• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre R. Chantelois

Pierre R. Chantelois

Après avoir oeuvré une dizaine d’années dans le secteur privé des communications (radio-télévision), je me suis orienté vers le secteur de la Fonction publique du Canada et du Québec du 1970 à 2005. J’ai occupé des fonctions de conseil, de gestion et d’analyste. Je me suis particulièrement intéressé à la télédiffusion des débats parlementaires, aux services en ligne gouvernementaux et aux communications stratégiques gouvernementales. J’ai touché au domaine des relations internationales et du développement international au sein du gouvernement du Canada et auprès d’une importante université francophone du Québec. J’ai oeuvré enfin auprès d’une société internationale d’informatique à titre d’analyste-conseil avant de prendre ma retraite en 2006.

Tableau de bord

  • Premier article le 18/01/2007
  • Modérateur depuis le 07/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 111 1388 7200
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 3 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 15 avril 2013 20:49

    Je vous rassure. Je n’ai pas été offusqué. Simplement je trouvais le ton un peu... incompatible avec l’Art (avec un A majuscule).

    Amicalement

    Pierre R



  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 15 avril 2013 17:17

    Une belle confusion de genres et de style. Un salmigondis qui ne mène nulle part. L’arrivée de Justin Trudeau ne ressemble en rien à Sarkozy, Hollande, Rachida Dati... Sinon, expliquez-moi ces analogies ? De la royauté à un régime présidentiel, entre un régime fondé sur la séparation des pouvoirs et un autre fondé sur le check and balance... Le rôle du chef peut varier en pouvoir et en intensité. D’autre part, role s’écrit : rôle.



  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 15 avril 2013 17:04

    Vous n’en mettez pas un peu trop sur la tartine ? Vous perdez en crédibilité.

    L’article de Dugué a le mérite de poser un diagnostic qui se tient et de poser les bonnes questions. Rien de sa démonstration ne justifie une telle descente aux enfers.

    Pierre R. Chantelois



  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 5 juin 2012 10:54

    Sur votre site, monsieur, dont vous nous informez des statistiques selon lesquelles 17 270 pages ont été consultées(Xiti) en octobre 2007, vous vous faites le chantre de la Lybie : L’OTAN a dévasté ce pays heureux et tranquille qu’était la Libye, avec la complaisance que peuvent mettre à détruire ceux qui ont prévu de se faire payer par leur victime pour réparer le mal qu’ils lui auront fait. Vous récidivez aujourd’hui en soulignant dans les grands complots ce fait : Il semble bien qu’en Egypte c’ait été surtout le gouvernement derrière les mitrailleuses et en Libye des mercenaires déguisés en insurgés. Alors, en Syrie, allez savoir….

    Vous omettez toutefois de souligner les complots croustillants de la société SNC-Lavalin en Lybie. Société que vous connaissez bien, j’imagine. Edis Zagorac, époux de Sandra McCardell, ambassadrice du Canada en Libye, a dirigé, avec un partenaire libyen, une société mixte créée par SNC-Lavalin et le Corps d’ingénieurs libyen. Cette société était responsable de la construction d’une prison de 271 millions en banlieue de Tripoli. SNC-Lavalin a défendu ce projet tant bien que mal, affirmant que la prison serait le « premier centre de détention du pays à se conformer aux normes internationales en matière de droits de la personne ».

    Par ailleurs, l’implication hypothétique de responsables de SNC-Lavalin dans une tentative de faire entrer illégalement au Mexique Saadi Kadhafi, l’un des fils de l’ex-dictateur libyen, a sûrement un impact négatif sur les affaires du grand groupe d’ingénierie.

    Pour le 35e anniversaire de naissance de Saadi Kadhafi, en 2008, SNC-Lavalin a fait livrer du champagne et deux douzaines de roses à sa luxueuse suite, dans un hôtel de Toronto. La firme a aussi invité le fils du dictateur à une partie de chasse à l’orignal dans le nord du Québec. SNC Lavalin est au cœur d’une vaste enquête pour corruption.

    Vous n’hésitez pas à écrire sur votre blogue, monsieur : Nous sommes désormais COMPLÈTEMENT déshonorés.Notre civilisation moribonde a choisi de mourir dans la honte. J’ai honte de ce que nous Occidentaux nous faisons. Hier en Irak, aujourd’hui en Libye…

    S’agissant cette fois de la Syrie, en mars dernier, la firme de génie-conseil a congédié un employé, Nawaf Al Dandachi, un estimateur principal au bureau de Toronto, qui a lancé des invitations par courriel pour promouvoir une manifestation en faveur du régime du controversé président syrien, Bashar al-Assad. En juin, en effet, al Dandachi a envoyé une invitation à un rassemblement de soutien à la Syrie Bachar al-Assad fort, de façon à coïncider avec une manifestation anti-Assad à travers la rue.

    En poste depuis moins de trois ans, le grand patron de SNC-Lavalin (TSX:SNC), Pierre Duhaime, a, en mars dernier, démissionné de ses fonctions dans la foulée d’une enquête interne concluant qu’il a contrevenu au code de déontologie de l’entreprise. M. Duhaime avait autorisé des commissions irrégulières totalisant pas moins de 56 millions $ US à des agents commerciaux pour des projets non précisés. Les agents commerciaux sont des intermédiaires qui font le lien entre des fournisseurs comme SNC et des clients potentiels. La moyenne des commissions accordées à ces agents commerciaux au cours des trois dernières années s’élève à environ 700 000 $.

    Selon le Huffington Post (édition du Québec) une plainte a été déposée contre le géant canadien de l’ingénierie SNC-Lavalin, au nom d’investisseurs qui lui réclament 1,5 milliard de dollars pour compenser des pertes causées par des opérations illicites en Libye. Cette requête découle "de présumés paiements illégaux faits par SNC-Lavalin à des membres, des associés et des agents du régime Kadhafi pour obtenir des contrats de projets d’infrastructures en Libye".

    Lorsqu’il est question de complots, monsieur, il faut avoir le souci de démontrer tous les faits et non seulement ceux qui servent une cause.



  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 25 janvier 2012 12:04

    Je vous propose de lire sur Owni les réflexions de Benjamin Bayart, expert en télécommunications et défenseur de la liberté sur Internet sur la fermeture de Megaupload. Il dit notamment ceci : Je ne suis même pas certain d’être en désaccord avec la règle : Megaupload était objectivement mafieux. C’est une malfaisance pour la société, la police intervient, tant mieux. Par contre, je m’interroge sur les moyens déployés : pour fermer Megaupload, les autorités américaines ont mis en œuvre des moyens supérieurs à ceux pour fermer Guantanamo. Le téléchargement illégal est donc jugé supérieur à la torture.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès