Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La faible virulence du H1N1 était connue dès août 2009, et même (...)

La faible virulence du H1N1 était connue dès août 2009, et même expliquée

Ce billet ne contient pas une révélation majeure, assortie d’une analyse et de conclusions importantes. C’est juste une brève dont le but est d’illustrer la recherche en virologie, ainsi que de fournir quelques éléments montrant que les scientifiques disposaient d’informations précises sur le virus H1N1 de 2009. L’article dont il est question est paru fin août, dans une revue dédiée à l’étude de la grippe, adaptée à une publication rapide, puisque les résultats scientifiques y sont acceptés et publiés en ligne après validation par un comité de lecture

Que peut-on lire ? Que la faible virulence du H1N1 était connue de la communauté scientifique dès cet été 2009. Ce qui ne signifie pas que l’alerte mexicaine n’était pas à prendre au sérieux. En fait, au début du déroulement de la pandémie, le nombre de décès avoisinait les 0.4 %, chiffre estimé sur un échantillon ne permettant pas de tirer des conclusions pour trois raisons. D’abord, l’estimation ne couvre pas une étendue géographique étendue, ensuite, la qualité du système de veille sanitaire mexicain est loin d’attendre celle des nations plus développées, enfin, la plupart des cas provenant de Mexico, le facteur local et la pollution singularisaient ce lieu. On a su rapidement que des cas annoncés de décès n’en étaient pas. Quelques mois après l’alerte mexicaine, les épidémiologistes connaissent la très faible mortalité de cette grippe H1N1 et s’en sont étonné. Maintenant, ce fait est établi, en dépit des annonces spectaculaires de décès.

L’intérêt des résultats publiés par cette équipe américaine (Trifonov et al. PlosCurrents-influenza, 21 août 2009), c’est d’établir que le virus H1N1 possède une protéine PB1-F2 tronquée, en raison de la présence d’un codon de terminaison sur le gène F2. Et donc, la polymérase ne peut effectuer la synthèse complète de cette protéine. Dont on sait qu’elle augmente la mortalité chez les souris lorsqu’elle est présente en intégralité dans la souche. Cas notamment du H1N1 de 1918 ou du H5N1 aviaire, selon les données fournies par Trifonov et ses collègues. A l’inverse, il semble clair que la PB1-F2 tronquée est associée à une pathogénicité réduite.

Je n’insiste pas plus sur d’autres aspects scientifiques portant sur l’évolution et la sélection des virus. Cette publication et beaucoup d’autres pourraient être utilisées à l’occasion d’une enquête sur l’affolement des systèmes sanitaires et la création dans les médias d’une pandémie avec des mécanismes sociaux ressemblant à ceux responsables de la propagation des rumeurs, comme par exemple celle d’Orléans, analysée par un certain Edgar Morin. Beaucoup connaissaient la faible virulence du H1N1 mais tout semble avoir été orchestré pour amplifier la menace et justifier de ce fait le déroulement des plans nationaux de vaccination.


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 3 décembre 2009 11:32

    Bonjour, Bernard.

    Le virus de la grippe A/H1N1 prenant la place du virus saisonnier, si l’on en croit les spécialistes, on devrait cet hiver constater le paradoxe suivant : une mortalité très nettement inférieure à celle des autres années, compte tenu de la faible virulence de l’intrus mexicain.

    Et cela alors que les pouvoirs publics nous ont vendu durant le printemps et l’été une situation de gravité sanitaire quasiment sans précédent depuis les grandes et très mortelles pandémies du passé. On nous annonçait la tempête, nous avons une insignifiante brise. Et des dizaines de millions de doses de vaccin à amortir.

    Reste le risque d’une mutation méchante du virus, toujours possible. Mais il est probable que, dans ce cas-là, le vaccin soit totalement inopérant.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 décembre 2009 11:42


      faible virulence... faible virulence... accompagnée de décès, certes relativement peu nombreux, de personnes en pleine force de l’âge, sous 48h, pour cause de complications pulmonaires inexpliquées.

      Alors : faible virulence... ne faut-il pas relativiser sa relativité ?


      • Fergus Fergus 3 décembre 2009 11:52

        On peut pourtant parler de « faible virulence » lorsqu’un virus n’est véritablement dangereux que lorsqu’il atteint des organismes fragilisés (avec c’est vrai des conséquences pouvant être dramatiques) tandis que l’écrasante majorité des personnes contaminées s’en tire sans dommage. Ce qui est le cas du H1N1.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 décembre 2009 12:03


        « un virus n’est véritablement dangereux que lorsqu’il atteint des organismes fragilisés »

        Les décès surviennent aussi, inexplicablement, chez des gens en pleine santé (avant de contracter la grippe A).


      • MKT 3 décembre 2009 12:05

        Les bulletins de l’INVS seront pour vous une source de données que l’on peut considérer comme fiable.

        Les bulletins sont édités selon deux formes :
        une nationale qui vous donne la dynamique de la pandémie.
        une régionale qui vous concerne plus particulièrement je ne sais où vous habitez.

        Souffrez donc que je cite la région qui me concerne, la Champagne Ardennes (1,3 millions d’habitants).
        Depuis le début de l’épidémie :
        10 cas graves
        3 décès (personnes fragiles)

        Un calcul simple vous indiquera le taux d’atteinte grave et la mortalité (provisoire) attribuable à ce virus.

        Mettez ces chiffres en perspective avec d’autres menace d’ordre sanitaire et tirez en les conclusions qui s’imposent.

        Un petit dernier pour la route, dans le bulletin le plus récent, l’INVS indique que dans la région la pandémie semble marquer le pas.

        La communicants qui nous montrent le spectacle du monde ne décrivent pas la réalité. Ils mettent en scène la société du spectacle. Et ce spectacle, je ne l’apprécie pas.


      • vince733 3 décembre 2009 15:49

        @Jean-Pierre Llabrés

        >de personnes en pleine force de l’âge, sous 48h, pour cause de complications pulmonaires >inexpliquées

        L’influence très négative du Tamiflu sur cette classe de population (personnes jeunes et en bonne santé) semble pouvoir expliquer nombre de ces cas. Malheureusement, si des statistiques sont disponibles, je doute qu’elles soient rendues publiques.
        La dangerosité du Tamiflu est soupçonnée depuis déjà quelques temps, et pour ces effets neuropsychiatriques, et pour des effets « amplificateurs » sur le virus de la grippe.


      • John Lloyds John Lloyds 3 décembre 2009 12:06

        « La faible virulence du H1N1 était connue dès août 2009, et même expliquée »

        Ben si avec ça, Dugué, vous n’avez toujours pas pigé, en regard de cette campagne planétaire de folie furieuse qui se met en place, qu’il y a actuellement une action mondiale concertée, OMS en tête, qui nous met en place une belle dictature médicale dont le pire est à venir, c’est à désespérer de la capacité de discernement du « philosophe » smiley

        C’est peut-être pour ça que vous vous plaigniez que certains distributeurs ne voulaient de vos livres. Ils sont probablement mauvais, d’une tiédeur peu compatible avec les enjeux gravissimes en cours que vous semblez (voulez ?) ignorer.


        • plancherDesVaches 3 décembre 2009 13:20

          John... Allons.
          Notre Bernard national est tout de même scientifique cognitif.
          Soyons ... je cherche le terme.

          Indulgents.. ???


        • John Lloyds John Lloyds 3 décembre 2009 13:26

          Bon public .. ??? smiley


        • plancherDesVaches 3 décembre 2009 13:41

          Tout à fait...

          C’est le premier auteur avec qui je me suis accroché. Et il n’y a eu que Morice ensuite.
          Mais Morice, ce doit être normal, je pense smiley


        • njama njama 3 décembre 2009 13:41

          La frontière entre « le politique » et « le médical » , domaines d’essence différente, autant que peut l’être la relation au social« qu’au »particulier« (chaque patient est un cas) n’est pas encore franchie.
          Il y a encore quelques difficultés éthiques, déontologiques, juridiques, constitutionnelles ... ce n’est pas peu ! s’y ajoutent les multiples controverses scientifiques, la relativité de la décision politique, les multiples facteurs d’erreurs, la question fondamentale de l’individu, ontologique je dirais, »le sujet« base même de république. La citoyenneté est avant tout la relation de ce sujet au corps social, mais le sujet ne saurait se réduire au seul aspect citoyen.
          Dans la relation médicale, la relation est d’une autre nature.
          La biologie ne fait pas partie des sciences dites »exactes«  ! Dans le domaine de l’infiniment petit et de toutes les interactions bio-chimiques, les connaissances sont encore à un stade assez préhistorique ... qui appelle un peu d’humilité. Une hypothèse en chasse une autre ...
          Franchement l’opinion médicale n’a pas en elle-même la quintessence qui lui permettrait d’ordonner un avis absolutiste. Elle ne s’en tient d’ailleurs toujours qu’à des prescriptions sans faire l’impasse sur le consentement du »sujet_patient" (sauf cas très particuliers de perte de conscience).

          Il y a là un mélange des genres très fâcheux ! la dérive est là, pas la peine de subodorer de quelconques complots ... très difficile à prouver.
          Knowledge is ... comme disait Bacon ...


        • Petitpois Petitpois 3 décembre 2009 15:24

          @Lloyds, 

          A propos d’un de vos commentaires de l’article « Mutation H1N1 : légèreté des autorités »
          L’original en anglais de spreadthetruth est du Sorcha Faal.
          La lecture des 2 premières lignes aurait dû vous mettre la puce à l’oreille...
          Les articles pipeaux sont en haut de page, le reste peut-être valide.


        • John Lloyds John Lloyds 3 décembre 2009 19:12

          @PetitPois
          Oui, je lis souvent ce maître de la désinformation, et j’avoue prendre plaisir au style très singulier. Le problème, c’est que souvent, ses textes collent bien à l’underground conspirationiste, et peuvent rester vraisemblables (notament dans la trad. de Spread). J’admet qu’il est difficile de se faire une idée, et que l’exercice est délicat. Aux lecteurs d’en juger.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 3 décembre 2009 19:31

          Dear John, je l’avais suggéré précédemment, tes propos et tes articles ressemblent à des interventions d’agent double du KGB. Tu pratiques la désinformation et participe à faire passer les opposants à la campagne pour des manipulés de secte. Au final tu sers la machine sanitaire. Et tu persiste en discréditant mon livre qui est le seul à tenter d’expliquer pourquoi et comment la pandémie de grippe a été produite par un système, sans qu’il y ait complot, juste une connivence d’intérêts et des peurs qu’on trouve y compris chez les experts.

          Bref, c’est dommage, pour l’instant mon livre est censuré dans les grands médias alors qu’il apporte un éclairage nouveau. Libé n’en parlera pas mais offre ses colonne aux bonnes pages du pastiche du fils Sarko. Sur Canal, on se délecte de la face cachée des miss France. Après l’intervention de Pelloux, cet agitateur au visage de poupin qui nous conseille de nous faire vacciner et qui est un traitre, un sans culotte de seconde zone, ou même, un c...... je laisse le lecteur compéter, le type étant si peu fiable qu’il a le profil a faire des procès. Son visage angélique ne m’inspire aucune confiance. C’est un clone raté de Cohn-Bendit


        • John Lloyds John Lloyds 3 décembre 2009 20:01

          « comment la pandémie de grippe a été produite par un système, sans qu’il y ait complot »

          Eh bien nous en reparlerons dans quelques mois, peut-être même quelques semaines, quand la situation sanitaire va dégénerer - peu importe la raison qu’on ne connaît pas encore. La démence de la mobilisation actuelle prendra alors tout son sens, et il sera alors facile de lire dans sa logique, comme maintenant il est facile de lire dans la logique du 11 septembre.

          ça me rappelle fin 2008 quand tu soutenais, contre Forest Ent, que la crise financière n’était qu’un simple réajustement technique, et que tout repartirait comme avant.


        • njama njama 4 décembre 2009 02:35

          @ John

          Ce n’est pas avec des arguments conspirationistes, ou autres allégations, que l’on peut trouver matière à enrailler le phénomène sinon délirant du moins disproportionné, quand bien même ils et elles s’avèreraient vrais plus tard qu’il y ait eu des collusions d’intérêts (secrètes forcément). En plus si toutefois des décisions « douteuses » émanaient d’une oligarchie mondiale imaginez un peu la difficulté d’enquêter à un niveau international et dans ces strates de pouvoir.

          L’article est bon, le compte n’y est pas, peu de décès, très faible virulence, sont des faits,  et non des suspicions ou un faisceau de présomptions qui en matière de droit ne fait pas preuve, donc ne vaut rien, mais en matière d’arguments ces faits valent leurs poids de logique, de raison.

          Pareillement pour les controverses scientifiques, elles émanent aussi d’experts virologues, ou du corps médical, elles sont documentées, publiques, elles demandent à être confrontées.

          L’information ne peut négliger ces données publiques, toutes ces conclusions qui vont à l’encontre de rumeurs ou de désinformation ou de travail bâclé de journalistes ou d’avis d’autres experts « patentés ».

          Nous ne sommes pas sur la même logique. Si l’on n’est pas pro-vaccins, pas besoin d’être anti-vaccins. ëtre anti c’est rester dans une logique dualiste, c’est comme le dit Bernard Dugué faire le jeu, ou un jeu qui ne convaincra pas, qui ne remettra pas les opinions de l’autre en question, c’est décider qu’il y a un camp contre un camp. Un camp qui aurait la vérité et pas l’autre.
          Le sujet tourne autour de cette campagne de vaccination, qui n’est pas un débat sur la vaccination, même si cette opportunité a été offerte par ce biais d’évoquer des aspects de la vaccination en général.
          Il y a la place pour l’expression du doute, le débat n’est (encore) pas clos, nous ne risquons pas l’anathème, même si le gouvernement fait la sourde oreille, et s’oriente sans retenue vers la mise en application d’un choix sanitaire qui n’est pas partagé par tout le monde, et dont la justification est loin d’être crédible au plan scientifique, et donc encore moins au plan politique.
           

          .


        • Bardamu 3 décembre 2009 12:30

          Avec cette grippe, nous pourrons affirmer avoir eu en France notre 11 septembre, date à laquelle elle fit, avec les écoliers, sa rentrée !... le temps de la mise en route !


          • le-Joker le-joker 3 décembre 2009 13:08

            Je fais suite à tous les détracteurs des huiles essentielles pour se soigner contre la grippe A qui d’ailleurs ont tenté de jouer sur ma peur en supposant qu’un de mes enfants pourraient l’attraper et ceux sur de nombreux fils d’article à ce sujet sur Agoravox.

            Leur voeux a été exaucé, ma fille sort de la grippe A.

            Bilan : lundi premier symptôme, elle commence à prendre les huiles essentielles. 
            Mardi au lit comme tout à chacun.
            Mercredi nette amélioration.
            Jeudi en cours.

            Continuez à vous vacciner pour rien si ça vous chante.

            • Paul Muad Dib 3 décembre 2009 13:31

              salut, juste pour rebondir a votre propos , pour dire que chez nous aussi nous allons dans ce sens , huiles essentielles, nourriture complète bio, ici en Irlande c’est abordable car bcp de producteurs, pain de seigle pour la circulation sanguine, graines de lin pour pas mal de choses ,nourriture tres épicée pour les maux de gorge, incroyables résultats.
              nous faisons une sauce pour tout a la maison a base de tomates, champignons, oignons,ail, poivrons sans peau car plus digestes,+poudre de star anis, de gingembre,de turmeric, de cumin,de thym, de laurier, rentable et préventif... etc...
              .c’est ma femme qui joue au docteur ,en plus elle masse bien.. !!! .en plus je lisais un de vos propos ou vous refusiez de vivre dans la peur, .....de la redoutable sagesse..
              salutations.


            • bijou 3 décembre 2009 13:37

              A l’attention du « Joker » : Je doute que votre fille ait subi l’analyse de sang qui, elle seule, peut confirmer qu’il s’agit bien de la grippe A. L’analyse coûte presque 300 € et les médecins ne la font pas systématiquement (trop cher pour la sécu). C’est d’ailleurs pour cela qu’on annonce des fermetures de collèges pour « 76 cas de grippe A », alors que 2 élèves l’ont vraiment, et les autres ont les bronchites ou autre grippe saisonnière.
              quant aux huiles essentielles, c’est vraiment risible.....
              J’espère simplement pour votre fille qu’il ne lui arrivera jamais rien de grave. Si vous la soignez avec de tels « traitements », je crains le pire pour elle.


            • le-Joker le-joker 3 décembre 2009 14:27

              Bijou laissez-moi à mon tour rire, rire de voir des personnes comme vous ne sachant rien de la naturopathie et notamment des huiles essentielles qui continuent aveuglément à gaver leurs enfants d’antibiotiques, de médicaments pour un rien, de vaccins en veux-tu en voilà.


              Cela fait plus de 30 ans que je me soigne ainsi, sans antibiotiques, sans toute cette médecine devenue folle et tout le monde chez moi se porte à merveille.

              Apportez donc des arguments tangibles sur l’inefficacité des huiles essentielles, les moqueries n’ont jamais constitué un argument tangible et recevable.

              Dernier point vous êtes libre de soigner vos enfants comme bon vous semble, personnellement je m’en fous, faites en donc de même pour ceux des autres.
              En aucun cas je vous imposerais mes choix et ma fille qui a 18 ans fait ses choix, j’élève des enfants pas des moutons sans réflexion.

              PS : évidemment que nous n’avons pas fait le test, que ce soit la grippe A ou une autre, le traitement est identique que nous prenons et avec toujours d’excellents résultats là où je constate que soignées par des antibiotiques, du tamiflu ou que sais-je encore les personnes restent KO 1 semaine.

               

            • le-Joker le-joker 3 décembre 2009 14:35

              Bonjour Paul Muad Dib


              Je partage votre façon de faire à la lecture de votre commentaire, la base d’une bonne santé est évidemment une bonne alimentation en privilégiant les aliments les moins traités possible. 
              Comme le disent les chinois : On creuse sa tombe avec ses dents.
              Je ne m’explique toujours pas la hargne que certains ont quand ils voient que l’on se soigne naturellement et que cela fonctionne très bien, évidemment que si des huiles essentielles ne donnaient pas de résultats je ne prendrais pas le risque de laisser mes enfants ou mes proches ainsi. Pour eux si vous vous soignez avec des huiles essentielles vous êtes forcément un jusqu’au boutiste qui refusera toute autre forme de soins si ils ne sont pas naturels.
              Il est amusant à quel point les manichéens ne voient pas leurs travers et les projettent pourtant sur les autres.
              Ce sont pourtant les mêmes qui ne voient pas que la médecine traditionnelle tue chaque année bon nombre d’eux avec les maladies iatrogènes mais là curieusement ils ne réagissent absolument pas et défendent aveuglément une médecine qui selon toutes les estimations croisées tue chaque année entre 7 et 8% de la population mondiale.
              Rien qu’aux US c’est la 8ème cause de mortalité.

              Bien cordialement.

            • projetX projetX 3 décembre 2009 14:39

              De toute facon on ne sait pas si c’est la grippe A, alors il peut la soigner comme il veut.


              Contre le grippe les meilleurs remedes sont encore l’aspirine, le repos, le grog et la vitamine C.

              A ou pas...

            • liebe liebe 3 décembre 2009 15:14

              @ par le joker,
              Tout à fait d’accord avec vous , j’ai employé des moyens similaires même si pas tout à fait identiques, pour soigner mes fils et ils s’en sont trés bien sortis..
              Le problème que l’on rencontre est que de tout temps on a encensé la médecine allopathique, sans réfléchir à des conditions de vie qui permettraient de vivre décemment, sans déveloper de maladie.
              nous avons oublié la grande sagesse des peuples indiens, la grande sagesse des peuples chinois.

              Actuellement, les médicaments sont utilisés n’importe comment. On autorise la publicité télévisuelle de médicaments. Sous prétexte de déremboursement, on peut acheter tout et n’importe quoi. Les gens s’automédicamentent.
              Sans savoir que ces produits peuvent avoir des effets importants , à long terme.
              On a banalisé les médicaments.

              C’est un véritable lavage de cerveau que subissent les gens dés leur plus jeune âge.
              Pour s’ouvrir à la naturopathie, il faut un peu de temps, il faut aussi avoir une certaine ouverture d’esprit et être capable de se dire qu’un bon équilibre alimentaire, aide le corps à se défendre facilement contre les agressions extèrieures.




            • le-Joker le-joker 3 décembre 2009 15:40

              Bonjour Liebe,



              Je partage entièrement votre commentaire ainsi que de nombreux autres que j’ai pu lire de vous sur ce sujet.
              La médecine dite traditionnelle est devenue folle sans plus aucun garde-fous dans une hystérie de la médication que ne connaissent aucun autre pays notamment d’Europe. Quand on sait qu’en France on prend 6 fois plus de médicaments qu’en Hollande par exemple, il y a de quoi s’interroger sur la psyché du Français face à la médecine et son intarissable capacité à se faire soigner comme un cheval.
              Je remercie chaque jour qui passe d’avoir eu des parents qui se sont intéressés à toutes ces médecines naturelles par l’intermédiaire d’un de mes oncles chirurgien gastro-entérologue qui nous a guidé sur ce chemin.
              Ensuite la chance de rencontrer un excellent naturopathe, des rencontres au cours des salons de médecine douce et de nombreuses lectures sur ses sujets m’ont confirmé que nous marchions sur la tête avec la médecine occidentale.
              Le plus amusant c’est que j’éprouve depuis plus de 30 ans ces moyens de me soigner naturellement pour moi et mes proches et que désormais au fil des années mes amis lorsqu’ils ont une grippe, une angine ou autres m’appellent pour savoir quelles huiles essentielles prendre ou par quels moyens on peut renforcer son système immunitaire et améliorer son état général. Je précise que le premier métier que j’ai appris est la naturopathie même si je ne l’ai pas exercée.

              Depuis plus de 30 ans je n’ai jamais pris un antibiotique et je me suis toujours soigné avec succès plus rapidement et sans effet secondaire avec des moyens naturels.

              Vraiment la peur de la maladie conduit à bien des erreurs dans ce domaine et ce n’est pas la médecine telle qu’elle est pratiquée en France qui changera cet état de fait.

              Bien cordialement.


            • Lapa Lapa 3 décembre 2009 16:31

              Vendredi soir : mon fils de 3 ans revient de l’école avec une fièvre de 39,5 apparue vers 17h.
              Vendredi soir : en parents indignes nous utilisons une saloperie des labos pharmaceutiques et de l’industrie du médicament nommé doliprane et grâce au thermomètre invention diabolique nous pouvons confirmer une baisse de la température.
              Samedi matin : une saloperie de l’ordre des médecins, ces bouchers tuant 8% de la population mondiale par an sans être inquiétés, nommée pédiatre, nous fait un diagnostique « symptôme grippal » et, dans le but d’exterminer ma famille demande un repos à la maison d’une semaine avec une ordonnance tyrannique d’un produit purement chimique et artificiel (le doliprane encore !) pour faire baisser la température si et seulement si celle-ci est trop élevée ; précisant qu’une température en dessous de 39 n’est pas à traiter.
              Dimanche : mon enfant va mieux, il est juste fatigué car il dort mal.
              Lundi : la température qui a connu quelques pics, redescend doucettement. Il joue et rit
              Mardi : Encore un peu de température mais pas besoin de médoc. Il mange également normalement, sa sieste est à peine plus longue qu’à l’accoutumée.
              Mercredi : plus rien à signaler.
              Lundi suivant : retour àl’école.

              mais comme nous n’avons pas effectué de cérémonial sous la pleine lune avec un nain unijambiste sur les lignes telluriques je ne sais pas si mon enfant n’est pas marqué à jamais par la saloperie du progrès. smiley


            • Bardamu 3 décembre 2009 17:27

              @Bijou :

              Quel pigeon idéal vous faites, vous !
              La naïveté est-elle remboursée par la sécu ?... je m’interroge !


            • Bardamu 3 décembre 2009 17:37

              Je crois que ma gamine l’a eue aussi cette grippe (?) : fièvre, courbatures, maux de gorge, etc.
              Enfin, je ne sais même plus très bien, je suis un si mauvais père, voyez-vous !

              On n’a rien fait !... si, à regret, juste un peu d’Advil, enfin une p’tite connerie qui moisit dans l’armoire à pharmacie et qu’on sort en dernier lieu !
               
              Bilan : une journée à la maison en sa compagnie, avec une paix royale, puisqu’elle l’a passée à roupiller !
              Sympa : je prends un congé pour la surveiller et je bulle !
              Si c’est ça la grippe A, j’adhère !

              Ah si, j’oubliais, on a joué aux playmobil et j’ai perdu !... elle sait mieux leur raconter des histoires que moi... « playmobil, en avant les histoires ! »

              Une question demeure : s’il vous plaît, pourrait-elle la contracter une deuxième fois, cette grippe, car je suis en mal de repos !


            • vergobret 3 décembre 2009 17:48

              ça, c’est le plus heureux bulletin de santé du moment.
              Nous revenons aux fondamentaux d"antan, ceux qui nous ont faits. Enfin, d’antan.
              Vive ces enfants. Le dilemme n’a pas dû être facile à résoudre, compte tenu de la pression médiatique et locale (lieu de vie bien sûr, pas avx).


            • Lapa Lapa 3 décembre 2009 18:30

              d’autant plus qu’il suffise que vous annoncier que votre enfant a un syndrôme gripal pour que le bureau vous explique qu’il est préférable de rester chez vous peinard !

              bien CHEF !


            • Eusèbe 3 décembre 2009 23:02

              En tous cas, à vous lire, les huiles essentielles ne semblent pas rendre zen : il me semble que vous êtes également bien aggressif envers vos contradicteurs.
              Est il impensable qu’une discussion sur agoravox puisse se dérouler de manière cordiale ?

              Il y a bien sûr beaucoup de produits naturels qui ont une action sur la santé (bonne ou mauvaise). Les entreprises pharmaceutiques ne se privent d’ailleurs pas pour piller la nature !
              Dans les produits que vous citez, on trouve nombre de publis sur l’activité anti inflammatoire du curcuma (et non turmeric), du 6-gingerol du gingembre, du thymol dans les huiles essentielles de thym...
              Mais bon sang, est il incompatible d’avoir une approche pragmatique avec ce genre de produits ?
              UNE huile essentielle donnée n’est pas une panacée qui guérit tout comme on peut le lire sur les sites de certains « naturopathes » ! On trouve aujourd’hui des études publiées en double aveugle sur ces principes actifs, pourquoi ne pas s’en servir ?
              Est il pragmatique d’opposer la chimie à la nature ?


            • gael 4 décembre 2009 00:43
              Vous allez recopier votre propagande sur tous les articles concernant la grippe A ?

              Pour information, les huiles essentielles dégagent des terpènes, qui en association avec l’ozone présent en abondance dans l’air des villes forment du formaldéhyde, ce même produit cancérigène dégagé par la cigarette de ce grand-oncle mort en crachant ses poumons dans sa chambre d’hôpital.

              Sympa comme cadeau pour votre fille...

            • Augustule pipo 4 décembre 2009 09:20

              @ JOKER

              Pour aller dans votre sens, il est bon de rappeler que la plupart des antibiotiques agissent par leur molécules constituantes, qui elle même n’est que la reproduction chimique de composés naturels.
              Depuis tout temps, l’homme se soigne avec les plantes, d’ailleurs la terme pharma vient du grec « pharmákon » qui veut dire potion enchantée, la potion enchantée ne pouvant être qu’une décoction de plantes.

              Un exemple pour étayer mes propos :
              Des chercheurs chinois découvrent de nouveaux composés antiviraux dans les plantes


            • liebe liebe 4 décembre 2009 10:29

              vous pouvez vous moquer si vous le souhaitez. Il existe des risques aussi avec le doliprane, quoique l’on ne veuille pas trop en parler.
              J’ai appris une chose depuis que je suis infirmière, c’est qu’en règle générale, la fièvre est là pour indiquer que le corps se défend.
              C’est désagréable. Voire même dangereux lorsque l’on approche des températures trop hautes qu’il faut faire tomber pour éviter des convulsions, mais en règle générale, je donne plutôt une tisane qu’un comprimé de doliprane.

              un bon équilibre alimentaire, ( et pas uniquement en pèriode de virus) permet déjà de planter les bases et de donner au corps les moyens de se défendre. 
              De vouloir être tout le temps hyperactif, capable de se rendre au boulot ... ne pas écouter son corps, ne pas le « bichonner » en mangeant sainement, créait des déséquilibres qui à terme peuvent être gravissimes...




            • 5A3N5D 6 décembre 2009 11:58

              « J’ai appris une chose depuis que je suis infirmière, c’est qu’en règle générale, la fièvre est là pour indiquer que le corps se défend. »

              Wouahhhh !!! Vous en savez des choses, dites-donc !

              Revenez nous donc quand vous aurez terminé vos études, ça devrait être intéressant.


            • Bridgetten 3 décembre 2009 13:40

              Alors si on lit les articles sur le sujet c’est :

              « Le nombre des décès a triplé en moins de ... »
              ’Les décès ont fait un bond spectaculaire...« 
               »la circulation du virus continue à progresser sur l’ensemble du territoire...« 
               »le virus a muté...« 

              Les formules alarmistes et sensationnelles ne manquent pas de pleuvoir chaque jour et tout est fait pour nous affoler.

              Mais si on cherche à savor précisément quel est le nombre de décès, si on se met à calculer alors le SCORE réel, du début de l’ »épidémie" jusqu’à maintenant, on ne dépasse jamais le 1 % de la population !

              Je pose donc encore une fois cette question toute bête : pourquoi ces campagnes de vaccination massive ?


              • fonzibrain fonzibrain 3 décembre 2009 13:47

                le foutage de gueule continue, toujours aussi dingue


                H1N1 : LE CONTRAT SECRET DE GSK AVEC L’ALLEMAGNE !! une fois de plus,c’est démentieldécembre 2, 2009 par fonzibrain

                Le journal allemand Bild révèle l’accord secret passé entre l’industriel GlaxoSmithKline (GSK) et l’État allemand pour fournir 25% de la production de l’unité de Dresde de l’industriel et traiter ainsi 50% de la population allemande.
                Ce contrat hautement confidentiel était signé dès 2007 et devait être mis en œuvre dès la première pandémie, sinon prendre fin le 31 décembre 2012 si aucun “cas aigu” ne s’était présenté.
                Nous connaissons donc maintenant la vraie cause de cette formidable campagne de propagande que nous subissons. La moitié du délai s’étant écoulé, l’épidémie H5N1 avait tourné court, il fallait bien une pandémie pour activer les contrats censés rapportés des milliards à l’industrie pharmaceutique. Le H1N1 devait faire l’affaire, coûte que coûte.
                Si on ajoute les prévisions persistantes de difficultés financières des États, voire de cessation de paiement et de mise sous tutelle par le FMI pour certains, c’était maintenant ou jamais : dans la curée des finances publiques, les banquiers avaient pris leur part, l’industrie pharmaceutique ne voulait pas être en reste ! C’était 2009 ou jamais, et comme il n’était pas question de passer à côté d’une si belle affaire…
                Une affaire très juteuse
                (“The buying price… is €7 plus tax per dose, €1 of which is covers the antigen components and €6… the booster components.”)
                Voilà l’explication de la fameuse énigme du squalène : cet adjuvant (qui présente tant de risques pour la santé humaine que la justice américaine en a interdit l’usage) a un avantage incommensurable, celui de multiplier par 7 le prix du vaccin ! L’affaire est si rentable qu’on craint maintenant la sur-pêche du requin à cause des achats de squalène par l’industrie pharmaceutique !
                Petit problème d’arithmétique :
                Sachant qu’une dose d’adjuvant qui rapporte 6 euros à l’industriel contient 10,68 mg de squalène, qu’un requin pêché pour cette huile (espèce Centrophorus granulosus) pèse en moyenne 1/2 tonne et que son foie, qui peut représenter jusqu’à 25 % de son poids, est constitué à 90 % de squalène calculez combien de milliards peut rapporter l’intoxication de l’espèce humaine par la dissémination des requins.
                Un contrat sans risque
                Il est précisé que GSK n’a aucune obligation en terme de délai d’approvisionnement.
                (It is agreed upon that “an obligation does not exist on the part of GSK to supply the theoretically-calculated weekly supply of the pandemic vaccine within a certain timeframe”.)
                Et que GSK est dégagée de toute responsabilité, seul l’État allemand peut être poursuivi… même pour les fautes de GSK !
                (“The states hold GSK… free of any claim for damages by third parties, losses or financial costs, or any legal actions incurred.”)
                Un contrat secret
                “The parties commit themselves to treat all information which is exchanged in the frame of this contract as confidential.”
                On comprend parfaitement pourquoi ce contrat devait rester secret : quand les industriels s’arrangent avec les États pour faire des milliards en jouant aux apprentis sorciers avec la santé des citoyens, il est préférable que ceux-ci n’en soient pas informés. Mais il semble que cette fois, ce soit raté.
                Les mêmes contrats ailleurs
                Qu’on ne s’y trompe pas : ce type de contrats concerne également les concurrents de GSK d’un côté, et les autres états européens de l’autre. Mais tous n’ont pas eu la même réaction : le Docteur Ewa Kopacz, Ministre de la santé polonais a tout refusé en bloc, en considérant que la santé des Polonais primait sur toute autre considération. A l’inverse, le gouvernement français a classé certains contrats “secret défense” et se refuse toujours à les rendre publics. Pour couronner le tout, la direction de France Télévision a signé une charte l’obligeant à se transformer en instrument de propagande pendant la campagne de vaccination.
                Conclusion :
                Comme disait Nicolas Sarkozy à propos de la confiance perdue dans l’industrie financière “ceux qui s’imaginent que tout va recommencer comme avant se trompent lourdement”. Il en est de même avec l’industrie pharmaceutique et les gouvernements. La confiance est définitivement rompue. Rien ne sera plus comme avant.
                Post-scriptum :
                Swine flu pandemic : Revealed – Germany’s secret virus vaccine contract
                Source Comité Valmy
                http://jacques.tourtaux.over-blog.com.

                Superbe article, les informations sont stupéfiantes.Vous vous rendez compte du délire de ces contrats.

                Si entre telle date et telle date survient une épidémie, l’état allemand DOIT acheter selon telle ou telle règle !!!!

                C’est une information extrèmement importante, puisque nous avons la un premier mobile à cette vaccination.C’est un peu comme une arnaque à l’assurance, mais inversée. Les laboratoires ont donc un RÉEL INTERÊT dans cette histoire de grippe.

                Ces contrats sont vraiment incroyables, comme chez nous, les laboratoire ont exigé l’immunité, en plus de cela, les labos n’ont aucun délai minimum de livraison et ont exigé que les contrats soient secrets !!!!!

                Les états n’ont plus aucune souveraineté, ils sont juste un immense porte monnaie laissé grand ouvert, à la merci de tout les lobbys.

                Mais ne vous méprenez pas, ce n’est pas qu’une histoire de pognon, l’état et les élites ont également un objectif précis.C’est nous, ils n’ont plus besoin de nous.

                Gloire à la Pologne et à la République Tchèque pour avoir refusé ces vaccins et ces contrats fascistes.
                Peut être faut il y voir un lien avec les vaccins de baxter contaminés à la grippe aviaire pour la République Tchèque et des essais de vaccins contre le H5N1 qui se sont soldés par la mort de plusieurs sdf cobayes en Pologne.

                Deux gros ” accidents ” avec le H5N1, je ne sais pas pourquoi mais j’ai peur d’une soudaine apparition de la grippe aviaire d’ici quelques semaines.Ils vont nous faire le coup d’une rencontre grippe A/grippe aviaire et là ce sera une autre histoire.Je me demande même si un concept de pandémie chronique n’est pas en train d’être crée.Apprenez à vivre avec les grippes et autres bactéries et pathogènes parcequ’on va en manger, en respirer et en boire !!!!!

                http://fonzibrain.wordpress.com/


                • plancherDesVaches 3 décembre 2009 13:52

                  Je vous livre la vérité vraie sur le nachin-nainin, et vous fais confiance pour que cela ne sorte pas du net : (secret d’état)

                  http://www.chezmaya.com/pps/chansondetamiflu.htm


                  • njama njama 3 décembre 2009 14:22

                    Le rire très bon dérivatif ... contre le stress.
                    on dit mourir de rire (MDR en langage moderne) ... les morts de rire sont-ils comptabilisés à l’ INVS


                  • plancherDesVaches 3 décembre 2009 16:35

                    Alors là, le INVS....
                    Rien à battre.

                    Par contre chez les Groucho Marx and Brothers, tu parles qu’on en a rien a péter de la mort à 4000 km/s, sachant que si tu cours aussi vite que je t’e... tu courras plus vite que la vitesse de la lumière....

                    Comme disait mon maître à penser Einstein : tout est relatif.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès