Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Personne ne comprend la mécanique quantique !

Personne ne comprend la mécanique quantique !

Voilà près de 90 ans que la communauté des physiciens s’interroge sur la signification de cette mécanique quantique dont les succès expérimentaux ne sont plus à souligner tant ils forcent l’admiration et fascinent, tel des miracles contemporains joués avec des parties de spin dans un décors de haute technologie. La plupart des physiciens sérieux publiant un essai sur ce sujet se plaisent à citer la sentence de Feynman : « personne ne comprend la théorie quantique ! ». Ce cas est unique dans l’histoire des sciences comme le note Prigogine dans son livre consacré à la fin des certitudes. L’étudiant en physique ou bien l’honnête citoyen comprend aisément que cette énigme est un sacré mystère. Presque un siècle, des centaines, des milliers de physiciens, philosophes des sciences, des dizaines de prix Nobel et au bout du compte, personne n’a rien compris à la physique quantique. C’est bien là un problème du millénaire, à l’instar de ceux qui ont été formulés par les mathématiciens, comme par exemple la conjecture P égale ou différent de NP.

J’ai essayé de comprendre ce mystère et finalement, j’ai pu proposer quelques pistes qu’on lira dans mon essai sur la cosmonadologie quantique quand il aura trouvé un éditeur. Pour l’instant, je me propose de survoler intelligemment cette question en livrant une explication très générale. Pourquoi personne ne comprend la mécanique quantique ? Eh bien parce que cette mécanique est construite avec les ingrédients de la mécanique classique (Newton, Lagrange, Hamilton…) mélangés à des formules mathématiques exotiques, fonction d’ondes, états quantiques, matrices de spin, opérateurs. Ceux qui possèdent un minimum de bagage mathématique se disent en étudiant ces formules que c’est franchement génial mais que la nature se joue des hommes. Les plus grands parmi les physiciens du début du 20ème siècle ont échoué à se saisir des choses dévoilées par la physique quantique, qu’il s’agisse de Dirac, Schrödinger, Einstein ou Bohr. En 2015, la physique quantique n’est toujours pas comprise et de plus elle ne s’accorde pas avec l’autre mastodonte théorique, la cosmologie relativiste. La gravité quantique pourrait subir un cuisant échec mais chut !

Alors où est le problème ? Eh bien il est simple en vérité. Il ne faut pas essayer de comprendre la mécanique quantique en utilisant des notions en usage dans la mécanique classique. Le monde quantique est différent du monde de l’expérience phénoménale avec objet-matière et étendue mais notre monde est pourtant fait de la même substance que celui qui se dévoile avec la mécanique quantique. Alors allez comprendre. En vérité le problème est que la physique reste sur le plan épistémologique. Avec un signal facile à interpréter. Afin de raccorder les deux mondes, Bohr a élaboré deux principes, la complémentarité et la correspondance, lesquels sont des « rustines épistémologiques » permettant d’établir un lien entre l’univers quantique et le monde classique. Les physiciens ont échoué à comprendre la physique quantique parce qu’ils ont cherché là où c’est éclairé, avec les notions classiques. Lorsque l’on utilise les notions classiques, on ne peut pas interpréter les choses dévoilées par la physique quantique.

Que faire ? Eh bien adopter une démarche ontologique. C’est une question de fondements. Tant que l’on part du monde classique pour aller vers le quantique, on se fourvoie car le monde classique est phénoménal, il est partiel, superficiel, alors que le monde quantique est ontologique et monadologique et c’est le monde réel, le monde vrai au sens platonicien. L’occasion de formuler une savante boutade. La physique moderne et classique décrit le monde de la caverne, alors que la physique quantique permet de sortir de la caverne. Je laisse au lecteur l’appréciation de ce propos sibyllin. Autrement dit, il faut partir de l’ontologie quantique pour construire une ontologie classique et le tour sera joué.

Personne ne comprend la mécanique quantique ! Mais peut-être avez-vous compris après ces quelques notes lancées au vol d’un nuage de particules pourquoi on ne comprend pas la mécanique quantique. Rien n’est définitif car il est possible de sortir de la caverne en empruntant la conception monadologique. En prenant conscience que comprendre une théorie ne résume pas à utiliser une théorie. Vous pouvez utiliser votre PC sans rien comprendre sur les cartes mères, les processeurs et les disques durs. Il est possible d’utiliser la mécanique quantique sans rien comprendre de ce qu’elle dit sur la Nature.

Le fait que personne ne comprenne la mécanique quantique est une excellente nouvelle. Cela signifie qu’il y a un champ de recherche ouvert et des possibilités inouïes de progrès dans la connaissance. C’est comme au temps de Démocrite, Anaximandre et Pythagore. Les Anciens ne comprenaient pas la Nature, alors ils ont cherché et trouvé des explications assez savantes pour l’époque. Platon et Aristote ont parachevé cette étape cruciale de notre civilisation. Il nous est offert, à nous post-moderne, d’écrire une nouvelle page de la connaissance en essayant de comprendre la physique quantique et les autres physiques. Le spectacle continue !


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Gnostic Gnostic 18 février 2015 10:35

    Pftttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt ttttttt

     smiley

    • lsga lsga 18 février 2015 14:51

      en fait, Bernard Dugué n’est pas un physicien. Je viens de consulter sa bio ici, et c’est un simple petit chercheur en Biologie, qui s’est fait dégager de partout à cause de sa grandiloquence éloignée de toute pratique expérimentale. 

       
      Voilà pour Dugué ne formalise pas sa Cosmonadologie : IL N’EST PAS UN PHYSICIEN. IL NE MAÎTRISE ABSOLUMENT PAS LES FORMALISMES MATHÉMATIQUES DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE.
       
      C’est un beau parleur qui délire à partir des textes de vulgarisation scientifique. Lui-même ne maîtrise pas la théorie. 

    • Enabomber Enabomber 18 février 2015 14:58

      Dugué hypertrophié du moi, quel scoop !


    • philippe913 18 février 2015 15:04

      Je pense que M. Dugué est parfaitement lucide, il aurait dit, je cite cet article de libération : "quand on travaille en solitaire, on se demande si on n’est pas en train de disjoncter, de s’égarer dans des spéculations incohérentes"
      Je confirme, il a disjoncté...


    • Gnostic Gnostic 18 février 2015 15:14

      Ah OUI lsga


      En lisant sa bio j’ai pitié de lui

      Faut trouver un poste à ce gars là

      Il pourrait enseigner la physique quantique coranique dans les mosquées ?

       smiley

    • soi même 18 février 2015 19:17

      @philippe913, bon c’est j’ai bien compris, c’est un problème d’ampèrage !


    • Jean-Fred 19 février 2015 10:34

      @lsga : Je lis avec attention les articles de Mr Dugué depuis plusieurs années maintenant (que j’ai presque toujours votés positivement).
      Son style universitaire n’est pas ce qu’il y a de plus facile à lire mais il faut bien avouer que les sujets abordés sont aussi difficiles d’accès.

      Je crois au fond que peu de gens se rendent compte de la chance que nous avons d’avoir un rédacteur comme Mr Dugué ici à Agoravox.

      Le milieu universitaire ne veut pas de lui à cause de son parcours atypique pluridisciplinaire, il fait des analyses regroupant différents domaines d’étude que ses confrères ne peuvent pas analyser objectivement car dépassant leur propre domaine de compétence.

      Il faut des gens comme lui pour faire avancer les idées à défaut de faire avancer la science car pour le moment elle est bien incapable d’incorporer un personnage comme Mr Dugué.


    • bourrico6 20 février 2015 10:17

      Il faut des gens comme lui pour faire avancer les idées à défaut de faire avancer la science car pour le moment elle est bien incapable d’incorporer un personnage comme Mr Dugué.

      Il ne fait rien avancer du tout, il cherche un éditeur pour son bouquin et basta !


    • bourrico6 18 février 2015 10:40

      Je dirai même plus : rrrrrzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz


      • lloreen 18 février 2015 10:45

        « Le fait que personne ne comprenne la mécanique quantique est une excellente nouvelle ».

        Si, beaucoup la comprennent, surtout quand elle est énoncée simplement.
        Un excellent résumé par Nassim Haramein.

        https://vimeo.com/114480767


        • soi même 18 février 2015 19:20

          @lloreen, ce qui comprend surtout pas que la pensé influence l’expérience, d’ailleurs quand il aura découvert la pensé est égale à l’atone, on va le voir le mamard nous faires la danse des Sioux !


        • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 2015 23:57

          @lloreen ? Tu ne pourrais pas avoir le même, mais par écrit, et non dans un flot qui oblige à demeurer 102 minutes devant son PC ?


        • JL JL 22 février 2015 12:53

          @lloreen,

          et aussi pour ceux qui n’ont pas accès aux vidéos ?


        • Ben Schott 18 février 2015 10:46

          Apprenons déjà à nous servir d’une clé à molette...


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 février 2015 12:14

            ceci est un test


          • bourrico6 18 février 2015 12:18

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley :->  !!?!


          • soi même 18 février 2015 19:21

            @bourrico6, j’en rajoute une couche,

             smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  :->

          • bourrico6 18 février 2015 10:56

            Bon puis vivement qu’il trouve un éditeur pour son recueil d’élucubrations, qu’il arrête de nous casser les burnes à venir faire sa promo hebdomadaire.


            • Line Yoblin d’Hividu 18 février 2015 11:09

              Tous les catholiques pratiquants comprennent parfaitement la mécanique cantique.

              C’est déjà pas mal.

              • JL JL 18 février 2015 11:29

                ’’Personne ne comprend la mécanique quantique’’

                 ?

                Vous voulez dire que la mécanique quantique est une science venue d’ailleurs, et qui s’est imposée aux hommes ?


                • bourrico6 18 février 2015 12:05

                  Non, qu’il faut lui trouver un éditeur et acheter son livre.


                • helios999 helios999 18 février 2015 11:33

                  Si j’ai bien compris , La mecanique quantique c’est que l’experimentateur peut influencer l’objet de sa recherche s’il y cherche des resultats precis .
                  Mais pratiquement cela veut dire quoi ?
                  Un exemple precis
                  Quand Finkelkrote declare dernierement « la shoa est un fait , on n’y revient pas etc.. »
                  Il a ses raisons quelles qu’elles soient.
                  Mais il y a donc dans sa raisons des composantes qui viennent se greffer , les miennes en effet je peux penser tres fort , il est soit un autiste qui refuse que l’on vienne destructurer sa realité en faisant taire ceux qui veulent revisiter cette periode historique , soit c’est un voyou qui veut imposer sa realité soit un imbecile qui ne sait pas ce qu’il dit.
                  Avec cet exemple on peut imaginer que l’objet Finkelkraute devient compliquer à saisir , si on ajoute à cet objet d’etude toutes les influences qu’il recoit de ses auditeurs ( c’est amusant ! ) on peut vite comprendre qu’il soit eclaté et que la majorité des gens ne comprennent rien de ce qu’il dit ( il croit l’inverse mais bon il croit ce qu’il veut aussi chacun peut croire ce qu’il veut ).
                  C’est bien un monde multivers dans lequel nous vivons et la realité est bien la resultante de ses univers ( chacun avec le sien ).
                  Ne croyer pas que je sois antisemite , je defend mon univers et pour cela je devais eclater mon objet de recherche , il en fallait un qui n’a aucun interet en fait.
                   smiley


                  • fred.foyn Le p’tit Charles 18 février 2015 11:37

                    Si l’origine de l’univers observable est immanente, elle en fait partie intégrante et pourrait être alors, en  Heic0822a_Mprincipe, objet de science. C’est ce que peut sembler dire Hawking puisqu’il prétend faire surgir l’univers de lui-même. Sauf qu’à le lire avec attention, il le fait surgir d’un « rien » qui contient… la loi de la gravité - plus exactement la M-théorie  unifiant gravitation et théorie quantique. Le propos s’auto-contredit, puisque le rien serait donc déjà très peuplé… par ladite loi.... ?


                    • Line Yoblin d’Hividu 18 février 2015 11:39

                      Désolé, mais Google est incapable de me traduire votre contribution en français.

                      Dommage, elle est certainement captivante !

                    • bourrico6 18 février 2015 11:40

                      Désolé, mais Google est incapable de me traduire votre contribution en français.

                      Il a pris le risque de faire plus d’une ligne.... voila le résultat.


                    • bourrico6 18 février 2015 12:25

                      Je viens de tenter de déchiffrer, je constate juste que le monsieur s’estime assez pour remettre en question un des plus grand physiciens de notre époque... quelle modestie. smiley


                    • Hervé Hum Hervé Hum 18 février 2015 11:53

                      A mon sens, l’incompréhension de la mécanique quantique est la même que l’incompréhension posé par le paradoxe de Russell pour la théorie des ensembles en mathématique.

                      Paradoxe dont la solution admise est (toujours à mon sens) partielle et finalement fausse.

                      En fait, pour comprendre au niveau ontologique la mécanique quantique ou le paradoxe de Russell, il faut revoir fondamentalement ce qu’est une relation de causalité, dont la structure évolue en une infinie complexité, nécessitant tout à la fois l’infini que le fini avec ses limites. Relation de causalité faisant appel à la dynamique des fractales, comprises dans une structure de yin yang exprimant et mettant en relation les différentes dimensions d’espace-temps.

                      La définition de la conscience telle que « le sens de l’action en conséquence de la connaissance » s’appuie intrinsèquement sur la relation de causalité.

                      Si vous divisé cette définition au regard de la relation de causalité, on peut distinguer d’un coté le sens de l’action et de l’autre la connaissance. Mais on note alors que le sens de l’action présuppose qu’il y ait deux possibilités, de sens opposés et qu’ils seront tout à la fois conséquence et cause de la connaissance.

                      Voilà un début pour cogiter...


                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 février 2015 12:18

                        Vous dévoilez deuxième enjeu, l’incompréhension de l’incompréhension de la mécanique quantique


                      • Hervé Hum Hervé Hum 18 février 2015 14:06

                        Vous dévoilez deuxième enjeu, l’incompréhension de l’incompréhension de la mécanique quantique

                        je préfère écrire « la compréhension de l’incompréhension »

                        Une telle incompréhension ne peut être que le fait d’une tautologie mal comprise, car le propre d’une tautologie est qu’elle ne se remet pas en cause, puisque par définition elle repose sur un postulat d’une telle évidence que sa remise en cause relève de l’absurde. Une tautologie est un sens interdit de la pensée, qui repose sur ses propres postulats, ce qui la rend d’autant plus solide !


                      • soi même 18 février 2015 19:24

                        @Bernard Dugué, c’est pour cela que tu nous as basinés tous ces derniers temps avec tes états d’âmes de scientifique malheureux, qu’attend tu pour rejoindre Petit, il sera ravis de partagé l’os du gigot avec toi !


                      • Zip_N Zip_N 18 février 2015 12:06

                        « Presque un siècle, des centaines, des milliers de physiciens, philosophes des sciences, des dizaines de prix Nobel et au bout du compte, personne n’a rien compris à la physique quantique. »

                        Pour la physique il aura fallu 4,5 miliards d’années de conception, il faut pas vous étonner si quelque chose ne se fait pas en 100 ans. Ils ont pas échoué, c’est eux qui on inventé. Les résultats formulés, équations, calculs sont pas faux et s’emboitent.

                         « Les plus grands parmi les physiciens du début du 20ème siècle ont échoué à se saisir des choses dévoilées par la physique quantique, qu’il s’agisse de Dirac, Schrödinger, Einstein ou Bohr »

                        Ils ont réussi à plusieurs reprises, ils ont réussi a vous faire apercevoir les limites de leur connaissance et méthode, ils ont planté des piliers. Eux ont réussi ce que les autres ont échoué.

                        Quand est ce que l’auteur parviendra à faire une reconstitution de l’univers ? la communication des étoiles avec leur passé ? l’émotion et la volonté qui les guident puisque la physique est vivante, les étoiles ont une vie.


                          • Giordano Bruno 18 février 2015 13:31

                            Bernard Dugué, je ne comprends pas ce que vous appelez « comprendre » dans votre article. Mais j’aimerais bien...


                            • Enabomber Enabomber 18 février 2015 14:11

                              Comprendre comme un génie. Comme Bernard Dugué en somme.
                              Service compris.


                            • lloreen 18 février 2015 14:01

                              On comprend que tout ce qui est appelé matière est de la masse.Cette masse a un poids et elle est soumise à la pesanteur, tout comme les électrons et les noyaux des atomes.
                              Tout est constitué d’ électrons et d’ atomes mais il existe un espace entre eux qui est immense.
                              Si on prenait un atome d’ hydrogène qui aurait par exemple, la taille d’ un ballon de football (environ 20 cm), le prochain électron serait situé à une distance de 10 km.

                              Cet espace nous absorbe (presque) entièrement car et il s’ agit de 99,999999999 % d’ espace sans masse. Résumé différemment, on peut dire que l’ homme a une masse de seulement 0,000000001%.

                              Si nous existons dans cet immense espace, la question qui viendrait directement à l’ esprit serait la suivante : qu ’y a t- il donc dans cet immense espace sans masse ?
                              Cet immense espace sans masse est constitué d’ ENERGIE (l’ énergie quantique, appelée encore l’ énergie du point zéro, l’ énergie éthérique,...) et D’ INFORMATION.
                              Pour ainsi dire, de la « virtualité » et de la « potentialité » puisque cette énergie et cette information attendent d’ être mises en pratique, c ’est à dire d’ être REALISEES.
                              Autrement dit on pourrait dire que cet espace immense est un océan de possibilités.

                              Les chercheurs Bohr et Heisenberg avaient d’ ailleurs déjà démontré cette potentialité dès 1927 à travers leurs recherches sur les ondes, suivant en cela les recommandations d’ un grand chercheur reconnu universellement, Nikola Tesla : « Si vous voulez trouver les secrets de l’ univers, pensez en termes d’ énergie, de fréquence, d’ information et de vibration. »

                              Si l’ homme recueille une possibilité (sens et signification = information) au milieu de cet océan de possibilités, des particules quantiques se créent, libérant une énergie créatrice (réalité).
                              Cette énergie appelée également l’ énergie du « point zéro », qui n’ est pas vide mais constitué de tout ce flux qui traverse l’ espace, l’ atmosphère de la terre et l’ univers.

                              L’espace universel, autrement dit cet « océan de toutes les possibilités » est identique à notre espace intérieur.
                              Lorsqu’ une réalité a été créé par ce processus (le « Dieu » créateur), ces informations sont mémorisées partout et enregistrées (un peu comme une donnée est entrée dans un ordinateur et enregistrée sur un disque dur...). Ce qui est crée et enregistré sur la terre se propage donc à travers tout l’ univers, puisque « l’ espace » n’ a ni masse ni temps.

                              Einstein a lui aussi intégré le quant (constante cosmologique « lambda ») dans sa théorie de la relativité.


                              • davidodo 18 février 2015 16:53

                                J’ai mal à la tête smiley


                                • Spartacus Spartacus 18 février 2015 17:13

                                  C’est certain que si ceux qui en parlent s’évertuent à faire des articles dans un langage sans faire l’effort de vulgarisation, ça fait pas avancer les compréhensions.


                                  On sait déjà, que les propriétés agissent en dehors de l’espace temps, et dans l’infiniment petit.

                                  Des essais d’ordinateurs quantiques sont en préparation et devraient aboutir a des possibilités de calculs extraordinaires.

                                  Dire que personne ne la comprend est une erreur. On ne sait pas tout. Mais on il y en a qui s’adaptent. 

                                  C’est quoi une « démarche Ontologique » ????
                                  La mécanique quantique n’est pas une religion à étudier. Ce sont simplement des propriétés spécifiques de l’infiniment petit. 
                                  Inhabituelles certes, mais une démarche scientifique suffit.

                                  • JL JL 18 février 2015 18:42

                                    @Spartacus

                                    ’’Ce sont simplement des propriétés spécifiques de l’infiniment petit. ’’

                                    Je ne le crois pas : c’est tout autre chose, sauf si ’infiniment’ n’a pas ici le sens qu’on lui donne généralement dans le monde macroscopique.

                                    Mais dans un cas comme dans l’autre, le mot ’simplement’ n’a évidemment pas sa place dans cet énoncé.


                                  • bourrico6 20 février 2015 10:21


                                    C’est certain que si ceux qui en parlent s’évertuent à faire des articles dans un langage sans faire l’effort de vulgarisation, ça fait pas avancer les compréhensions.

                                    Tout à fait.
                                    Mais si on admet qu’il est la uniquement pour tenter de vendre son bouquin, tout devient limpide.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès