Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Google se lance dans l’énergie : Big Brother is watching you (...)

Google se lance dans l’énergie : Big Brother is watching you !

Google a les moyens de ses ambitions. Présente dans 80% des smartphones de la planète grâce à son OS Android, l’entreprise de Mountain View a continué sur sa lancée en rachetant en 2012 Motorola, emblématique fabricant américain de téléphones. Désormais, c’est vers l’énergie que les appétits de Google se tournent. Ce secteur est actuellement témoin de l’avènement des smart grids, basés sur les technologies numériques, cœur de métier du géant des moteurs de recherche.

Lundi 13 janvier, Google a annoncé l’achat de l’entreprise Nest, spécialisée dans les objets connectés, notamment un thermostat réglable à distance via son smartphone. La somme déboursée est coquette : 2,3 milliards d’euros pour une société créée en 2010. Cette acquisition n’est néanmoins pas isolée, elle s’inscrit dans une stratégie plus large de Google de développer son business model et de créer des synergies sur de nouveaux marchés.

L’énergie, le talon d’Achille de Google

Le poids du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre est de plus en plus important. En 2009, avait ainsi été estimée que chaque requête sur le moteur de recherche Google équivalait à 7 grammes de CO2. Soucieuse de « ne pas faire le mal  », Google a de sorte multiplié les prises de participation dans des sites de production d’énergies renouvelables depuis trois ans et est devenu un fournisseur d’énergie agréé aux Etats-Unis.

Derrière cette apparente volonté environnementale se cache cependant un intérêt financier bien réel : l’électricité est l’un des premiers postes de dépense de l’entreprise. En devenant son propre fournisseur de courant, Google escompte de substantielles économies et aussi sécuriser son approvisionnement, crucial pour les data centers. D’autres grands noms du numérique comme Facebook ou Apple font de même.

Le numérique, le cheval de Troie de Google

La stratégie de Google dans l’énergie ne s’arrête pas là. De 2009 à 2011, Google a expérimenté le service en ligne « Power Meter  » de maîtrise de sa consommation d’électricité, et depuis 3 ans, un service de domotique dénommé « android@home  » est en gestation. Ces premiers essais ne semblent pas s’être montrés à la hauteur des attentes de la firme, mais elle n’a pas pour autant désarmé. En plus du rachat de Nest, un projet de compteur intelligent serait également à l’étude : EnergySense, en collaboration avec Ecobee en charge de l’aspect matériel tandis que Google s’occuperait de la partie logicielle.

A l’instar de ce qu’elle a fait dans le domaine de la téléphonie mobile (du software vers le hardware), la firme de Mountain View opère une remontée de filière au moment de l’émergence des réseaux intelligents et des smart cities. Faute de maîtriser parfaitement les technologies de l’information, les acteurs traditionnels de l’énergie doivent en effet faire appel aux firmes nées avec Internet, au risque d’être supplantées par ces dernières.

Pour le consommateur, l’arrivée de Google est à double tranchant. Certes, l’entreprise est réputée pour ses avancées technologiques et la mise à disposition de services particulièrement faciles à utiliser. En contrepartie, Google n’est pas réputé pour sa politique sourcilleuse en matière de respect de la vie privée. Entre sa collaboration avec la NSA et son refus de se conformer au droit français et européen, on est en droit de s’interroger sur l’usage que fera Google des données collectées sur la consommation énergétique des foyers.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 16 janvier 2014 11:04

    Bonjour,

    Google souhaite rentrer dans nos foyers en s’offrent Nest Labs à 3,5 milliards de dollars.

    Depuis un moment goggle commence à investir dans le matériel en s’offrent par exemple Motorola.

    Puis google crée ses lunettes concetées « Project Glass » (Projet lunettes) mêle mondes réel et virtuel dans une paire de lunettes sans verres, mais avec un petit écran situé sur l’un des yeux et des petites caméras sur les côtés afin de capter l’extérieur.
    C’est cet écran qui permettra à l’usager d’obtenir des informations en temps réel sur le monde qui l’entoure. Météo, courrier, plans, navigation web, contrôle exclusivement à la voix, les lunettes ont toutes les fonctionnalités d’un smartphone mais la technologie va plus loin : vous regardez une affiche de concert, vous obtenez immédiatement un plan de localisation, sa date, la possibilité de réserver une place, des renseignements sur l’artiste etc.

    Sauf cette fois-ci l’enjeux pour Google est bien plus grand car en s’offrent une jeune Startup qui à été crée en 2010 par Tony Fadell, Google espère de dominer un futur marché qui est estimé à plusieurs milliers de milliards de dollar.

    De quoi s’agit t’il ?

    Avec la domotique il est par exemple possible de contrôler la temparature dans la maison, vérifier la consommation de l’énergie, gérer les alarmes de la maison, etc.

    Hors le marché de l’Energie est un marche stratégique pour l’avenir et ses capteurs (mouchards) se trouvent dans nos maisons livrent des informations en temps réel.

    Rappelez vous du compteur électrique linkeo qui est relié à internet.... cette fois si il s’agit d’un projet XXL qui ne se content pas seulement à capter le chiffres de la consommations électrique.

    Les objets de la maison communiquant entre eux ... cella fait peur ... car c’est le contrôle absolu sur nos habitudes à la maison de notre vie privée...

    L’affaire Snowden à bien fait prendre conscience de l’empleur des l’espionage généralisé par la NSA sur le web !

    Demain (en 2015) l"Europe signera le traité du grand marché transatlantique et nous serons à 100% soumises aux autorités américaines, technologiquement parlent et législativement !

    Big Brother is watching and controling us !

    Programme de Libération Nationale - UPR


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 16 janvier 2014 11:10

      .... j’ai attendu le chiffre de 3,5 milliards de dollar ce matin dans la radio ...

      selon les sources ses chiffres variants ....

      Fondée en 2010 par deux anciens ingénieurs d’Apple, dont Tony Fadell, le créateur de l’iPod, la société Nest Labs s’est fait connaitre en modernisant certains objets de la maison et en ajoutant une touche design au domaine de la domotique. La société passe donc sous le giron de Google qui annonce avoir déboursé pas moins de 3,2 milliards de dollars. Il s’agit donc de l’une des acquisitions les plus chères effectuées par la firme de Mountain View, derrière Motorola Mobility à 12,5 milliards de dollars et devant Double Click (3,1 milliards de dollars) ou YouTube (1,6 milliard). source


      • Pillippe Stephan Uraniumk 16 janvier 2014 13:53

        Pour les big noobs... smiley

        https://www.ixquick.com/

        exellent moteur de recherche sécurisé (https)

        ne garde votre adresse ip


        • 1984 16 janvier 2014 22:47

          Pour rejoindre vos propos, et de façon plus inquiétante ; Qui fait encore la différence entre Google et internet ???


          • camille2841 6 février 2014 11:47

            Pour les anglophones ou ceux qui comprend l’anglais je peux bien recommander le site suivant : mashable.com ! Là vous trouvez toutes les actualités du monde technique en particulier du monde google !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès