Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Jérôme Royer

Jérôme Royer

Musicien, ingénieur Arts et Métiers, j’ai également consacré du temps à des études en physique des hautes énergies, sciences cognitives, philosophie... Je m’intéresse particulièrement à l’étude transversale des processus évolutifs, adaptatifs et créatifs observés en physique, biologie, psychologie, epistémologie, socio-économie...
"Je me dis souvent que rien au monde, sauf un ordre éternel ou une bizarre velléité de la matière à faire mieux qu’elle-même, n’explique pourquoi je m’efforce chaque jour de penser un peu plus clairement que la veille."

(Zénon dans « L’Oeuvre au Noir » - Marguerite Yourcenar – 1968)

Tableau de bord

  • Premier article le 12/02/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 26 86
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0




Derniers commentaires

  • Jérôme Royer (---.---.---.107) 9 avril 2012 11:28
    Jérôme Royer

    Pour rencontrer des gens qui réorganisent leur façon de vivre dans une démarche de « sobriété heureuse » (privilégier l’être sur l’avoir), un point de ralliement en France : le mouvement Colibris .

    Il est intéressant de suivre la campagne Tous Candidats 2012 , même si le nombre de candidats - 26000 actuellement - tant à montrer que la proportion de la population prête à s’impliquer dans ce sens est encore assez dérisoire...

  • Jérôme Royer (---.---.---.107) 7 novembre 2011 21:56
    Jérôme Royer

    Dans ce sens, je vous suggère de découvrir la campagne « Tous Candidats 2012 » lancée par le mouvement Colibris...

  • Jérôme Royer (---.---.---.73) 1er décembre 2010 08:22
    Jérôme Royer

    Merci pour cet article qui décrit brillamment la situation.

    Quoi faire ? Ne pas donner prise à la peur, refuser de continuer à prendre part à ce jeu, développer à son échelle des communautés plus humaines, devenir Colibris...

  • Jérôme Royer (---.---.---.73) 1er décembre 2010 02:31
    Jérôme Royer

    Merci de votre remarque.

    En y songeant davantage : il est vrai que la monnaie fiduciaire (les billets) est obligatoirement de la monnaie centrale (les billets ne pouvant être émis que par une Banque Centrale). Or la monnaie centrale seule peut servir de réserve (la fameuse réserve fractionnaire). Donc dépouiller les banques de cette monnaie, c’est amputer leur capacité à ouvrir de nouveaux crédits.

  • Jérôme Royer (---.---.---.73) 30 novembre 2010 15:33
    Jérôme Royer

    Très bonne idée, merci de l’avoir partagée.

    Je trouve d’ailleurs cette idée bien meilleure que celle d’Eric Cantona.

    Car que signifie « retirer son argent de la banque » si ce n’est demander la même monnaie mais sous forme de billets et de pièces ? La monnaie matérielle -fiduciaire et divisionnaire- a à peine plus de « valeur intrinsèque » que la monnaie scripturale. Le fait que la monnaie soit essentiellement sous forme scripturale plutôt que matérielle n’est pas un problème en soi, en fait c’est bien plus pratique !

    Le problème est que l’essentiel (plus de 90%) de la monnaie en circulation a été créée par du crédit de la part d’établissements privés qui ne détiennent pas les richesses correspondant à l’argent mis en circulation mais néanmoins exigent des intérêts.

    Le fait de « retirer son argent de la banque » ne changera en rien le fait que les banques considèrent -globalement- la masse d’argent comme une dette qui doit leur être remboursée avec des intérêts.

    De mon point de vue, la seule façon de mettre le système à genoux est :
    1 - de renier la dette en décrétant qu’elle est issue d’un système illégal de fait (même si légal en droit actuel)
    2 - de mettre en place d’autres systèmes monétaires.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société Economie






Palmarès