• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les affaires sont les affaires » au Vieux-Colombier

« Les affaires sont les affaires » au Vieux-Colombier

Entre faune volatile et flore carnivore, Isidore Lechat entend régenter son monde d’une main de maître, soucieux d’une maisonnée, à l’image de sa propre réussite.

Fort de ces rapaces et d’une plante tentaculaire surgissant des entrailles du sol, Marc Paquiem imprègne sa scénographie d’une symbolisation inquiétante où, tels les oiseaux d’Hitchcock, les prédateurs seraient sur le point de dévorer leurs proies.

Ce parti pris tend à faire passer la pièce d’Octave Mirbeau d’un fac-similé de vaudeville, en première partie, au diapason d’un clone de tragédie après l’entracte pour s’esquiver, en phase terminale, dans le cynisme le plus absolu.

Cette mise en perspective, au sein d’une imagerie s’étalonnant du glacial au torride, contraint les acteurs à rester constamment sur la défensive, face à un démiurge prêt à leur faire subir la loi du plus fort.

Gérard Giroudon est, bel et bien, l’homme de la situation qui, avec l’aisance de celui à qui la vie ne refuse rien, surfe sur sa destinée, comme un funambule en plein orgasme.

Alors, son épouse (Claude Mathieu), son fils (Clément Hervieu-Léger), sa fille (Françoise Gillard), son futur gendre (Adrien Gamba-Gontard), son voisin aristocrate désargenté (Michel Favory) ainsi que ses partenaires financiers (Nicolas Lormeau & Gilles David) vont tous, l’un après l’autre, devoir se retirer d’un jeu trop dangereux pour leur propre survie.

Créées au début du XXème siècle à La Comédie Française, entraînant la suspension de son comité de lecture durant dix ans en raison des polémiques suscitées, « Les affaires sont les affaires » furent, notamment, repris en 1995 au Théâtre du Palais Royal, avec Pierre Meyrand composant un mémorable Isidore Lechat, tempétueux et furibond.

En contraste, Gérard Giroudon évolue dans l’énergie de la maîtrise de soi ainsi que dans la classe machiavélique du tyran affabulateur, sachant déjouer tous les obstacles posés, sans envergure maligne, par autrui.

Cet échec et mat monstrueux, dépeint à un siècle d’intervalle, peut, sans vergogne, faire les beaux jours de la contemporanéité puisque, plus que jamais, les affaires sont les affaires, n’est-il pas vrai ?

dessin © Cat.S - Theothea.com

LES AFFAIRES SONT LES AFFAIRES - *** Theothea.com - de Octave Mirbeau - mise en scène : Marc Paquien - avec Gérard Giroudon, Claude Mathieu, Michel Favory, Françoise Gillard, Nicolas Lormeau, Clément Hervieu-Léger, Adrien Gamba-Gontard, Gilles David & Chloé Schmutz - Théâtre du Vieux-Colombier


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès