Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > « Chacun voit midi a sa porte » : illustration scientifique de ce (...)

« Chacun voit midi a sa porte » : illustration scientifique de ce propos

Ou comment une même réalité peut s’expliquer de deux façons diamétralement opposées et pourtant totalement correctes chacune dans leur paradigme à méditer...

"Chacun voit midi a sa porte" : illustration scientifique de ce propos sur le site du Massachusetts Institute of Technology.
 
Vous y verrez un phénomène physique tout simple, la force de coriolis, dont l’explication visuelle peut être complètement différente (et même opposée) selon le cadre de référence selon laquelle on l’observe.
 
Chaque observateur voit un résultat identique, le tracé d’une courbe sur une surface plane, mais peut en donner un descriptif opposé et pourtant correct pour chacun.
 
Voila à mon sens une illustration scientifique qui vient confirmer l’expression populaire "Chacun voit midi a sa porte".
 
Cette petite illustration scientifique devrait donner à réfléchir, à tout un chacun, simple quidam, décideur économique, politique, y compris scientifique.
 
L’explication d’une observation, d’un phénomène, d’un fait même très tangible et apparemment incontestable, n’est que le résultat du cadre de référence dans lequel on l’observe l’étudie ou même le reproduit.
 
Ce constat devrait nous amener à ne pas jeter la pierre, à ceux ou celles qui vont donner une explication radicalement opposée au même fait, car ils se placent dans un cadre de référence différent du nôtre et vice versa.
 
Notre réflexion serait de se poser la question de savoir ce qui peut les amener à développer une réflexion différente (voir opposée) de la nôtre sur une même réalité.
 
Quand nous en serons arrivés à ce stade l’humanité aura fait un grand pas pour sa survie et les commentaires sur agoravox aussi !
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Geneste 10 novembre 2009 13:12

    Il faudra réviser vos cours de physique ! Il ne s’agit absolument pas de la force de Coriolis. Cette dernière, dans l’hémisphère nord, implique une déviation vers l’est dans la chute libre. Ce n’est pas ce que montre cette vidéo.


    • RilaX RilaX 10 novembre 2009 14:06

      euh ... il me semble que ce dont vous parlez, la déviation vers l’est dans l’hémisphère nord, est une des applications de la force de coriolis.

      Wikipedia nous dit : « La force de Coriolis est une force inertielle agissant perpendiculairement à la direction du mouvement d’un corps en déplacement dans un milieu (un référentiel) lui-même en rotation uniforme, tel que vu par un observateur partageant le même référentiel. »

      La vidéo nous montre bien une autre application de la force de coriolis.
      De plus, et pour en finir, la video que nous voyons, est nommé sandy-coriolis, et n’a été ni posté, ni réalisé par l’auteur de l’article puisque c’est le MIT qui s’en est chargé. MIT que l’on ne peux accuser d’ignorance en matière de sciences.


    • RilaX RilaX 10 novembre 2009 14:20

      Première partie de la vidéo : l’observateur constate le tracé d’un courbe par un chariot qui va tout droit au dessus d’une plaque qui tourne
      Deuxieme partie : l’observateur voit une courbe se dessiner sur un plateau fixe a cause d’un chariot qui lui tourne autour.

      1 phénomène, 2 points de vue, 2 explications.


    • apami 10 novembre 2009 17:41

      Je constate que j’ai laissé les morceaux d’alumettes dans le siphon du lavabo à 10000km de là.... :)


    • Charles Martel Charles Martel 10 novembre 2009 14:48

      la même observation peut être faite tous les jours sur les quais et dans le RER... (quand il y en a). C’est juste un changement de référentiel et alors ?


      • Monica Monica 10 novembre 2009 18:59

        Chacun voit certes midi à sa porte et minuit à sa fenêtre...Question de mise en perspective, de représentation, voire de biais perceptif.

        Cela paraît évident, mais reconnaissons que nous sommes parfois estomaqués de nous apercevoir que peu de gens sont capables de se mettre à la place de l’autre. Ils ne savent pas se décentrer de leur cadre et manifester un minimum d’empathie.

         Or si nous étions plus souvent capables de ce changement de perspective, certains conflits abrupts reposant sur une incompréhension foncière seraient sans doute sinon évités, du moins adoucis.

        Enfin, on peut toujours rêver smiley


        • christian 10 novembre 2009 23:22

          Bonjour, merci pour votre réaction, qui fait parfaitement écho à mon propos.
          Vous avez très bien saisi cette illustration magnifique d’une même expérience, peut donner lieu à des interprétations diamétralement opposées et toutefois parfaitement correctes.

          La véritable intelligence de l’homme (l’etre humain) réside essentiellement dans cette capacité « à se décentrer », changer de perspective voir l’inverser.
          Tous les grandes innovations majeures, aussi bien en art, qu’en recherche scientifique, sont nées de cette capacité.

          Je déplore comme vous le faites, que cette évidence ne soit pas enseignée ni meme valorisée, car la société (toutes les sociétés humaines) refuse, je dirais « naturellement », tout ce qui peut-etre destructeur de sa propre cohérence. (la mise en perspective perpétuelle est considérée jusqu’à aujourd’hui encore comme destructeur)

          Il faut, souvent, que cette cohérence en vienne à étouffer la société, pour naissent de nouveaux paradigmes, permettant à la société de progresser.

          Ceci dit, comme je vois que vous commencez d’intervenir et d’investir sur agoravox, ne vous laissez pas décourager, comme je l’ai été à une période, par des personnes (vous les reconnaitrez facilement) qui passent leur temps à coups de milliers de commentaires et de modérations négatives à détruire les articles publiès, à polluer les commentaires, comme si ils étaient investis d’une mission « divine, satanique ou républicaine »au choix en passant une bonne partie de leur vie quotidienne sur ce site.


        • Monica Monica 11 novembre 2009 09:25

          Bonjour Christian,

          Oui, j’ai remarqué que certains lecteurs ne voulaient pas lire ce que vous disiez, et vous titillaient sur ce qui paraissait être des broutilles. J’ai été surprise par la quantité de votes négatifs que l’article - dont le propos était pourtant limpide - a obtenus.
          Cela démontre à quel point se décentrer de soi, même un court instant, est un obstacle majeur à la pensée partagée. Les votes négatifs en sont l’illustration parfaite smiley

          Merci de votre mise en garde.
          Je suis hélas sans illusion aucune, ayant décanillé d’un média « participatif » payant, prétendument « à part », prétendument sans modération, sur lesquels les effets de coterie et de clan sont asphyxiants, certains abonnés habitant le Club, y exprimant leur névrose et y mettant en acte leur appétit de pouvoir... au détriment des autres, cela va de soi. L’appauvrissement de la pensée qui en résulte est très marqué.

          Donc, nous verrons si cette agora-ci est ouverte ou si elle est, à l’image de l’autre « à part », une oxymorique agora close.


        • christian 11 novembre 2009 23:21

          Monica, merci de ce dialogue, je vous vois déçu de Médiapart, abonné depuis le 02/2008, à ce titre je n’ai eu que peu d’infos sur le fonctionnement effectif de ce journal « indépendant » en ligne.
          Par exemple qui met les aricles des abonnés à la Une et selon quel critères ?
          Combien sommes nous d’abonnés en temps réel et de lecteurs etc...
          Combien de lecteurs sur les articles ?

          J’en suis déçu aussi, mais surtout par le travers des journalistes, à ne pas assumer clairement leur propos et de ce fait à laisser sous entendre que leur propos reflète la position du journal ou mieux encore celui d’une partie de la société.
          Sur cet aspect la, rien ne change, support paier, radio, TV ou internet, celui qui parle le fait au nom du « Dieu Information », rarement, excessivement rarement en son nom propre, ou au nom du média qui le paye.

          Après les articles des abonnés blogeurs ne sont la à mon avis que pour la bonne conscience des journalistes et de leur patron.

          Je viens d’y publier une note sur un aricle issu du site contreinfo.info qui lui meme reprend un sondage modial de la BBC sur le capitalisme vu par les populations : instructif http://www.mediapart.fr/club/blog/christian-br/111109/sondage-par-la-bbc-l-opinion-publique-mondiale-rejette-le-capitalisme-

          J’aimerai bien avoir votre avis sur ce sondage et sur le point de vue extraordinaire des français en la matière.


        • epapel epapel 10 novembre 2009 19:25

          Cette expérience n’a rien à voir avec la force Coriolis, mais peut-importe.

          Surtout, elle n’illustre pas tout un changement de cadre de référence de l’observateur parce qu’au plan physique il y a bien deux expériences différentes et non pas un changement de point de vue de l’observateur :
          expérience 1 : c’est le tour supportant l’ardoise qui tourne
          expérience 2 : c’est la rampe supportant le crayon qui tourne

          Ce qui est démontré ici c’est l’équivalence des deux expériences car on obtient un résultat identique.

          Le changement de point de vue de l’observateur aurait été démontré dans l’expérience 2 par les deux positions :
          a) observateur à l’extérieur
          b) observateur solidaire de la rampe supportant le crayon.


          • Radix Radix 10 novembre 2009 19:26

            Bonsoir

            C’est ce que je dis tous les soirs à ma femme quand elle insinue que je me tape des pastis trop tassés !

            C’est une illusion d’optique générée par ma proximité et de son éloignement du verre et renforcé par son aversion à l’anis.

            Sans compté que, victime de la force de Coriolis qui siphonne mon verre avant même de le commencer, je suis doublement victime de son manque d’empathie et de cette rotation terrestre imbécile ! 

            Radix


            • ddacoudre ddacoudre 11 novembre 2009 10:37

              bonjour christian

              les erreurs du regard sont bien connus, elles tiennent à la position de l’observateur qui est singulière, la nécessaire affirmation de la perception d’un évènement pour ne pas être pollué par le doute, l’emporte toujours, mais deux explications divergentes devraient nous interroger, certains le fond, chez d’autres la conviction l’emporte. il en est ainsi depuis des lustres, la science en a fait la démonstration, le hors jeu au foot-ball a démontré les affrontements que cela soulevait, ce n’est pas inutile de le rappeler.

              j’ai bien aimé l’humour de furtif et revène sur le sujet il ne faut pas s’en offusquer.

              cordialement.


              • gnarf 11 novembre 2009 12:32

                Le fondement de la science c’est exactement l’inverse.
                Les faits scientifiques, le resultat des experiences, ne dependent pas des points de vue.

                C’est exactement ce qu’illustre la force de coriolis....quand un objet que vous lancez tout droit se met a decrire une courbe c’est que vous tournez.

                Vous pouvez donc immediatement savoir par la trajectoire de l’objet....comment vous tournez vous-meme dans l’univers ! Vous pouvez ainsi etablir immediatement un referentiel fixe dans l’univers, qui ne tourne ni comme la terre sur elle meme, ni autour du soleil. Merveilleux non ?

                Grace a la science vous passez immediatement d’une illusion (l’objet ne va pas droit mais decrit une trajectoire courbe) a la verite : c’est vous qui tournez.

                "L’explication d’une observation, d’un phénomène, d’un fait même très tangible et apparemment incontestable, n’est que le résultat du cadre de référence dans lequel on l’observe l’étudie ou même le reproduit."

                Justement c’est l’inverse. La science permet d’expliquer pourquoi un phenomene est vu de facons differentes si on change de point de vue, alors que l’explication du phenomene est unique. Par les experiences, on leve l’ambiguite entre les deux point de vue, et on etablit une seule explication du phenomene, absolue, et le pourquoi des deux visions a premiere vue differentes.


                • christian 11 novembre 2009 22:51

                  "Par les expériences, on lève l’ambiguité entre les deux point de vue, et on établit une seule explication du phénomène, absolue, et le pourquoi des deux visions a première vue différentes.« 

                  SVP : n’idéalisez pas la science, comme raisonnement suprême conduisant à la vérité unique.

                  Toutes expériences, y compris scientifiques sont réalisées dans le cadre référent évident de la pensée humaine, imaginez, un seul instant, une intelligence »non-humaine« qui se serait développée sur une autre planète que la terre, estimez-vous que les observations et expériences menées par cette intelligence conduiraient aux mêmes conclusions que notre intelligence humaine.

                  Croire que la »rationalité scientifique" peut s’extraire, dans l’absolu, de sa condition humaine, n’est qu’une douce ou terrible utopie (tout dépend du point de vue duquel on se place !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès