Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Nicolas Sarkozy futur ministre de l’intérieur de l’Internet (...)

Nicolas Sarkozy futur ministre de l’intérieur de l’Internet ?

Internet est un espace aussi vaste que l’imagination peut l’inventer. Cette innovation est tentaculaire. Son principe est la conquête permanente. Premier arrivé, premier servi. Une affaire de cow-boys. Dans le grésillement numérique, tout est concevable. Les technologies se bousculent. Internet présente un potentiel visionnaire. Il est en conséquence normal d’organiser une rencontre des principaux acteurs du net…

Alors, le e-G8 ? Pour la société civile, l’affaire est sans intérêt. D’ailleurs, elle n’était pas invitée. Les rares témoins ont été embobinés, pris en otages. Des faire-valoir. Mieux que cela, les organismes telle que la Commission Nationale Informatique et Liberté, les associations d’usagers et de consommateurs, personne du monde des utilisateurs n’a été sollicité. Muselé. Sans aucune habileté, tout simplement en n’invitant pas. Toutefois, pourquoi cette pub ? A quoi bon ce coup de teasing mené tambour battant ? A la demande de Nicolas Sarkozy, l’agence Publicis a mis en scène cette mascarade de consultation. Son budget de temps de crise et d’économie est de 3 millions d’euro. Un ministre, Frédéric Mitterand, a été placé en animateur vedette. Et la culture française de plus en plus se résume à des slogans publicitaires. L’État est offert, toutes fondations comprises, aux agences de communication.

Sarkozy cherche sa place sur la Pan-net

Le but déclaré de l’e-G8 : faire miroiter d’être un ambassadeur auprès de dirigeants de la planète occidentalisée. Faut-il voir une action de fin de mandat, en vue de se placer dans l’économie numérique ? Nicolas Sarkozy, en faisant obstacle à tous ceux qui portent la parole citoyenne, s’est positionné en moralisateur des excès de l’internet. Il y cherche une place. La trouvera-t-il ? A y regardé de prêt, il a adopté la même stratégie que pour devenir président de la république : joué de l’inquiétude et de la sécurité. Il a appliqué les mêmes effets que dans les réunions politiques traditionnelles, en changeant seulement le vocable. Placer les mots qui conviennent pour l’occasion : internet, nouvelle technologie, e-business… Voici arrivé le ministre de l’intérieur de tout le net. Qui aurait pu ambitionner de devenir le président de la Pan-net ? Premier arrivé ...


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • frugeky 26 mai 2011 11:31

    Suis pas certain que, comme son prédécesseur, il y connaisse quoi que se soit.
    Il fait là où on lui dit de faire et pis c’est tout !


    • jako jako 26 mai 2011 11:40

      D’accord avec Frugeky , il ne connait rien à rien bien que le monde 2.0 ne soir pas enseigné dans la « Princesse de Clèves »...
      Jean Louis, je ne pense pas qu’ill essaie de se placer pour l’après « dans 10 mois » mais il essaie de faire passer une idée de contrôle plutot, hadopi pour tous retouché d’un peu de loppsi2.
      Ces 2 dernières années sans le net , tant d’affaires seraient restées sans couverture.
      Pour moi, ils en ont peur voilà , et c’est tant mieux


    • Gabriel Gabriel 26 mai 2011 13:41

      Ils ont compris que leur talon d’achille était ici, dans cet espace de liberté. Les forums sociaux et les journaux citoyens sont leurs bêtes noires car ils ne peuvent en contrôler le contenu. Ils ne peuvent pas acheter, corrompre ou tuer cela. Ils leurs est insupportable que la vérité sur leurs exactions circule librement …

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès