• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

daminatator

travaille dans le domaine de la solidarité internationale et de l’économie solidaire, intéressé aux questions de développement et aux problèmes de sur-consommation des pays du Nord.

Tableau de bord

  • Premier article le 13/02/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 6 73
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • daminatator 28 avril 2006 10:09

    Meme si évidemment tout ceux qui sont au chomage ne sont pas des criminels, de nombreux sociologues pointent du doigt les frustrations générées par la société de consommation. Comme mes citations vous paraissent douteuses je vous mets en ligne mes sources :

    Ici l’article du monde dont je parle : http://daminatator.free.fr/bandes-violences-frustrations-lemonde-fev-06.doc

    Ici l’emission de radio à laquelle je fais référence en format audio : http://daminatator.free.fr/face-a-info-meurtre-ipod_play.m3u

    Ou vous trouverez le nom des intervenants ainsi que leurs parutions.


  • daminatator 27 avril 2006 16:39

    Tout à fait d’accord les faits cités sont inadmissibles. Le but de l’article n’est en aucun cas de chercher des excuses, mais bien des moyens pour éviter que cela ne se reproduise.

    Car à mon avis même avec un flic derrière chaque personne, même avec un système ultra repressif, si l’on attaque pas la machine à créer des frustrations, si l’on ne contre-balance pas les discours qui exacerbent l’envie d’avoir et de montrer, on ne fait rien pour que cela change, on cherche juste à contenir ce besoin que d’un autre côté on encourage.


  • daminatator 27 avril 2006 12:11

    Je ne pense pas avoir dit que pour rien ne se faire voler il ne fallait rien avoir.

    Par contre, lorsque nous baignons dans un bouillon de discours qui nous assènent que le bonheur c’est d’acheter le dernier modèle, que le plaisir ça ne se partage mais ça se prend tout seul (Boursin, Magnum,...), qu’il n’est pas génant de détruire le bien d’autrui pour en acheter un mieux ("Chérie le chien a mangé ton CD, on va devoir télécharger le nouveau....)

    Est-ce qu’il n’est pas temps de promouvoir d’autres rapports humains que possession=admiration=bonheur ?

    En ce moment sur les ondes belges c’est la course à l’homme politique qui proposera le plus de policiers dans les rues. Visiblement un acte crapuleux qui pose un problème grave de société ne débouche pas sur un débat sur cette dite société. Pourtant ce débat de fond s’il n’a pas lieu en sphère politicienne, est extrêmement présent dans le monde associatif, dans la société civile.

    Le glissement qu’il faut questionner est pourquoi ce débat politique est exclu par les politiciens...


  • daminatator 9 mars 2006 08:24

    ivtchik, je trouve le parallèle très intéressant et en, en effet, je suis complètement d’accord, ces droits d’auteur sont beaucoup trop long.

    Ce débat est l’occasion de les remettre en cause. Et soit dit en passant pour Demian West qui les défend bec et ongles sans accepter qu’on les remettent en cause, revoir le droit d’auteur ce n’est certainement pas brider la créativité, bien au contraire !!! Un rémunération de la création en fonction du succès commercial, pousse à faire du commercial et non de la création originale. Peut-on vraiment qualifier de création artistique toutes les chansons pour midinettes hystériques qui inondent nos ondes ???

    Je pense qu’il est vraiment grand temps de revoir et la durée de ces droits d’auteurs et le mode de rémunération.


  • daminatator 8 mars 2006 16:02

    Demian,

    J’ai du mal m’exprimer puisque vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens : Il n’est pas ici question de supprimer le droit d’auteur, ni même le droit à la propriété, ni même Rousseau.

    Mon but est bien de reconnaitre aux auteurs le droit d’être rémunéré pour leur création. Mais simplement je ne vois pas l’utilité de les rémunérer après leur mort. Tout comme de cesser de les rémunérez avant leur mort d’ailleurs (comme le fait le système actuel avec la durée des droits de 50 ans).

    Mon propos est simplement qu’il faut être vigilant puisque tout une partie du domaine publique dont le nombre de titres à grand succès va aller croissant dans les années à venir risque d’être réapproprié par les majors avec les lois qui vont être votées. Et ce, ni pour le profit des artistes, ni mêmes de leur ayant-droits !!!!







Palmarès