Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Google censure la presse écrite de Belgique, indignation !

Google censure la presse écrite de Belgique, indignation !

Depuis ce vendredi 15 juillet, plus de trace de la presse francophone belge sur GOOGLE ! Tapez "Le Soir", "La Libre", "La DH" ou encore "Le Jour", vous ne trouverez rien. Tout ce que les braves Wallons peuvent faire c'est inscrire l'adresse correcte de leur quotidien dans la barre du navigateur ou bien cliquer sur leurs "favoris" :( Les diverses rédactions vont sans doute proposer un système bis pour accéder à leurs pages. Autre solution : se rappeller que GOOGLE a des concurrents !

Comment GOOGLE en est-il venu à appliquer la censure ? Il s'agit en fait d'un contentieux qui oppose le groupe Copiepresse au géant du référencement américain. Le grief concernait la mise à disposition non autorisée des articles de presse publiés par les journaux du groupe dans l'onglet "news" du moteur de recherche. C'est donc une question de droits d'auteur. Il y a deux mois la Cour d'Appel de Bruxelles a donné raison au plaignant, ordonnant dans sa sentence à GOOGLE de retirer les articles de presse de sa section "News".

GOOGLE prétend maintenant appliquer à la lettre la décision de justice en supprimant purement et simplement tout référencement aux sites des journaux concernés ! Alors qu'il ne leur était demandé que de retirer les publications de GOOGLE NEWS, ils les ont carrément retirer de GOOGLE SEARCH. Le moins que l'on puisse dire c'est que cette une interprétation assez partiale de la loi.

Du coup les critiques fusent sur le compte du moteur de recherche N°1. "GOOGLE n'est au fond qu'une agence de pub qui fait payer ses services" commente-t-on dans les rédactions prises au piège.

Personnellement je trouve GOOGLE bien mauvais perdant. En outre il agit de manière brutale. On est aussi en droit de se demander s'il n'y a pas là un abus de position dominante. De plus, cette bataille judiciaire n'est pas anodine, il s'agit du respect des droits d'auteurs mais aussi de la liberté de presse car un pan entier des sites d'information francophones a disparu du jour au lendemain ! Il s'agit bel et bien de censure.

On sait pourtant que GOOGLE lutte contre l'application de la censure par la République Populaire de Chine. Alors à quel jeu jouent-ils ? Leur réponse est que, primo c'est la justice américaine qui est compétente pour trancher ce litige. Deuzio : les journaux gagnent des lecteurs par leurs services. Et troisièmement : c'est la justice belge qui leur a ordonné de ne plus indexer le contenu des articles sous peine d'une astreinte de 25.000 € par violation.

En attendant la suite du feuilleton judiciaire, je passe sur un autre moteur de recherche. Ben tiens je vais me gêner ! Que ceux qui défendent la liberté de la presse me suivent. L'internaute est roi, s'il visionne les pubs sur le net alors il a droit à une information libre. C'est un peu un contrat implicite, et aujourd'hui en ce qui me concerne il a été rompu ! Google ne pourrait que se rétracter si le mouvement est suivi. 1, 2, 3 Chan-gez :D


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • mirry 18 juillet 2011 10:24

    Tiens l’auteur fait comme rue89, il oublie fortuitement la decision de justice.

    http://www.copiepresse.be/pdf/Copiepresse5mai2011.pdf

    "Condamne Google à retirer des sites Google.be et Google.com, plus particulièrement des « en cache » visibles sur « Google Web » et du service « Google News », tous les articles, photographies et représentations graphiques des éditeurs de presse quotidienne francophone et germanophone représentés par Copiepresse, et des auteurs dont SAJ et Assucopie justifieront qu’elles détiennent les droits, sous peine d’une atreinte de 25.000,00 € par jour de retard, sauf en ce qui concerne le quotidien L’Echo pour le seul service « Google News »."


    • flesh flesh 18 juillet 2011 17:31

      Et voila pourquoi ils sont tellement dégoutés, ils voulaient être référencés gratos pour leur trafic tout en étant payés 25.000,00 € par jour...

      Comment ça ? Google veut pas ? Il applique la décision de justice ? Mais... mais... 


    • LeGus LeGus 18 juillet 2011 10:33

      Le beurre et l’argent du beurre, pas de bol la crémière réagit comme il se doit en vous disant « sortez de ma crémerie ».

      Article parfaitement partial, il est vrai que vous êtes journaliste donc employé ou pour le moins employable par les cocus de l’affaire.

      Ici un article plus équilibré :

      http://www.pcinpact.com/actu/news/64660-google-dereference-presse-belge-moteur-recherche.htm


      • Thorms 18 juillet 2011 13:45

        Un autre article du même site sur ce sujet : lien.


      • LeGus LeGus 18 juillet 2011 18:26

        Sinon pour faire taire ces tartuffes, un petit rappel sur l’indexation des sites par google :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Robots.txt

        Si ils ne voulait pas être indexés, ils pouvaient le faire depuis toujours avec un petit fichier « robots.txt », mais non ils voulaient tirer du pognon en plus.


      • leguminator 18 juillet 2011 10:43

        Pour réagir aux messages précédents :
        Il y a une différence entre retirer le contenu et retirer les liens vers les sites en question.

        Google se venge d’une façon mesquine après avoir perdu une bataille dans la guerre des droits d’auteurs et espère bien que les ayants droits reviennent sur leur décision par une politique agressive.

        Cela illustre bien la problématique Google qui absorbe tout sans s’inquiéter aucunement des droits d’auteurs pouvant exister. On remarquera au passage le traitement à deux vitesses des droits d’auteurs sur internet : on traque les particuliers qui téléchargent, mais il faut attendre que Google soit poursuivi pour qu’il y ait des suites judiciaires...

        Concrètement cela va permettre une prise de conscience de cette problématique et en réaction la montée en puissance de concurrents afin de ne pas céder à un monopole forcément néfaste à long terme.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 juillet 2011 15:28

          Mais les liens sont toujours actifs... Si vous les avez en « favoris » ou si vous tapez l’adresse, vous y accédez sans problèmes.


          Bon il faut faire un effort. Ecrire ou cliquer...

          Maintenant, non, Google ne fait QUE respecter la décision de justice. Les journaux se sont plaints du non-respect du droit d’auteur mais les titres des canards sont AUSSI protégés par cette loi.

          Google ne fait que se protéger contre une nouvelle procédure potentielle...

        • leguminator 18 juillet 2011 16:32

          « les titres des canards sont AUSSI protégés par cette loi. »
          Mais l’URL du journal ne l’est pas, d’où la mauvaise foi de Gogole


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 juillet 2011 20:01

          sauf que dans l’url il y a le titre...


          Tiens, l’astreinte vient d’être levée, et Google a annoncé le retour à la normale pour les heures qui viennent...

        • BlackDjai BlackDjai 18 juillet 2011 11:18

          Que ceux qui défendent la liberté de la presse me suivent

          Quand cela les arrangent, ils appellent cela « liberté de la presse », mais lorsqu’il s’agit de traiter des sujets délicats comme le 11/09, les événements en Syrie, en Palestine, ..... là, ils sont aux abonnés absents !!!!
          Connaissant le journal la DH, je peux vous dire que le fait de ne pas y accéder ne va pas bouleverser le Web Belge, journal totalement à droite, voir extreme droite, censurant les propos contre l’islamophobie ambiante, mais par contre, les posts tendancieux, racistes , voir certains insultants, eux passent la censure sans aucun problème !!!!
          Alors, ma liberté de presse, c’est de nier ce genre de torchon, et c’est encore mieux si on ne le voit pas du tout sur le Web belge !!!!!
          C’est l’histoire de l’arroseur arrosé !!!! ....MDR 
          BFPLG


          • asterix asterix 18 juillet 2011 16:07

            C’est l’histoire de l’arroseur arrosé. De toute manière on retrouve ces journaux sur d’autres moteurs de recherche.
            Plus inquiétant : la censure que pratiquent intensément ces mêmes organes dits d’information. Sensée éviter les grossièretés, l’accusation ad hominem, le racisme primaire, la pédophilie, l’appel au meutre, la propagande d’extrême-droite, le blabla mensonger des hérauts du flamingantisme qui se soutiennent en masse dans leurs commentaires anti-francophones, la machine à censure empêche l’expression du jugement citoyen sur certains hommes politiques ( ex. Philippe Moureaux qui est quasi intouchable dans la Libre Belgique dès qu’on tente d’informer sur ses méthodes. Mieux, une campagne de presse menée la semaine dernière à son sujet n’a même pas ouvert le droit aux commentaires ). Le soi-disant modérateur est une machine à mots au bout de laquelle se trouve un être humain servile chargé d’exclure tout non bien-pensant.
            Des mots tels que prévarication, profitarisme, bankster, nazillon, flic, etc, etc... entrainent l’élimination directe et sans appel de l’auteur. Pour vous situer l’ensemble, j’ai été personnellement censuré 17 fois sur une semaine, bien que je recueille à chaque fois un nombre important de votes favorables avec ma plume au vitriol.
            Descendre un homme politique véreux est pour moi une obligation...
            D’accord, je puis admettre que des images du genre « Bart De Wever et sa Waffel$$ » ne sont pas du goût de tout le monde dans un journal bien-pensant. Sur Agoravox, preuve à l’appui, elles font rigoler quand elles sont remises dans leur contexte. Mais, bien qu’elles n’expriment que la vérité dans un miroir volontiers grossissant, elles sont impossibles à diffuser dans la presse francophone belge qui dépend en grande partie d’une subsidiation publique et vous la ferment pour cette seule raison.
            Liberté, quand tu nous tient par le portefeuille...
            Autre exemple qui mériterait approfondissement : les pourrisseurs de forums Un article d’hier sur le petit frérot Van Rompuy a donné lieu à 125 commentaires publiés, dont plus de 30 du même commentateur incohérent, hors sujet et manifestement bourré comme cochon. La mienne fut en revanche illico envoyée aux oubliettes parce que j’avais employé le mot « Ku-Klux-Klan » pour stigmatiser ce canard boiteux de la Flandre extrême.
            Cette censure de l’opinion devient tellement flagrante que je ne passe même plus mon temps sur le forum politique hyper fabriqué du Soir qui est encore pire que tous les autres réunis, dont acte.
            Record absolu de la mauvaise fois, la RTBF, dite radio des milles collines. Toute opinion anti-socialiste ( anti P$ francophone qui est tout sauf socialiste ) y est strictement prohibée au nom du nivellement par le bas de l’opinion
            Quant à la DH, elle bat les records de crétinisme populiste : un article sur l’aide humanitaire en Somalie où 250.000 enfants meurent de faim suite à un conflit religieux a retenu l’attention de sept commentateurs, dont 3 se sont contentés d’écrire « mort à l’Islam ! ». Un autre sur le transfert à Benfica d’un joueur du Standard de Liège a allègrement passé les six cents...
            Panem et circenses. Cela vous en dit long sur le sens de nos priorités...
            Voilà qui me paraît bien plus important qu’une simple décision de GOOGLE en réponse à un jugement très partial dont l’objectif était de protéger des intérêts privés.
            Investiguez donc à ce sujet plutôt que de perdre votre temps à justifier la position protectionniste de ceux qui vous nourrissent, Monsieur.
            Je vous moinsse évidemment.


            • ZEN ZEN 18 juillet 2011 16:28

              astérix

              « la RTBF, dite radio des milles collines »

              De collines, je n’en vois guère autour de Bruxelles
              Peut-être les monts de Flandre ? smiley
              Waffel$$...
              j’en ris encore !


            • asterix asterix 18 juillet 2011 16:54

              Salut Zen !
              Comme dit l’autre jour, une belle image vaut un long discours. Radio Mille collines est une expression inventée par la presse flamande pour fustiger la partialité crasse de la RTBF. Je tiens à rajouter que,l’opinion opposée se retrouve de long en large sur RTL « Radio-trottoir » cela te va ?
              ...Et l’indépendance d’AGORAVOX ne tient-elle pas au fait qu’il n’est subsidié que par ses lecteurs ?


            • LeGus LeGus 18 juillet 2011 17:25

              @Zen,

              Radio mille collines est un sobriquet parfaitement ordurier en rapport avec ça :
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_T%C3%A9l%C3%A9vision_Libre_des_Mille_Collines

              C’est insinuer que la RTBF appellerait au génocide des flamands, délirant !

              Toujours se faire passer pour la victimes en insultant l’autre une technique qui a fait ses preuves malheureusement.


            • ZEN ZEN 18 juillet 2011 17:35

              Le gus
              Je connais l’origine ruwandaise de l’expression, mais pas son détournement..
              J’ai encore dit une connerie
              Je ne mettrai plus les pieds dans le guêpier belgo-belge :/-(


            • LeGus LeGus 18 juillet 2011 18:02

              @Zen,

              Pas de soucis je ne vous reproche rien, et surtout pas d’être curieux.

              En fait ma remarque, plutôt acerbe visait asterix, qui dans sa détestation ds socialistes francophones, reprend à son compte les pires ficelles de la propagande vlamingante.

              N’oubliez pas asterix, que socialiste ou pas, pour les flamingants vous et moi ne sommes que des « franse ratten ».


            • asterix asterix 19 juillet 2011 09:10

              Mon cher Gus,
              Ma détestation absolue ne s’adresse pas au socialisme en général.
              Je te répondrai même qu’il est, de mon point de vue, le moins mauvais des systèmes politiques des temps présents.
              C’est justement ce qui entraîne mon indignation devant son détournement par les édiles du P$ francophone. Dire que pour l’occasion, je me fais le défenseur des thèses flamingantes alors que mes écrits prouvent tous les jours l’inverse, me fait conclure que j’essaye toujours de tendre à une certaine objectivité.
              A relire tes commentaires lorsque je développerai mon prochain sujet.


            • LeGus LeGus 19 juillet 2011 10:14

              @asterix,

              Dont acte.

              Cordialement.


            • Tonton de La Baffeteuse 18 juillet 2011 16:16

              Cela fait des années que j’utilise Google-news et je n’ai jamais vu qu’ils reproduisaient un seul article en entier. Ils donnent le titre et les 4 premières lignes, et si on est intéressé on clique et on se retrouve sur le sites-source de l’info.

              Donc, c’est tout bénéf pour le site référencé, et je ne comprends pas comment on peut dans ces conditions encore demander à Google de payer ... smiley
              Encore une histoire belge ?

              • leguminator 18 juillet 2011 16:37

                Google gagne de l’argent grâce à la pub qui côtoie les extraits. Si les extraits n’étaient pas présents, les lecteurs ne verraient pas les pubs. On peut donc considérer que les extraits participent, même indirectement aux revenus de Google.

                Perso, je ne vais pas pleurer sur Google qui a scanné des milliers de livres sans accord, pris des photos de propriétés privées sans accords, etc...

                Ils ont beau se la jouer « cool », ça reste une multinationale qui écrase tout sur son passage notamment les droits les plus élémentaires.


              • Tonton de La Baffeteuse 18 juillet 2011 17:14

                Si on se plaint aujourd’hui que le référencement de Google est coupé, ça veut dire que l’on reconnaît que Google rendait service.

                Dès lors, ça n’a pas de sens de vouloir faire payer Google.


              • asterix asterix 18 juillet 2011 17:27

                En plein dans le mille, Leguminator ! Si GOOGLE offre ses services dits de recherche, c’est pour se rattraper financièrement par la pub et la vente de fichiers via sa position dominante.
                Je le considère même culturellement dangereux car il a ôté à la création littéraire, du moins sa part non défendue par les maisons d’édition qui ne choppent quant à elles « que » 90 % des revenus liés à l’exploitation d’un bloc de papier à en-tête de l’auteur.
                Après imposition, le pauvre malheureux retirera moins d’un euro par bouquin vendu 20. S’il est chômeur, on lui retirera en sus ses allocations et on lui collera une cotisation de travailleur indépendant.
                Et quand on pense que 5.000 ventes pour un premier titre est déjà un exploit...
                Google aspire tout ce qu’il peut et ne rend rien. Tout au plus donne-t-il la chance de se faire un demi nom souvent éphémère. Au final, il n’y a pas grande différence.
                Sauf pour GOOGLE bien sûr. Big Brother sait ce qu’il fait !
                Ah, si j’avais été en haut de l’affiche... ( Aznavour )


              • flesh flesh 18 juillet 2011 17:15

                J’ai lu plusieurs fois depuis cette affaire des choses du genre : « Coluche avait raison ». C’est faux, ici en Belgique tout le monde se marre de la situation de ces imbéciles qui voulaient le beurre, l’argent du beurre, la crémerie et la crémière. Allez sur les site belges, c’est édifiant, 90% des commentaires disent en gros : bien fait ! Et avec raison.

                Moi ce que je trouve incroyable dans cette histoire, c’est la patience de Google. Il y a un proverbe qui dit : ne mort pas la main qui te nourrit. Google s’est fait bouffer la sienne pendant 5 ans. Il a fini par en avoir vraiment marre et a appliqué la décision de justice A LA LETTRE - ne l’oublions pas.

                Il y a beaucoup de choses à reprocher à ce géant, mais là nous sommes obligés d’admettre qu’il a parfaitement agit. 

                • Tonton de La Baffeteuse 18 juillet 2011 17:48

                  Ben voilà, la sanction de Google est déjà terminée, la presse belge ayant vite craqué voyant la vitesse à laquelle son audimat chutait.


                  Il y en a toujours qui ont besoin de petits dessins pour comprendre.

                  • flesh flesh 18 juillet 2011 18:09

                    « Nous sommes ravis que Copiepresse nous ait donné aujourd’hui l’assurance de pouvoir inclure à nouveau leurs sites dans notre index de recherche Google sans devoir appliquer les pénalités ordonnées par la justice »


                    MDR ! 

                  • Tonton de La Baffeteuse 18 juillet 2011 18:13

                    oui ... et ça donne aussi une idée de ce qu’est la « justice » belge ... smiley



                  • flesh flesh 18 juillet 2011 18:36

                    Bah... elle s’américanise comme partout smiley Par contre il serait temps qu’on y mette des juges qui savent utiliser une souris d’ordi.


                  • Tonton de La Baffeteuse 18 juillet 2011 18:47

                    Tiens, on a même les chiffres : 15 à 26% de perte de fréquentation du jour au lendemain

                    Et dire qu’il leur a fallu une démo live pour piger le truc

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès