Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Une hydrolienne de 5 étages bat un nouveau record

Une hydrolienne de 5 étages bat un nouveau record

L’énergie marine est pour les pays qui bénéficient de la présence d’un littoral ou de courants fort une véritable opportunité de percer dans les énergies renouvelables. Nous avions vu fin 2008 quelles étaient les différentes manières d’utiliser la mer et les océans pour créer de nouvelles énergies renouvelables, depuis l’énergie des vagues à celle des marées. C’est dans ce domaine qu’un nouveau record vient d’être battu (la France garde celui du plus grand champ !).

De manière peu étonnante, c’est en Ecosse que la nouvelle turbine (AT-1000, de l’Atlantis Resources Corporation) vient d’être inaugurée, le Royaume-Uni dans son ensemble bénéficiant d’un potentiel marin assez extraordinaire de par son insularité et la présence de mers (comme la mer du Nord) réputées agitées. Ecogeek précise que cette turbine, la plus grande du monde désormais, mesure 22,5 mètres de hauteur, son rotor fait 18m de diamètre, le tout pour près de 130 tonnes. La production attendue est de 1MW, soit bien plus que les hydroliennes disposées dans des rivières.



L’impact environnemental de la turbine ne se fera quasiment pas sentir en raison d’une vitesse de rotation plutôt faible, de l’ordre de 6 à 8 tours par minute, mais en continu, d’où, pour une fois, une énergie renouvelable « stable », à la différence de l’éolien ou du solaire dont le rendement est aléatoire et dépendant des éléments (vents variables, présence de nuages). L’énergie renouvelable produite par cette turbine géante alimentera un data center, l’un de ces centres nerveux de l’Internet réputés pour leur consommation en électricité et en climatisation, dans le Nord de l’Ecosse.

L’eau étant 832 fois plus dense que l’air, les turbines produisent une quantité énergie similaire avec un volume bien moindre (pour mémoire, le record dans l’éolien est de 126m pour le moment). Mais d’autres obstacles les concernent, comme la durabilité des équipements en milieu aquatique et notamment marin où le sel n’est pas connu pour être un ami des métaux utilisés.


TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  3.08/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • cmoy patou 20 septembre 2010 11:27
    L’HOMME EST UN PREDATEUR

    QUI FINIRA DE TUER CETTE PLANETE !

    • rastapopulo rastapopulo 20 septembre 2010 23:09

      L’Homme est un survivant. Il a subi une quasi extinction quand les température ont chuté (pas de rétroaction positive tiens tiens..). Il ne doit sont salut qu’à la technique.

      Je suis un farouche opposant aux rejets dans les cours d’eau et aux quantités astronomiques de déchets ménagers (rien avoir avec les minuscules site de confinement réversible pour le nucléaire) et au dumping environnementale (jamais discuté par les écolos à la sauce anglosaxonne parce que pas assez mondialistes) pour mieux couper l’herbe sous le pied de cette mouvance néfaste et fataliste.

      Ces 3 soucis réglés, nous pourrions enfin exporter un modèle responsable au lieu de forcer le monde à des mesures qui ne règlent rien de rien mais permet de ne pas partager « la méchante technologie » qui est le propre de l’homme. 

       


    • juluch 20 septembre 2010 13:27

      magnifique dans le paysage !!! 


       Et habiter à coté doit être cool !!!
       smiley

      • Jovial Jovial 20 septembre 2010 14:11

        C’est vrai que les habitants des fonds marins risquent d’être en colère !


      • zelectron zelectron 20 septembre 2010 14:31

        on se fout du biotope marin n’est ce pas ?


        • joletaxi 20 septembre 2010 15:22

          Rendons justice à l’’auteur:pour la première fois il reconnaît les obstacles rencontrés avec les autres énergies renouvelables,qui conduisent d’ailleurs à des révisions des conditions des subventions dont on peut parier qu’elles seront supprimées bientôt.


          J’avais été un chaud partisan de l’usine marémotrice de la rance,(les mécanismes sont pratiquement les mêmes,une vitesse d’écoulement faible pour de grands volumes),qui d’ailleurs était prévue pour écrêter les pointes.Malheureusement, les rendements ont été très mauvais, ce qui a conduit à abandonner ce genre de projets.
          Ce genre de turbine en milieu marin ,je serais curieux de voir l’état au bout de 6 mois.Et dès les premiers coquillages fixés sur les pales, le rendement tombera dramatiquement.(demander ce qu’en pensent les gens qui ont un bateau)
          Curieuse civilisation qui joue à se faire peur, et qui dépense des moyens énormes pour des solutions sans aucun return ni avenir.par contre, de l’électricité pas chère de façon pérenne on fait cela depuis 50 ans.
          Vraiment très curieux


            • joletaxi 20 septembre 2010 18:46

              Je ne peux que déplorer que l’on utilise des arguments aussi fallacieux pour tenter de décrédibiliser une filière qui a suffisamment d’autres défauts par ailleurs.


              Toute activité industrielle a ses accidents,et l’éolien ne fait pas exception. 
              Si par ailleurs, cette filière avait un quelconque return économique ou écologique,ce genre d’accident ne la remettrait pas en cause,tout comme les quelques milliers d’oiseaux coupés en rondelles,point sur lequel les écolos sont d’une discrétion remarquable.

            • asterix asterix 20 septembre 2010 17:48

              Voilà pourquoi mes braves compatriotes flamands veulent aussi « nationaliser » notre morceau de mer du Nord ! Ils veulent garder leur électricité future pour eux seuls.
              Pourvu qu’ils se plantent dans leur choix. Restent les bougies, bien sûr...


              • Duke77 Duke77 20 septembre 2010 20:37

                La solution n’est pas dans ce type de dispositifs. Ces derniers sont de fausses alternatives mises en avant par le lobby nucléaire pour prouver qu’il n’y a pas d’alternative.

                Il existe de véritables solutions comme les centrales géothermiques. La chaleur du centre de la terre pour chauffer l’eau à la place des noyaux radioactifs. Imaginez : peu d’inovation (toujours une grosse machine à vapeur comme nos centrales nucléaires), aucune pollution, et de l’énergie à volonté : le magma du centre de notre planète.
                L’avenir est dans la géothermie, le seul homme politique français en parle, c’ est Jean-Luc Mélenchon. Evidemment, on le présente comme un communiste et certains voudraient nous faire croire qu’il passerait volontiers du côté de l’extrême droite... Sans aucun argument que des vidéos tronquées.
                Si vous votez pour lui, la france sera pionnière dans ce secteur d’avenir et un modèle pour le reste du monde. Sinon, on peut continuer à voter pour des connards qui faciliteront le business du nucléaire comme notre fleuron national Areva et ses déchets « faiblement radioactifs » disséminés à l’étrangers comme en France pour minimiser les coûts.
                Preuve que nos politiques actuels sont soumis :

                Et il y en a d’autres...
                L’energie et la technologie, un critère de vote pour les élections à venir ? C’est assez, en tous cas, révélateur d’un état d’esprit libre, sans influence des lobbys qui détruisent notre monde...

                • rastapopulo rastapopulo 20 septembre 2010 23:21

                  oui mais ça avance le refroidissement de la terre !

                  Sur que c’est vraiment ça l’avenir pour nos successeurs ?

                  Quand au nucléaire je n’ai jamais entendu parler de distribution non contrôlé chez nous, au contraire de tout les autres polluants !

                  Enfin, le Thorium arrive dans moins de 20 ans et la transmutation (pas grâce au écolos qui ont retardé l’octroi de 20 malheureux millions à Mol) aussi. La fusion par laser (HYPER) sera testée dans 40 ans et appliquée dans 70 ans, ce qui nous donnera la maitrise de la matière et l’exploration de l’univers intersidérale.

                  Et les +- 100 ans de nucléaire radioactif seront remplacer par des millénaires de nucléaire non radioactif.

                  Vouloir allez contre ça  ? C’est loufoque mais les anglosaxons ont toujours refusé le progrès qui peut nuire aux aristocrates (sud esclavagiste contre nord industrielle dans le combat perdu contre les USA, provocation de tension quand le rail supplante la navigation,...) et garantir les indépendances nationales démocratique.


                • brieli67 21 septembre 2010 00:41

                  Pauvres de nous....
                  obligés de subir le flot continu de cet auteur....
                  Il peut pas venir sur le fiL et défendre ses points de vue ?

                  Mais d’autres obstacles les concernent, comme la durabilité des équipements en milieu aquatique
                  et notamment marin où le sel n’est pas connu pour être un ami des métaux utilisés.

                  Ridicule ! Inox, plastics.... NON ?
                  Un problème de matières ? Allons allons.
                  Pomper de l’énergie du Gulf-Stream, ok ! Des conséquences environnementales ?
                  Moins de crabes rouges  en Norvège, ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès