• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Coup de foudre

Coup de foudre de Tobie Nathan, Olivia Patrick Entat, Gazalé, Platon mise en scène Laureline Collavizza avec Julie Fonroget, Cyrille Labbé, Guirriec Stéphane, Mélique Julien, Johanna Levy, Guénot Charles, Jérôme Gaillaguet, Diego Lipnizky, Laureline Collavizza, Pierre-Benoist Varoclier, Compagnie Brouha Art, théâtre Arto 22h00

Coup de foudre est structuré par des textes de Tobie Nathan, Philtre d'Amour, Platon, le banquet, et Olivia Gazalé Je t'aime à la philo.

Coup de foudre est un spectacle pluriel. Multiforme, il fait coexister et se mêler étroitement théâtre (texte et personnages), danse, musique en direct ; on y trouve des situations burlesques, des colloques singuliers chez un psy (secret selon les règles de l'art), des moments "intimes" de déclaration en ligne de qui on est et qui on cherche... D'une grande énergie vitale, joyeuse et débridée, toujours profonde, sérieuse sans jamais se prendre au sérieux. C'est un vrai régal de fête théâtrale.

Tout commence par un exposé drolatique sur une différence fondamentale entre les hommes et les femmes : la femme produit un ovule par mois (par cycle, en gros par mois) et les hommes des millions de spermatozoïdes par jour. D'où découle des stratégies de séduction radicalement différentes. Car pour se reproduire et faire circuler la vie dont nous ne sommes que des dépositaires momentanés, il faut un homme pour une femme et une femme pour un homme. Nous sommes tous métissés. Les hommes ne risquent pas de connaître la pénurie. Dans leur abondance d'offre, ils sont et se sentent en concurrence forte les uns avec les autres. Ils se font voir, bougent, s'agitent, montrent leur force. Les femmes, elles, sont la denrée rare. Elles laissent venir, elles cherchent à attirer l'attention des hommes les plus en forme. Elles se font attirantes, se parent, montrent leur bonne santé, notamment avec de beaux et longs cheveux et choisissent la plupart du temps l'homme qui leur convient le mieux. Elles abîment leur corps et leurs pieds avec des talons hauts, qui cambrent leur bas du dos, met en avant leur poitrine... C'est drôle et enlevé, illustré comme il se doit.

Ainsi, la séduction, aussi personnelle et singulière soit-elle, avec son aura de mystère et d'imprévisibilité, est programmée dans notre nature humaine par la part que chacune et chacun prend à la chose. Le coup de foudre n'y échappe pas. Les sites de rencontre organisent et déploient ces signes de reconnaissance mutuelle en de multiples critères. Dans le spectacle, on a des dérivations délirantes... des caractéristiques à renseigner sur le Net.

C'est toute la magie de ce spectacle de partir du réel, et de ses aspects parfois sordides pour les pousser au delà des retranchements sensibles, insensiblement on se trouve dans un burlesque absurde.

Beaucoup de situations différentes : le métro, ligne 1 pour ceux qui connaissent. L'intello qui parle, qui parle, qui parle, qui parle, qui cite les grands auteurs, veut qu'on se débarrasse de Freud... C'est à peine si un baiser la fait taire un moment...quand elle a fait fuir ses interlocuteurs (si on peut dire) elle va vers un couple dansant un slow tendre et se déshabillant peu à peu, qu'elle fait fuir aussi... ce qu'elle veut ? de l'animalité bien sûr. Pas de foufoune rasée, c'est triste, hygiénique, elle est pour les grosses touffes... nature...

Beaucoup de situations ainsi qui abordent la question de la brutalité de l'amour et du sexe ou de l'un sans l'autre... C'est toujours pertinent, impertinent, et va vers la drôlerie comme aimanté par elle.

Les musiciens du groupe Amragol jouent et improvisent sur scène, en direct et dans un rapport fin aux comédiens et aux textes. On les voit voir le jeu des acteurs et le nourrir et s'en nourrir.

L'équipe est importante en taille. Pas moins de huit personnes en scène, ce qui n'est pas le moindre des exploits de ce spectacle.

Il est bien rare de trouver tisser tant de disciplines artistiques séparées, avec une grand intelligence du sujet qui porte à l'invention joyeuse, légère et profonde.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Crab2 24 juillet 2015 13:39

    Mozart - L’Enlèvement au sérail

    Lâcheté déclarée  : Extrait d’un article de presse  :Avec L’Enlèvement au sérail à l’affiche du Festival d’Aixdans la nouvelle mise en scène de Martin Kusej, l’actualité brûlante fait irruption dans le monde feutré de l’opéra classique. Avant la première, le directeur du Festival, Bernard Foccroulle, a pris la parole pour indiquer qu’il avait demandé au metteur en scène d’opérer deux modifications dans son spectacleOn apprendra plus tard que ...

    Suites :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/07/mozart-lenlevement-au-serail.html

    ou sur

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/07/24/mozart-l-enlevement-au-serail-5661785.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès