Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Facebook : le Big Brother 2.0 ?

Facebook : le Big Brother 2.0 ?

Complice des R.G., « Big Brother 2.0 », qu’est ce qui a bien pu valoir au réseau social Facebook de se faire affubler de sobriquets pas toujours franchement flatteurs ?

Créé en 2004 par Mark Zuckerberg, étudiant à Harvard, le réseau était à l’origine destiné aux seuls étudiants de cette université avant de s’ouvrir au reste du monde en septembre 2006 et de connaître le succès que l’on sait, avec plus de 300 millions d’inscrits. Facebook est aussi le 2ème site le plus visité au monde, derrière le géant et indétrônable Google.

Depuis quelque temps déjà, l’unanimité autour du site internet ne semble plus se faire, et du plutôt gentil « fesse bouc » on est passé à des surnoms plus acides. La raison principale est que Facebook est devenu un moyen d’espionner les gens ou, à tout le moins, ses utilisateurs. Bien entendu, Facebook n’est pas le seul réseau social dans ce cas, mais étant le plus connu c’est contre lui que se concentrent les critiques.

Les premières dérives à avoir suscité des levées de boucliers ont été les applications lancées par Facebook lui-même, avant que ce-dernier ne décide de faire machine arrière lorsque l’expérience présentait plus d’inconvénients que d’avantages, et notamment celui de nuire à l’image de marque du site. C’était le cas pour l’application Beacon, qui permettait aux amis d’un utilisateur de voir les achats en ligne de ce-dernier, ou encore la modification des conditions d’utilisation qui prévoyaient que les contenus publiés par les utilisateurs du site fassent l’objet d’une licence perpétuelle et irrévocable.

Mais c’est bien le côté « Big Brother » de Facebook qui lui attire désormais de nombreux reproches. Avant de poursuivre, je tiens à affirmer que je ne suis pas de ceux qui voient l’Internet comme un monde sans foi ni loi, ou encore un Far-West virtuel. Certes les règles que l’on se doit d’appliquer au Web doivent prendre en compte le particularisme de cet univers et son indéniable identité différente du monde « réel », mais toujours est-il qu’il faut un minimum de régulation pour ne pas tomber dans l’anarchie. Car celle-ci présente sans doute autant d’inconvénients que le flicage à outrance.

Dernièrement, c’est l’utilisation des informations publiées sur Facebook qui pose problème. Les Etats, ou du moins les administrations, s’en servent contre leurs administrés. Et elles ne sont pas les seules dans ce cas. Les agences de recrutement ne sont pas en reste. Presque la moitié des recruteurs américains ne s’en cachent d’ailleurs pas : ils utilisent Facebook pour dénicher des compléments d’informations sur les candidats dont ils reçoivent le profil.

Quelques illustrations sont dernièrement venues conforter ceux qui voient dans Facebook une extension, certes plus sympathique, du fichier EDVIGE.

En Norvège par exemple, une jeune femme qui disait élever ses deux enfants seule se présentait en concubinage sur un réseau social. Elle a ainsi été condamné à six mois de prison ferme après qu’une enquête eut confirmé qu’elle n’était pas célibataire.

En Belgique, deux étudiants se vantant de triche sur leur profil Facebook ont été épinglés par le conseil en charge des fraudes aux examens.

Au Canada, une femme en dépression a vu ses mensualités supprimées au prétexte qu’elle apparaissait heureuse sur les photos de son profil Facebook.

En France, les autorités déclarent ne pas tomber dans de telles dérives. Un peu comme le nuage radioactif de Tchernobyl qui s’était miraculeusement arrêté à nos frontières ? Sans doute. Car on voit mal comment nos administrations, fiscales notamment, résisteraient à la tentation de faire la preuve par Facebook à l’heure où celle-ci prospère à l’étranger. Nier semble donc relever de la plus grande hypocrisie qui soit.

Sur le plan juridique, la jurisprudence n’a pas encore eu le temps de faire son œuvre créatrice de droit, mais il semble que les informations issues du Web relèvent plus du simple indice que d’un élément de preuve à part entière. Jusqu’au jour où sans doute. Car on voit mal comment certains sites pourraient apporter des preuves juridiquement acceptables (je pense aux sites de Peer-to-peer et au dispositif de la loi HADOPI) tandis que d’autres ne seraient constitutifs que de simples indices…

Pour finir, je conclurais sur une note guère réjouissante : pour ceux qui pensent que Facebook protège leur vie privée et la confidentialité de leurs informations, ils se mettent le doigt dans l’œil ! Car pirater le site Facebook pour intercepter les données des utilisateurs se révèle être d’une simplicité biblique pour n’importe quel informaticien se penchant sur la question…
 
Source : blog webazia
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • morice morice 1er décembre 2009 10:06

    oui, et depuis le début... 


    • morice morice 1er décembre 2009 10:11
      résumons :

      Trop attiré par l’appât du gain au niveau de la publicité et le partenariat avec les grandes boîtes de commerce, il crée une application du nom de Beacon, laquelle prévient tous les contacts d’un utilisateur sur tous les achats en ligne qu’il peut faire sur les sites partenaires. Une pétition est alors réalisée par les utilisateurs pour contrer cette application qui porte atteinte à leur vie privée. Mark Zuckerberg publie alors un communiqué annonçant qu’il est confus et désolé et que la conception de cette application était une erreur. Mais Facebook Ads permet encore à la publicité de s’incruster chez les utilisateurs en usant de l’argument selon lequel ils ont besoin d’une publicité ciblée. Mais la raison concrète c’est que la commission commerciale qu’il en obtient lui permet de garder Facebook sur le marché. En 2007, les fonds les plus importants que Mark Zuckerberg reçoit lui viennent de Bill Gates, via la société Microsoft. Pour 240 millions de dollars, Microsoft s’offre 1,6% des parts de Facebook. Certains voient cela comme une valorisation de l’entreprise et d’autres le considèrent comme un partenariat commercial. Le chiffre d’affaires de Facebook en 2007 s’élève alors à 150 millions de dollars, permettant ainsi à Mark Zuckerberg d’entrer dans le cercle des personnes les plus riches du monde, et d’être le plus jeune milliardaire avec une fortune estimée à 1,5 milliard de dollars, de quoi faire rêver les jeunes d’aujourd’hui.

      faire rêver les cons, y’en aura toujours, hélas... 

      • Alpo47 Alpo47 1er décembre 2009 10:14

        Facebook et consorts ne sont que des « pièges à gogo », destinés à recueillir des informations sur nous tous. D’abord pour faire du commerce et, très probablement pour remplir des fichiers, informatiques bien sur, bien utiles aux gouvernements actuels et futurs, tous en train de déraper vers des systèmes dictatoriaux.
        Que son financement ait été partiellement rempli par des groupes liés aux néo-conservateurs US, voire à la CIA, devrait interpeler.

        Le meilleur article que j’ai trouvé à ce sujet est ici .


        • non666 non666 1er décembre 2009 12:53

          Comme je l’ai déjà plusieurs fois souligné, TOUS les produits « gratuits » du web ne le sont pas forcement .

          Personne ne confierait son carnet d’adresse perso aux RG , mais tous le monde utilise ICQ , Les copains d’avant , facebook , meetic etc....
          Or le renseignement electronique, ce n’est que ça .....
          Derriere ICQ, il y a le Mossad.
          Derriere les produits microsoft et les autres produits US, il y a la NSA.
          Il y a des milliards qui sont versés dans ce « renseignement electronique » et personne ne se pose la question de savoir ou cela est versé.
          la reponse est evidente.
          Il faut des milliard pour entretenir les serveurs des « reseaux sociaux » et la publicité serait mal en peine d’y repondre seule.....
          Echelon, ce n’est pas seulement qu’un systeme de « grande oreille » , d’ecoute des ondes.
          C’est aussi des implantations sur tous les continents, en partenariat avec les agences gouvernementales locales de controle des citoyens.

          On s’emeut parfois des pratiques de la chine a museler Google et yahoo mais TOUS les gouvernement « occidentaux » en font de meme.
          Les moteurs de recherche eux aussi sont des moyens de verpouiller l’information, de diffuser ce qui doit l’etre et de faire disparaitre ce qui ne doit pas etre su.

          Tiens recherchez les references du discours de ezer Weizmann , au sénat Français , venu faire sa demande d’adhesion a l’Europe.....
          Depuis le referendum de 2005, tout a disparu, y compris sur le site du senat.
          Idem pour le discours de Sarkozy en septembre 2004 , devant les 200 associations du lobby juif , a New york.

          Les medias dominants montrent souvent du doigt les « dérives » d’internet, territoire présumé sans droit.
          Ils oublient souvent qu’il y regne le droit maritime, comme au temps de la piraterie et que ceux qui y ont des navires armés de canons y font la loi.....

          Ceux qui controlent Google, yahoo , ICQ et Facebook ont le droit de vous surveiller, que vous le vouliez ou pas.
          Les premiers scandales sont survenus recemment quand le renseignement français a suggerer aux membres du gouvernement de ne plus utiliser leur Blackberry pour des informations confidentielles....tous les serveurs sont en Amerique du nord !

          La privatisation de secteurs entiers de la puissance publique, à l’epoque des nouvelles technologies, suppose l’existence de compagnies « privées » qui font du beurre avec les renseignements que nous leur fournissons sur nous tout en nous fliquant pour les puissances dominantes.


          • Sébastien Sébastien 1er décembre 2009 15:53

            Derrière ICQ il y a le Mossad ? Comment le savez-vous ?


          • Yakaa Yakaa 1er décembre 2009 15:26

            Il faut dire aussi qu’il y a un nombre incroyable de crétins prêts à aller étaler leur vie privée sur ces réseaux.
            Alors qui faut il condamner ?, les moutons ou bien le chien de berger qui les conduit à l’abattoir ?


            • Sébastien Sébastien 1er décembre 2009 15:52

              C’est quand même amusant de voir des gens raconter leur vie sur des sites internet comme Facebook, mettre des photos d’eux complètement bourrés et ensuite de plaindre qu’on les espionne.


              • charles-edouard charles-edouard 2 décembre 2009 04:46

                ils pense peut etre que c’est moins cher que une heure chez un psy

                facebook la psychanalise à domicile et sans rendez-vous


              • Traroth Traroth 1er décembre 2009 18:49

                Franchement, la dangerosité de Facebook est évidente depuis toujours à quiconque a 2 doigts de jugeote. On peut même aller plus loin : il est désormais difficile d’esquiver ce site, et on peut vous demander durant un entretien d’embauche « vous n’avez pas de profil Facebook. Comment est-ce possible ? ». Vous êtes donc obliger d’en créer un et donc de trahir un certain nombre d’informations que vous préféreriez peut-être garder pour vous...


                • fredleborgne fredleborgne 1er décembre 2009 21:00

                  Fredleborgne est sur facebook.
                  Il est aussi sur Agoravox, Odebi, inlibroveritas...
                  Une petite recherche google prouve qu’en plus, il est aussi ailleurs, qu’il ait réellement commenté ou non certains articles puisque il n’aime pas s’inscrire pour commenter.
                  Il est contre DADvSI, n’aime ni Sarkozy, ni Segolène, ni les ministres sinistres HADOPIENS, a ses propres sites, écrit même des livres que presque personne ne lit (Sauf son livre classé X) alors que la lecture est gratuite.
                  Il prone le grand foutoir, le soir ou les internautes perturberont le bon fonctionnement d’internet en étant plus de 100 000 a& allumer éteindre leur modem simultanément au nom d’une cause.
                  Personne ne l’embauche, alors il va ouvrir sa propre boite. Ca lui laissera le temps de faire ch...sur le net.
                  Et comme tout le monde sait qu’il s’occupe d’une association, on retrouve son nom en préfecture.
                  Voilà un petit résumé, pour éviter de faire des recoupements qui pourraient inquiéter un innocent qui joue à un jeu de shoot sur internet, ou un type de Rennes, sur un forum qui a lui aussi choisi ce pseudo.
                  Donc, il ne peut compter sur un soutien du gouvernement pour aider à la mise en place d’une offre légale en littérature, ou pour aider à scanner les incunables. Et puis, une blonde vient de récupérer le job. Elle devait avoir une baisse de ses allocs , ayant perdu son ancien job en juin dernier.


                  • french_car 1er décembre 2009 23:32

                    Agoravox = big brother 2
                    Ne croyez-vous pas que nous laissons iciaussi beaucoup de nous-même ?
                    Revelli est même venu faire un tour sur mon profil Viadeo, par contre pas encore d’invitation sur Facebook smiley


                    • Piotrek Piotrek 2 décembre 2009 02:25

                      Comment detecter les gays sur Facebook ?

                      http://www.uic.edu/htbin/cgiwrap/bin/ojs/index.php/fm/article/view/2611/230 2

                      Le plus dingue dans tout ca c’est que maintenant l’info que l’on pensait innoffensive sur nous meme devient dataminable et revelatrice ! « A new kind of science »


                      • charles-edouard charles-edouard 2 décembre 2009 05:03

                        il y à quelle année ,bon peut etre un demi siecle ,quand j’ai été decentralisé à paris pour le job

                        un mec au boulos me dit tu est gai , moi je lui ai repondu ben oui j’aime bien rigoler de temps en temps, puis il et parti en se fendant la gueule ,je me suis dit lui aussi il aime bien la rigolade

                        moi je pensais que l’on appelé ça des pédés ,donc ils auraient changé le nom sans m’en avertir
                        alors depuis je rigole plus je suis triste le jour ou il prendront pour nom les taciturnes ou autre
                        dite le moi que je puisse sourire à nouveau


                      • Piotrek Piotrek 2 décembre 2009 11:00

                        Hum, en me relisant maintenant c’est vrai que « detecter les gays » ca parait bizzare, comme de l’investigation plus que douteuse saupoudree de bien-pensence... ca devait venir du fait que leur projet s’appelle Gaydar, comme radar a gay. Donc si j’ai pu offencer, c’est par erreur et je m’en excuse. Si votre commentaire allait dans un autre sens, vous pouvez soustraire mon +1 :)

                        "Our research demonstrates a method for accurately predicting the sexual orientation of Facebook users by analyzing friendship associations"
                        En tout cas l’analyse dans le lien est instructive


                      • wesson wesson 2 décembre 2009 07:25

                        Bonjour l’auteur,

                        Bon en même temps, il ne faut pas trop se bercer d’illusion : cela fait des années que Internet s’organise pour fliquer ses utilisateurs, et c’est d’ailleurs le seul business à peu près rentable sur la toile.

                        J’en parle d’autant plus tranquillement que, en temps que « généreux » donateur d’Agoravox, j’ai fourni à des gens que je ne connais absolument pas la totalité de mes coordonnées réelles et dévoilé l’un de mes moyens de paiement. Quelle garantie ai-je réellement sur l’exploitation de ces données ? Strictement aucune !

                        Tout cela pour dire que les big brothers sont bien plus nombreux que ce que l’on veut bien prétendre sur Internet. Et la très grande force de la chose, c’est de laisser à l’utilisateur le soin de tout révéler de lui-même, sans avoir donné l’impression de le demander, voire même d’être intéressé par ces informations.

                        Et qui sait, peut-être que un jour mes prises de position ici même se retourneront contre moi, ce qui peut arriver à l’ensemble des personnes qui contribuent. La loi a rendu obligatoire la conservation par les fournisseurs d’accès des tables utilisateurs<->IP à un moment donné afin de s’assurer d’être tout le temps capable de « retrouver » un utilisateur derrière son IP. Et c’est bien la raison pour laquelle maintenant il faut fournir tout un tas de documents visant à prouver son identité pour obtenir un accès Internet - quelque soit le tuyau - alors que je me rappelle lors de mes débuts sur la toile je me connectais sur un numéro gratuit de msm (normalement destiné uniquement à s’enregistrer sur ce réseau, mais qui en fait fournissait un accès internet non restreint) et dans le plus parfait anonymat.

                        Alors désolé de le dire, mais en voyant Facebook comme un nouveau big brother, c’est faire preuve d’une remarquable myopie, tant en fait c’est tout internet qui est de fait devenu un big brother


                        • Piotrek Piotrek 2 décembre 2009 11:13

                          Alors désolé de le dire, mais en voyant Facebook comme un nouveau big brother, c’est faire preuve d’une remarquable myopie, tant en fait c’est tout internet qui est de fait devenu un big brother

                          C’est exact, si il est un jour possible de recouper toutes les informations depuis tous les sites que nous avons visite, il devrait etre possible d’extraire des familles de comportements de la masse des internautes. Et en analysant quelques membres de chaque categorie comportementale, on pourrait facilement generaliser aux autres.

                          Google est tres certainement celui qui detient le plus d’informations, non seulement grace a ses recherches, mais surtout graces a ses pubs qu’on voit de partout

                          Vous pourriez tout simplement creer un nouveau profil pour payer agoravox ou continuer les discussions, mais vous perdriez votre « aura », et c’est bien ca le deal

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

inf0graph


Voir ses articles







Palmarès