• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

John Lloyds

John Lloyds

Enfant gâté remonté des limbes et destiné au purgatoire, le cauchemar des égarés chus dans le temps linéaire. Version vénéneuse de la materia prima, je suis celui sur lequel l’oeuvre repose dans son entier.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/10/2008
  • Modérateur depuis le 12/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 39 1857 4798
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 540 391 149
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • John Lloyds John Lloyds 23 janvier 2012 12:56

    1
    ....

    2
    ....

    3
    ....

    4
    ....

    5
    ....

    6
    ....

    7 Fausse Barbe

    Certains Pure Players, suivez mon regard, ont enfilé le costume de sites contestataires, permettant d’infiltrer la pensée dissidente du net pour mieux l’évaluer, trahissant le mimétisme d’une prolongation du système. Chacun s’en convaincra aisément en analysant les montages de sociétés commerciales dans laquelle baigne chacun des pure players, en constatant qui a travaillé pour qui, et surtout, en évaluant la politique de modération par l’envoi de messages dévoilant des éléments permettant de reconstituer l’escroquerie.

    8 L’épée de Damoclés

    Certains commentateurs ayant atteint un certain niveau d’acuité sont dans l’obligation d’employer un discours millimétré pour échapper à la machine de guerre législative encadrant ce qui est présenté comme la perle de la démocratie, la prétendue liberté d’expression. Finalement, pourquoi tant de risques, devant cette horde de zombies qui reconduit ses propres bourreaux, de plus en plus violents, depuis plus de 30 ans. Qu’ils crèvent dans leur merde. La vérité est ailleurs.

    7/ et 8/ pouvant d’ailleurs aisément remplacer 1/ et 2/. J’ai néanmoins voté favorablement cet article, pour avoir remarqué le fait. Merci à l’auteur.


  • John Lloyds John Lloyds 18 mai 2010 12:48

    L’objet d’une science humaine (ou prétendue telle) devrait être de conforter l’individu dans ses doutes vis à vis du système, et non de remettre en cause la légitimité de ses questionnements sur l’esclavage qu’il subit. Le fait que la psychanalyse cherche (et ait partiellement réussi) à se faire reconnaître comme science par les autorités montre qu’elle n’est en fait qu’un de leurs nombreux bras armés.

    Il est normal que les individus sombrent dans le pathos quand ils prennent conscience qu’on les a parqués dans une file d’attente pour les faire crever à petit feu, et le fait que la psychanalyse leur apporte la motivation à patienter dans cette file, quand elle y parvient, ne change rien à l’affaire.


  • John Lloyds John Lloyds 18 mai 2010 11:03

    La philosophie est l’art de la recherche de la liberté absolue. Les voies qui y parviennent ne sont qu’au nombre de deux, et déjà, il y a 2500 ans, les grecs les opposaient : Platon, qui montrait le ciel, et Aristote, qui montrait la Terre. Les connaisseurs y lisent la voie humide, et la voie sèche.

    La civilisation, dont l’objectif est d’asservir l’individu, a toujours cherché en conséquence à s’accaparer la philosophie, ce que font des BHL, Glucksmann ou Finkielkraut qui, en tant que négriers imposant la cadence aux rameurs, servent l’exact opposé de l’objectif philosophique. La psychanalyse, dont l’objet est de transformer des « patients » en bons petits soldats du système, est également une entreprise d’asservissement, non une philosophie.

    Depuis 2500 ans, les dogmes s’auto-proclamant philosophie se succèdent pour dévoyer l’objet philosophique et capter le bétail en peine d’exister, et ils y arrivent très bien, ils draînent les foules zombifiées qui meurent lentement dans des abattoirs préfabriqués pour elles. La liberté est très chère, beaucoup trop chère, elle se paye en sang d’âme, qui peut se payer ça ? :

    « Qu’est-ce que la liberté ? C’est avoir la volonté de répondre de soi. C’est maintenir la distance qui nous sépare. C’est devenir plus indifférent aux chagrins, aux duretés, aux privations, à la vie même. [...] L’homme devenu libre, combien plus encore l’esprit devenu libre, foule aux pieds cette forme méprisable de bien-être dont rêvent les épiciers, les chrétiens, les vaches, les femmes, les Anglais et d’autres démocrates. L’homme libre est guerrier. A quoi se mesure la liberté chez les individus comme chez les peuples ? A la résistance qu’il faut surmonter pour rester en haut » (Nietzsche, le crépuscule des idoles)

    Seul un philosophe peut s’offrir cette finalité. Le reste n’est que construction de déserteurs, ersatz, soumission élevée au rang de style, mais pas philosophie.

     


  • John Lloyds John Lloyds 17 mai 2010 12:48

    @LLS

    « Tu as un horizon temporel à proposer pour la suite des évènements ? »

    Difficile à dire, je pense que, même si la crise a été soigneusement élaborée et planifiée, elle aurait due être adossée à une attaque à l’Iran qui n’a pas eu lieu, les élites ayant réalisé qu’ils jouaient une apocalypse planétaire, en raison du changement de la stratégie nucléaire russe, et qu’ils risquaient de se retrouver dans la position de Midas avec toute la thune qu’ils ont amassée.

    Ils se retrouvent pris à leur propre piège, un adversaire qui s’organise (Medvedev qui arme la Syrie, Ergodan qui va régler le nucléaire iranien en douceur), une guerre qui devient quasi-impossible à déclarer sans qu’elle prenne les proportions redoutées, et, en parallèle, une crise financière incontrôlée pour laquelle ils cherchent à gagner du temps coûte que coûte.

    Bref, je pense que la situation là n’a pas du tout été prévue, que les apprentis sorciers se sont encore planté dans leur planification, comme pour le H1N1, et qu’ils sont en totale improvisation. On est dans une situation chaotique où n’importe quoi peut arriver très vite, mais au vu de l’accélération de leurs gesticulations, je ne pense pas qu’on va passer l’année.

    @Wesson

    Pour ma part je pense plutôt que le dollar va sauter dès qu’ils en auront fini avec l’euro. Ensuite on se dirigera vers une monnaie de réserve qui pourrait être le yuan, quoique je vois mieux le DTS du FMI.


  • John Lloyds John Lloyds 14 mai 2010 00:06

    vous militez bien pour que les états dépensent, puisque vous êtes contre « l’austérité »

    C’est une blague ? Vous me détroussez, et ensuite vous venez me demander pourquoi je ne vis pas comme avant ?







Palmarès