Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > OGM : rendements médiocres, impact sanitaire catastrophique, le mirage (...)

OGM : rendements médiocres, impact sanitaire catastrophique, le mirage s’estompe...

Rendements médiocres aux Etats-Unis, impact sanitaire catastrophique en Argentine, interdiction du MON810 en Allemagne... Tout cela en 24 heures : un mardi noir pour les OGM. D’autant que ces révélations font suite à une longue série de mauvaises nouvelles. Quand la citrouille redevient fléau...

Des maïs OGM victimes d’un bug en Afrique du Sud, et dont la récolte est anéantie. Des gènes de maïs génétiquement modifié qui contaminent des variétés sauvages à grande échelle, au Mexique. Des OGM (dont certains interdits en Europe) qui se retrouvent dans l’assiette du gentil consommateur belge, y compris dans l’alimentation biologique. Des scientifiques qui s’insurgent contre l’obstruction des firmes semencières, aux Etats-Unis. 2009 commence mal pour les OGM. Et le flot des mauvaises nouvelles ne se tarit pas : mardi dernier, pas moins de quatre informations de première importance ont été révélées.
 
Des rendements médiocres

Mardi, une étude américaine réalisée par l’Union of Concerned Scientists (institut indépendant regroupant 250 000 membres scientifiques et citoyens) révélait que les cultures OGM ne contribuent guère à améliorer les rendements agricoles. Au contraire, favorisant la prolifération des mauvaises herbes résistant aux herbicides, elles tendraient de plus en plus à freiner la production. Les malotrus vont même jusqu’à déclarer que l’amélioration des techniques de sélection traditionnelle et d’autres pratiques agricoles classiques seront plus efficaces dans la stimulation de la production. "Malgré 20 ans de recherche et 13 ans de commercialisation, précisent-ils, la technologie génétique a échoué a accroître les rendements agricoles américains". Chou blanc pour Monsanto, Syngenta et autres Dow Chemical...

L’Argentine se meurt de son soja transgénique

Mardi (aussi), La Croix publiait un article relatant l’épopée argentine d’un soja transgénique résistant au Roundup. Deux productions Monsanto. La culture couvre aujourd’hui la moitié des terres agricoles du pays. Sacrée performance. Sauf que pour le coup, l’usage massif et irraisonné de l’herbicide "100% biodégradable", selon le slogan de la firme plusieurs fois condamnée pour publicité mensongère, fait des ravages dans la population.

Cancers des intestins, tumeurs au cerveau, leucémies... Sur les 5 000 habitants du village de Ituzaingo Anexo, en banlieue de Cordoba, à 700 km au nord-ouest de Buenos Aires, plus de 200 cas de cancers ont été recensés. Un exemple parmi d’autres. La justice vient de reconnaître la responsabilité des cultivateurs de soja et des épandeurs de Roundup, sans toutefois édicter de règles préventives. Autre sujet en suspens : la toxicité du Roundup, et son impact sur la qualité des eaux, des sols et des cultures qu’il contamine.

Le Roundup 100% toxique

Mardi (encore), à ce sujet, une nouvelle étude scientifique argentine était publiée, qui confirme que le glyphosate (composant chimique du Roundup) est hautement toxique et provoque des effets dévastateurs sur des embryons d’amphibiens. Le laboratoire à l’origine de l’étude (la faculté de médecine Conicet) a ainsi montré qu’à des doses jusqu’à 1500 fois inférieures à celles utilisées dans les traitements agricoles, des troubles intestinaux et cardiaques, des malformations et des altérations neuronales étaient constatés.

Le Professeur Séralini de l’Université de Caen avait déjà publié en avril 2007 les résultats de recherches qui ne laissaient guère de place au doute. Même à des doses infinitésimales, le Roundup tue les cellules de cordon ombilical humain en quelques heures. Plusieurs composants du produit sont mis en cause, pas seulement le glyphosate. Ce phénomène est manifestement ignoré par les autorités.

Interdiction du MON810 en Allemagne

Mardi (enfin), l’Allemagne décidait d’interdire la culture du maïs OGM MON810 sur son territoire "dans l’intérêt de l’environnement". L’Allemagne est le sixième pays européen à prendre une telle mesure, contraire à l’avis de la Commission européenne. Cette décision intervient un mois après celle de l’Autriche et de la Hongrie, mais quelques jours seulement après que l’AFSSA ait réitéré pour la énième fois sa position favorable au MON810, et quelques semaines avant que la France n’examine une éventuelle levée de sa clause de sauvegarde.

Le mirage s’estompe. La suite à suivre, sur Les mots ont un sens


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Leviathan Leviathan 20 avril 2009 10:11

    « Le 10 août 1998, le Dr. Pusztai est interviewé dans une émission de la télévision britannique intitulée « World in Action ». Il fait alors une déclaration qui va fournir aux opposants aux OGM les arguments qui manquaient à leur campagne, pour affirmer que les plantes transgéniques présentent un danger pour la santé publique, danger nouveau, inconnu et directement lié à la technologie OGM. 

    Devant les caméras, le Dr. Pusztai parle de ses expériences de nutrition : les rats de laboratoire qui mangent des pommes de terre transgéniques montrent une dépression du système immunitaire et un retard de croissance. Il ajoute que, au vu de ces résultats, il trouve inadmissible que l’on utilise des OGM dans l’alimentation humaine, qu’il y a danger, et que l’on a pris le consommateur comme cobaye.

    Le scandale est immédiat et ce reportage est repris par tous les grands media. Les producteurs de semence OGM (Monsanto – Syngenta) sont accusés de faire passer leur profit avant toute autre considération, les autorités de contrôle de ne pas faire leur travail et les chercheurs qui travaillent dans le domaine des OGM de ne pas oser s’exprimer publiquement sous la pression des firmes multinationale.
    Le Dr. Arpad Pusztai est suspendu de ses fonctions au « Rowett Institute », pour avoir failli au devoir de réserve et il lui est fait défense de s’exprimer en public sur cette affaire. Un comité ad hoc est constitué qui, en octobre de la même année, rend son verdict après avoir examiné les cahiers de laboratoire et autres documents à disposition ; ce verdict conclut qu’aucune des données expérimentales du Dr. Pusztai ne confirme les affirmations faites à la télévision. »


    http://www.dailymotion.com/playlist/xu22a_jackyshow38_codex-alimentarius/video/x8qk2z_affaire-pusztaiogm-endommagent-le-s_news


    • JL JL 20 avril 2009 10:28

      Merci pour ces infos, ces liens. Y a-t-il un rapport avec ceci : « Inde : plus de 1500 cultivateurs se sont donnés la mort, ruinés par de mauvaises récoltes (Independent) » ?

      Monsanto est dirigée par des psychopathes. Il y avait une excellente émission sur ce sujet hier soir sur Arte. Il est évident qu’à la tête des multinationales, il ne peut y avoir que des psychopathes de génie. C’est tout le problème de la démocratie d’aujourd’hui. Loin que les lobbies soient un contre pouvoir à celui des organisations politiques, nous en sommes à réclamer que le politique nous protège contre les multinationales. Or les multinationales ont les moyens de corrompre le pouvoir politique.

      Dans deux mois à peine, il y a les élections européennes. Il faut voter, mais pas une voix ne doit aller à ceux qui ont laissé faire cette Europe inféodées aux lobbies.


      • Emmanuel Aguéra LeManu 20 avril 2009 12:33

        Je vais vous plaire, je sens...
        Je suis gêné par l’amalgame OGM=Monsanto.
        La multinationale, sa politique de développpement politico-économique, son amoralité ne sont plus à présenter. Et mort aux impérialismes de tous poils, ça fait bientôt 40 ans que je le proclame.
        Mais l’hystérie anti-OGM est un autre sujet.
        Nous sommes des OGM. 
        Calmons-nous svp.


      • Alpo47 Alpo47 20 avril 2009 15:41

        Les différentes nuisances, pollutions et inconvénients énumérées ici, ne rentrent nullement en compte dans le calcul des multinationales productrices de semences.
        Ce sont tout au plus, des « loupés » dans leur communication.

        Leur premier objectif est de prendre, à terme, le controle et le monopole de toutes les semences utilisées par les agriculteurs, mais aussi par les jardiniers amateurs, dans un deuxième temps.
        Imaginez ce qui en découlerait : tous ceux qui voudront cultiver, semer ... doivent passer par eux, sans exception. Ils peuvent fixer leurs prix et leurs clients n’ont pas d’autre choix. Pour ce faire, ils utilisent toutes les armes, juridiques, mais aussi la manipulation, le mensonge, la corruption ... Tout est bon .

        L’objectif ultime est toujours le même, pour ceux qui sont, je le pense aussi, des psychopathes, très dangereux ; le PROFIT , encore plus de PROFIT ...


      • sacado 21 avril 2009 00:10

        @LeManu

        Par définition (réglementation européenne), on entend par OGM « un organisme, à l’exception des êtres humains, dont le matériel génétique a été modifié d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle. »

        Donc, non, nous ne sommes pas des OGM, et les sélections de variétés faites par les agriculteurs depuis des milliers d’années non plus, contrairement à ce que certains essaient de faire croire (parfois de bonne foi, et je pense que c’est votre cas).

        Tout le débat est de savoir si ces modifications faites de manière nouvelle et plus radicales qu’autrefois sont dangereuses, si oui à quel point (des OGM en milieu clos peuvent-ils être tolérés ? En milieu ouvert, mais uniquement sur certaines variétés ? Pour toutes les variétés, sauf à prouver leur dangerosité, comme toute autre espèce végétale ?) et quel doit être leur status juridique (histoires de brevets de Monsanto and co.)


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 avril 2009 10:34

        Il faut savoir qu’après diffusion des produits chimiques à travers le monde entier, les USA les interdisent sur leur territoire. EX :

        Le chlordécone a pollué toutes les Antilles. Les plantations de bananes étant situées en amont des terres agricoles, il a contaminé les cultures de patates douces en aval, puis l’eau des rivières et leurs élevages d’écrevisses, les crabes en bord de mer, les bovins, le lait de vache, jusqu’au sang de 90 % des femmes enceintes. Seules les bananes - sauf à en déguster la peau - échappent à cette contamination. (in Libération, 30 Août).

        Voici par quel procédé technico-légal ils imposent leurs produits finis et matières premières :

        « La société Red Bull a introduit un contentieux devant le Conseil d’Etat, fondé sur le décret n°2006-1684 du 16 octobre 2006, qui prévoit, conformément au droit européen, qu’un produit qui circule légalement dans un Etat membre ne peut être interdit par un autre Etat membre que si ce dernier apporte la preuve de sa nocivité. »

        Pendant ce temps là, un petit bonhomme nullement soutenu par campagnes médiatiques, défie toutes les promesses des gros laboratoires agrico-chimiques...

        http://www.letransmuteur.net/l-homme-qui-parle-avec-les-plantes/

        « Quand je suis allé concourir avec 153 ingénieurs de l’administration agricole à Mexico, je les ai battu de 2.000% avec les choux. 110 tonnes à l’hectare : la vérification a été faite par leurs soins, ils n’ont même pas atteint 6 tonnes ! »

        Le miracle, c’est Don José Carmen Garcia Martinez qui, avec son amour pour les plantes, les paroles qu’il leur adresse et d’anciennes recettes aztèques, a réussi à cultiver des légumes géants. Il a produit ainsi des choux de 45 kg, des pieds de maïs de 5 m. de haut, des feuilles de blette de 1,5 m. de long, 7 à 8 courges par pied (1 à 2 habituellement), 110 tonnes d’oignons par hectare (16 tonnes normalement). Un journaliste péruvien, Yvo Perez Barreto, est allé trouver Don Carmen chez lui et a raconté tout ce qu’il y a vu. Mais ce n’est pas le seul témoin : l’Université d’agronomie de Chapingo (Mexique), sous l’autorité du Pr Nicolas Cerda, spécialiste des sols, a comparé les résultats de Don Carmen avec ceux obtenus par les méthodes de l’Université sur des terrains contigus. Des ingénieurs du Ministère de l’agriculture mexicain sont venus analyser l’eau, les légumes, les semences et surtout le terrain volcanique de l’agriculteur. Rien de particulier n’a été décelé. Parmi les savoir-faire de Don Carmen, on note : cultiver sans pesticides et multiplier jusqu’à dix fois la production agricole ; utiliser 700 g de fertilisant par hectare, au lieu des 500 kg habituels dans l’agriculture intensive ; cultiver sur terres salées ; créer de nouvelles plantes résistant aux maladies, non transgéniques… au début, sur sa terre presque stérile, il s’asseyait à côté des plantes et leur demandait de l’aider. Don José Carmen est persuadé que c’est grâce à la communication qu’il a établie mentalement avec les plantes qu’il a obtenu ces résultats miraculeux. Pour lui, le secret c’est l’amour qui lui donne cette main verte. Son livre (1) donne des tas de recettes, de trucs, qui pourraient révolutionner la planète, tout en changeant la mentalité humaine : l’amour à la place du profit immédiat.


        • Reinette Reinette 20 avril 2009 21:29


          Lisa Sion2 - bonsoir

          Excellent, le transmuteur. Je note.

          Nous devons éliminer le fléau Monsanto.

          Marie Monique Robin a fait un excellent travail à ce sujet

          http://www.dailymotion.com/vids/13145910+13347039+14504618+14371120+14094411/video/x7y2n3_anecdote-ogm_news?hmz=746162766964656f


        • pallas 20 avril 2009 12:58

          Des le depart les ogms etaient deja obsolete.

          Le rendement est au mieu au meme niveau que celui de l’agriculture industriel.

          Parcontre la pollution engendré par les ogms est bien plus importante que celle de l’agriculture industriel, car ces plantes crée leurs propres pesticides ou les conserves, et nous mangeons donc au final du pesticide. Il y aussi l’adaptation des insectes qui finalement au bout de quelques generations sont capable de survivre.

          Grosso modo les ogms c’est une arnaque qui aggrave encore plus la pollution sous pesticide que nous ingurgitons et la, je pense que l’augmentation des cancers et des allergies qui explosent deja, vont encore augmenter.

          Mais bon c’est la vie.


          • Jiache 20 avril 2009 14:10

            Merci pour cet article. Je me suis toujours méfié de MONSANTO et d’une manière générale des firmes industrielles qui disent vouloir le bonheur de l’humanité. Ils recherchent plutôt le bonheur de leurs actionnaires.
            J’attends avec impatience des études contradictoires à celles dirigées par MONSANTO. Si il n’y avait que moi, ça serait direct le TPI pour crime contre l’humanité.


            • LE CHAT LE CHAT 20 avril 2009 14:37

              que crèvent Monsanto et ses semblables ! le pire est a venir avec ceux qui ont la prétention de deposer des brevets sur des animaux et des plantes qui appartiennent à tout le monde !


              • souslik 20 avril 2009 17:15

                Nous sommes en train de sacrifier la qualité et la sécurité alimentaire au nom de la productivité. Sous le raisonnement donnons à manger à 6,5 milliards d’être humains sur le modèle occidental, plutôt de déforester un bonne partie de la planète, augmentons encore les rendements à l’hectare. C’est avec ce raisonnement que des scientifiques peu scrupuleux nous vendent depuis quelques temps les OGM comme des produits miracles et surs.

                Le consommateur a cependant son mot à dire en refusant de manger de la viande tous les jours, en refusant de manger des légumes hors saison, en privilégiant les aliments labellisés, ...


                • patroc 20 avril 2009 17:41

                  Bon article !.. Non aux OGM, favorisez l’agriculture naturelle, consommez bio !.. Refusez Monsanto dans vos assiettes !..


                  • SURVEYOR 20 avril 2009 18:51

                    Pour le coup, on est en plein Clash : Entre le réchauffement, la « Crise » & Monsanto et ses célèbres OGM , l’humanité ouvrirait’elle enfin les yeux...... Droit dans le mur si pas virage à 180°...... Va falloir tous tirer sur le volant, si pas trop tard.......


                    • Trashon Trashon 21 avril 2009 10:19

                      Vous oubliez les nanotechnologies qui pourrait bien reléguer tout ça à de simple broutilles....


                    • Reinette Reinette 20 avril 2009 21:02


                      MONSANTO, le Fléau

                      « Je n’ai jamais vu une société qui ait une influence aussi déterminante et à un niveau aussi élevé sur les autorités gouvernementales en charge de la réglementation que Monsanto avec ses OGM. » (l’essayiste Jeremy Rifkin)

                      Monsanto
                      , multinationale américaine née en 1901 à Saint-Louis, dans le Missouri, et d’abord spécialisée dans l’industrie chimique, est devenue en un peu plus d’un siècle le leader mondial des biotechnologies, en particulier sur le marché des organismes génétiquement modifiés (OGM). Elle détient les brevets de 90 % du maïs, du soja, du colza, ou du coton transgéniques cultivés dans le monde. Par le biais de rachats successifs, elle est en train de devenir le premier semencier de la planète et à terme, c’est la chaîne alimentaire toute entière qu’elle pourrait contrôler. Mais c’est d’abord avec le Round Up, son herbicide « total » (longtemps estampillé « biodégradable ») qu’elle a commencé, à partir de 1974, à conquérir le monde.

                      Monsanto, on lui doit aussi des produits aussi variés que le terrible Agent Orange, massivement déversé sur le Viêtnam par l’armée américaine, les PCB (pyralène en France, interdit au début des années 80), l’aspartame ou les hormones de croissance (interdites en Europe et au Canada). Monsanto, avertit Marie-Monique Robin, est l’une des entreprises « les plus controversées de l’ère industrielle ».

                      « Nourriture, santé, espoir » : sur son site, la firme de Saint-Louis promet une agriculture durable, aux rendements supérieurs, respectueuse de l’environnement. Journaliste d’investigation chevronnée, couronnée du Prix Albert-Londres en 1995, la réalisatrice a décidé de juger sur pièce, y compris en explorant le passé de l’entreprise. Sa première étape la mène à Anniston, en Alabama, où 40 % de la population, majoritairement noire, souffre de cancer. En 2002, Monsanto a été condamnée par la justice à lui verser 700 millions de dollars pour avoir dissimulé pendant des décennies la dangerosité des PCB...

                      http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Le-monde-selon-Monsanto/L-interview-de-Marie-Monique-Robin/1912698.html


                      • tinga 21 avril 2009 03:15

                        La complicité des politiques avec ces criminels est un réel scandale, le fascisme a un nouveau visage, il s’apelle règlementation, OMC, FMI, codex alimentarius, des tas de directives échappent à tout contrôle démocratique, ont un impact catastrophique sur les mécanismes de la vie. La crise aidant, les masques tombent, la corruption de nos sociétés autoproclamées démocratiques est immense.

                        Monsanto discrétite les OGM par une utilisation irresponsable et criminelle de techniques probablement utiles. J’espère que l’article n’est pas trop optimiste, que ces semences stériles et exterminatrices d’insectes (et d’ humains) seront rayées de cette planète. 

                        • karg se 21 avril 2009 13:03

                          Le danger, c’est la réglementation ? T’a tout comprit toi ^^


                        • glattering 21 avril 2009 03:51

                          Au sujet des OGM et leur imposition aux citoyens de tous pays, une video que j’ai trouvé pour ma part excellente, qui bien que parfois verse dans la philosophie (mais de manière intelligente et concrète), donne de bons exemples et rejoint certains des points abordés par les commentaires ci dessus :

                          http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=17367


                          • karg se 21 avril 2009 13:10

                            "Malgré 20 ans de recherche et 13 ans de commercialisation, précisent-ils, la technologie génétique a échoué a accroître les rendements agricoles américains"

                            Normal, les OGM n’ont jamais eu comme objectifs d’améliorer les rendements, mais de faciliter le travail des agriculteurs. Une variété OGM a toujours 2-3 ans de retard sur les variétés conventionnelles, ce qui se paye par 2-3% de rendement en moins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

OGM


Palmarès