Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Du tapis volant au... bus volant

Du tapis volant au... bus volant

 Le tapis volant a fait rêver des générations de gamins, et pas seulement dans la péninsule arabique ou la Perse des Mille et une nuits. Mais, disons-le tout net, il s’est révélé difficile à mettre en œuvre pour optimiser les déplacements urbains dans les mégalopoles modernes. D’où l’abandon définitif de ce moyen de transport original et poétique malgré d’indéniables qualités environnementales caractérisées par un rejet de CO² nul. Qu’à cela ne tienne, les Chinois, dont les besoins sont immenses et dont la créativité est connue depuis des millénaires, ont imaginé de mettre au point un mode de transport alternatif presque aussi étonnant : l’autobus volant.

L’affaire est passée quelque peu inaperçue dans notre pays pour cause de vacances estivales. On peut le regretter, mais c’est ainsi : en août, les Français bronzent sur les plages et se détournent des médias où remplaçants et stagiaires essaient mollement de donner du relief aux habituels marronniers pour meubler les colonnes des quotidiens ou les temps d’antenne. Et pourtant les journalistes tenaient avec le bus volant un sujet de premier choix, une invention révolutionnaire de nature à détourner, fut-ce momentanément, l’attention des boulistes à défaut de capter celle des spectateurs émoustillés par l’élection de Miss T-shirt mouillé au camping des Flots Bleus. Mais la désinvolture de ces professionnels, d’une part, et l’irrésistible appel de l’apéro anisé sur les estivants, d’autre part, ont été les plus forts. Et c’est ainsi que la majorité de nos concitoyens n’a rien su de cette étonnante innovation.
 
Il faut se rendre à l’évidence : les Chinois sont de plus en plus nombreux dans les grandes villes. Conséquence directe de cette démographie galopante et de l’amélioration concomitante du PIB de ce géant asiatique, la congestion automobile gagne rues, boulevards et avenues. Et le pire est à venir : de 4 millions d’automobiles en 2009, le parc pékinois, en progression exponentielle, devrait passer, nous dit-on, à... 5 millions dès la fin 2010 ! Englués dans les embouteillages, les conducteurs perdent patience, notamment à Pékin et Shangaï, de plus en plus saturées par l’invasion de véhicules encombrants et polluants. Le temps des pousse-pousse et autres rickshaws est décidément bien révolu au pays de Hu Jintao. Confrontées au spectacle de Pékinois transformés en pitbulls au volant de leur Geely, les autorités de la capitale chinoise ont dû réagir. Faisant appel aux mânes des géniaux inventeurs de la roue ou de la poudre à canon, elles ont chargé les ingénieurs de trouver des solutions propres à résoudre un problème chaque jour plus aigu. C’est ainsi qu’est né le bus volant. 
 
Vers la fin des bouchons ?
 
Ringardisé, le tramway ! Dépassé, le bon vieux métro ! Avec cette innovation, le bus s’envoie en l’air à la mode chinoise. De quoi faire pâlir de jalousie les anciens colonisateurs britanniques dont les « routemasters  » – les fameux bus à étage londoniens si prisés des touristes – semblent désormais des jouets d’enfant comparés aux véhicules futuristes que l’entreprise Shenzhen Hashi Future Parking Equipment va tester dans les prochaines semaines à l’ouest de Pékin, dans le district de Mentougou, sur une ligne expérimentale de 6 km. Présenté en mai par Song Youzhou, le pédégé de l’entreprise, lors de l’International High-Tech Expo de Pékin, le « straddling* bus » se présente sous la forme d’un engin d’environ 25 m de longueur. Posé sur des rails, de part et d’autre de la chaussée, il enjambera deux voies de circulation automobile. Quant aux voyageurs, ils seront installés dans la partie supérieure tandis que les véhicules d’une hauteur inférieure à 2 m continueront de circuler normalement sur la route sans être gênés par ce tunnel mobile, nous affirment les promoteurs. Prévu pour se déplacer à 60 km/h, le bus volant devrait, selon les autorités pékinoises, réduire d’environ 30 % les bouchons, mais aussi la pollution, dans la capitale chinoise.
 
En terme d’infrastructure, la mise en œuvre d’un tel équipement demandera évidemment des travaux d’implantation de rails sur les rives des voies concernées, mais aussi la construction de stations adaptées à un accès direct des voyageurs au niveau supérieur. Coût pour 40 km de ligne : 56 millions d’euros, estime Song Youzhou, dix fois moins cher que le coût d’un métro, affirme le pédégé. De plus, une ligne de straddling bus peut être opérationnelle en un an seulement alors qu’il faut compter au bas mot trois années pour construire un métro de longueur identique. Autre avantage, le bus volant sera presque aussi propre que le tapis volant des contes persans car il fonctionnera à l’électricité. Une énergie fournie lors des arrêts en station, d’une part, et par l’implantation de panneaux photovoltaïques sur le toit des véhicules, d’autre part.
 
Tout sera-t-il parfait dans le meilleur des mondes du transport chinois avec l’émergence de ce nouveau mode aux confins de la technique et de la poésie ? Non, évidemment, car en admettant que les essais prévus en 2011 se révèlent concluants, encore faudra-t-il aménager les 180 km de voies pékinoises qui devraient bénéficier de ce nouveau service dans l’avenir si l’on en croit les autorités locales. Le temps pour le parc automobile d’enfler encore de manière spectaculaire et de réduire comme peau de chagrin l’ambitieux objectif de diminution des bouchons pékinois. De quoi regretter le bon vieux temps des tapis volants : eux n’ont jamais connu le moindre embouteillage dans le ciel parfumé de rose de la belle et mystérieuse Ispahan  !
 
* to straddle : chevaucher, enjamber, être à califourchon
 
 

Documents joints à cet article

Du tapis volant au... bus volant

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • jack mandon jack mandon 24 novembre 2010 09:56

    Bonjour Fergus,

    Tout à fait, les mille et une nuits, mélange feutré de conte,

    d’ingéniosité et d’applications technologiques.

    Il y eu jadis le rêve américain...quand était-ce déjà ?

    Maintenant le rêve de l’empire du milieu.

    Toujours sur la brèche mon ami !

    On tourne le dos deux minutes et vous sortez un article,

    avec cet éclectisme courtois et curieux.

    Il y a des hommes qui, comme les vins se bonifient

    Bonne journée


    • Fergus Fergus 24 novembre 2010 10:05

      Bonjour, Jack.

      Le parallèle entre le conte et la technologie m’a amusé. Qui plus est, c’est une manière moins abrupte de présenter le dossier.

      Y a-t-il un rêve chinois ? Sans doute pour des millions d’asiatiques ; mais assurément moins pour les européens et les américains pour qui la Chine pourrait tourner au cauchemar économique dans les prochaines décennies.

      Cordiales salutations.


    • jack mandon jack mandon 24 novembre 2010 10:00

      Re bonjour,

      Vous me donnez envie d’écrire, j’ai présenté deux articles,

      votre bon exemple est communicatif !

      Mais à chacun son domaine, vous êtes plus auditif

      et moi plus visuel...et je vous salus


      • JL JL 24 novembre 2010 10:02

        Bonjour Fergus,

        l’info et la vidéo : « bluffant » !

        Bonne journée.


        • Fergus Fergus 24 novembre 2010 10:07

          Salut, JL.

          Oui, cette innovation est réellement étonnante et pourrait inspirer d’autres grandes villes sur la planète pour peu que la phase d’essai se révèle concluante.

          Bonne journée.


        • alberto alberto 24 novembre 2010 10:42

          Bravo Fergus d’avoir déniché cette pépite !

          Je suppose que les concepteurs se sont empressés de breveter leur invention : ce qui signifie que si les U.S. veulent en construire chez eux, il devront verser des royalties aux chinois !

          Après avoir guerroyé depuis 20 ans pour faire admettre aux chinois le principe de la propriété intellectuelle et des revenus qui y sont attachés voilà que le vent va tourner et pas seulement pour le « straddling bus » ! Car bien sûr question créativité on peut faire confiance aux chinois...

          Bien à toi.


          • Fergus Fergus 24 novembre 2010 14:10

            Salut, Alberto.

            Aucun doute sur le dépôt de brevet : une telle innovation peut effectivement intéresser de très nombreuses villes qui disposent d’axes adaptés et saturés par les bouchons ; c’est donc un sacré paquet de royalties qui pourraient effectivement, par ce biais, être versées aux Chinois.

            Personnellement, je crois que cette invention a de très beaux jours devant elle.

            Cordialement.


          • Ariane Walter Ariane Walter 24 novembre 2010 10:52

            Passionnant et tranquillisant... Comme un rêve d’enfant.

            J’aime la Chine, pour tout vous dire. Elle est moins dangereuse que ceux qui l’utilisent..
            J’ai une proposition à faire : et si on mettait les voitures dans le bus volant ?
            Et si on transformait les rues en prairies et jardins potagers ?

            Pourvu que naissent et vivent des hommes inventifs et sensés !

            Encore, une fois bravo, cher fergus pour votre découverte.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 24 novembre 2010 13:55

              @ Ariane,

              « J’ai une proposition à faire : et si on mettait les voitures dans le bus volant... ...et si on transformait les rues en prairies et jardins potagers ?  » vous arrivez à rebondir sur une idée déjà complètement innovante en apportant une solution encore plus originale. Chapeau bas.

              @ Fergus, Jean Bertin proposait encore mieux, moins coûteux et au rendement supérieur, l’aérotrain. Chez nous malheureusement, nous n’avons pas de tapis volant, mais bien un Tapie voleur... ! Il ne faut donc pas rêver que l’on puisse voir un jour les meilleurs gagner.


            • Fergus Fergus 24 novembre 2010 14:14

              Re-bonjour, Ariane.

              Je n’ai pas eu de mérite à découvrir cette invention car j’aime bien me tenir au courant des questions de transport.

              Amusant que vous parliez de potager car ce sera l’objet de l’un de mes prochains article (d’ici à une dizaine de jours) sous la forme d’un jeu, histoire de détendre un peu l’atmosphère en nous mettant durant quelques minutes au vert.

              Cordiales salutations.


            • Fergus Fergus 24 novembre 2010 14:22

              Salut, Lisa.

              L’aérotrain est une invention qui m’a beaucoup intéressé, mais qui s’est heurté à de vives oppositions sur lesquelles je n’ai jamais eu d’avis personnel, faute de compétences en ingénierie du transport.

              Pour ce qui est de Tapie, un seul mot me vient à la bouche : beurrrkkkk !

              Bonne journée.


            • ZEN ZEN 24 novembre 2010 11:46

              Etonnant, Fergus

              La Chine n’a pas fini de nous surprendre
              Ce qu’il y a de fascinant dans le modèle de développement chinois, c’est sa capacité à brûler les étapes, dans de nombreux domaines.
              La croissance est vertigineuse, même si on peut être réservé sur les données officielles. Les grandes inventions ont fait le passé prestigieux de la Chine. Elle renoue aujourd’hui avec cette tradition, un temps éclipsée : recherche de pointe sur les cellules souches, grande percée sur les véhicules électriques et surtout des avancées spectaculaires dans le domaine des économies d’énergie et de la réduction de la pollution, qui a fait dire qu’elle va peut-être devenir la première superpuissance verte , nous donnant des leçons dans de nombreux domaines.
              ..
              [L’irrésistible ascension de la recherche chinoise]


              • Fergus Fergus 24 novembre 2010 14:28

                Salut, Zen.

                Eh oui, non seulement les Chinois sont avides d’apprendre, mais ils apprennent vite et renouent avec une tradition millénaire de créativité que les carcans politiques avaient quelque peu mis sous l’éteignoir, en partie du fait de la fuite des cerveaux ou de leur mauvaise utilisation par des potentats politiques ou militaires imbéciles.

                Merci pour ces intéressants liens.

                Bonne journée.


              • Dominitille 24 novembre 2010 13:03

                Bonjour Fergus,
                C’est une idée géniale mais sera t-elle applicable ?
                Si j’avais un tapis volant, je partirais illico presto en Chine, voir la Cité interdite, puis un petit détour en Australie, et puis et puis..... dites voir où peut-on se procurer ces fameux tapis volants avec porte-bagages intégrés pour ramener des souvenirs ?
                Bonne journée 


                • Fergus Fergus 24 novembre 2010 14:34

                  Re-bonjour, Dominitille.

                  J’essaierai de me tenir au courant des essais pour évaluer la viabilité d’un tel système. Mais personnellement, j’y crois.

                  Pour ce qui est du tapis volant, je suis moi-même en recherche de l’une de ces petites merveilles, pas forcément très confortable mais équipé d’une sono pour écouter mes CD de classique préférés au coeur des strato-cumulus. Le premier qui dispose d’une info prévient l’autre !

                  Cordiales salutations.


                • Ploucman 24 novembre 2010 15:11

                  Il faudrait voir egalement les points negatif pour evaluer le projet ...
                  un projet qui va poser de sérieux problème de sécurité, que ce passera t’il en cas d’accident sous le bus ? si un camion se plante de voie et se trouve trop « haut » pour passer sous le bus ? ou pire, un poid lourd vient le percuter... pas pire qu’on accidant de bus a premiere vue, mais en plus grand ...

                  Le nomest plutot mal choisi egalement, « bus volant », bon deja ca ne vole pas ...mais passons
                  par contre ce n’est pas du tout un « bus » mais plutot un tram, il semble y avoir des rails ...
                  Un Tram aerien plutot ...


                  • Fergus Fergus 24 novembre 2010 16:48

                    Bonjour, Ploucman.

                    Les « bus volants » seront équipés de détecteurs qui déclencheront un feu arrière rouge et un avertisseur sonore en cas d’approche d’un véhicule dépassant les 2 m. Sur certains axes, les véhicules hauts pourront en outre, mais ce n’est là qu’une hypothèse de ma part, disposer d’une 3e voie spécifique pour circuler.

                    Comme vous avez pu le lire dans l’article, les Chinois ont nommé ce moyen de transport inédit « straddling bus », autrement dit « bus chevauchant ». Ce sont les francophones sur les dépêches d’agence qui l’ont baptisé « bus volant ».

                    Effectivement, cet engin futuriste s’apparente plus à un tramway qu’à un bus, eu égard à sa dépendance aux rails, mais il n’entrave pas la circulation des voitures contrairement au tram.


                  • Halman Halman 24 novembre 2010 16:27

                    Moi je vois un nombre incalculable de collisions des voitures qui passent sous ces tramways à étages. Les automobilistes se feront un malin plaisir à s’embouteiller à l’avant de ces tramways.

                    Quant à la reflexion sur les gens qui ne suivent plus l’actualité en vacances, vous devriez essayer de déconnecter de tout pendant votre mois estival, vous verrez, vous vous sentirez considérablement mieux, nettement plus détendu et serein et vos vacances serviront à quelques choses. Parce qu’arrivé juin juillet il y a comme une sursaturation du cerveau de tout ce qui fait l’actualité voyez vous, et en faire le vide c’est très sain, essayez et vous verrez.


                    • Fergus Fergus 24 novembre 2010 17:00

                      Bonjour, Halman.

                      Je vous trouve bien négatif avec cette innovation, mais peut-être êtes-vous un habitué de la circulation dans les villes chinoises. Pour ma part, je n’ai pas cette expérience et je m’en remets à l’optimisme conjoint des concepteurs et des autorités locales pour ne pas émettre a priori de tels doutes. Quoi qu’il en soit, une expérience de plusieurs mois va être faite, sans voyageurs dans un premier temps, puis avec des voyageurs, probablement dans le 2e semestre 2011. Il sera alors temps de décider si l’expérience est concluante ou pas.

                      En ce qui concerne les infos en vacances, j’ai juste voulu faire un peu d’humour pour habiller un sujet technique, mais peut-être me suis-je planté. Cela dit, je vous rassure, mon épouse et moi pratiquons la randonnée en vacances et je peux vous assurer que nous sommes totalement déconnectés des contingences de l’actualité dès lors que notre compagnie est faite de goélands sur les sentiers côtiers ou de marmottes sur les sentiers de montagne.


                    • zadig 24 novembre 2010 16:34

                      Fergus,

                      Bonjour bis.

                      L’idée est à priori séduisante.
                      Mais attendons le bilan chiffré des essais.
                      Ce dispositif imposera une sacrée discipline dans les files.
                      Attention aussi aux effets de panique.

                      Je propose une amélioration du dispositif :
                      Pare buffles à l’avant et derrière éperon (type cuirassé)

                      Bonne journée


                      • Fergus Fergus 24 novembre 2010 17:08

                        Re-bonjour, Zadig.

                        Je suis plutôt optimiste sur l’avenir de ce « straddling bus », mais il convient effectivement de ne pas s’emballer tant que l’expérimentation n’aura pas été conduite à son terme. Il faudra notamment vérifier quel est le comportement des automobilistes à l’intérieur d’un tunnel en mouvement. Cela dit, le gabarit de circulation à l’intérieur de l’engin ne devrait poser aucun problème eu égard à sa largeur, supérieure à celle que l’on trouve dans de très nombreux tunnels européens, notamment dans les Alpes.

                        Bonne fin de journée.


                      • Radix Radix 24 novembre 2010 21:52

                        Bonsoir Fergus

                        Quand j’étais gamin et que l’on me parlait de l’an 2000, on me parlait de voitures volantes et quand l’an 2000 est enfin arrivé, j’ai vu des trottinettes sur les trottoirs, c’était pas la peine d’attendre aussi longtemps pour réinventer mon moyen de transport préféré... Quand j’avais 5 ans !

                        Radix


                        • Fergus Fergus 24 novembre 2010 23:07

                          Bonsoir, Radix.

                          Ce que vous dites est vrai. Ce qui ne veut pas dire que les progrès techniques souffrent tous du même syndrome : jamais, à l’époque que vous évoquez, on n’aurait été capable d’imaginer l’état actuel des technologies de communication.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 28 novembre 2010 18:59

                          Salut Fergus,

                          Voilà que vous apportez une solution à la chinoise à mon dernier article. J’en ai pris note.

                          Ce système est possible quand on peut faire table rase du passé comme on a pu le faire à Pékin ou à Shanghai.

                          Elargir les rues de Paris ou de Bruxelles, c’est pas vraiment ce qui je crois, serait accepté facilement.

                          Il existe aussi un transport dans les airs pour les transports en commun à Tokio, je crois.

                          Moins cher que de creuser un métro. Des trains suspendus qui entrent en ville avec des arrêts fréquents. Si je comprends bien dans cette version chinoise, c’est la pollution qui devrait être aspirée pour éviter la pollution, car les voitures continuent à rouler à l’intérieur. Comment fait une voiture qui veut sortir avant le terminus ?


                          • Fergus Fergus 29 novembre 2010 09:16

                            Salut, L’enfoiré.

                            Des trains aériens, il en existe déjà dans plusieurs villes asiatiques, entre autres à Bangkok (le BTS), celui que je connais le mieux pour l’avoir pris plusieurs fois.

                            Pour ce qui est du « straddling bus », tous les problèmes ont, semble-t-il, été étudiés et résolus par les concepteurs. Cela dit, il faudra attendre la fin de la phase d’essai pour en être sûrs.

                            Bonne journée.

                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès