• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

venezuelainfos

venezuelainfos

Depuis 1994 je participe au Venezuela à l'appropriation populaire des médias. Dans un monde où les médias "font la politique", une révolution implique de démocratiser radicalement leur propriété mais aussi de nous former à de nouveaux paradigmes qui nous libèrent de l'information-marchandise.
Contact : thierryderonne6@gmail.com
Twitter : @venezuelainfos

Tableau de bord

  • Premier article le 01/07/2017
  • Modérateur depuis le 04/07/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 26 1 910
1 mois 10 0 423
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 7 2 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • venezuelainfos venezuelainfos 2 juillet 00:21

    @Satournenkare
    Une analyse chiffrée et précise du paysage médiatique vénézuélien est disponible ici : https://venezuelainfos.wordpress.com/2015/03/12/thomas-cluzel-ou-linterdiction-dinformer-sur-france-culture/
    Comme vous le dites, au Venezuela, et c’est assez incroyable vu ce que croit l’opinion internationale travaillée par un buldozzer de grands groupes privés médiatiques depuis 18 ans, la majorité des médias TV, Radio, Web, presse imprimée sont - à divers degrés, du soft au virulent - dans l’opposition. Il suffit de les regarder, écouter, lire sur Internet, ou dans les innombrables reprises de ces médias par les réseaux sociaux qui sont comme la téléphonie cellulaire, très employés au Venezuela. Les médias TV publics du gouvernement ne dépassent pas 15 pour cent d’audience, dans le meilleur des cas. Si vous y ajoutez le bombardement satellitaire de CNN et ses semblables... On se balade à Caracas ou ailleurs dans le pays et n’importe quel kiosque, radio dans les commerces ou autobus, télé allumée un peu partout, diffusent quotidiennement des messages dénonçant la dictature, appelant au coup d’Etat, disant que l’insurrection de la droite est une révolte démocratique contre la répression gouvernementale, etc.. Cela confine au surréalisme : la droite vénézuélienne crie tous les jours sur la plupart des chaines, dans les journaux, à la radio, sur Twitter ou Facebook, etc.. qu’il n’y a pas de liberté d’expression. Et au-dehors 99 % des gens croient ce storytelling faute de pouvoir aller sur place ou de connaître d’autres sources disponibles.