• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Elodie, 21 ans, vivante

Elodie, 21 ans, vivante

La première fois que je l’ai vue, c’était en 2007 au Foyer de Montchat, un quartier de Lyon. Avec une dizaine d’autres filles elle était montée sur scène pour un concours de beauté. Grande, élancée, souriante, les cheveux coupés court, elle racontait que son arrière-grand-mère avait été la toute première Miss Lyon. Une chouette histoire, me suis-je dit et j’ai pris rendez-vous pour qu’elle me la raconte. Je n’avais pas idée de ce que j’allais découvrir. Zoom arrière.

5 juin 2006. Élodie passe l’après-midi aux urgences. En pleine préparation du bac, elle ne se sent pas bien, a terriblement mal dans les jambes. Quelques heures plus tard, le médecin annonce à sa mère le terrible verdict : « Votre fille a ou va déclarer une maladie dans les jours qui viennent et ce sera très grave ». Élodie est leucémique. Transférée d’urgence au Centre Léon Bérard, l’un des plus importants hôpitaux de cancérologie en France, elle y est soignée pendant 9 mois. 9 mois de souffrance, de combats, d’espoir, au cours desquelles elle perd ses cheveux, maigrit de 20 kilos.

Corinne, sa mère a tout consigné dans un livre au titre évocateur : Vivante !. Un livre franc et poignant qui entraîne le lecteur dans le tourbillon des évènements. Dans la peau de cette mère meurtrie, il vit le choc de l’annonce. « Mon cœur ne bat plus, il explose. » L’incompréhension. « Je veux me réveiller. Je veux que quelqu’un me dise que je cauchemarde. » La douleur mais aussi la détermination. « A 16 ans on n’a pas le choix. Il faut vivre ! » Corinne présente son livre comme « un message d’espoir » pour tous les parents dans le même cas qu’elle, leur permettant de comprendre.

Juillet 2010, je retrouve Élodie. « Je vais très bien », dit-elle, mais le sourire est forcé. Les cheveux ont repoussé mais 9 mois de traitement ont laissé des séquelles. Comme les doutes qui planent sur sa fertilité. « Si plus tard je tombe enceinte d’une fille, je l’appellerai Victoire », déclare-t-elle. Car ce serait sa plus belle victoire sur la maladie. On compte 5 ans de rémission, avant de pouvoir tourner définitivement la page. Elodie en est à son 40ème mois. Les médecins sont très satisfaits de son état.

La maladie a tout bouleversé chez cette jeune femme jusqu’à son choix de carrière. Celle qui se vouait auparavant au métier d’architecte d’intérieur, tout en travaillant comme mannequin, rentre en septembre en troisième année d’école d’infirmière. Un déclic qui a eu lieu fin 2007, lors d’un bref retour au Centre Léon Bérard. Le jour de sa sortie, sa mère était partie récupérer des papiers. Élodie en profite pour questionner l’infirmière sur comment apprendre ce métier. Sa décision était prise. « La médecine va pouvoir sauver de plus en plus de gens. Je veux y participer », déclare-t-elle avec une détermination qui ne souffre pas la contradiction. Une façon de tirer un trait.

Il y a un mois, Élodie est retournée au Centre Léon Bérard pour un stage. La vue des enfants malades lui a fait un choc. « Je ne me rappelais plus que je ressemblais à cela ». Elle parle de « teint blafard », de « visages sans expression ». 4 semaines plus tard, elle dit avoir « digéré ». « A la fin, j’étais vraiment heureuse », dit-elle. « J’attends de pouvoir le refaire. » Elle a d’ores et déjà prévenu le responsable des recrutements qu’elle frapperait à sa porte dans un an, une fois son diplôme en poche.

Infos  : Vivante ! Et si seulement..., La Plume Editions, 13,90 euros. Rens. : http://plume-editions.over-blog.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • dom y loulou dom y loulou 23 août 2010 13:30

    cet article ne respecte pas la charte d’avox

    le site ne doit pas devenir une officine de pub


    • Diablo150 24 août 2010 00:05

      Il s’agit d’un bouquin, faut relativiser.

      Et quel est ta réaction quand tu vois les journaux de télévision faire l’apologie des produits Apple, de l’Iphone à l’Ipad ?
      Tu trouves pas que c’est de l’hypocrisie sans borne ?

      Parce que quand la marque est française faut surtout pas en parler ça fait pub gratuite, mais quand on voit des parodies de reportages sur télématin qui rabachent que les produits Microsoft et Appel c’est de la balle et qu’il faut faire ses recherches sur Google il y a pas de soucis.

      Bref relativisons, en plus ça se semble pas être un cas de d’auto-publicité.
      Au pire on peut voir ça comme une critique littéraire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

lyoninfo


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès