• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > DIS A MA FILLE QUE JE PARS EN VOYAGE de Denise Chalem

DIS A MA FILLE QUE JE PARS EN VOYAGE de Denise Chalem

« Dites à la fille de Dominique que sa mère est partie en voyage » !...

Même cette recommandation testamentaire ne pourra être accomplie par Caroline dont l’échec patent pourrait achever de transformer la jeune femme élégante et aisée d’antan en révoltée jusqu’au-boutiste, s’il n’y avait au bout du tunnel la perspective d’une prochaine libération beaucoup plus prometteuse que celle ainsi « suicidée » de sa compagne cellulaire, durant un temps suspendu et désormais à jamais disparu !...

Ces deux femmes que tout séparait par des origines sociales radicalement opposées, des références culturelles sans commune mesure, des qualités de vie sans comparaison possible auront néanmoins vécu une expérience rare où caractères et physiologies viennent soudain se compléter en une sorte d’état de grâce se mettant au service d’une cause peut-être désespérée mais pourtant quasiment métaphysique !...

D’aucuns y percevraient la manifestation de l’instinct de solidarité que suscite les situations où l’énergie vitale est fortement menacée ; d’autres pourraient y considérer une complicité féministe à l’égard de l’adversité, en prise au rapport de forces défavorables !...

Certes la nécessité de partager dans l’intimité tous les gestes quotidiens si peu affriolants peut susciter la compassion réciproque, mais c’est plus naturellement l’agressivité qui a tendance à se réveiller en pareilles conditions humanitaires !...

Ici ce seront les matonnes (Christine Guerdon), fussent-elles du même sexe, qui fourniront les vecteurs d’adaptation à la variabilité des humeurs respectives ainsi qu’aux pulsions de domination et soumission !...

Ainsi Caroline, la nouvelle venue (Denise Chalem, auteur et mise en scène) et Dominique (Christine Murillo), sept années d’incarcération au compteur, vont-elles se jauger de prime abord dans un autisme où les gestes seront plus significatifs que les paroles ; fortes ensuite de cette compréhension implicite, les deux femmes pourront alors faire ce bout de chemin où les âmes peuvent se rencontrer en osmose, seules comme protégées au milieu des nuisances de toutes espèces !..

Transgressant le vécu carcéral en fantasme monacal, la volonté affective pourrait ainsi devenir celle de la survie, celle de l’aspiration à la grande lumière plutôt qu’aux rayons filtrés par les barreaux !....

Cependant l’inertie des forces de l’inconscient oppose des résistances difficilement expugnables et c’est donc dans la trahison d’une amitié impossible que Caroline devra affronter l’impuissance à exécuter la mission ultime confiée par Dominique en un dernier message : « Dis à ma fille que je pars en voyage » !...

Forcément sublime !...

Theothea.com - Dis à ma fille que je pars en voyage - de Denise Chalem - avec Christine Murillo, Denise Chalem, Christine Guerdon - 2 Molières 2005 : meilleure comédienne et meilleure création française - Théâtre de l’Oeuvre - Crédit photo : Eric Devert -


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires