• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Piotrek

Piotrek

Ceinture blanche en communisme
Ceinture noire de la démonstration par l'absurde

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 865 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Piotrek Piotrek 14 mars 2015 21:10

    @GrandGuignol

    Oui cher GrandGuiniol, nous tombons presque toujours d’accord, l’analyse de l’UPR est juste concernant l’UE que je considère comme un foyer de corruption, sans tomber dans l’analyse complotiste que nous servent Marianne ou Diplomatie.

    Mais vous devez mettre toutes les chances de votre coté d’un point de vue politique dans ce monde qui ne tolère plus que la loi du plus fort. C’est celle du bon sens, on est bien d’accord : La sortie de l’UE et de l’Euro ne doivent pas être considérés comme un but mais plutôt comme un levier.

    Prenons un exemple simple et pratique de l’échec du bon sens que vous considérez comme acquis : SYRIZA, parti élu démocratiquement, avec sur le papier des arguments bétons : puisque dans les conditions ubuesques qui nous sont imposées, nous ne pourrons jamais rembourser notre dette, échelonnons notre dette pour essayer de la rembourser de manière sincère.

    Bin vous savez quoi ? cet appel foncièrement honnête a été jugé indécent par les prestataires de crédit (savamment transférés des banques privées aux peuples) tout comme par les anti-européens (de toute façon quiconque raisonne dans l’Euro est un esclave de l’Euro) a fait l’unanimité au lieu d’être utilisé comme tremplin.

    Et oui, l’UPR a dit : SYRIZA n’est pas assez pure pour nous, plutôt que de dire : si SYRIZA échoue donc nous avons raison. Différence subtile mais qui fait la différence entre la preuve et le dédain.

    Relisez cet article avec votre oeil neutre et vous constaterez qu’il ne prêche que les convaincus. Or l’UPR devrait convaincre.

    Le jour d’après ne coule plus de source, même si vous pensez avoir raison. Car la raison ce n’est plus la norme. Si le marché décide que notre dette coûte 13% à 30% au lieu des 2% que nous payons actuellement : nous devenons la Grèce. Il suffit d’un incident de paiement, peu importe l’honnêteté de notre intention ! De quoi envoyer notre classe moyenne faire les poubelles pour s’alimenter.J’ai vu de mes propres yeux la classe moyenne fouiller les poubelles en Grèce, je sais de quoi je parle.

    C’est un simple rapport de force, il ne faut pas le déduire, il faut le construire, SYRIZA en est le meilleur exemple. La Raison ne fait plus le poids.

    Je vais oser écrire un article sur agoravox, pour vous montrer ce qu’il faut faire : simple&didactique mais qui donne envie de vomir, on verra si ça passe la modération, je risque d’être vulgaire



  • Piotrek Piotrek 14 mars 2015 17:39

    87 mots, record à battre, j’attends de pied ferme



  • Piotrek Piotrek 14 mars 2015 17:37

    TAFTA ?

    La loi du petit nombre sur le plus grand nombre sur un tas de trucs

    C’est comme les chips ou les yaourts quand t’as marqué « nouveau goût » « nouvelle recette » « nouvelle formule ». T’est certain qu’ils ont remplacé un ingrédient bon, sain et cher par une merde pas chère en essayant de garder le gout : t’achète pas.

    TAFTA c’est capitalisme nouvelle formule, tu signe pas car tu sais pas encore mais c’est pour te baiser en t’expliquant que c’est pour ton bien.



  • Piotrek Piotrek 14 mars 2015 17:06

    Et donc, pour finir, qui parmi les européistes argumentent de façon objective, dialectique, sourcée, intelligente ?

    On m’appelle ? smiley

    La critique principale que je ferai de l’UPR c’est justement de considérer que la source de tous nos maux c’est l’EU et l’Euro. Et que la solution c’est la nation (nationalisations, frontières etc)
    Moi je considère que le problème est ailleurs, l’UE ne jouant qu’un rôle d’amplificateur et que recalibrer les problématiques au niveau national n’est en aucun cas la garantie d’une amélioration.

    Vous utilisez le mot totalitarisme pour l’Europe, or il est applicable à la nation, à la ville, à la famille...

    Pour moi le totalitarisme ce n’est pas l’Europe, le totalitarisme ce sont les règles avec lesquelles l’Europe, la France et presque tout le reste de la planète joue désormais. C’est même pas le capitalisme qui dépend tout de même de règles mathématiques, c’est tout simplement la loi du plus fort, sans règle, sans logique : le plus fort gagne. Fair Game comme disent les scientologues.

    Ce totalitarisme qui se joue de tout, est au mains d’un petit nombre de personnes plus ou moins liées, plus ou moins en concurrence, qui ne répondent à aucune règle à aucune loi, à aucun principe ni à aucun équilibre même le plus élémentaire. UE, France ou le monde, ne sont que des paramètres à ajuster à son profit.
    Si l’histoire s’arrêtait là, je dirai que l’UPR aurait une chance avec son principe de l’intérêt commun primant sur l’intérêt privé.

    Néanmoins ces personnes et institutions que je vais appeler oligarques pour simplifier, ont dessiné le monde depuis Reagan (pour simplifier aussi).
    - Vos économies, l’économie de la ville, de la santé, du tissu de PME... tout est sous leur contrôle, les toucher c’est aussi toucher ce qu’ils contrôlent avec une maîtrise internationale. Un repli au niveau national vous met en position de faiblesse, les centres de décision des multinationales françaises sont déjà en train de déménager : AXA va rejoindre la bourse de Paris... à Londres.
    - Dans leur appétit et dans leur concurrence vers le fond, ils ont mené le monde à la ruine bancaire en 2008, ruine qu’ils ont réussi à refiler aux économies publiques sans que (presque) personne ne s’aperçoive de rien, grâce à une presse complice inondant la populace de faits divers en guise de diversion.
    - Ils ont crée un malheur mais ils ont réussit à siphonner toutes les aides, les QE ne servent qu’à eux, pour les autres c’est l’austérité.

    Et donc dans cet environnement que j’ai grossièrement décrit, vous décrivez la sortie de l’UE et de l’Euro comme une formalité. Que le prix de l’essence, c’est essentiellement de taxes etc... Et le problème c’est que dans notre monde sans logique (les QE du Japon et des USA ont eu des répercussions modérées sur la valeur de leur monnaies respectives, L’Europe fait un QE et la valeur de l’Euro chute : on ne peut plus compter sur la logique mécanique des choses)

    Asselineau c’est un malin, il a fait l’ENA, et on sent dans les interlignes du programme de l’UPR que tout va être finement vérouillé pour l’oligarque. Le problème c’est que l’oligarchie calcule vite et l’a privé de télé avec un autocollant extrême droite. Et même si le gros des arguments bien marcherait sur l’électeur lambda :

    Vous n’aurez le droit de quitter l’UE et l’Euro qu’aux conditions de l’oligarchie (celles des banques, des sociétés d’investissement...) Ne pas se plier à leur bon vouloir c’est la garantie d’une sortie dans la douleur car vous ne pouvez pas décider de la valeur de votre monnaie.

    Quitter l’UE aujourd’hui ne ferait que déplacer le problème à terme.

    Impossible de jouer sur l’échelle de la souveraineté dans un monde qui a ses propres règles et qui détient tous les comptes bancaires. L’UE ne décide pas, elle applique ce qu’on lui dit de faire.

    L’UPR arrive soit trop tard (la production nationale est déjà ailleurs) soit trop tôt (le peuple ignorant est manipulable à souhait, l’oligarchie n’a pas implosé toute seule)

    Européiste par défaut, comme la grande totalité des gens que vous essayez de convaincre donc : je crois juste qu’en sortir maintenant ne fera pas avancer le schmilblick, juste beaucoup de risques pour pas grand chose.

    Mon conseil : arrêtez d’aller chercher le bon sens dans une lettre donné à un sous-secrétaire lambda en 1955. Affichez les gros bon sens, la logique, les règles mathématiques qui sont bafoués aujourd’hui au nez de tout le monde et présentez ça de manière simple et évidente (et rapide) à l’électeur affamé d’évidences simples dans le bruit !

    1/ tu pète le truc
    2/ tu mets tout le poids de la faute sur l’oligarque que tu mets sous tutelle
    3/ tu te présente en sauveur

    et non pas

    1/ je sors de l’Euro
    2/ je croise les doigts
    3/ je suis mis sous tutelle



  • Piotrek Piotrek 12 mars 2015 14:48

    Si le but c’est de ne pas faire payer ceux qui sont en bonne santé (enfin les faire payer quand même un, faut pas déconner) et que c’est de faire payer ceux qui sont malades (enfin qui ont le potentiel de devenir malades) cela ne contredit-il pas le principe d’assurance ?

    Magnifique futur ce celui où l’on réalise horrifié un dimanche soir qu’on a pas fait son quota quotidien de footing hebdomadaire.

    Le seul intérêt de ces bricoles qui vous espionnent c’est l’optimisation du profit de la société d’assurances, soyez pas naïfs, on est en 2015

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès