• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Courson : quand les jardiniers se parlent...

Courson : quand les jardiniers se parlent...

C’est en 2004, que le Domaine de Courson s’est vu attribuer par le Ministère de la Culture et de la Communication, le label « Jardin Remarquable ». Cette distinction récompensait les siècles d’histoire du domaine et l’ensemble botanique extraordinaire qu’il abrite.

En 1534, Gilles le Maître, avocat général de François 1er fait l’acquisition d’un domaine agricole dénommé Cincehours. Il y commence la construction de son manoir à partir de 1550, c’est l’enfance de Courson qui commence. C’est donc au XVI siècle que commence l’histoire patrimoniale et paysagère de Courson, situé dans le Hurepoix, au sud-ouest de Paris. Berthault, le jardinier des impératrices Joséphine et Marie Louise s’y investit le premier, suivi par les frères Bühler, créateurs de parc sous le second Empire. Plus près de nous Ernest de Caraman y travailla ardemment sous l’influence manifeste des paysagistes inventeurs des jardins sauvages et naturels que sont William Robinson et Gertrud Jekyll. C’est ainsi qu’une fois arrivé au Domaine de Courson, c’est un peu de l’Angleterre que l’on entraperçoit.

Les petits enfants d’Ernest Caraman, Patrice Fustier et Patricia de Nervaux-Loÿs y sont aujourd’hui à la commande.

Aujourd’hui le parc s’ouvre sur un jardin romantique à l’anglaise avec ses points de vues et ses 3 000 arbres et arbustes, choisis et agencés pour faire éclore harmonies et parfums de toutes sortes. En toute saison, l’endroit est charmant et prête à la rêverie.

Bien que le printemps soit tardif, nous vous encourageons ce week end à faire le déplacement jusqu’au Domaine de Courson (Essonne). Du 17 au 19 mai, la 58ème édition des Journées des Plantes vous dévoilera tous ses secrets et ses subtilités. Amateurs, passionnés, jardiniers en herbes ou confirmés convergeront pour communier dans le même esprit : le jardin, sa culture et ses mystères.

Tout ce petit monde, amateurs et marchands discutent, échangent, achètent, cherchent et trouvent le « truc », l’idée qui fera merveille dans leur jardin. Exotique ou pas, il s’agit de dénicher la curiosité, la rareté, la plante ou la fleur oubliée…

Ce sont « Les Belles Américaines » qui seront à l’honneur cette année et un hommage sera rendu à Lenôtre, dont nous fêtons le 4ème centenaire, tout de même ! Les belles américaines seront l’occasion de découvrir de multiples plantes et arbustes rustiques, très colorés et parfaitement adaptés à nos latitudes : l'Apios americana, très abondante le long des rives du Saint-Laurent (Canada) et l'Aster carolinianus, à la floraison hivernale rose mauve, l'Anemonella thalictroides, issue des régions boisées du New Hampshire au Massachusetts, l'Erythronium, appelé aussi "dent de chien", qui se plaît aussi bien à l'ombre qu'au soleil ….

Les Journées des plantes, Domaine de Courson (Essonne), vendredi 17 mai de midi à 19 heures, samedi et dimanche de 10 heures à 19 heures. domaine-de-courson@orange.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès