Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’environnement cliquable : une virtualité bien réelle

L’environnement cliquable : une virtualité bien réelle

Internet nous a habitués à des révolutions permanentes mais celle-ci est de taille. Après la révolution du navigateur, puis celle des moteurs de recherche, voici un CamPhone (téléphone muni d’une caméra) qui permet de rendre l’environnement « cliquable ».

Cette découverte fondamentale, et la mise au point de l’appareil et des logiciels, est due à un Japonais de génie, Takaito Iguchi, Président fondateur de la société Tonchidot . Il a obtenu le second prix de la meilleure innovation sur Internet avec sa Sekai Caméra, dans le cadre du forum « Net Explorateur » qui s’est tenu au Sénat les 5 et 6 février 2009.

 
J’avais proposé il y a plus de trois ans dans mon livre « La révolte du Pronétariat », en collaboration avec Carlo Revelli, la notion et le terme « d’environnement cliquable ». C’est pourquoi j’ai eu le plaisir et l’honneur de présenter à ce Forum la démonstration de Takaito Iguchi et de lui remettre son prix.
 
« Même le camphone (téléphone mobile muni d’une caméra photo) deviendra une véritable « souris ». Il sera à la fois télécommande et scanner. En effet des nouvelles technologies (comme SpotCode par exemple), rendent l’environnement physique « cliquable ». Elles permettront d’utiliser son mobile, chez soi ou dans la rue, pour signifier un ordre d’achat directement sur l’image d’un écran ou sur une affiche comportant un code circulaire (analogue à un code barre), susceptible d’être lu par le camphone. Grâce à un « clic photo » sur ce code, l’usager sera mis directement en relation avec le site Web de l’entreprise, ou recevra un SMS répondant à sa question » (« La Révolte du Pronétariat », Fayard, janvier 2006, p.149)
 
La caméra mise au point par Takaito Iguchi ouvre une fenêtre d’applications quasi infinies pour les 20 prochaines années. Par exemple dans le domaine du tourisme, des loisirs, du commerce électronique, de la visite de villes, de musées, ou de la recherche de livres dans une bibliothèque. Le logiciel de la Sekai Caméra utilise pour le moment un Iphone mais pourra bientôt s’adapter à tous les « Smartphones » et PDA’s. L’œil de la caméra de l’Iphone, qui sert normalement à prendre des photos, est ouvert en permanence et « regarde » l’environnement autour de l’utilisateur. En déplaçant l’écran, on voit son environnement comme à travers des lunettes quand on bouge la tête. On continue à voir ce qu’il y a de chaque côté de soi, tandis que devant ses yeux, sur l’écran de l’Iphone, apparaissent, en superposition, des informations numériques sous forme de « Tags » visibles et en couleur. Ces Tags (étiquettes numériques) sont placés à sa guise par l’utilisateur qui souhaite ainsi marquer un restaurant, une exposition, ou créer une bulle au-dessus de sa tête pour que ses amis le reconnaissent dans une foule.
 

Ces "AirTags", comme les appelle Takaito Iguchi, sont très faciles à créer. Puisque le téléphone est géolocalisé par GPS, il suffit de créer un Tag à l’endroit de son choix en cliquant avec le doigt sur une icone de l’écran de l’Iphone et d’ajouter, si on le souhaite, un commentaire enregistré. Comme toutes les informations concernant ces Tags sont stockées sur des serveurs situés dans le « Nuage » (« the Cloud », l’Internet ubiquitaire) et notamment sur le « Nuage » proposé par Amazon (aws.amazon.com/), les amis à qui on destine ses Tags (comme sur FaceBook), peuvent retrouver leurs étiquettes numériques lorsqu’ils visitent une ville où une exposition, n’importe où dans le monde. De plus, le propriétaire d’un restaurant ou d’une boutique de vêtements pourra créer ses propres Tags en utilisant Google Maps ou Google Earth, ce qui permettra à un utilisateur arrivant dans un environnement ainsi « Tagué » de retrouver un commentaire décrivant un menu ou un vêtement à la mode.
 
La création des "AirTags" revient ainsi à créer des favoris dans l’environnement physique. Exactement comme on crée des favoris à partir d’un site Internet que l’on vient de visiter. On peut ainsi marquer des objets, des livres, des monuments ou même des paysages. Autre exemple, dans un stade comprenant 10.000 personnes assistant à un match de football, il sera possible de voir à travers l’écran de son Iphone, déplacé devant cette foule, les « bulles de Tags » flottant au-dessus de la tête des personnes qui ont souhaité être identifiées par leurs amis. Il sera possible de leur envoyer un "AirMail" instantané pour leur indiquer où on se trouve. Déjà des systèmes de localisation de personnes existent, avec Google Latitude ou Aka-Aki, mais la Sekai Caméra permet beaucoup plus de fonctionnalités en mémorisant Tags et parcours, dans le « Nuage ».
 
La grande nouveauté de cet outil est qu’il favorise la fusion du monde réel et du monde virtuel. Le passage de l’un dans l’autre. Les propriétés du monde cliquable pouvant s’appliquer indistinctement à un parc d’attractions, à une foire exposition, ou à une « ville dans la ville » comme la Cité des Sciences et de l’Industrie. Il lui sera sans doute possible de proposer dans quelques années à ses visiteurs une Sekai Caméra (ou un PDA équivalent), pour leur permettre de s’orienter dans la Cité et de lire les Tags recommandant telle ou telle exposition, laissés par les visiteurs précédents.
 
Cette révolution technologique à une portée sociologique, voire philosophique. Avec sa caméra, on passe en quelque sorte « derrière le miroir » comme le proposait Jean Cocteau dans Orphée en 1950. Les « miroirs » placés devant nos yeux, pour communiquer avec Internet, sont les écrans de notre PC, de notre portable ou de notre Smartphone. Mais ces écrans sont petits et en deux dimensions face à l’immensité du monde qui nous entoure. Avec la Sekai Caméra c’est l’environnement qui devient un ordinateur. Les puces RFID cachées dans les murs, les détecteurs de mouvement, de la voix, ou les analyseurs de visage, seront autant d’outils d’interface avec l’environnement cliquable. Dans un premier temps, ce sera notre téléphone portable qui jouera le rôle de scanneur, de souris, et de télécommande comme je l’ai décrit dans la « Révolte du Pronétariat ». Par la suite, ce seront des outils du type de la Sekai Caméra ou de tout Smartphone doté des logiciels adaptés. Comme, par exemple, le nouveau téléphone de Google qui sera lancé prochainement par SFR. La flexibilité de son logiciel Android permettant, en effet, à de nombreux développeurs de créer des applications d’une variété infinie pour naviguer dans notre environnement physique et lire les Tags postés par soi-même ou par d’autres visiteurs.
 
Avec ces différentes applications « l’environnement cliquable » deviendra une virtualité bien réelle. Il faut s’attendre à une véritable explosion d’utilisations, d’autant plus que le logiciel de la Sekai Caméra sera disponible gratuitement sur Apple Store à partir du mois de mars et sur une base mondiale. Mais attention à la traçabilité des internautes. Il conviendra de rester vigilant pour éviter les atteintes à la vie privée et assurer une co-régulation citoyenne afin que « l’environnement cliquable » ne se transforme pas en environnement « flicable » !


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • morice morice 10 février 2009 11:16

     Moi je trouve assez normal que Mr de Rosnay joue avec son I-Phone. Apple montre la voie depuis plus de 25 ans maintenant...


    • Traroth Traroth 10 février 2009 18:25

      Parce que c’est Apple qui a inventé ça ?


    • JoëlP JoëlP 10 février 2009 21:03

      Bon, et bien puisqu’on ne peut pas s’exprimer ici, je vais faire un article sur mon blog pour expliquer la censure de monsieur de Rosnay sur AgoraVox et aussi parler de son étonnante passion pour le jeux electroniques.

      Est-ce que c’est ma remarque sur l’âge qui a fait problème ? Pourtant on trouve ça sur le premier Wiki venu
      Joël de Rosnay (né le 12 juin 1937). Je trouvais effectivement que cette capacité de rester aussi ludique est étonnante et signe de bonne santé.


    • Halman Halman 10 février 2009 21:54

      Allons allons Morice, vous savez très bien que Jobs le névrotique n’a rien inventé que tout existait déjà avant qu’il ai l’idée d’inventer sa chose en bois dans son garage. D’ailleurs il n’a fait qu’avoir l’idée, c’est Woz qui a fait tout le boulot.

      http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=6281


    • JoëlP JoëlP 11 février 2009 08:14

      Merci turlututu pour votre soutien. Oui, ce post était courtois. Il avait même eu quelques plus. Mon deuxième commentaire a aussi été viré très rapidement.

      J’y disais qu’en plein marasme c’était assez merveilleux que monsieur de Rosnay continue de s’extasier sur le dernier gadget en sous-entendant que ce monde cliquable n’était peut-être pas si réjouissant. L’idée en a été repris par d’autres ici.

      J’avoue que mon entousiasme pour ce site citoyen en a pris un coup.


    • Trashon Trashon 10 février 2009 11:20

      Les puces RFID cachées dans les murs, les détecteurs de mouvement, de la voix, ou les analyseurs de visage,
      VS 
      Il conviendra de rester vigilant pour éviter les atteintes à la vie privée et assurer une co-régulation citoyenne afin que « l’environnement cliquable » ne se transforme pas en environnement « flicable »

      Big-brother 1 / Humanité 0



      • Traroth Traroth 10 février 2009 18:29

        Tout à fait exact. Personnellement, je ne peux pas imaginer adhérer à un système comme celui-là si on ne m’offre pas des moyens de me protéger, en commençant par un environnement open-source, qui permet de s’assurer que le téléphone que j’ai payé m’est bien utile à moi et pas à Microsoft/Apple/Google pour connaitre mes habitudes et goûts. Ce que je demande à un objet téléphonique, PC ou téléphone portable, c’est de "rouler pour moi", pas pour quelqu’un d’autre à mes dépens.


      • GRL GRL 10 février 2009 11:46

        Il semblerait alors que l’on ait de plus en plus besoin d’une couche supplémentaire , d’une nouvelle collection de liens , comme l’extension d’une dendrite qui nous aurait un temps reliés au autres humains mais qui chercherait à élargir ses points d’accroche et nous relier aujourd’hui aux objets et à des collections d’informations supplémentaires.

        Est ce qu’un Wikipédia de ce style nous permettrait un jour de nous balader en forêt et arretés devant un arbre ancien , pointer notre troisieme oeil et y voir une bulle " Cèdre du Liban / 350 ans ... etc ... " ? je demande ceci parce que le buisness est toujours le premier à sauter sur une nouvelle technologie mais un moyen est un moyen , il peut ensuite servir , se dériver en une multitude de fonctions , et l’environnement cliquable , si l’on y réflechit semble etre une ouverture pour le moins impressionnante "

        GRL


        • Gasty Gasty 10 février 2009 11:47

          Une exellente vidéo qui fait froid dans le dos. smiley


          • clostra 10 février 2009 12:36

            Il conviendra de rester vigilant pour éviter les atteintes à la vie privée et assurer une co-régulation citoyenne afin que « l’environnement cliquable » ne se transforme pas en environnement « flicable » !

            oui si déjà on sait être repéré comme "terroriste" de ne disposer d’un mobile (apparent)

            et toujours ce "Petit Prince" précurseur (sans jeu de mot) "Moi si j’avais 20 minutes, je marcherais vers une fontaine" (au lieu d’absorber la pillule antisoif qui fait gagner ces fameuses 20 minutes)

            Autre réflexion, concernant l’"humanité" dont on dit que l’évolution fût favorable car, intelligent, il pouvait déjouer les prédateurs dans de grandes zones découvertes où d’autres espèces n’auraient pu survivre. Aussi, a-t-il été celui capable de ruser, c’est-à-dire de "cacher ses intentions", sa stratégie. Ce qui sans doute lui permit de développer le langage pour dire si ce qu’on pensait de lui correspondait à ce qu’il était vraiment, pour s’expliquer, en quelque sorte.

            A l’heure de l’anniversaire de Darwin, quelques remarques sur le futur homo mobilis : plus besoin de tourner la tête. On sait que les dents de sagesse, inutiles, sont en voie de disparition...
            Plus besoin de s’exprimer ses désirs à soi-même et encore moins aux autres : eux savent. Cet "organe" - celui du désir - pourra disparaître sans encombre...

            Ne serions-nous pas entrain d’inventer une société où l’homme, l’être humain, ne devient qu’anecdotique ?

            Alors, tant de folie ! pourquoi ne pas tenir son mobile en laisse ?


            • darthbob darthbob 10 février 2009 13:04

              C’est peut être l’approche de la quarantaine mais ce genre d’initiative me laisse de marbre.

              Surtout lorsque je pense aux enfants, déjà obnibulés par MSN, leur téléphone mobile, les SMS et autres MMS qu’ils manipulent avec aisance et qui leur prend tout leur temps libre.

              C’est difficile de les persuader que le réel a autant si ce n’est plus d’attrait que le virtuel. Un diner de famille sans SMS innoportuns, un dimanche sans conversations sur MSN, une balade sans mobile qui dérange...

              Maintenant, on les obligera à regarder leur environnement proche par le prisme de leur mobile !

              Un progrès ?

              Avec la miniaturisation à outrance, il manque quelques années avant que les mobiles se cachent dans les lunettes et que les verres servent d’écrans. Et là, l’objecif sera rempli : fusionner le réel et le virtuel.

              Sous de beaux prétextes : services, sécurité, enseignement...

              Mais les vraies applications qui se serviront de cela seront, comme d’habitude : commerciales, rentabilité, marketing et autres billevesées.

              Fusionner le réel et le virtuel ? le Saint Graal ou la boîte de Pandore ?


              • Halman Halman 10 février 2009 22:11

                Mais un livre papier c’est autant du virtuel que ce qui est sur vos écrans.

                Le livre papier c’est le support papier de l’histoire, tout comme l’écran est le support électronique de ce qui y est écrit.

                Pour moi il n’y a pas d’ambiguité, ce qui est lu à l’écran a strictement la même valeur que ce qui est lu sur le papier.

                La Bible sur écran c’est tout autant la Bible que sur papier.

                La notion de virtualité appliquées aux "nouvelles technologies" est pour moi un faux problème, une notion inventée ad hoc pour y mettre toutes les peurs et les angoisses irraisonnées de ceux qui ont peur de la nouveauté et du futur.

                L’informatique n’est qu’un outil comme un stylo, pas un monstre à sacraliser ou à redouter.


              • maxim maxim 10 février 2009 13:39

                et l’humain dans tout ça ?

                 et que deviendront nos enfants déjà conditionnés par le net ,les jeux vidéos ,le portable ,comment penseront ils avec leurs cerveaux ?

                à quoi serviront leurs cinq sens ,si c’est la technique qui s’y substitue ?

                à vouloir trop ,on va dans le dépit du bon sens ,et à une catastrophe à terme !


                • joelim joelim 10 février 2009 17:19

                   Plus besoin de cerveau, le mobile fera çà aussi...


                • maharadh maharadh 10 février 2009 14:21

                  Ces enfants plongés à longueur de temps dans le virtuel et les marques, ils n’ont pas de parents ?


                  • Halman Halman 10 février 2009 22:13

                    Ne vous inquietez par pour eux, ils sauront s’adapter et s’approprier ces nouvelles techniques bien mieux que vous ne l’imaginez sans devenir pour autant débiles et inhumains.

                    Ils ont déjà commencé et nous n’avez rien vu.


                  • Trashon Trashon 10 février 2009 14:28

                    Mon dieu mais comment vont-ils faire :

                    Se retrouvant dans un stade (par ex.) deux potes, grace à leur camportabkifétou , seront mis en relation directe et la ....bahh.....plus rien ... !!!

                    La première phrase dans la majorité des appels étant : T’est ou ?


                    • Gasty Gasty 10 février 2009 17:39

                      Ils ne regarderont plus leurs signes astrologique pour voir s’ils sont compatible mais si leurs camphone est compatible. Ensuite ce sera leurs premiers émoi lorsqu’ils se seront connecté ensemble en se protégeant avec un bon anti virus. Après ils se présenteront leurs vieux avec leurs vieux camphone si ça passe parce qu’ils ont des batteries naze.


                    • Trashon Trashon 10 février 2009 18:16

                      Pour les premiers émois, tout est déja prévu  smiley


                    • Gasty Gasty 10 février 2009 18:45

                       smiley smiley smiley


                    • L'enfoiré L’enfoiré 10 février 2009 14:47

                      @L’auteur,

                       Merci pour l’info. Cela fait désormait une info de plus insérée à mon eBook La Grande Gaufre (chapitre 14). smiley
                       


                      • maxim maxim 10 février 2009 14:54

                        sur Avox ,c’est du tennis virtuel ,avec un arbitre aux ciseaux ...

                        il y a les as du fond de court et les grimpeurs au filet ! tandis que le joyeux bordel des spectateurs vient se mêler aux joueurs ,et chacun devient lui même joueur ,spectateur ou arbitre avec son pouvoir limité d’attribuer un bon point ou un mauvais !

                        tous les coups sont permis ,du coup droit au revers lifté ,dans ou en dehors du couloir ,parfois on cherche même à dégommer les arbitres de filet et de fond de court ,on mord et on dépasse la ligne ,et parfois la balle va se perdre dans la nature ,et comme il y a grève des ramasseurs ,le jeu s’arrête sans connaitre le vainqueur !


                        • L'enfoiré L’enfoiré 10 février 2009 20:21

                          Maxim,

                          Un oubli, il y a ceux qui ne payent pas pour leur billet d’entrée sur le court. Dans quel camp vous localisez-vous ? Juste pour savoir pourquoi faut-il chercher qui est le gagnant ? Personnlemment, cela ne m’a jamais intéressé de connaître le score. smiley
                           


                        • L'enfoiré L’enfoiré 10 février 2009 15:02

                          Tout est une question de bande passante, d’IP adresses. L’engorgement est pour bientôt. On peut tout faire mais le "throughput" va décider en finale des limites à ne pas dépasser.  smiley


                          • Marc Bruxman 10 février 2009 16:21

                            Pour la bande passante, on dispose encore d’énormément de marge tant les backbones sont surdimensionnées. La plupart des fibres ne sont pas "allumées" c’est à dire qu’elles attendent qu’un opérateur veuille bien leur connecter un équipement à chaque bout. Mais elles sont déja en place. Le gros des travaux a été financé dans les années 95. Il y en a pour jusqu’en 2030. D’autant que parallélement de nouveaux cablages vers les pays émergents sont en cours. 

                            Pour ce qui est des adresses, cela va effectivement être problématique mais pas tant que cela. Une solution temporaire sera la mise en place de translation d’adresse réseau (NAT) au niveau des fournisseurs d’accès ce qui est dégeulasse du point de vue de l’ingénierie mais parfaitement faisable techniquement. 

                            Mais la transition vers IPv6 se fera progressivement, elle est déja en cours chez nombre de grands opérateurs. Elle est certe complexe mais largement moins que de ré-enterrer des fibres. 

                            Et les perspectives économiques de "l’internet des objets" sont énormes. Le marché de la domotique qui est en train d’exploser dépend notamment de cela. Or l’internet des objets dépends de l’IPv6. Dès 2015 tout cela sera oublié et vous verrez apparaitre de nouvelles perspectives liées au passage à l’IPv6. 


                          • L'enfoiré L’enfoiré 10 février 2009 17:43

                            Bonjour Marc,

                            « La bande passante est suffisante »
                             

                            Tout dépend du prix que l’on voudra y mettre pour obtenir la vitesse. Les kbits pour l’image peut-être. Pour la vidéo, quand on veut une bonne résolution, cela va coincer.

                            Car comme tout le monde sait, c’est qu’au début on se limite très vite, mais après pour raison de marketing, on augmente la cadence des bits à transférer.

                            « Les IP adresses pas un problème »

                            J’en vois un important : tester en parallèle avec le système précédent avec les risques d’interférence et aussi l’obligation de changer tous ensemble vers une autre norme sous peine de conserver les anciens et les modernes avec toujours les risques d’interférences.

                            Pour le reste tout à fait d’accord.


                          • Marc Bruxman 10 février 2009 18:06

                            « La bande passante est suffisante »

                            Tout dépend du prix que l’on voudra y mettre pour obtenir la vitesse. Les kbits pour l’image peut-être. Pour la vidéo, quand on veut une bonne résolution, cela va coincer.

                            Car comme tout le monde sait, c’est qu’au début on se limite très vite, mais après pour raison de marketing, on augmente la cadence des bits à transférer.

                            Les opérateurs télécoms qui font du gros aimeraient bien que vous disiez vrai. Mais heureusement ou malheureusement selon ou l’on se place ce n’est pas le cas. 

                            En 10 ans, le tarif de gros sur la bande passante (je parle de bande passante effectivement consommée et non de bande passante disponible) a été divisée par plus de 10. Il tourne aujourd’hui aux alentours de 8 € le Mégabit sur des grosses capacités. Le coût de production réel pour votre ISP est très inférieur à ce chiffre à cause des accords de peerings. Il faut bien comprendre que l’on parle de BP effectivement utilisée pendant plus de 36 Heures sur le mois en aggregat. (Règle du 95ème percentile). 

                            Pour la vidéo, il y a d’un coté la conso de bande passante engendrée qui tend à augmenter pour avoir de la qualité et de l’autre l’apparition de nouveaux "CODECS" (algorithmes de codage / décodage) qui améliorent la compression. Il s’agit la d’un sujet de recherche actif. 

                            De plus, la tendence est à rapprocher les serveurs du client final via les Content Delivery Networks (CDN). Akamai et Limelight sont des exemples de CDN mais ne sont pas les seuls. Cette tendence tend à réduire l’utilisation des lignes longue distance. Elle ne va faire que s’amplifier. 

                            Par contre la crise financière va effectivement faire remonter les couts de la bande passante vu que les grands opérateurs ont des problèmes pour trouver des acheteurs de leur dette. Et que nombreux sont ceux qui vendent en dessous de leur coût de production. 

                            Mais bon à 8 € le Mbps la bande passante est déja donnée. 

                            « Les IP adresses pas un problème »

                            J’en vois un important : tester en parallèle avec le système précédent avec les risques d’interférence et aussi l’obligation de changer tous ensemble vers une autre norme sous peine de conserver les anciens et les modernes avec toujours les risques d’interférences.

                            Je n’ai pas dit, pas un problème, mais un problème soluble. Je suis d’accord avec vous pour les problématiques de test et de changement d’équipement. Mais nul besoin de changer tous ensemble. Il y aura dans un premier temps des systèmes de passerelles qui créeront une partition "moche" de l’internet. 

                            Le V6 et le V4 cohabitent déja sur l’internet sans que cela gène. Et vous pouvez demander à votre ISP de passer votre adresse en V6 (par ex chez Free). La plupart des systèmes d’exploitation sont déja compatibles et le backbone des grands opérateurs l’est de plus en plus. Ne resteront bientot plus que les petits équipements de réseau installés ca ou la dans les entreprises. Genre routeur linksys ou autre. Cela se changera progressivement. 

                            Je ne me fais pas trop de souci même si effectivement ce problème risque d’être exploité pour faire un bug de l’an 2000 2.0. 



                          • K K 10 février 2009 16:07

                            Bon ce n’est pas du cliquable, mais j ai visite Malte il y a un certain temps. Il y avait des plaques avec des numeros sur les monuments. Avec un telephone portable, on pouvait avoir tout un commentaire sur le monument en question. Je pense que c’etait un peu les precurseurs.
                            Avec l interface cliquable., ca deviendra plus facile.


                            • Trashon Trashon 10 février 2009 16:37

                              Ce n’est pas pour ce type d’application que cette technologie est développée, même si elle pourra y être appliquée, il suffit d’observer l’environnement choisi pour la présentation pour constater quel domaine d’application est essentiellement visé


                            • K K 10 février 2009 20:07

                              vous avez sans doute raison, mais avouez que ce serait plutot sympa ce type d’application lorsqu on visite le Louvres, l’Hermitage ou le British museum...


                            • Marc Bruxman 10 février 2009 16:14

                              Ce qu’il y a de bien c’est que l’on voit tous les "vieux" (je parle d’être vieux dans sa tête, pas de l’age, il y a des gens de 60 ans et plus qui sont restés jeunes dans leur tête) qui sont de plus en plus paniqué. 

                              Et mon p’tit fiston il passe son temps sur MSN et c’est des mondes virtuels et tout ca et tout ca. Cette barrière béante en train de s’ouvrir entre ceux qui font partie de la nouvelle société et ceux qui n’en font pas partie est de plus en plus inquiétante. La technophobie bat son plein. C’est une réaction de peur presque incontrolée face à un monde qui change. La révolution technologique est bel et bien la. Mais elle n’est dangereuse que pour ceux qui résistent contre elle et ne tentent pas d’adopter tous ces nouveaux outils. 

                              Au début il n’y avait pas la peur, juste du mépris. Je me souviens encore de tous ces gens qui se moquaient de nous au début de cette révolution. Maintenant ce mode de vie si particulier est devenu la norme... Les gens utilisent internet, leur téléphone mobile et l’objet technologique qui vous mettait autrefois presque au banc de la société (vous faisait en tout cas passer pour un original peu fréquentable) est devenu fashionable (cf l’iphone, le nabaztag et autres...). 

                              Le boulversement atteint toutes les structures de direction et forcément les gens qui ont résisté au progrès se retrouvent en panique. Ce que disaient les "fous" était bien réel. Oui nous allons vers un monde faconné par la technologie. L’homme y garde toute sa place dans le sens ou il est l’inventeur de cette technologie. 

                              Aux plus appeurès je répondrai de ne pas avoir peur lorsqu’ils voient leurs enfants adeptes de tous ces outils. Cela prouve juste que leurs enfants se sont adaptés au monde moderne. Ils n’auront pas leur peurs ni leurs craintes. 

                              Si la génération Y était définie par la génération façonnée par la révolution technologique, il est probable que la génération Z qui aura toujours connue la technologie aura une approche tout à fait différente vis à vis de cette technologie. Elle verra surement le téléphone portable comme nous voyons l’eau courante. Un bien certe indispensable mais qui n’a plus rien de magique. Espérons en tout cas qu’elle continuera à réver et à inventer toujours de nouvelles choses. 

                              En tout cas pour bosser dans le secteur technologique, je ne peux vous dire qu’une chose. Il y a encore des centaines d’inventions dans les labos allant des systèmes à réalité augmentée au cloud computing (voir mon article sur le sujet) en passant par le papier électronique. La période d’innovation qui a commençée en 1995 et se poursuit à pleine vitesse restera surement pour les historiens d’un intérêt incroyable tant le progrès technique se diffuse rapidement. Et il y a dans les labos de quoi entretenir ce progrès jusqu’en 2025 au moins. 

                              Le monde change c’est source d’opportunités pour ceux qui le comprennent. En adoptant plus tot et mieux que les autres les nouvelles technologies vous pouvez y gagner. Profitez en au lieu d’avoir peur. 





                              • joelim joelim 10 février 2009 17:38

                                 Allez, tous ensemble : Youpi !!!


                              • L'enfoiré L’enfoiré 10 février 2009 17:54

                                Marc,

                                Merci pour la rectification de l’âge... !!!  smiley Si vous voyez mon « about » vous comprendrez.

                                La technophobie bat son plein. Absolument, poussée par le marketing. On se demande parfois ce qu’on va pouvoir en faire, mais c’est pas grave.

                                La technologie ne s’arrête pas. On peut presque tout faire, mais ce poser la question du pourquoi et du pour qui, devient très important pour le progrès.

                                Testeur de première, j’adore les gadgets, mais, je ne suis pas sûr que tout le monde me suivrait.

                                J’en connais de très proches, qui ont quitté le bureau dès que les machines sont arrivées dans les bureaux.

                                L’informatique a plusieurs vitesses. D’un côté, on ne sait pas s’arrêter, d’un autre, on rame, on attend la réponse à son transmit à l’écran. Un petit coup d’œil à mon eBook pourrait donner quelques vérités ou contre vérités.


                              • brieli67 10 février 2009 16:34
                                 
                                Vu que les marges des produits font peau de chagrin et que pour aller au moins cher la mondialisation/globalisation rime avec simplification et normalisation

                                la DIVERSITé et l’Originalité aura son prix !

                                C’est la Grande Distribution qui sur l’échafaud est sollicitée d’innover. Chaque chaîne aura les mêmes armes, elles vont encore fidéliser plus. Les Centres Leclerc ouvrent sous leur enseigne les vieux COOP d’Alsace _ le Konsum plus que centenaire. 
                                Comme par hasard, cette COOP déchue montrait l’avenir une politique des produits locaux dont production moutardes, harengs mariné, conserveries, charcuterie, raifort, épices.... un sensemble de produits oubliés par les mastodontes 
                                et dans le cadre d’une association de partenaires. De tout temps, une ristourne et la proposition de biens, de produits et de services réservés aux consommateurs/partenaires.....

                                Il y a comme un vol "markéting -merchandising"

                                http://site.voila.fr/marquesdisparues/CoopAlsace/Rondpoint.html

                                Bien tristounet tout celà !


                                Les hypers permettront ils de faire leurs gondoles et leurs rayons ces "gadgets" qui par une banque de données nous renseigneront sur une enseigne proche- donc déplacement rentable selon tel véhicule, selon un salaire horaire définit par chaque consommateur, selon livraison à domicile, selon un groupe d’associés "acheteurs" pour viser les gros débits, grandes familles, achats en gros...

                                On est arrivé à des absurditès monstres dans la consommation :
                                il y aura toujours un problème tant que les bananes et les oranges seront vendus moins cher que les pommes et les poires
                                Le quintal du très bon blé ukrainien se négocie autour des 4 Euro les 1oo kilos. Bien sûr il y a des quotas d’utilisation de ces farines en alimentation humaine et animale.
                                Avec le prix des déchets, l’élevage intensif de cochons est encore rentable pour un prix kilo de porc abattu à un franc cinquante cad O, 28 centimes d’euro !
                                Normal qu’on vous propose de la rouelle à 2,20 Euros que certains jours.
                                Amoral le prix des spécialités charcutièreset les jambons , gonflées de graisses et d’eau et de sel de 5-15 euros le kg.

                                VOTRE SAUCISSON SEC
                                http://iutlpa.u-strasbg.fr/pt3c/poster/PT_C/pt_C_synth_FINAL_A0.pdf
                                FAITES le donc vous-même " Dans le cochon tout est bon"
                                http://www.myumbria.info/eng/pig.html
                                http://www.ag.ndsu.edu/pubs/yf/foods/he176w.htm

                                Au fait vous vous êtes déjà renseignéS sur les proprios - les rois du Salami en France ?
                                par le Goupe Aoste vous allez tomber sur
                                http://www.smithfieldfoods.com/consumers/view_all.aspx

                                En conclusion, le E-commerce va faire disparaître les apothicaires. Toute la logistique est à revoir : il faut du stockage de proximité et un réseau de distribution beaucoup moins cher.
                                Plein de projets sont dans le canal :
                                des HLM avec des cochons dans les grands ports avec récupération de l’eau chaude et des lisierspour la culture de légumes hors-sols. En Hollande et sur le coup subventions européennes pour planter de la vigne. Les serres sont entrain de se faire démonter...
                                Depuis 5ans déjà, des petits robots proposent à Singapoure 5oo laitues et des fines herbes par jour dans les galeries marchandes... du hydroponique "ecolo" .

                                • Mouche-zélée 10 février 2009 16:39

                                  De façon isolée ces appareils sont sans soucis mais quand on relie ce truc à TOUS CES ELEMENTS, ça commence à faire énorme !


                                  • herbe herbe 10 février 2009 20:43

                                    Merci de nous faire partager cette découverte !

                                    Je viens de faire une "malheureuse découverte" d’info qui si elle est vraie peut inquiéter ! :

                                    http://www.accessoweb.com/Nous-sommes-foutus-L-adresse-IP-n-est-plus-protegee_a4796.html

                                    http://www.korben.info/la-collecte-dadresses-ip-autorisee-en-france-bordel.html



                                    • L'enfoiré L’enfoiré 10 février 2009 20:58

                                      Herbe,

                                       Rappels : le rôle du firewall et du DNS


                                    • herbe herbe 10 février 2009 21:26

                                      Si ça se confirme, il faudra je pense s’intéresser de plus près à toutes les techniques qui nous permettrons de protéger un minimum d’anonymat...

                                      http://www.cnil.fr/index.php?id=130
                                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Vie_priv%C3%A9e_et_informatique

                                      mais ce qui inquiète, et de façon analogue au numéro de carte bancaire, c’est qu’une adresse IP peut faire remonter à votre identité ( usurpation ou autre) sans que vous y soyez pour quelque chose ...


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 2009 08:42

                                      Herbe,

                                       Il n’y a pas que cela comme problème. Le marketing et la technique ne se parle plus.
                                       On invente n’importe quoi du moment que l’on fait du chiffre.
                                       Il y a la vidéo qui envahit le web en consommant énormément.
                                       Mais, jusqu’ici, c’était du préparé avec un but de faire part intéressant.
                                       Dans ce cas-ci, il s’agit de la vidéo de n’importe qui, et du n’importe quoi qui irait envahir le web. Un portable et voilà en ligne.
                                       Des voyeurs de toutes sortes, des "imbéciles heureux" j’oserais dire....
                                       Est-ce cela le web ?
                                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès