• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gary

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gary 19 mars 2013 10:22

    Merci pour cet article intéressant, quelques réserves toutefois, et de tailles....
    Non les marchés ne s’affolent pas, tout au plus pleurnichent-ils parce que la maitresse de maison vient de retirer la sangria smiley D’évidence il n’y aura pas de banque run...
    Mais de quoi s’agit-il au juste ? d’une dévaluation....
    Chaque économie depuis la crise est contrainte à une dévaluation sous une forme ou une autre.
    Que ce soit sous la forme de création monétaire ou de politique inflationniste, que vous préconisez apparemment, et qui sont t aujourd’hui l’option des US ou du JPN (peut-on réellement croire en une conspiration implacable du systéme bancaire, qd la plupart des pays décident à volonté de faire de la création monétaire souveraine ?) ; En Europe c’est interdit (ce ne sont pas les banquiers qui l’interdisent, hein ? mais l’Allemagne qui garde un très mauvais souvenir de l’hyperinflation des années 30) On observe donc une dévaluation par la déflation salariale, comme en Allemagne, ou des impôts comme en France.
    Et à Chypre la dévaluation consiste à taxer les dépôts. Et moi je trouve ça pas mal du tout. Jusqu’à maintenant L’Europe renflouait des pays qui pratiquent le dumping fiscal, comme l’Irlande,sponsorisant ainsi l’évasion fiscale !!! Ou bien de faire payer un prix exorbitant aux peuples , comme les grecs ou les Espagnols. Et bien cette fois ce sont les riches épargnants peu scrupuleux qui sont visés, et je parierais volontiers que les comptes modestes seront exhonérés, et qu’au contraire d’un banque run, cela pourrait poser les bases d’une vrai (!) garantie bancaire européenne pour les petits comptes.
    Bref, les marchés pleurnichent, et les mafias russes ont la geule bois...tant mieux !!!!



  • Gary 10 janvier 2013 13:42

    Bien vu Lulu
    L’article est super pertinent, et n’a pas peur d’aborder entre les lignes une question tout a fait exponentielle : Quel usage ADAPTE peut-on faire de nos retraités ?
    car ne nous voilons pas la face, les séniors ne « s’éclatent » pas au travail, regardent trop la télé, dorment sur leur épargne, se goinfrent de rente, de carte sénior et de privilèges honteux en tous genre, et avouons le, finissent par déblatérer de vieilles amertumes dont tout le monde se ficherait éperdument si l’on conditionnait le permis de conduire et le droit de vote à un examen médical régulier...
    Bref, trop d’acquis, plus assez d’inné chez nos ainés, je propose des TIG d’autorité, on verra bien s’ils sont encore assez forts pour s’en sortir !! : !
    (Moi aussi j’ai tout compris à Darwin p-a-r-c-e-q-u-e je l’ai acquis grâce à mon inné, et que la France en prenne de la graine, pays de fonctionnaireeeeee mal acquis !!!)
     smiley



  • Gary 8 septembre 2012 12:14

    Merci de ce complément Romain desbois, mais l’article du blog du monde est juste un article d’opinion....ce n’est ni Lepen, ni Soral qui ont promulgué ou inventé cette loi...par contre effectivement, c’est ds le cadre de Maastricht que s’exerce aujourd’hui le monopole de la création monétaire des investisseurs privés. Que l’on considére que la nation ou l’institution publique comme inapte (la fameuse litanie libérale de l’état irresponsable...) à juguler l’inflation, ou bien que l’on se range du côté de keynes ou d’Allais ou la création monétaire devrait être administration publique, c’est un débat de fond et d’opinion. Non pas un fake...
    A noter d’ailleurs que l’article est un brin périmé, puisque Draghi vient d’autoriser l’achat d’obligations souveraines sans plafond par la BCE (mais avec neutralisation !)
    On est en plein dedans !
    PS : Ca veut dire quoi nouveau pseudo ?



  • Gary 7 septembre 2012 19:28

    La loi de 73 est une réalité elle prive la nation de sa souveraineté monétaire, elle a d’ailleurs été élargie à l’europe par le traité de Mastrich, une piéce maitresse qui délégue le pouvoir aux banques (faut-il rappeller que Pompidou était PDG des banques Rotchild que Paulson le ou Mario Draghi sont des anciens de Goldman and sachs ?). Toutefois la conclusion de la sortie de l’Euro pour moi ne s’impose pas, contraints et forcés nos libéraux en viennent à des comportements plus keynesiens (gasp, ce n’est pas encore le cas de nos « socialistes »), la Fed fait marcher la planche à billet, et la BCE n’en est pas si loin...
    Quant à la sacro-distinction d’un capitalisme moral et d’un capitalisme financier, elle fait doucement sourire. Faut-il rappeller que nos capitaines d’industries font dés que possible le choix du cadre réglementaire le moins contraignant (pas de droit de l’homme, de droit du travail, de respect de l’environnement, c’est mieux !), faut-il rappeller qu’il vendent des armes aux gangsters, achétent les politiques, et n’ont de cesse d’oeuvrer à dézinguer protection sociale et salaire minimum...Et qu’ils sont les partenaires priviligiés des banques d’investissement !! a l’inverse si nombre de projet entreprenarial sont tout a fait louables, alors leurs financement bancaires le méritent tout autant, non ?
    Bref ,c’est tout à fait spécieux



  • Gary 8 octobre 2009 15:34
    La taxe carbone aux frontiéres n’est pas nouvelle, elle a notamment été reprise par Nicolas Sarkozy en 2008 et abandonnée faute d’adhésion des partenaires européens, elle est aujourdhui envisagée par le gouvernement américain...
    Une mesure bien entendu dénoncée auprés de l’OMC par la Chine comme entrave au libre échange.
    Faut-il rappeller ce qui rend la Chine ou les multinationales qui chiosissent le cadre réglementaire de leur choix via la délocalisation si « compétitives » ?
    L’absence de contraintes liées aux droits de l’homme, aux droits du travail, à la sécurité, à la qualité de produits ou à l’environnement
    Faut-il encore se fader les vieilles rengaines d’un capitalisme déréglémenté qui mine les emplois et les salaires des démocraties ?
     
    Quand à l’idée plus génerale d’une taxe carbone, d’une fiscalité verte dissuasive à l’egard d’un productivisme sans conscience, il n’est pas nécessaire d’être grand clerc pour comprendre sa nécéssité.
    Il n’es pas normal que les energies fossiles qui ne nous sont pas vitales, ressources épuisables qui ont mis des millions d’années à se former, qui menacent gravement notre climat et nos économies par sa raréfaction nous coûtent aussi peu cher. Faut-il rappeller que le pétrole coute moins cher que l’eau ? que son prix rapporté au niveau de vie n’a céssé de diminuer ? que l’AIE craint une pénurie entre 2012 et 2020 ?
     
    Ce que l’on peut certainement regretter, c’est une taxe carbone aussi faible, quatre fois inférieure à l’economie fiscale faites aux entreprises par la suppression de la taxe professionnelle sur l’investissement...
    Finalement la taxe carbone intérieur s’apparente à une usine à gaz qui découragerait par son signal prix insuffisant l’investissement envers les alternatives energétiques et se résume par une diminution déguisée des cotisation patronales.






Palmarès