sera plus sécurisé qu’avec des conducteurs humains.

          Mais restera toujours le problème de l’acceptation par le passager et la société de l’algorithme qui fera le choix de la personne à tuer :

          http://www.slate.fr/life/86995/voiture-autonome-vous-tuer


        • Sozenz 16 mars 16:55

          autre souci concernant la voiture « autonome »... et celui ci est de l ordre de l éthique . vous serez « suivi » dans tous vos trajets ...


          • colza 17 mars 00:06

            @Sozenz
            Si vous avez un smartphone, vous êtes déjà suivi, 24/24, 7/7...



          • Croa Croa 17 mars 15:39

            À Sozenz,
            Ça existe déjà dans les grosses sociétés de transport.
            *
            Et ça viendra aussi dans nos propres autos « pour notre sécurité ». Bon, ils seront tout de même assez malins pour ne pas nous imposer ça dès que ce sera techniquement possible. ( Moi je m’en fou : je ne suis plus assez jeune pour connaître ça  !  smiley )


          • Croa Croa 17 mars 17:01

            À colza « Si vous avez un smartphone, vous êtes déjà suivi »
            Presque : enregistré seulement. (Suivi parfois, éventuellement en différé, si vous avez les flics au cul par exemple.)


          • Sozenz 17 mars 18:30

            @colza
            non, je n ai pas de smartphone ....pas de gps non plus .


          • Sozenz 17 mars 18:44

            @Croa
            oui pour les sociétés de transport , mais cela reste dans le cadre professionnel et non privé ...
             je ne vois pas le souci qu il y a lorsque ça reste de l’ ordre du professionnel, facilité de localisation , cela evite d avoir un appel de la part de votre employeur pour savoir où vous vous trouvé pour faire le suivi des commandes . ou encore en cas de problème technique de pouvoir faire intervenir rapidement les dépannages par géolocalisation .
            le problème est lorsque cela rentre dans le cadre du privé .
            Vous avez déjà le suivi de toutes vos transactions avec les cartes bancaires , les cartes de fidélités votre pc ..
            vous êtes non stop épié et cela sert de data base aussi aux entreprises commerciales, et en recherche comportementale.
            Bien connaitre c est savoir aussi bien manipuler .
            pour cela que les data bases sont aussi recherchées et autant demandées


          • sarcastelle 16 mars 17:31

            Voiture autonome : combien d’emplois en moins ? 

            Voiture autonome : combien en plus de vieux malvoyants privés de permis qui pourront garder leur vie sociale et leur autonomie ? 

            • pemile pemile 16 mars 18:03

              « La question des assurances et de la responsabilité sera sûrement réglée en temps et en heure »

              Ou pas !


              • philippe913 19 mars 15:37

                @pemile
                Il me semble avoir lu qque part qu’on s’orienterait vers un système d’indemnisation sans responsable, tout le temps à 50/50 en gros (sans histoire de malus/bonus), les assurances des deux parties se partagent les frais, et basta.


              • pemile pemile 20 mars 12:20

                @philippe913
                Là, vous ne parlez que de tôles froissées, pas d’algorithmes qui vont choisir la personne à tuer !


              • Pere Plexe Pere Plexe 16 mars 19:38

                « Le découplage revenu-emploi va vite devenir une réalité »

                Non
                Cette réalité est déjà bien là.
                Sinon le prix de l’immobilier ne serait pas ce qu’il est avec un salaire médian qui plafonne à 1.772 euros net par mois. 

                • fatallah 16 mars 20:30

                  Bonjour,
                  une chose m’étonne quand on parle du progrès et de ces véhicules autonomes.
                  Et je me dis que le vrai progrès serait de rendre tous ces déplacements inutiles !
                  Est-ce que les video-conférence ont percé ?
                  Est-ce que le nombre de déplacements pour réunions s’est réduit ?
                  Est-ce que le télétravail s’est développé ?

                  Va-t-on continuer de mettre les stocks des entreprises sur la route ? Doit-on continuer à transporter tout dans tous les sens ? Le vrai progrès ne serait-il pas de réfléchir à une diminution drastique des tonnes.kilomètres et des passagers.kilomètres ?

                  Je ne vois pas ces fauteuil à roulettes comme des progrès !

                  Ce ne sont pas les fabricants de bougies qui ont inventé l’ampoule électrique.


                  • robin 17 mars 13:21

                    Voilà une solution au conflit UBER - taxis : tout le monde au chômedu grâce à la voiture autonome.


                    • Petit Lait 17 mars 14:49

                      C’est en restant bloqué sur ce genre de réflexions et en tentant de maintenir le passé devenu intenable que la France et ses gouvernement successifs, avec « l’appui » des syndicats, depuis 40 ans, en est arrivée là où elle en est actuellement : un pays ayant raté tous les virages technologiques, sponsorisant en pure perte des industries totalement obsolètes et en concurrence frontale avec des pays à bien moindre coup mais sans valeur ajoutée potentielle. 


                      Ce pays ferait mieux de se dépêcher d’industrialiser les découvertes technologiques et scientifiques dont il est capable et de mettre de la valeur ajoutée dans sa production.... parce que fabriquer en France des voitures qui ne rivalisent même pas en terme de qualité avec des Coréennes, ça ne peut pas marcher !

                      • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 18:07

                        La désindustrialisation et le loupé des virages technologiques ne sont pas le fait des syndicats mais celui des dirigeants d’entreprises qui n’ont de vue qu’a court terme sous la pressions d’ actionnaires apatrides qui n’attendent qu’un rendement confortable et immédiat.

                        On ne peut pas attendre d’une économie gouvernée par des financiers autre chose.Il est illusoire d’espérer de leur part uns stratégie globale,profitable aux citoyens au pays.
                        Comme il est malhonnête d’en rendre responsable les politiques qui n’ont absolument aucun pouvoir en ce domaine.
                        C’est le principe d’une économie dite « de marché ».

                        Un exemple symptomatique est celui des terres rares.

                      • zygzornifle zygzornifle 17 mars 15:03

                        les policiers vont enfin quitter leurs radars .....pour sécuriser les centre ville ....


                        • Croa Croa 17 mars 15:49

                          À zygzornifle,
                          Pas besoin de radar en effet puisque les voitures autonomes respecteront les limitations de vitesse toute seules.
                          Celui qui osera trafiquer sa bagnole pour aller vite quant même sera immédiatement repéré. Il recevra sa convocation au tribunal directement en ligne : Pas besoin de flic, le système étant autonome aussi.  smiley


                        • Aristide 17 mars 19:09

                          C’est assez bizarre de faire des projections de ce type quand on sait la difficulté pour passer de l’innovation à l’usage courant. On a deux exemples qui démontrent que l’on est très loin de voir des camions de marchandises sans chauffeurs, des taxis,et même des voitures particlières ... Il suffit de voir l’exemple du train et de l’avion.


                          Pour le train qui parait être beaucoup plus facile à automatiser, on est encore loin de la suppression des conducteurs, il y a bien quelques exemples de trames de métro automatisées mais elles sont sur des parcours courts et sans difficultés. Pour les avions, on sait très bien que les avions pourraient tout à fait décoller et atterrir tout seul dans des conditions techniques plus sécurisantes que celles des pilotes, et pourtant ...

                          Je crois que le problème essentiel qui est posé pour tous ces dispositifs autonomes, robots et autres système automatisés, est la création d’une « personnalité » au sens juridique du terme. Et donc pouvoir définir des droits et des devoirs. On a su creer des personnes physiques, nous humains, des personnes morales, sociétés et autres organisations, quid pour les robots ? 

                          Je vous encourage à consulter ce lien qui pose quelques problèmes essentiels et pistes liés à la mise en oeuvre des robots en forte interactions avec notre monde humain.

                          • exocet exocet 17 mars 23:13

                            Voiture autonome, combien de malvoyants en plus ?

                            Ces véhicules autonomes voient en 3D en scannant en permanence leur environnement avec des rayons laser infrarouges.

                            La multiplication future de ces véhicules fait que les yeux de chacun, piétons comme automobilistes seront en permanence agressés par ces rayons laser invisibles à nos yeux mais très énergétiques.

                            Disons plutôt, qui possèdent une « densité spectrale » élevée pour parler dans le jargon des opticiens.
                            Comme les radars modernes de contrôle de vitesse routiers, d’ailleurs.

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès