• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eric fabre-maigne

 LE DICTIONNAIRE DE TOULOUSE
Elrik FABRE-MAIGNÉ  
Inlassablement, depuis bientôt 40 ans, ce doux poète sillonne les sentiers des scènes toulousaines, de France et d’Europe.
Parti très jeune sur les routes cahoteuses du spectacle vivant, il y aura côtoyé Julian BECK du Living Théâter, Jim MORRISON des DOORS, Paco IBANEZ, Carolyn CARLSON, Lluis LLACH, Francis BÉBEY etc. Compagnon de route de Magma, du Théâtre du Chêne Noir d’Avignon, et de Léo FERRÉ, il a appris de celui-ci que la Musique est le meilleur vecteur pour faire passer les «  grands mots  ». Alors il en fait passer  : ceux du regretté Xavier GRALL, du tendre Francis JAMMES, des chants Amérindiens
Il a reçu la distinction de Chevalier des Arts et Lettres des mains de Madame Catherine TASCA, Ministre de la Culture, pour son action culturelle au chevet des enfants et des personnes âgées hospitalisées.
Il anime aussi depuis 20 ans, sur Radio Présence Midi-Pyrénées, le Magazine de toutes les couleurs, un des derniers espaces ouverts à la beauté des musiques et des textes du spectacle vivant.
En solo ou avec sa Compagnie du Rêveur, il continue de tenir allumée la lampe de la Poésie au cœur de sa bonne ville de Toulouse et partout où l’on veut bien l’accueillir.                                                                                   
 G.P
 

Tableau de bord

  • Premier article le 03/09/2008
  • Modérateur depuis le 06/01/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 4 42
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • eric fabre-maigne 5 septembre 2008 23:32

     SANS PAPIERS


    Je ne répondrai pas aux provocateurs manichéens qui rangent ceux avec qui ils ne sont pas d’accord dans des petites boîtes, d’un côté, les cathos, les cocos, les bougnouls, l’anti-France, et de l’autre, les bons français, blancs de préférence, à l’âme bien trempée, travailleurs etc.

    Ce débat est depuis longtemps dépassé.

    Je dirai simplement, paraphrasant Beaumarchais, que « sans liberté de critiquer, il ne peut y avoir d’éloge ».

    Je citerai juste un président de la république qui a osé déclarer :

    « l’immense majorité des étrangers qui sont aujourd’hui sur notre territoire national sont des personnes qui apportent de la richesse à ce pays. Ils doivent donc être traités dignement et avoir accès aux services sociaux, à la santé et à l’éducation pour leurs enfants »

    C’est au Chili et ce président est une femme !

    Je rappellerai enfin que dans la dernière gazette du cinéma Utopia de Tournefeuille et Toulouse, on peut trouver la brève suivante :

    CERCLES DE SILENCE… Tous les derniers mardis du mois, depuis octobre 2007, où les Franciscains de Toulouse ont lancé ce mouvement de protestation silencieuse, un cercle de silence se forme sur la place du Capitole de 18h 30 à 19h 30…

    Désormais les cercles se réunissent dans 60 villes de France.

    Pour en savoir plus : www.franciscainstoulouse.fr * www.educationsansfrontières.org * www.cimade.org

    Les gens qui font vivre Utopia savent de quoi ils parlent : le mercredi 3 septembre, un de leurs stagiaires, Bernard DJATONG, a été arrêté à son domicile et amené au centre de rétention à Cornebarrieu. Le titre de séjour de Bernard n’a pas été prolongé bien qu’il suive une formation, qu’il travaille comme vigile dans le métro, qu’il doive se marier le 4 octobre...

    Ils soutiennent Bernard dans sa requête de rester en France le temps qu’il lui faut pour monter son projet et protestent contre les expulsions au seul but de faire des chiffres ! 

    Et je conclurai en disant que la Démocratie, c’est beaucoup plus que la pratique des élections et le gouvernement d’une majorité : c’est un type de mœurs, de vertus, de sens civique, de respect de ceux qui n’ont pas les mêmes idées que nous, c’est avant tout un code moral que nous défendons en débattant sur Agoravox.

     EFM



  • eric fabre-maigne 5 septembre 2008 17:49

     SANS PAPIERS

    Je ne répondrai pas aux provocateurs manichéens qui rangent ceux avec qui ils ne sont pas d’accord dans des petites boîtes, d’un côté, les cathos, les cocos, les bougnouls, l’anti-France, et de l’autre, les bons français, blancs de préférence, à l’âme bien trempée, travailleurs etc.

    Ce débat est depuis longtemps dépassé.

     

    Je dirai simplement, paraphrasant Beaumarchais, que « sans liberté de critiquer, il ne peut y avoir d’éloge ».

    Je citerai juste un président de la république qui a osé déclarer :

    « l’immense majorité des étrangers qui sont aujourd’hui sur notre territoire national sont des personnes qui apportent de la richesse à ce pays. Ils doivent donc être traités dignement et avoir accès aux services sociaux, à la santé et à l’éducation pour leurs enfants »

    C’est au Chili et ce président est une femme !

    Je signalerai enfin que dans la dernière gazette du cinéma Utopia de Tournefeuille et Toulouse, on peut trouver la brève suivante :

    CERCLES DE SILENCE… Tous les derniers mardis du mois, depuis octobre 2007, où les Franciscains de Toulouse ont lancé ce mouvement de protestation silencieuse, un cercle de silence se forme sur la place du Capitole de 18h 30 à 19h 30…

    Désormais les cercles se réunissent dans 60 villes de France.

    Pour en savoir plus : www.franciscainstoulouse.fr * www.educationsansfrontières.org * www.cimade.org

    Les gens qui font vivre Utopia savent de quoi ils parlent : le mercredi 3 septembre, un de leurs stagiaires, Bernard DJATONG, a été arrêté à son domicile et amené au centre de rétention à Cornebarrieu. Le titre de séjour de Bernard n’a pas été prolongé bien qu’il suive une formation, qu’il travaille comme vigile dans le métro, qu’il doive se marier le 4 octobre...

    Ils soutiennent Bernard dans sa requête de rester en France le temps qu’il lui faut pour monter son projet et protestent contre les expulsions au seul but de faire des chiffres ! 

    Et je conclurai en disant que la Démocratie, c’est beaucoup plus que la pratique des élections et le gouvernement d’une majorité : c’est un type de mœurs, de vertus, de sens civique, de respect de ceux qui n’ont pas les mêmes idées que nous, c’est avant tout un code moral que nous défendons en débattant sur Agoravox.

     



  • eric fabre-maigne 17 août 2008 17:18

    Nouveau venu, je m’étonne des interventions de hihihihi (?) sur un article dont le sujet semble à des années lumières de ses centres d’intérêt.
    Il faut donner à entendre Xavier Grall, cet insurgé de la beauté qui voulait plus d’espace pour le rêve, plus de liberté pour l’Homme, qui désirait re-enchanter le monde pour mieux l’habiter, qui exaltait cette part de grandeur et de noblesse dans l’homme, ce par quoi l’être humain ne peut être réduit à son utilité ou à son inutilité dans une société de consommation et de gaspillage, célébrant un autre monde de plein vent et de lumière que côtoyaient ses ailes de géant, ce monde ignoré par nos gouvernants mais qui tisse jour après jour la trame d’une vie, le murmure d’une éternité oubliée.
    A des années lumières, comme je le disais en commençant, de nos dirigeants actuels.
    Merci encore à La Taverne des Poètes.
    Cordialement.
    Elrik Fabre-Maigné
    Chevalier des Arts et Lettres

     



  • eric fabre-maigne 16 août 2008 22:04

    Merci beaucoup pour cet article sur Xavier GRALL, immense poète trop oublié que j’apprécie au point d’avoir créé en 1999 GENESE, un concert poétique qui lui était consacré, puis enregistré avec Jean-Pierre ALARCEN, grand musicien hélas lui aussi oublié, et que je projette de reprendre prochainement avec 3 musiciens, un pianiste Jean-Luc AMESTOY, une chanteuse, François GUERLIN, et un percussionniste, Pascal PORTEJOIE. En attendant, je lis ses œuvres à 2 voix dans les Librairies et les Bibliothèques, avec Eric FRAJ.

    Les œuvres de Xavier GRALL (Genèse, Solo, Chant de la Sone et des tombes, Le rituel breton etc.) étaient disponibles aux Editions CALLIGRAMES, 18 rue Elie Fréron 29000 QUIMPER.

    Je recommande les disques «  Allez dire à la ville  » et «  Xavier Grall chanté par DAB  » de Dan Ar BRAZ, «  L’inconnu me dévore  » par Yves le BRANNELEC, chez Keltia Musique.1 place au Beurre 29000 QUIMPER.

    «  Genèse  » que je lui ai consacré est disponible au siège des BALADINS D’ICARIE, chez Lionel BERTHON, 10 chemin des Graves 31780 CASTELGINEST.

     Cordialement.
    E.FABRE-MAIGNÉ
    Chevalier des Arts et Lettres
    Directeur artistique des Baladins d’Icarie 

     

     







Palmarès