Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Eoliennes : l’innovation par le design

Eoliennes : l’innovation par le design

L’éolien est le sujet d’innovations constantes : plus grosses, verticales, USB... cette fois-ci, c’est un « collier » posé à la base de l’engin qui en augmente le rendement en dirigeant les vents.

Jusqu’ici, les progrès technologiques dans l’éolien étaient simple à comprendre : des pales toujours plus grandes pour toujours plus de surface de vent captable pour plus d’énergie fournie au réseau. CleanTechnica revient sur une avancée dans l’ergonomie des pales, qui pourrait augmenter de 30% le rendement des éoliennes sans toucher à la longueur des pales (qu’il faut installer, après, rappelez-vous, nous vous parlions il y a peu du record allemand : 126m de diamètre en offshore).

C’est la société Leviathan Energy qui a livré ce chiffre de 30% d’augmentation de la production grâce à son « Wind Energizer », un très beau produit de l’innovation durable, car il s’inspire du concept de « passivité » des flux. Par exemple, de plus en plus de maisons disposent de système d’aération passive, ce qui fait que par un simple jeu de position et d’obstacles dressés sur la route d’un flux (eau, air, etc), on gagne en efficacité. C’est également de cette manière que les data centers, cœur de l’Internet, pourraient être refroidis.



Mais passons : dans ce cas-là, c’est donc plus une avancée technologique sur l’environnement de l’éolienne que sur elle-même, à proprement parler : on fait en sorte, avec le Wind Energizer (voir photo), que les vents qui arrivent dans la zone de l’éolienne y arrivent de manière optimale. Dit plus brièvement, on les a pré-dirigés de manière à ce que l’éolienne en retire une production maximale. Concrètement, il s’agit donc d’une sorte de « collier » que l’on construit autour de la base de l’éolienne. Les mesures ne sont pas fixes, et chaque cas est unique selon la hauteur de l’éolienne et la position de l’éolienne par rapport au vent (avec donc la prise en compte des reliefs du terrain).




Le vent n’a plus qu’à « buter » contre cette petite digue, et la vélocité du flux qui arrive sur les pales de l’éolienne n’en est qu’augmentée, comme le montre cette modélisation de l’intensité du flux. Le Wind Energizer est pour l’instant en phase de test et ne sera commercialisé que pour des éoliennes de 3 mètre de diamètre, afin de rôder le concept. Par la suite, rien n’empêche donc que cette idée de génie modifie l’ensemble des éoliennes en activité.

+ : éoliennes sur les toits des villes
+ : éoliennes verticales (vidéo)

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • La Parafe La Parafe 4 juin 2009 15:33

    Faut-il vraiment encourager cette innovation ?

    Le paysage, déjà parsemé d’éoliennes, va être encore plus mis à mal !
    Plus aucun horizon à perte de vue ne saura être admiré sans que l’oeil soit arrêté.

    Si au moins cette énergie renouvelable pouvait un jour prétendre sauver nos ressources...


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 juin 2009 20:39

      allez, encore une couche

      ITER, comme airbus, Eurotunnel et les frégates de « l’île de taille vent « , c’est la pratique façon qu’utilisent nos dirigeants pour produire des factures à rallonges. Celles-çi peuvent être largement multipliées en fonction de la gourmandise de ceux qui les parasitent. Ainsi, il devient difficile de vérifier comment des milliards d’euros sont détournés au profit de despotes ou de corrompus.
      Dans le cas d’ITER, 20 milliards d’euros sur 20 ans pour fabriquer une grosse cocote minute et la raccorder au réseau EDF...ça fait mille millions d’euros par an, avec trois cent emplois ouvriers, (et x mille chercheurs !)

      Pour moins que cela, on pourrait doubler chaque poteau électrique, ( Il y en a encore 65000 non enterrés dans le département de la Creuse, 254.OOO moyenne tension, et donc plus ou moins sept millions dans le pays. ), d’un semblable, mais éolien.
      Une hélice en proportion, débrayable, transparante, un relais au réseau et un accumulateur pour ceux qui seraient situés en bord de route. Avec une place pour se garer, le temps d’une pause, d’un repas, d’un appel, ou d’une ballade en campagne, on peut ainsi faire son plein en une demi-heure, pour 1 euro avec une simple carte bancaire...(Une batterie vide montée dans une voiture qui tourne est pleine au bout de sept km.)

      Mieux encore, fabriquer une voiture électrique à chassis et arceaux tubulaire permettrait d’y enfermer cinquante mètres de piles rechargeables renforçant ainsi sa structure et pour un poids plus que raisonnable. Les piles rechargeables sont plus légères et moins polluantes que les antiques et archaïques piles classiques (qui devraient depuis longtemps être interdites !) .

      Il ne reste plus qu’à intégrer les moteurs dans les roues ce qui vous permettrait de changer, vous-même, madame, un moteur défectueux en trois minutes.

      Evidemment, pourquoi faire simple et local quand on peut faire compliqué et hors de vue...si ce n’est encore pour embrouiller le peuple, favoriser les détournement de factures au seul profit des corrompus et développer le système de dépendance par abonnement, extensible à volonté jusqu’à étranglement du contribuable.http://www.naturavox.fr/L-eoli...

      Il nous reste 15 ans avant le renouvellement de notre parc nucléaire et la technologie existe et ne demande aucune nouvelle étude ni recherche coûteuse. Il y a bien trente emplois par département à la clé...

      http://199.84.131.196/catacomb...

      Tant que l’idée est née avant la fin du pétrole, c’est qu’il est encore temps...après, ce sera trop tard !


      • HELIOS HELIOS 5 juin 2009 13:04

        euh... foutre une helice au sommet des poteaux electriques justifiera leur maintien, alors que nous preferons les voir disparaitre au profit de l’enfouissement des cables ! C’est moins polluant, plus perenne (insensible a : incendie/vent/glace/accident) et surtout le rendement global c’est a dire le cout de multiples petites eoliennes et evidement superieur a celui d’une de taille optimale y compris le cout d’entretien et les multiples pannes qu’on peut attendre.

        Puisqu’on est dépendant de l’energie (renouvelable) il faut savoir faire des « concessions » a la nature. Si on la protege d’un coté,, il faudra bien sacrifier, au minimum, d’autres endroits. Nous le savons, autant choisir tout de suiite les endroits les plus « efficaces » et organiser les installations incontournables, helas inesthetiques. Nous sauvons d’autres endroits et si nous sommes intelligents nous pourrions quand même valoriser l’environnement des ces equipements.

        Quand aux voitures avec moteurs dans les roues, cela fait longtemps qu’on y a pensé et même Michelin fait une offre avec Venturi...
        C’est evidement la meilleure solution car cela rend le vehicule hautement performant question adherence, c’est un vrai 4x4 puisque toutes les roues participent a la propulsion et leur controle electronique permet le developpement de toute une gamme de comportement adaptatif en fonction des circonstances. Cerise sur le gateau, cela libere de la place dans l’ex compartiment moteur et surtout cela diminue les differents couts mecaniques (4 moteurs-effet d’echelle, pas de boite de vitesse ni de frein et le controle se fait par logiciel)... si les fabriquants les reportent bien entendu.

        Le seul ennnui c’est que les constructeurs automobiles ne sont pas pret a prendre le virage de la diminution de prix, bien au contraire.. la preuve, un vehicule electrique est considerablement plus cher a la vente alors que même en configuration actuelle il est au moins 20% moins cher a la production. Pire, son prix devrait chuter rapidement. 

        C’est vrai que le prix de vente n’est pas calculé sur le prix de production, mais le prix que le client est capable de payer. c’est ce comportement qui a en partie provoqué la crise que nous subissons, parce que ce type de comportement commercial « lessive » le pouvoir d’achat du consommateur, puisque celui ci paye cionsiderablement plus cher ce qui lui est indiispensable laissant un porte-monnaie vide pour tout le reste...

        Bonne journée


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 9 juin 2009 16:08

        Hélios, vu l’état de la crise, il va devenir obligatoire de diminuer les prix de l’automobile. Sur ce site, http://maps.google.com/maps/ms?hl=fr&ptab=2&ie=UTF8&oe=UTF8&msa=0&msid=106468196104779563781.00045a2a5e1c2cf69d5d4&ll=46.988988,1.955652&spn=8.033979,11.664219&source=embed , vous trouverez tous les équipementiers américains qui ont fermé boutique et qui laissent sur le carreau quantités d’ingénieurs et concepteurs compétents. Ils produisaient les derniers systèmes à la mode que sont les assistances au freinage, au dérapage, à l’endormissement, à l’antipatinage et à l’anti-trifouillage. Enfin, toutes ces boites de vitesses inutiles que les étasuniens faisaient faire à nos travailleurs français pendant que nous faisions faire la même chose en Roumanie...

        Même NS a déclaré ce matin que la France allait devenir leader en énergie renouvelable avec le chiffre de 25 % en 2O2O. Il a dû voir le film de YAB et se sentir menacé par le parti des verts...


      • TSS 5 juin 2009 09:34


        les éoliennes tangentielles n’ont pas besoin de tout ce fatras de tôle pour être efficaces et elles

        sont plus jolies... !!


        • Thémis 5 juin 2009 11:52


          La plus belle éolienne à collier, c’est Agoravox !

          Silencieuse et discrète, elle sait diriger les vents chauds et les vents froids au gré de la demande de rendement du moment.

          Des attaches solidement ancrées à l’extrême droite lui assure une fondation à toutes épreuves même contre les tornades contraires.

          Une assise souterraine en béton armé perse (c’est le plus résistant à la démo-lition et cratie) est prévue pour résister aux tremblements de terre.

          Quelques vieux câbles rouillés et effilochés à son extrême gauche lui assurait jadis un maintien contre les tempêtes tropicales.

          Aujourd’hui ils sont remplacés par des haubans en quenelles tressées sur sa partie gauche. Un astucieux système de poulie permet pourtant à ses haubans en quenelles tressées, d’être ancrés à l’extrême droite et d’être solidement enrobés par la chape en béton perse.

          Ce nouveau système, résultat d’une étude de marché et d’analyse des tendances confiés aux bons augures d’une nébuleuse de la constellation de Persée, permettra à tous d’être ébahis par la rigidité de l’engin.

          Et, innovation technique impressionnante, même en l’absence totale de vent, la base de l’éolienne a été conçue pour néanmoins faire tourner le moulin ! Elle est en effet parsemé sur son tour de messages racoleurs en caractères gras au pouvoir magique ; permettant en tout temps et sans développement d’attirer le Buzz, ce nouveau vent si puissant à génération et rentabilité spontanées !


          • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2009 13:06

            @L’auteur,
             Ecologique, oui, mais pas n’importe comment. Les éoliennes, c’est bien dans la théorie. Dans la pratique, c’est pas le top. Pas venu sur mon article apparemment, cher auteur.
             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès