Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Hadopi : Google redoute « une forme de censure »

Hadopi : Google redoute « une forme de censure »

Un amendement à la loi Création et Internet présenté par le rapporteur Frank Riester pourrait conduire les moteurs de recherche à favoriser le référencement des sites d’offres légales labellisés par l’Hadopi, la Haute Autorité chargée de mettre en oeuvre la riposte graduée. Google, qui espère un simple "malentendu", prévient qu’il s’agirait-là d’une "forme de censure".

L’Hadopi aura-t-elle le pouvoir de contraindre Google à modifier son algorithme pour favoriser les offres légales auxquelles elle aura décerner un label de confiance ?

Parmi les modifications prévues par le rapporteur UMP de la loi Création et Internet Frank Riester figure un amendement 50 qui dispose que la Haute Autorité "veille à la mise en place ainsi qu’à l’actualisation d’un système de référencement des (offres légales labellisées) par les logiciels permettant de trouver des ressources sur les réseaux de communications électroniques". Dans son rapport, Frank Riester précise sa pensée. Il assure que "les moteurs de recherche réorientent le plus souvent les internautes, à l’occasion de la saisie de titres de films, vers des sites de téléchargement ou de partage illégaux" (ce qui est faux, soit dit en passant), et estime qu’il faut "infléchir cette situation, en redonnant la priorité aux offres autorisées, ne serait-ce que dans la hiérarchisation des résultats".

A propos d’un article additionnel déjà voté en ce sens par le Sénat, M. Riester considère que les sénateurs "ont voulu donner une base légale aux initiatives prises par le CNC pour conclure des accords avec les principaux moteurs de recherche (Google, Yahoo France etc.), afin que les plateformes légales figurent systématiquement en tête des pages affichées à la suite d’une recherche d’internautes cinéphiles". Il assure en effet que "le CNC n’a pas attendu l’adoption de cet article additionnel pour engager une démarche de dialogue avec les moteurs de recherche".

Contacté par Numerama, Google s’oppose à une procédure de sur-référencement des sites désignés par l’Hadopi et/ou le CNC. "Un moteur de recherche tel que Google détermine les résultats d’une recherche automatiquement sur la base d’algorithmes. Il n’y a pas d’intervention humaine qui viserait à juger qualitativement chaque site. Nous espérons qu’il s’agit ici d’un malentendu découlant d’une formulation sujette à interprétation", nous indique Olivier Esper, responsable des relations institutionnelles de Google France.

"Ce serait aller loin que de demander aux moteurs de recherche de surréférencer certains sites labellisés, cela constituerait une forme de censure", prévient-il. De manière plus pragmatique, Google estime qu’une "telle intervention humaine serait incompatible avec la taille de la Toile qui augmente de façon exponentielle".

"Nous espérons que le rapporteur penchera plutôt pour la création d’un portail référençant certaines offres", conclut Olivier Esper.

Egalement contactés pour avoir des précisions sur les intentions du gouvernement, ni le ministère de la Culture ni le rapporteur Frank Riester n’ont pour le moment répondu à nos questions.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Sébastien Sébastien 6 mars 2009 11:53

    Ainsi donc nous ne surferions que sur les sites recommandes par le gouvernement. C’est du foutage de gueule. Pourquoi ils ne font pas leur propre moteur de recherche dans ce cas avec leurs 150 sites references ?

    Je ne comprends pas cette volonte de ligeferer pour tout. Laissons le net se developper tranquillement et s’ils veulent promouvoir l’economie numerique, qu’ils aident les createurs d’entreprise au lieu de se mettre a reguler le net.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 8 mars 2009 14:37

      Tiens Seb, jette un oeil sur mon site, il t’interessera...


    • Mougeon Mougeon 6 mars 2009 11:56

      Pourquoi utiliser Google qui conserve les données de ses clients bien trop longtemps, et qui en fait des usages, si non douteux , au moins mystérieux, alors qu’il existe d’autres moteurs de recherche beaucoup plus respectueux de la vie privée de ses clients et tout aussi perfomants.

      Exemple :

      http://www.ixquick.com/


      • fredleborgne fredleborgne 6 mars 2009 13:49

        Agoravox aura t-il le "label" Hadopien ?

        J’en doute. D’ici que sans label, on ne puisse plus ouvrir un site, il n’y a qu’un pas.

        Tout est autorisation à quémander et à payer pour canaliser l’entreprenariat et favoriser le sommet de la pyramide...


        • chlegoff 6 mars 2009 14:52

          	 	 	 	

          Ce qui est grave de la part de cette oligarchie, c’est qu’elle est prête à toutes les formes de violences et de coercitions pour maintenir le contrôle des féodalités économiques, limiter le droit à la culture et à l’éducation pour tous, soumettre la presse par l’argent et la corruption quitte à remettre en cause les principes essentiels de notre pseudo-démocratie. je veux parler bien sur du respect du droit à la vie privée et du respect du droit à l’accès à l’information.

          Dans la société de l’information naissante, la circulation des idées et de l’information devient transversale, donc le consommateur devient de plus en plus consom’acteur. L’ambition des sociétés transnationales dominantes issues de l’ancien modèle économique est d’imposer à la population, avec l’appui de ses VRP de luxe, des besoins et des stimulis. Pour arriver à ses fins, il est indispensable de continuer à contrôler les échanges inter-individuels ainsi que des offres adoucissants les frustrations.

          Je suis frappé de constater qu’aucun média institutionnel ne diffuse des artistes de talents issues de l’auto-production ou protégés par les licences creative-commons. Les artistes indépendants seraient-ils dangereux ? Rien que ce constat prouve de manière irréfutable qu’HADOPI ne concerne absolument pas les artistes mais une industrie qui possède encore une forte capacité de nuisance au sein de notre société. Quand aux producteurs cinématographiques il ont fortement intérêt à repenser leur modèle de distribution et la qualité de leurs œuvres. Trop peu de film diffusés méritent qu’on s’y attarde. L’argument du manque de budget est faux, bienvenue chez les Ch’tis en est la preuve.

          HADOPI va être votée, les parlementaires UMP et pseudo-Nouveau-Centre vont être disciplinés malgré quelques effets de manches. C’est l’effet de bande. Les tractations se passe toujours dans les couloirs et discrètement. HADOPI coutera plusieurs dizaines de millions d’euros aux contribuables. HADOPI échouera puisqu’elle est techniquement inefficace. HADOPI disparaitra puisqu’elle n’est pas conforme aux principes Européens (article 138).

          Franck Riester, nouveau député de l’UMP aura réussi à se faire un nom à Coulommiers puisque Coulommiers est la première ville de France à être passée à la télévision numérique. La fin justifie les moyens... Et le peuple me direz-vous, eh bien Sarkosy l’a tellement bien exprimé que je préfère le laisser conclure. « L’homme n’est pas une marchandise comme les autres. ». meeting de Nicolas Sarkozy à Saint Etienne le 09 novembre 2006.

           


          • skalpa skalpa 6 mars 2009 16:46

            Vous croyez que google va appliquer lui aussi le black-out de la quadrature du net ?

            Là ça aurait de la gueule

            Big Brother Google
            vs Hadopi !


            • karlos karlos 6 mars 2009 23:43

              super !!!!!


              • Nico Nico 7 mars 2009 15:06

                http://www.laquadrature.net/HADOPI

                Merci de suivre ce lien pour :
                Toutes les explications pour faire votre devoir de citoyen en ecrivant à votre député pour lui relayer les dangers des lois qui avancent.


                • La Luciole 10 mars 2009 09:19

                  Faut arrêter de s’agiter sur de fausses menaces : l’Etat n’est même pas capable de connaître le nombre exact de ses fonctionnaires, alors être capable de censurer le Net, vous rêvez  !


                  • Croa Croa 14 mars 2009 22:43

                    à Luciole :
                    Il ne faut jamais sous-estimer son ennemi ! smiley

                    Surtout lorsque celui-ci domine partout ailleurs ! smiley

                    Effectivement Hadopi ne censurera pas Internet... Pas encore. Toutefois le fait d’avoir réussi à imposer un dispositif espion officiel dans le PC de tout un chacun constituera bien une avancée en ce sens... Ceux qui déjà dirigent nos vies grace à la télé, ont tout leur temps, en ce qui concerne les nouveaux médias.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès