• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

europa

 Etudiante en droit à Paris (Assas)

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 30 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • europa 28 septembre 2007 12:01

    « Je trouve curieux qu’on passe notre temps à se lamenter sur le mal français, alors qu’un battage ’hype’ sans précédent érige en terre promise la Grande Bretagne, championne des écarts de revenus insolents, de l’alcoolisme, de la violence et de la sexualité précoce des adolescents, et du terrorisme communautariste. Oh, et j’allais oublier, une amie partie là-bas comme assistante vient de m’expliquer comment nos potaches les plus médiocres sont des Prix Nobel à côté de l’écolier britannique... »

    Tout à fait d’accord. C’est absurde. Tout comme les comparaisons sur le taux de chômage : en Espagne ou aux USA, ils ont moins de chômeurs, mais aussi moins de personnes sans emploi inscrites en tant que telles (radiations etc), et surtout beaucoup plus d’emplois précaires !


  • europa 28 septembre 2007 11:58

    Ouh... pourquoi tant de haine ? Je vous signale qu’au début, Churchill était pour une FEDERATION (si si, c’était un visionnaire), malheureusement il n’est pas resté Premier ministre. Ensuite, dans l’Europe à 6, c’est toujours la France qui a emm**dé tout le monde à ne pas vouloir de rapprochement politique trop fort, jusque dans les années 60. Après, le Royaume Uni étant entré dans la Communauté, la France a paru un peu moins réticente, et les Britanniques ont utilisé leur force économique pour forcer la CEE à prendre une orientation plus commerciale. Mais enfin tout n’est pas de leur faute, dire le contraire est être d’un aveuglement nationaliste assez consternant...


  • europa 28 septembre 2007 11:54

    esperantulo,

    Les difficultés que tu exposes là sont les mêmes pour toutes les langues : passer de la compréhension et du baragouinage à une manière de parler relativement proche de celle des anglophones est aussi difficile que pour l’italien, l’allemand, le japonais ou le swahili. Enfin je suppose. Mais cela, c’est vrai pour toutes les langues, se résout par le contact répété avec des gens dont c’est la langue maternelle, des séjours à l’étranger, et les médias en vo.

    L’anglais a ceci de facile qu’il n’y a quasiment pas de conjugaison, qu’on peut accumuler les adjectifs là où en français il faut inventer des tournures compliquées, qu’il n’y a quasiment pas de grammaire à apprendre. Et qu’on peut apprendre un « anglais global », souvent incompréhensible par un Anglais, mais compris par tous les étrangers parlant le même « anglais de base ». C’est cela qui explique sa généralisation, outre la domination économique et culturelle anglophone, et c’est cela qui est littéralement impossible de reproduire en français. Imaginez un peu quelqu’un s’exprimant en infinitifs, avec 3 adjectifs et un accent horrible. En anglais, on accepte, mais pas en français.


  • europa 28 septembre 2007 11:47

    Erm...pas franchement non. Enfin les Français parlant anglais peut-être, de toute façon l’accent tonique différent selon les mots, en français on ne connaît pas ! Si l’on veut un accent qui soit au moins semblable à celui d’un Anglais, il faut placer les accents. Mais c’est l’une des choses les plus faciles à apprendre dans une langue : il suffit d’écouter, puis de reproduire...et ce ne sont pas les films ou séries en anglais qui manquent. C’est comme pour l’italien : il ne s’agit pas d’apprendre par coeur où ça se place, c’est bêtement « prendre » la musique de la langue, ensuite ça vient naturellement.


  • europa 28 septembre 2007 11:42

    A l’auteur. J’ai précisé dans mon premier message que ce système était utopique pour le système public de base, malheureusement. Mais c’est l’idéal, et l’absence dans votre réponse d’autres critiques me conforte dans cette idée.

    Vous admettrez que votre article est tout de même centré sur la constestation du bénéfice que l’on retire de l’apprentissage de langues étrangères, précoce ou pas. Eh bien je considère, pour ma part, que l’apprentissage de toute langue, à tout niveau, est bénéfique, et sert dans bien plus de cas que la maîtrise des vecteurs en mathématiques ou des mol en chimie... Au moins ça permet de communiquer, et par là même de comprendre toujours plus de la culture de l’autre. Le niveau C1 suppose que l’on comprenne beaucoup de choses, mais le simple fait de comprendre une langue permet déjà de faire tomber un certain nombre de préjugés par exemple. D’ailleurs le simple contact avec des gens d’origines différentes est bénéfique.







Palmarès