Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Technologies > La révolution cognitive

La révolution cognitive

Je vous recommande vivement cette conférence de Michel Serres, intitulée « Les nouvelles technologies, révolution culturelle et cognitive » (je suis tombé dessus grâce à un tweet de Jérôme Colombain). Outre la vigueur et la clarté de Michel Serres (qui sont impressionnantes), le propos est lui-même passionnant.

Il y aborde la manière dont les ordinateurs et internet (ce qu’on appelle souvent les nouvelles technologies) sont en train de modifier radicalement, le temps, l’espace et notre cognition. Michel Serres compare la révolution « internet » à d’autres révolutions dans l’histoire de l’humanité - en lien avec l’émission, le traitement, la réception d’informations - : l’apparition du langage, l’apparition de l’écriture et l’apparition de l’imprimerie. Cela replace les choses dans une échelle temporelle intéressante.

Concernant l’espace, Michel Serres se livre à une réflexion sur le mot « adresse », pour montrer en quoi « Internet » n’a pas raccourci les distances, mais nous a fait changer d’espace (d’un espace physique vers un espace topologique).

Il finit en envisageant les modifications cognitives pour les êtres humains que nous sommes, en faisant un focus sur la mémoire (une des facultés de l’esprit humain), mais il explique que l’on pourrait mener le même raisonnement avec l’imagination ou la raison. Ces révolutions culturelles (apparition du langage, de l’écriture, de l’imprimerie, puis d’internet) nous ont fait perdre la mémoire.

Mais si on perd, on gagne. La main en perdant sa fonction de marche quadripède, a gagné en universalité. On a perdu du formaté, et on découvre de l’universel. "L’homme est une bête dont le corps perd" (comme une casserole qui perd de l’eau par un trou, le corps de l’homme perd).

La perte de mémoire, selon Michel Serres, est compensée par le fait d’être libéré de l’écrasante obligation de se souvenir. On a externalisé la mémoire. L’homme « sans facultés » est donc plus universel, plus libre. Et à cause de cette externalisation, l'homme est à distance de tout, donc ce que nous avons gagné, c’est le devoir d’être intelligent. Puisque notre mémoire est externalisée, il ne nous reste que l’inventivité et la créativité. Le travail intellectuel désormais est obligé d’être intelligent et inventif.



Sur le même thème

Chronique d’un éveil citoyen – Episode 6 : L’influence d’Internet
Entretien avec Michel Serres, de l'Académie Française: un philosophe témoin de son temps
Après la Révolution numérique… ou : Le capitalisme se meurt, vive les communaux collaboratifs !
Empathie, conscience morale et psychopathie – Une nouvelle conscience pour un monde en crise (partie 3/3)
Le Transhumanisme : l'idéologie dominante


Les réactions les plus appréciées

  • Par mortelune (---.---.---.106) 28 juillet 2012 10:51
    mortelune

    @ Edelweiss,

    C’est quoi qui vous fait rire ? Voir un homme érudit qui réfléchit ou bien vous, qui n’êtes que sot ?

  • Par citoyenrené (---.---.---.112) 28 juillet 2012 11:00
    citoyenrené

    bon article,

    merci pour le lien de cette conférence très intéressante

    « l’exo-darwinisme de la technique » ... lumineux

  • Par mortelune (---.---.---.106) 28 juillet 2012 15:14
    mortelune

    @Edelweis

    En l’occurence c’est quand même vous qui avez ’trollé’ un peu plus haut en vous gaussant de du sujet. 
    Là je m’aperçois que êtes capable de faire autre chose et même que vous pointez quelques intelligences.
    Nous avons beaucoup de chance de compter parmi nous un personnage de la qualité humaine et scientifique de Michel Serre c’est pourquoi je n’ai pas compris le sens de vos ’étouffements’. Il met des mots justes pour exprimer un moment crucial de l’humanité, une nouvelle étape tout aussi importante que l’écriture. L’accès aux nouvelles technologies restera dans les livres d’histoire à jamais et les nouvelles forment de pensées qui en découlent feront les civilisations de demain. Finalement qui se rend compte de cette page qui s’est tournée ? Beaucoup fustigent les jeunes parce qu’ils n’ont pas les mêmes ’savoirs faire ’ que leurs ainés, sans se rendre compte que ceux qui portent des jugements sont déjà dans l’histoire ancienne et que les jeunes sont les pioniers du futur. 
  • Par luluberlu (---.---.---.59) 28 juillet 2012 15:29
    luluberlu

    Merci de m’avoir permis d’entendre dans sa totalité, ce que j’avis reçu il y a qq jours de manières fugace et pouvoir réécouter ce flot d’évidences évolutionnaires, Il est des évidences ce qu’il est de la cueillette des champignon, c’est quand tu l’as trouvé que c’était là. Et réécouter une phrase quand on a laissé son écoute être interféré par une pensée parasite.....merci le réseau de la toile.
    Serre à raison, notre réseau interne s’est allégé de plein de contraintes et de cet espace nouveau nous débouchons dans de nouvelles vallées suivies de nouvelle plaines et de nouvelles mers avec des horizons tellement nouveaux qu’ils nous font peur, comme toutes les vraies nouveautés le font jusqu’à ce que l’on si habitue, et enfin sans doutes les iles bienheureuses.
     Frédéric on y est presque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires