• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > L’école, ça sert à quoi ?

L’école, ça sert à quoi ?

En direct de ma Segpa

Sempiternelle question !

Une fois encore cette terrible question a surgi au fil de la conversation. « Ça sert à quoi monsieur ce que vous nous faites faire ? ». Derrière ce cri du cœur se dissimule le manque d'appétence pour la chose scolaire, le désir de ne rien faire et pire encore l'absence de curiosité. Que répondre à celui ou bien à celle qui pose la découverte intellectuelle en une problématique bassement matérialiste. Il faudrait désormais que tous nos actes s'inscrivent dans une logique de rentabilité immédiate. Triste société qui réfute le geste gratuit, l'effort par plaisir, le bonheur de la découverte inutile.

Que répondre à cette question qui n'admet, il me semble, aucun argument tangible et bassement matérialiste. Il est inutile de rentrer dans cette logique honteuse, cette approche de petit boutiquier. À quoi sert de convoquer l'avenir ? Il est bien incertain. A quoi bon promettre des lendemains meilleurs ? L'ascenseur social est depuis longtemps en rade. L'école ne permet plus de croire en une promotion mirifique.

Que dire alors qui donne encore du sens à ce qui devrait mobiliser toutes les curiosités, toutes les gourmandises de savoir ? J'ai choisi d'aller au bout de ce que réclamait sans doute ce questionnement désespéré, de ne pas jouer les illusionnistes. « L'école ne sert à rien et c'est justement ce qui fait sa gloire et sa grandeur. C'est la seule vérité incontestable de ce lieu où vous avez la chance de vous trouver encore pour quelque temps ! »

Oui, savoir ne peut avoir la moindre utilité. Réfléchir n'est d'aucun intérêt. Comprendre est de moins en moins nécessaire. Aimer plus encore ne sert plus à rien. L'école est le lieu de toutes ces compétences sans valeur intrinsèque qui feront de vous des humains, des êtres capables de vibrer, de s'émouvoir, de s'indigner ou bien encore de créer. Nous sommes bien loin des petits savoir-faire qu'on veut découper en tranches, mesurer, évaluer pour que vous deveniez de bons ouvriers interchangeables au profit d'un monde économique sans âme.

L'école n'a pas pour but de vous faire rentrer dans une case, vous rendre opérationnel pour un emploi. C'est à la formation professionnelle, c'est à la formation continue qu'incombent ces tâches ponctuelles, techniques, directement opératives. C'est quand votre parcours initial sera achevé que vous prendrez le temps de préparer votre orientation ou d'envisager plus tard une conversion. Pour l'heure, vous êtes encore à ce merveilleux moment où vous pouvez, vous devez encore perdre votre temps sans chercher à le gagner !

L'école c'est la plus belle des vacuités, c'est un espace qui n'aura jamais à se soucier de rentabilité. C'est un sanctuaire où l'argent, les normes, les cadences, les impératifs économiques, les délais, les contraintes ne devraient pas s'exercer, peser sur votre seul appétit de découverte. L'école c'est une déambulation ludique, c'est une promenade savante, c'est une escapade curieuse, c'est une aventure merveilleuse.

L'art, l'histoire, la littérature, le théâtre, le cinéma, la langue, les sciences devraient être vos gourmandises. Vous devriez dévorer à pleines dents tous ces savoirs qui feront de vous des maillons de plus dans cette longue chaîne humaine qui a constitué notre humanité. Vous en êtes les héritiers, c'est le plus grand et le plus merveilleux don que vous ont accordé tous ceux qui vous ont précédés sur cette planète et au lieu de vous en réjouir, vous renâclez, vous rechigniez, vous traînez des pieds et du cerveau, vous rejetez tout ce qui ne s'inscrit pas dans votre immédiat vide de sens.

L'école est un formidable privilège. N'en faites jamais un objet de satisfaction de vos seuls désirs matériels. C'est exactement le contraire. C'est le lieu de l'imaginaire, du rêve, de l'amour, des passions, des tragédies, des aventures humaines, des légendes et des folies. Il n'y a rien à gagner, rien à échanger, rien à vendre, rien à s'approprier pour soi seul. C'est un lieu de partage sans contrepartie. C'est un ailleurs déconnecté des valeurs qui sont celles d'un monde devenu fou.

Je comprends votre souffrance et votre ennui si tout ce qui vous est présenté ici ne trouve pas grâce à vos yeux cupides. Vous êtes des consommateurs et ici, il n'y a rien à vendre. Ouvrez les yeux, prenez dans vos esprits encore disponibles, apprenez par le cœur et la raison, enrichissez-vous de ce qui n'a aucun prix. Demain, il sera trop tard pour vous.

Voilà ce que qu'est l'école en dépit de ses maudits refondateurs, de ses affreux docimologistes, des ses monstrueux planificateurs, des inspecteurs et des éditeurs, des patrons et des groupes de pression, des parents et des maîtres. L'école c'est un espace de liberté. Pas la liberté de ne rien faire, pas la liberté de martyriser la langue et les manières, pas la liberté de détruire ce formidable outil d'émancipation où vous avez le bonheur de passer votre jeunesse. C'est l'espace de votre liberté future et rien, vraiment rien de plus.

Inutilement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 5 juin 2013 10:18

    Bonjour Nabum

    J’ai proposé à l’Elysée votre candidature pour la rue de Grenelle
    Mais je crains que votre « programme » ne paraisse trop révolutionnaire smiley
    Si l’éducation coûte trop cher, on pourrait essayer l’ignorance


    • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 12:27

      ZEN


      Dans une économie libérale avancée, l’ignorance est un ecellence !

      Donc, je n’ai nullement ma place rue de Grenelle pas plus que sur les bancs de l’Assemblée.

    • gaijin gaijin 5 juin 2013 11:06

      « Ça sert à quoi monsieur ce que vous nous faites faire ? ».
      c’est bien là la question mais qui n’est pas liée uniquement a l’école :
      ou est le sens dans notre société ?
      on va vers où ?
      pourquoi ?

      devant l’absence complète de réponse au niveau collectif c’est a chacun de trouver son propre sens. l’autre alternative étant de n’être qu’un mécanisme biologique animé de soubressauts et dont la finalité semble n’être que de transformer le maximum de nourriture possible en merde.........


      • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 12:28

         gaijin


        Évacuons s’il vous plait votre dernier argument avant de se concentrer sur l’essentiel : l’humain ! 

      • taktak 5 juin 2013 11:09

        Pertinent et bien écrit.

        Et je souscris totalement au fait que l’école doit se donner pour mission de transmettre et de produire de la Culture, cet héritage et ce futur dont la transmission et la production nous font appartenir à l’humanité et sortir de notre nature de brute


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 12:29

          taktak


          Pour le capitalisme la culture est une hérésie. Curieux parallèle avec les religons où la culture est pareillemnt jugée.

          L’école est donc le dernier lieu de l’hérésie et j’en suis fier ...

        • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 15:46

          Qui a eu cette idée folle d’inventer l’école....

          Mais qu’est-ce qu’on s’emmerderait si on n’avait pas un sujet de conversations comme celui-ci...
           smiley

          • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 15:50

            L’Enfoiré


            Pourtant ils sont nombreux à s’emmerder dans nos classes et c’est le sujet qui me préocccupe ici ! J’ai fini par leur lire une partie de cette rponse à l’une d’entre eux qui hélas a décidé d emettre fin à sa scolarité

          • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 15:56

            Je dois l’avoir dit quelque part.

            L’éducation ne peut se restreindre aux premières années de la vie.
            Sinon, il faut commencer bien avant 6 ans. A cet âge on apprend tout sans se poser de question, ouvert à tout.
            L’éducation permanente permettra à des jeunes qui n’ont pas réussi et qui se demande à quoi cela sert de s’user les pantalons à l’école, le découvriront par après.
            C’est qu’il ne sont pas encore mûr pour l’école, tout simplement.

          • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 16:14

            L’Enfoiré


            Vous ne savez peut-être pas qu’en France la formation continue profite essentiellement aux couches supérieures, aux cadres, aux décideurs. 
            Alors, ils n’auront droit à rien si rien ne change 

          • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 15:50

            « L’école c’est la plus belle des vacuités, c’est un espace qui n’aura jamais à se soucier de rentabilité.  »

            Là, je m’inscris en faux.
            Ce qui manque à l’école c’est justement cette colle de glu avec un programme immuable et qui ne prend pas le temps de savoir ce que peut être l’adéquation avec la vie réelle de terrain.
            Si l’école était payée au rendement, au nombre d’élèves qui auraient trouvé un emploi, on aurait enfin quelque chose qui fonctionne. 

            • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 15:52

              Si la culture suffit, autant se lancer dans la culture des petits pois smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 16:01

              Les cours du BAC qui impose, des connaissances en philosophie comme je l’ai vu récemment à la télé belge « Nos 18 ans » de Frédéric Berthe (et que vous verrez bientôt) est un non-sens.

              Il faut avoir vécu pour se rendre de son utilité.

            • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 16:15

              L’Enfoiré


              Aujourd’hui nous ne serons d’accord sur rien.

              Tant pis ! 

            • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 17:15

              Cher Nabum,

               Ce n’est pas une question d’être d’accord ou non, mais une question de pure logique.
               Si vous reliez le degré de réussite des étudiants avec l’école d’où il vient, vous verrez très vite le progrès.
               Mettez une carotte devant l’âne et il marchera.
               Il y a une trop grande disparité d’objectif entre l’école et l’entreprise.
               Une inadéquation que l’on fait semblant de combler. 
               Savez-vous combien de places disponibles, il y a à Bruxelles ?
               Beaucoup.
               Pourtant, il y a 25% de chômage parmi les jeunes.
               Nous avons un Bureau du Plan qui peut orienter puisqu’ils ont une vision sur plusieurs années pour voir les besoins futurs.
               Quand j’entends ce qu’il se passe, je ne peux me dire que c’est du gâchis.
               
               
               

            • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 17:25

              Comment sont rétribuées les écoles ?

              En fonction du nombre d’étudiants, pas en fonction du suivi de leurs étudiants

            • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 17:55

              Enfoiré


              Nous ne parlons absolument pas de la même chose
              Je m’occupe d’élèves qui vont peupler la grande cohorte qu’on désigne désormais par le sigle NEET
              Ils seront sans emploi, sans formation et sans carrière

              Alors, pour eux, l’école devrait être un espace de liberté

            • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 18:47

              C’est vrai. NEET et SEGPA ont un autre but.

              Est-ce qu’on arrive à y trouver des autistes ou c’est encore autre chose ?

            • Richard Schneider Richard Schneider 5 juin 2013 16:37

              Bonjour Nabum,

              Par ces deux phrases :
              - «  (L’école) est un sanctuaire où l’argent, les normes, les cadences, les impératifs économiques, les délais, les contraintes ne devraient pas s’exercer, peser sur votre seul appétit de découverte » ;
              et :
              «  L’école c’est un espace de liberté » ;
              par ces deux phrases donc, votre article m’est apparu comme un des meilleurs que je n’ai lus sur le sujet.
              Amicalement, 
              RS

              • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 17:20

                Richard,

                 ... et la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié, Je sais.
                 Mais il y a les rêves et les réalités d’aujourd’hui et pas d’hier.
                 Espace de liberté, de réflexions, d’accord.
                 Mais dans les deux sens, et pas uniquement du professeur vers l’étudiant qui lui va jouer sa vie alors que son interlocuteur est en plein dedans.
                 

              • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 17:22

                Je sais que je vais vous déplaire avec l’exemple de la justice aux States.

                Les avocats sont payés en fonction des réussites.

                 

              • gaijin gaijin 5 juin 2013 17:49

                « Les avocats sont payés en fonction des réussites. »
                oui bravo ! mais est il certain que la justice y trouve son compte ?

                c’est bien cette culture là qui est en question .....ou devrais je dire cette non culture
                parce que dans cette logique le dealer de crack qui se fait en une soirée l’ équivalent d’un mois de salaire d’un professeur a raison. c’est un winner !
                s’il ne se fait pas prendre il réinvestit son fric en magasins ( au hasard ....kebabs ) et devient un respectable homme d’affaire.
                ses enfants eux iront a l’école et deviendront banquiers ou politiciens .......

                c’est le rêve américain :
                la possibilité de réussir en écrasant les autres sur son passage, les truands au pouvoir .........


                 

              • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 17:57

                 Richard Schneider


                Merci

                Croyez qu’il est sincère et le fruit d’une profonde inquiétude pour ces élèves qui dans moins d’un mois quitteront pour certains définitivement le système scolaire et auront un bagage si petit qui ne leur sera d’aucune utilité.

                J’ai mal pour eux et pour ce que nous leur avons laissé !

              • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 18:30

                gaijin,


                 Mais je vous plusse. C’est tout à fait vrai.
                 La justice est faite pour ceux qui ont du pognon.
                 Le pognon suit la philosophie du pognon. Pas de doute là-dessus.
                 Je vais vous citer au moins un problème à cette technique : les affaires limites, aux résultats incertains ne trouvent pas d’avocats. 
                 Les avocats racolent les victimes pour les prendre en charge 
                 Les médecins doivent s’assurer contre les erreurs de la médecine....

                 Je n’ai pas dit que cela faisait rêver. Pas confondre...

                 Les US sont un pays de gagnants. Incontestables.
                 L’inverse est aussi un laxisme qui ne veut pas voir quelques vérités de terrain.

              • gaijin gaijin 5 juin 2013 18:38

                « Les US sont un pays de gagnants. »
                disons que les us sont un pays ou on ne parle que des gagnants .....
                et qui vit par la force du mythe et de la manipulation mentale ( sur une population globalement très inculte )
                les us c’est aussi le génocide des amérindiens, la crise de 29 ......Etc

                pas sur que ça soit un modèle a suivre


              • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 19:12

                « pas sur que ça soit un modèle a suivre »


                Tout dépend de votre statut, de votre état de formation, de votre manière de pensée.
                Le paradis, CA N’EXISTE PAS.
                Je connais l’aversion des Français pour tout ce qui est anglo-saxon, mais pourtant, il y a des Français qui vont dans « l’Enfer » des States smiley 


              • gaijin gaijin 5 juin 2013 19:55

                l’ enfoiré
                « Je connais l’aversion des Français pour tout ce qui est anglo-saxon »
                encore un mythe !
                si ma mémoire est bonne je crois que la france est le pays ou il y a le plus de macdos ( proportionnellement a la population )
                toute la génération de 68 était a genou devant leur modèle culturel ( si j’ose dire ..... sexe, drogue et rockn’roll, bonjour la culture ) nos hommes politiques sont des adorateurs des states aussi aveugles et fanatiques que des ayatollahs iraniens ......

                la liste serait encore longue si on passait par le cinéma, la télé, la musique ........

                donc navré mais non je ne suis pas un de ces arriérés de français accroché a son béret
                je suis juste un individu doté d’un cerveau, et pas du tout d’accord avec un modèle culturel qui n’est qu’une version plus complexe de l’utilisation de la massue


              • ghjuvanpaulu 5 juin 2013 18:35

                Ne te casse pas la tête à leur expliquer que l’école c’est nécessaire !
                Ne t’en fais pas, lorsqu’ils sortiront du système scolaire et qu’ils devront payer des cours ou des instituts pour passer un concours qui les feront progresser dans la hiérarchie ils comprendront... que l’école c’était bien et gratuit !


                • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 19:15

                  «  que l’école c’était bien et gratuit ! »


                  Bien peut-être. Gratuit ? Ça c’est autre chose.
                  Les budgets pour s’y inscrire ne font qu’augmenter.

                • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 22:14

                  ghjuvanpaulu


                  Jamais ils ne prendront de cours et iront dans des écoles privés. J’évoque des élèves de l’échec scolaire, ils ne sont pas dans cette logique là d’où l’urgence pour eux de ne pas manquer ce trop bref passage ! 

                • tf1Goupie 5 juin 2013 18:43

                  Heureusement que tous les professeurs n’ont pas cette conception de l’école.

                  L’école n’est pas que immateriel, imaginaire, désintéressé et liberté.

                  L’école forme à devenir un adulte, inséré dans la communauté humaine, intégré socialement et pas un solitaire bourré de culture deconnecté du monde concret.
                  A l’école on apprend aussi le matériel, le pratique, les normes sociales.

                  On apprend à créer des choses inutiles mais aussi des choses utiles.

                  Et apprendre à s’intégrer socialement ça veut aussi dire se préparer à se réaliser professionnellement.

                  Les combats anti-matérialistes, anti-capitalistes et anti-autres sont une mauvaise compréhension de l’éducation, une vision subjective de l’école ; il s’agit ici de combats personnels mais un professeur n’enseigne pas ce qui lui plait à lui.

                  Quand il est à l’école un professeur ce n’est pas un artiste, c’est un professionnel . Et il n’est pas là pour se faire plaisir, il est là pour être utile.


                  • L'enfoiré L’enfoiré 5 juin 2013 19:19

                    tf1,


                     « un professeur n’enseigne pas ce qui lui plait à lui. »
                    Exact. Mais il y a aussi moyen d’interpréter les programmes rigides. Il se doit de faire aimer son enseignement. Quand j’ai écrit cet article, j’ai essayé de le faire. 

                    « un professionnel . Et il n’est pas là pour se faire plaisir, il est là pour être utile. »

                    Exact. Pour faire réussir ses étudiants dans la vie.


                  • tf1Goupie 5 juin 2013 20:52

                    Le mot « interpréter » est sujet à interprétations ...

                    Il n’est pas rare qu’un enseignant n’aime pas TOUT ce qu’il enseigne et ait ses propres convictions ; mais il doit garder ces dernières pour lui.
                    C’est le principe de la laïcité, que l’on peut étendre à la neutralité ideologique.

                    Ce sera à l’élève de se faire ses propres opinions, quand il en aura les moyens, à partir de la diversité de ce qu’on lui aura appris.

                    Ce n’est pas à l’enseignant de décréter ce qui est ou n’est pas une « bonne » connaissance


                  • C'est Nabum C’est Nabum 5 juin 2013 22:15

                     tf1Goupie


                    Pour rster courtois j’évite de vous répondre.

                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 juin 2013 18:47

                    L ’ école c ’est super . 


                    Quand on est plus obligé d’ y aller .... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires