• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Michel Bouquet dans « Le Malade imaginaire » de Molière au Théâtre de La (...)

Michel Bouquet dans « Le Malade imaginaire » de Molière au Théâtre de La Porte Saint-Martin

Dans un décor d’apparat (d’Agostino Pace) pour salle du trône majestueuse, siège au centre de la lumière (de Jacques Puisais), un roi de dérision jouant au malade afin de mieux complaire au pouvoir obscurantiste d’un charlatanisme pseudo médical.

Vingt ans après avoir incarné le rôle d’Argan, voici Michel Bouquet qui remet son titre en jeu alors qu’il aurait dû interpréter en lieu et place le Cardinal d’Espagne de Montherlant.

Ainsi vont les aléas de la production théâtrale, voilà donc le retour du Malade imaginaire au Théâtre de la Porte Saint-Martin et son interprétation distanciée par un comédien juvénile de 83 ans ayant l’intention chevillée de dénier le simple copier-coller, non sans avoir convaincu auparavant Georges Werler, son metteur en scène attitré, de faire table rase du rire par les seules vertus du galimatias morbide.

S’adressant désormais au XXIe siècle, cette ultime comédie de Molière se devait d’apporter un éclairage contemporain à une rhétorique mystificatrice prétendant abusivement s’imposer comme thérapie.

En effet, influencée comme M. Jourdain par les atours formels du jargon scientifique, la pédanterie est, de tout temps, encline à se laisser séduire par l’autoritarisme de la pharmacopée.

Aussi, place à ce nouveau malade imaginaire qui jouerait lui-même à se faire peur tout en cherchant à terroriser ses proches afin de mieux imposer sa loi d’apprenti dictateur se raccrochant pathétiquement au savoir illusoire.

C’est alors que, dans une perspective ludique et transgressive, vont pouvoir se dessiner les traits de personnages fantoches, mais peu dupes d’un jeu de rôles annonçant la parodie vertueuse où l’homme devrait, à terme, devenir son propre médecin.

A commencer dans le domaine de l’amour où il serait vain d’imposer un mariage d’intérêts sordides à des êtres qui possèdent en eux-mêmes la clé de leur vérité.

C’est ainsi que dans un feu d’artifices final, grâce à l’habileté de Toinette (Juliette Carré), au volontarisme de Béralde (Pierre-Alain Chapuis) et à la complicité de Cléante (Sylvain Machac), Angélique (Julie de Bona), la fameuse jeune fille à marier, va apparaître comme la rédemptrice de tous les archaïsmes et sera en mesure d’amener joyeusement son père, à théâtraliser ses chimères plutôt que de chercher à les imposer à autrui.
 
Visuel dossier de presse
 
LE MALADE IMAGINAIRE - **** Theothea.com - de Molière - mise en scène : Georges Werler - avec Michel Bouquet, Juliette Carré... - Théâtre de La Porte Saint-Martin -
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • SANDRO FERRETTI SANDRO 2 octobre 2008 12:29

    L’épaisseur , la classe et le mystère d’un acteur de la pointure de Bouquet méritait mieux qu’un tel article.
    Désolé.


    • Theothea.com Theothea.com 4 octobre 2008 04:18

      Sandro,
      N’hésitez pas à écrire vous-même l’article que vous souhaiteriez lire !...
      Nul doute en effet que "L’épaisseur , la classe et le mystère d’un acteur de la pointure de Bouquet " doivent être célébrés. Alors à vos plumes pour un tel hommage !...
      JM / Theothea.com


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 8 octobre 2008 12:31

      Certes oui, je ne vous ai pas attendu pour écrire des articles (voir ma fiche auteur).
      Ceci dit, suite à divers contre-temps, j’ai promis que je n’écrirai plus que des nécros.
      Et comme nous ne sommes pas pressés de voir partir Monsieur Bouquet, vous attendrez un peu....


    • Theothea.com Theothea.com 8 octobre 2008 14:10

      A BON ENTENDEUR....
      SALUT SANDRO !....


    • Jean-Paul Doguet 2 octobre 2008 12:37

      Curieux argument Sandro. Je pense qu’un grand acteur n’a tout simplement pas besoin d’un article, et que de toute évidence Michel Bouquet s’en moque. Personnellement je l’ai vu et je n’ai guère appécié la mise en scène. Le décor me semble un peu kitsch et il y a de l’anachronisme délibéré (19e siècle en fait), ce que je trouve gratuit. Sans surprise on peut regretter que Bouquet écrase les autres, et surtout Julie de Bona, qui est à mon avis médiocre, comme d’ailleurs à mon avis l’épouse.


      • POMPOM 3 octobre 2008 19:46

        Bouquet c’est Bouquet justesse ,mesure, grand mais quel mauvais entourage d’acteurs !décor passe-partout,insignifiant, mise en scène sans relief ni imagination, au total cela rabaisse le spectacle heureusement il y a Molière et...BOUQUET


      • Theothea.com Theothea.com 4 octobre 2008 04:39

        N’hésitez pas "Le furtif" à intervenir dès le 290ème article de Theothea.com sur Agoravox.fr....
        Je vous signale, au cas où vous ne le sauriez pas, que l’emplacement sur la une de Agoravox est directement lié à l’audience de l’article.
        Aussi que Michel Bouquet ait pu, ne serait-ce qu’un moment, rivaliser avec la Star’ac, qui s’en plaindrait ?
        cordialement
        JM / Theothea.com


      • dussauge dussauge 30 octobre 2008 16:12

        L’un de mes acteurs contemporains français préférés, Michel Bouquet, vient de me refaire vivre l’Avare de Molière, un an plus tard. j’oubliais que j’assistais au Malade Imaginaire, aimablement commenté par Théothea.

        Michel semble jouer avec la même sensibilité et le même talent génial, mais il est en boucle. Quelqu’un a dû appuyer sur le bouton "repeat" ? Il n’invente plus de nouvelles expressions originales, adaptées à la pièce. Enfin, puisque je suis désagréable aujourd’hui avec ceux que j’aime, Michel est devenu inaudible. j’étais au cinquième rang.

        En revanche, Juliette Carré continue de monter en puissance et pas seulement grâce à ses cordes vocales. Elle tient la pièce par sa présence et son talent qui atteint des sommets grâce au personnage de Toinette. J’ai emmené mon fils de 10 ans la veille des vacances. Il a adoré. C’était sa première pièce de théâtre avec des adultes le soir !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès