• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rounga

Rounga

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description et c'est bien dommage. 

Tableau de bord

  • Premier article le 19/07/2013
  • Modérateur depuis le 12/02/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 4699 1479
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 132 128 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Rounga Rounga 8 décembre 2016 10:26

    Il y a une dizaine d’années, ceux qui dénonçaient la dérive totalitaire de l’Etat français étaient accusés d’être des fantaisistes et des paranoïaques. Dans dix ans, on se rendra compte qu’ils étaient en-dessous de la vérité.


  • Rounga Rounga 29 octobre 2016 14:09

    @franc
    L’expérience de l’orgasme même si vous ne l’expérimentez pas vous même vous pouvez l’observer matériellement chez les autres par contre l’expérience de la foi vous ne pouvez l’observer matériellement chez personne

    Je ne comprends pas ce que vous voulez dire. Vous pouvez observer les autres avoir un orgasme (voyeur, va !), mais ça ne vous fait pas savoir ce que c’est que d’avoir un orgasme. De même vous pouvez observer les autres avoir la foi, ça ne vous fait pas savoir ce que c’est qu’avoir la foi. Je ne vois aucune différence entre les deux exemples.


  • Rounga Rounga 29 octobre 2016 14:04

    @epicure
    Ton erreur de base est d’avoir une conception linéaire de l’apparition de l’humanité. Tu penses que l’humanité est apparue, et qu’ensuite les religions ont été inventées. Il y a quelque chose que les anthropologues appellent le processus d’hominisation, qui est une étape complexe désignant le passage du stade animal, sauvage, au stade humain. Avant que ce processus ait lieu, il n’y a pas d’humanité, mais seulement après. Donc si état naturel de l’être humain il y a, il est à chercher dans les potentialités offertes à l’issue du processus d’hominisation. Puisque ces potentialités sont le plus fréquemment explorées, elles marquent bien une tendance générale et constante, indépendante du temps et du lieu. C’est donc ce qui se prête le plus à la qualification de « naturel » (comme ça tu as ta réponse sur le commentaire du nouveau-né, ça m’évite d’écrire un deuxième commentaire).
    Le processus d’hominisation inclut la formation de la religiosité, de la notion du sacré, que cette sacralisation concerne la nature en elle-même et les esprits qui sont censés l’habiter ou bien des forces extérieures qui gouvernent l’univers à distance. Cela veut dire que la religion est totalement naturelle, qu’elle est consubstantielle à l’être humain, et que sans sensibilité religieuse, le processus d’hominisation n’aurait pas été complet. Il n’y aurait pas eu d’humanité s’il n’y avait pas eu de religion, ç’aurait été autre chose, mais pas l’humanité telle qu’on la connaît, avec ses structures mentales et sociales basées sur un schéma constant. La religion et le sacré sont un moyen de canaliser la violence interne des sociétés due à la rivalité mimétique qui existe entre les individus. Sans cet élément, les sociétés d’humanoïdes seraient intégralement gérées par le rapport de force direct, et auraient le même fonctionnement que les autres sociétés de mammifères, avec des mâles alpha qui prendraient tous les avantages pour eux. Grâce aux rites et aux structures religieuses, cette violence est médiatisée, et par conséquent contenue et déviée, ce qui permet de former un groupe social fondé sur autre chose que la pure force.
    Il est donc totalement absurde de penser que les religions seraient une pure invention de quelques ambitieux qui voudraient obtenir le pouvoir. La religion est un liant qui a permis aux sociétés humaines primitives de se former et d’évoluer, et leur raison d’être est la résolution de la violence et du problème posé par le caractère mimétique du désir.


  • Rounga Rounga 27 octobre 2016 23:44

    @Michel Maugis
    Cela fait 70 ans, depuis ma naissance que j’ attends une explication de ce qu’est la foi.

    C’est parce que vous réclamez une explication que vous ne pouvez pas la trouver. La foi, c’est comme le sentiment amoureux ou l’orgasme, on ne peut pas l’expliquer à quelqu’un qui ne l’a pas expérimenté.


  • Rounga Rounga 27 octobre 2016 23:34

    @Michel Maugis
    Je ne sais pas si je vais pouvoir répondre à tout. Votre commentaire part dans tous les sens, et ça va me prendre un temps infini de répondre point par point. Mais mettons les choses au clair dès le début : je suis en désaccord avec vous sur toute la ligne.

    « Quand vous élevez vos enfants, vous ne faites pas que lui inculquer les gestes nécessaires à l’indépendance et le langage, mais vous l’élevez dans vos valeurs. »

    et l’ athée n’élève pas ses enfants dans des valeurs ?

    Bon alors déjà, quand je dis « vous » dans ce commentaire, je m’adresse directement à l’auteur, que je sais athée. Donc je dis bien que même les athées élèvent les enfants dans leurs valeurs.


    Cela fait plus de 70 ans, que j’attends qu’ un adepte de la religion me dise qu’ elles seraient ces valeurs spécifiques à l’éducation religieuse.

    Vous avez bien fait d’attendre, car je vais enfin vous révéler ces valeurs. Pour moi la spécificité des valeurs religieuses est à chercher dans la distinction augustinienne entre les deux Cités : la Cité de l’homme et la Cité de Dieu.

    La Cité de l’Homme, c’est l’amour de soi, c’est la recherche de sa propre gloire et de sa propre perfection dans son propre être pris isolément, c’est faire passer son individu avant tout le reste, vouloir mener une vie pas trop pénible, si possible confortable, et au mieux pleine de jouissances.

    La Cité de Dieu, c’est l’amour de Dieu avant l’amour de soi. C’est la voie du renoncement à soi, celle de l’amour des hommes dans la foi pouvant aller jusqu’au sacrifice de sa vie, c’est ne pas fuir la souffrance et les épreuves lorsque cela s’avère nécessaire pour la justice et pour la vérité, c’est ne pas donner la priorité à ses propres plaisirs sur l’accomplissement de son destin personnel.

    Tout est là. La vraie religion, c’est celle qui rend citoyen de la Cité de Dieu. Il y a des chrétiens qui sont totalement dans la Cité de l’Homme, et il ne me semble pas impossible que des athées soient admis dans la Cité de Dieu. C’est donc la seule distinction qui compte et qui serve de critère. Les bavardages qu’on peut lire un peu plus haut sur la question de savoir si les capitalistes sont athées ou religieux sont tout à fait oiseux.

    Voilà. Pour le reste, bien sûr que si il existe des athées « défroqués », j’en suis un. Éducation totalement a-religieuse, aucune notion de catéchisme, agnostique à l’adolescence puis converti au christianisme à l’âge adulte (avec haut niveau d’études, vie amoureuse et matérielle très stable et tout, donc ce n’est pas à mettre sur le compte de l’ignorance ou de la faiblesse émotionnelle).

    vu qu’ un « enseignement » basé sur des mensonges ne peut tenir longtemps

    Le christianisme a 2000 ans d’existence, hein, je dis ça comme ça. C’est à partir de combien de millénaires que ça commence à faire longtemps ?







Palmarès