Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Du polystyrène en lait et argile

Du polystyrène en lait et argile

Les produits de l’industrie chimique sont souvent polluants, non dégradables et réalisés à partir de produits dérivés des hydrocarbures. Les sacs plastiques en sont un parfait exemple, mais également le polystyrène. Une nouvelle manière de le concevoir pourrait aider à rendre ce matériau plus propre, et en tout cas parfaitement biodégradable (Ecogeek).



Les équipes de recherche de la Case Western Reserve University de Cleveland, dans l’Ohio, ont ainsi pu créer un substitut au polystyrène fait de protéines de lait et d’argile. Le résultat est très léger, et biodégradable. Cette découverte est en fait due à un accident. Un étudiant qui travaillait sur un morceau d’argile séché et congelé a eu la surprise de voir apparaître une mousse au contact du lait. La recette est donc très simple : de l’argile, de l’eau, de la poudre de caséine, un peu de glycérol, un bon mixer, et le tour est presque joué.

Il suffit ensuite de verser cette préparation dans un moule, de le passer au congélateur, et on obtient des copeaux et morceaux d’un polystyrène nouveau et beaucoup plus propre. Les caractéristiques sont quasiment identiques, avec une résistance jusqu’à 392 degrés Farenheit (200 degrés). Contrairement au polystyrène, ce matériau se dégrade d’un tiers en 45 jours.


TechnoPropres


Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • sonearlia sonearlia 15 décembre 2010 11:21

    Il y a un problème, l’industrie du lait est quand même légèrement polluante.


    • plancherDesVaches 15 décembre 2010 15:23

      En vingt ans, le poids des emballages a été multiplié par trois. (hors verre recyclé à 97%)


    • Traroth Traroth 15 décembre 2010 11:37

      Ce qui est dommage, c’est d’utiliser des matières alimentaires pour en faire du matériel d’emballage.
      Et effectivement, la production de lait n’est pas sans impact sur l’environnement. Il faudrait calculer la quantité de fourrage à produire, la quantité de déjections de bovins à traiter et la quantité de carburants fossiles consommés (pour l’élevage des vaches et la culture du fourrage, mais aussi pour l’extraction de l’argile) pour faire un bilan écologique complet...


      • JL JL 15 décembre 2010 11:53

        Les petits Haïtiens qui mangent des galettes de boue pourront bientôt se précipiter vers les décharges où ils trouveront les emballages des riches, pour eux de véritables friandises !

         smiley


        • zelectron zelectron 15 décembre 2010 12:46

          A part les grincheux qui voient tout en noir, j’applaudis pour cette info qui nous change de vos sempiternelles innovations-qui-n’en-sont-pas.
          Le polystyrène est une cochonnerie épouvantable, il faut le supprimer tout de suite et en attendant mieux utiliser ce nouveau matériau ( y compris pour la fabrication des cercueils écologiques-économiques)
          nb. les quantités de lait utilisées sont relativement faibles eu égard à la légèreté du produit final !


          • sonearlia sonearlia 15 décembre 2010 20:31

            « nb. les quantités de lait utilisées sont relativement faibles eu égard à la légèreté du produit final ! »


            Mais ce n’est pas du lait entier qui est utiliser, c’est une protéine qu’on trouve a 1% dans le lait de vache : la caséine.
            Mais apparemment le lait sans caséine semble avoir une utilité a cause d’allergie.
            A voir donc.

          • zelectron zelectron 15 décembre 2010 21:24

            La caséine, était autrefois utilisée pour fabriquer des colles, pour améliorer l’adhérence des enduits et badigeons à la chaux, le lait de vache en contient 3%...


          • geo63 15 décembre 2010 17:42

            L’utilisation de la caséine du lait durcie remonte à plus d’un siècle (Trillat, 1889), pour donner la galalithe (« pierre de lait ») utilisée dans un premier temps pour les boules de billard. Je ne sais pas si c’est toujours le cas.
            Quant à l’argile...


            • amipb amipb 15 décembre 2010 21:52

              Certains ici votent par défaut en négatif les articles d’ecoloteky. Dommage, car certaines trouvaillent semblent prometteuses.

              Pour les emballages, il faudrait toutefois commencer à les alléger voir les supprimer, et revenir au système de consigne, qui marche toujours très bien en Allemagne.


              • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 13 janvier 2011 20:03


                Chaque innovation est une chance... et avec le temps on saura si c’est l’invention du siècle ou juste un truc d’appoint, pour un créneau particulier...

                La résistance à la chaleur est intéressante... elle diminue les risques d’incendie.

                Il y a plein de situations où on a besoin d’emballages ou de matériaux d’isolation spécifiques : dans un avion, sur un vélo, sous l’eau, dans une pépinière, dans le domaine médical...

                L’aspect biodégradable est intéressant. On peut conditionner des plantons qui seront mis en terre... avec l’emballage. Il y a ces arbres plantés en les lançant depuis un avion au Canada. Ils sont équipés d’une sorte de pénétrateur en plastique, pas biodégradable du tout...

                Soyons ouverts... pour voir les opportunités là ou elles sont...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès