• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Napoléon le Menteur

Napoléon le Menteur

«  Si les lions pouvaient écrire, les livres ne seraient pas toujours à la gloire du chasseur »

Une fois n’est pas coutume : c’est mon vieil ami africain qui m’a suggéré cette entrée en matière.

C’est Napoléon qui l’avouait : « l’histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d’accord  ». lien

C’est même un spécialiste de l’histoire napoléonienne, Philippe de Callatay, conservateur du Musée Wellington qui déclare : « quand les évènements lui étaient favorables les, Napoléon disait plus ou moins la vérité. Quand ils étaient défavorables, il disait n’importe quoi (…) Napoléon était un menteur et un dissimulateur  ». lien

Bernard Coppens, un autre éminent spécialiste de l’Empire en a même fait un livre (Waterloo, les mensonges : les manipulations de l’histoire enfin révélées- éditions Jourdan )

A la lumière d’un article récent du journal « Le Point  » Jean François Kahn révélait lui aussi cette réalité, faisant de Bonaparte, un habile manipulateur de l’histoire. lien

Il y raconte aussi comment la victoire de Wagram fut en réalité une défaite…et il accumule les exemples : la victoire de la Moskova fut la défaite de Borodino.Etc.

Le cœur des français imbibés de la glorieuse histoire napoléonienne fera sans nuls doutes des bonds en découvrant cet article, et pourtant l’histoire est cruelle, quant elle nous montre l’important décalage qu’il peut y avoir entre la réalité et la fiction.

Comment a-t-on pu arriver à une telle dérive ?

Si le héros se met en scène, et écrit à sa manière l’histoire qu’il voudrait que l’on retienne, et si sa cour de courtisans la confirme, comment ne pas en arriver à travestir la réalité ?

Lorsqu’il finit ses jours à Sainte Hélène, il s’emploiera à se forger une mémoire « éternelle » en dictant ses récits à son secrétaire Las Cases, dans son livre « le mémorial de Sainte Hélène  ».

Comme l’a écrit Max Gallo : « Avec « le mémorial », il s’empare de l’avenir ». lien

Arcole ?

Ce nom qui est dans la mémoire de tous les écoliers de France et de Navarre, synonyme d’une victoire serait en fait tout autre chose.

Le pauvre Bonaparte est tombé dans l’eau du fleuve «  l’Alpone » en voulant franchir le pont. lien

Avouons que l’image d’un vainqueur trempé, pataugeant dans l’eau d’un fleuve est assez éloignée de celle que le héros a bien voulu donner de lui.

Barras qui raconte qu’il n’a dû son salut qu’au fait que les Autrichiens ne l’aient pas reconnu.  lien

Et même si, par la suite, la victoire fut acquise, à un prix humain que l’on ne connait pas, elle s’en trouve évidemment ternie, d’autant que cette victoire en pointillé ressemble plus à une débandade contenue.

(Rappelons que les guerres napoléoniennes ont fait entre 2 500 000 et 3 500 000 morts suivant les sources (lien). La 2ème guerre mondiale en a fait 10 fois plus, mais avec des moyens autrement « performants ». lien )

Le général Kléber, lors de la campagne d’Egypte avait accusé Bonaparte d’abandon de poste, ce qui était une triste réalité.

Fâché, celui qui devint empereur par la suite refusa que la moindre sépulture honore celui qui avait eu le culot de le critiquer. lien

Voila une image peu glorieuse que nous avons maintenant d’un empereur vexé et rancunier, capable pour assouvir sa vengeance d’aller à la toute dernière extrémité.

Qui se souvient qu’au début de son ascension Bonaparte est jeté en prison, pour avoir eu des préférences pour Robespierre ?

Il venait d’être nommé général de brigade.

Après avoir été incarcéré à Antibes quelques temps, il est libéré et refuse d’aller lutter contre les Chouans, en Vendée. lien

Du coup, muni d’une modeste demi-solde, il vit dans une semi-pauvreté, et finit par trouver un emploi comme chef du bureau topographique.

Plus tard, sous le « Directoire », il fait partie du « conseil des anciens ».

Le directoire s’est donné une mission «  éclairer le Monde  », avec les valeurs qui sont les siennes, et par la force s’il le faut.

Et c’est Bonaparte qui en sera le bras armé.

Trafalgar  ?...

Pour avoir voulu isoler l’Angleterre, dernier des bastions à prendre, Napoléon a voulu imposer un blocus, et comme le dit fort justement Philippe Masson  : « par une ironie de l’histoire, au lendemain de l’échec de la bataille d’Angleterre de l’été 1940, Hitler en arrivera exactement à la même conclusion. Dans un cas, comme dans l’autre, le sort de la lutte entre la puissance navale et la puissance terrestre se jouera dans les immenses étendues de l’Est sur un énorme coup de poker » lien

Il restait bien encore quelques esprits lucides, tel le vice-amiral Descrès, Ministre de la marine qui dira un jour à Marmont : « voulez-vous que je vous dise la vérité, que je vous dévoile l’avenir ? L’Empereur est fou, tout à fait fou, et nous jettera tous, tant que nous sommes, cul par-dessus tête et tout cela finira par une épouvantable catastrophe ».

Il aura donc fallu deux siècles pour qu’une autre vérité se lève sur Napoléon.

Dominique de Villepin le raconte dans son livre : « La chute ou l’Empire de la solitude » (édition Perrin)

Il évoque les 500 000 morts de la bataille de Leipzig, en octobre 1813, lors de la retraite d’Allemagne, celle-ci ayant suivie celle de Russie.

Il brosse le tableau réaliste et cruel d’un empereur haï par les français, précocement usé, fatigué qui va exploiter sa défaite pour se forger une légende avec les 7 années d’échec qui s’achèvent. lien

Cet échec napoléonien a pour De Villepin, 3 raisons : le caractère illusoire de la puissance, la solitude du pouvoir, et les méfaits de l’esprit de cour.

On ne peut s’empêcher de faire un rapprochement avec un autre autocrate, au pouvoir en France depuis 2007.

L’« impossible n’est pas français » napoléonien n’est dans le fond pas si éloigné que l’« ensemble tout devient possible  » leitmotiv sarkozyste de sa campagne.

Jacques Bainville évoquait en 1931 le caractère de l’empereur dans son livre « Napoléon  » (Arthème Fayard)

Les convergences avec Sarközi sautent aux yeux :

Tous les deux sont menés par une ambition démesurée, ils sont tous les deux habités par une frénésie perpétuelle et la ferme conviction d’avoir toujours raison.

Ils aiment s’entourer de grands spécialistes, et ensuite prendre seuls la décision.

Ils arrivent tous les deux dans une situation de crise, de découragement, de désaveu du peuple.

Ils sentent confusément qu’une seule chose peut les faire gagner, c’est séduire, c’est convaincre, c’est promettre, bousculer, être toujours plus direct, populaire, pour ne pas dire populiste.

La frontière entre un menteur et un bonimenteur est fragile…

Etonnant dès lors que Sàrközi n’ait pas fait sienne cette pensée de Napoléon : « le meilleur moyen de tenir sa parole est de ne jamais la donner ».

Comment oublier aussi que, doutant de la sincérité de ses courtisans, il ait préféré mettre à la tête des royaumes conquis des membres de sa famille.

Ainsi son frère Joseph est nommé Roi de Naples, puis Roi d’Espagne.

Mais ce que l’on oublie souvent, c’est que le peuple espagnol refuse ce roi imposé, s’arme de fourches, et Napoléon se montrera incapable de réduire cette guérilla populaire.

Pour la première fois, une armée napoléonienne capitule, et Napoléon fera tout son possible pour éviter que la nouvelle se propage. lien

Revenons à la famille :

Lucien sera ministre de l’intérieur, puis ambassadeur à Madrid, Elisa hérite entre autre du grand duché de Toscane, Louis aura le royaume de Hollande, Caroline sera reine de Sicile, Jérôme deviendra Roi de Westphalie.

(Pour l’instant, jean Sàrközi n’est qu’au conseil d’administration de l’EPAD…mais il briguerait une place de député en 2012. lien)

Celui qui est encore le deuxième personnage historique préféré des Français est aussi celui qui a rétabli l’esclavage des Noirs aux Antilles, et celui qui fit mourir de faim et de soif Toussaint Louverture, celui qui refusait aux femmes les mêmes écoles proposées aux hommes, celui qui a monopolisé tous les médias pour sa propagande, et fera disparaitre 60 journaux sur les 74 existants en 1800. lien

Claude Ribbe, dans son ouvrage « le crime de Napoléon  » en fait le premier dictateur raciste de l’histoire : menant une croisade contre les Juifs, exterminant les Noirs, massacrant les Arabes et les Turcs, déportant les Tziganes. lien

Comme le dit Vincent Gaillère concluant l’analyse qu’il fait du livre de Jacques Bainville :

« la résonance lugubre de Waterloo ne tient pas seulement à la chute d’un homme. Elle signifie, pour les Français, la fin d’un rêve par un dur contact avec le monde extérieur ».

La suite on la connait : le Sénat qui l’a fait élire va voter sa déchéance.

Napoléon va signer son abdication, et tentera de se suicider en avalant du poison. Il sera sauvé de justesse par le marquis de Caulaincourt, et il devra quitter son empire pour devenir souverain de l’Ile d’Elbe.

On a les empires que l’on peut.

Mais l’être humain a ceci de particulier, c’est qu’il ne retient que rarement les leçons de l’histoire, car comme disait mon vieil ami africain :

« Quand on ne sait pas d’où on vient, on ne sait pas où on va ».

 

Image illustrant l’article : Napoléon à Fontainebleau, peinture de Paul Delaroche.


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • alberto alberto 15 septembre 2010 14:10

    Sarko en Bonaparte ? Diable, Olivier, je crains que le costard soit un peu large Sa Minusculesse !

    C’est marrant que dans le tableau tu aies oublié la comparaison de leurs relations aux femmes ?

    Quant à Sarko tentant le suicide : je n’y crois guère, cherchant à tout prix honneur gloire et fortune tant qu’un souffle de vie l’animera...

    Au final je pense que par ses outrances dans l’exercice du pouvoir, il se constitue un capital d’animosité qui finira de l’obliger à se faire oublier ce qui constituera sa plus grande punition.

    C’est mon avis et je le partage.

    Bien à toi.


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 16:11

      alberto,
      c’est au fil de la rédaction de l’article que certaines ressemblances me sont apparues, entre sarko et napo, mais je crois que l’intérêt, s’il y en a un (!) de l’article repose sur le mensonge perpétré pendant deux siècles, du seulement à la volonté de manipuler l’histoire de napoléon,
      il y a quand même quelques grands spécialistes cités dans l’article qui ont découvert çà, et çà m’intéressait de le faire partager.
      merci de ton commentaire
       smiley


    • Kalki Kalki 15 septembre 2010 17:56

      @tous Vous apprendrez que la vérité est une chose qu’on ne falsifie pas.

      On peut tromper, manipuler, bousculer la vérité, remplir le vide pour ne pas penser à la vérité de la réalité, repousser la vérité dans l’inconscient, et donner des carottes, et des coup de bâtons : cependant « la vérité reste vrai » : c’est un axiome scientifique.

      Échec et mat

      IL faut accepter sa défaite, la vérité n’aura pas de répit de tout envahir y compris par vos proches, et vos « réseaux »


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 18:09

      Kaliki,
      merci pour ces paroles empreintes de sagesse,
       smiley


    • Marc.M Marc.M 15 septembre 2010 18:41

      Sarkozy n’a que la taille de Napoléon. Même bodybuildé, il n’en aura jamais la carrure !


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 19:09

      Marc M,
      en tout cas, Napoléon n’avait pas honte de sa petite taille.
      http://www.politique.net/img/sarkozy-pointe-des-pieds.jpg
       smiley


    • thaumaetopea 16 septembre 2010 11:33

      Voilà ce qui arrive quand on mesure moins d’un mètre soixante deux !


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 septembre 2010 13:22

      thaumaetopea,
      voudriez vous suggérer qu’avec ces deux la, il s’agit d’une nainposture ?
       smiley


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 15 septembre 2010 15:53

      Mon Dieu !
      Vous n’avez pas l’impression de raconter n’importe quoi .

      Toute cette accumulation de « mensonges » napoléoniens ne peut convaincre que les ignares et ils sont sont nombreux je vous l’accorde . Cela n’ira pas en s’améliorant ................

      C’est vraiment l’histoire vue par le petit bout de la lorgnette . si c’est vraiment tout ce que vous savez sur l’homme génial qui su arrêter la révolution en stabilisant la nation et en conservant l’essentiel des acquis de 1789 et qui a fait de la France un etat moderne copié par toute l’europe à l’exception de la Russie , c’est plutôt pitoyable .

      Que vous ayez envie de casser du Sarko comme c’est la mode , libre à vous ....Mais vos comparaison avec l’empereur sont ridicules et un peu trop faciles .

      Je suppose que vous comparez aussi Napoléon à Hitler donc Sarkozy est ainsi confirmé dans son attitude Vichisto fasciste .

      Si vous ne comprenez pas qu’à force de tirer sur le pianiste vous lui rendez un grand service, tant pis pour vous , moi ça m’arrange .

      Vive l’empereur quand même .


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 16:19

        Cambronne,
        avec un tel pseudo, on ne pouvait s’attendre qu’à pareille réaction,
        mais les faits sont tétus :
        Philippe de Callatay, que l’amateur napoléonien que vous semblez être ne doit pas vous être inconnu,
        ni Bernard Coppens,, ou Jean François Kahn, Max Gallo, dominique de Villepin, jacques Bainville, Claude Ribbe, Vincent Gaillère...
        tous ces estimables auteurs ont largement fait le tour de la question, ils ont publié la dessus, et vous pouvez bien sur avoir tort contre tout le monde,
        mais çà serait surprenant.
        avouez le.
        à mon sens, ils n’ont pas vu l’histoire par « le petit bout de la lorgnette » comme vous le dites, mais justement, en tentant d’en montrer toute la réalité,
        qu’elle ne convienne pas au Bonapartiste que vous semblez être n’y changera rien,
        les vérités le sont jusqu’au jour, justement, où elles apparaissent être des mensonges,
        que çà vous plaise, ou pas,
        il ne vous reste plus qu’a crier le mot cher à votre pseudo.
         smiley
        désolé.


      • Massaliote 16 septembre 2010 11:34

        La plus grande erreur de Napoléon a été de ne pas envahir l’Angleterre. La face du monde en eut été changée. En bien. smiley


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 septembre 2010 12:00

        C’est vrai qu’imaginer Kahn en historien militaire, il y a de quoi rire... Deja que dans la vie il n’est pas capable de voir que son allégeance à Bayrou est une impasse politique...

        Quand à oser qualifier Wagram de défaite... C’est là une grande marque d’incompétence digne de Mourey. Autant qualifier la 2è guerre mondiale de victoire nazie au prétexte qu’ Hitler n’a pas été arrêté au soir du 2 septembre...


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 septembre 2010 13:25

        Massaliote,
        si j’ai un souvenir précis de la dernière guerre mondiale, je crois savoir que l’Angleterre nous a débarrassé d’un certain Hitler ?
        en quoi donc l’envahissement de l’Angleterre aurait changé « en bien » notre histoire ?
        je cherche à comprendre ?

        d’ailleurs si Napo n’a pas envahi l’Angleterre, ce n’est pas faute de n’avoir pas essayé,
        Trafalgar, çà vous rappelle quelque chose ?
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 septembre 2010 13:29

        Mmarvin...
        Kahn en historien militaire ?
        dites moi ce qui vous fait rire ?
        Wagram ? ouvrez les livres d’histoire. vous y découvrirez que Kahn, sur ce sujet, a une lecture intéressante de ce qui s’est réellement passé.
        et le rapprochement que vous faites avec Hitler est sérieusement inconséquent.
        du moins, çà mériterait un développement.
         smiley


      • Massaliote 16 septembre 2010 13:39

        OLIVIER, Trafalgar n’est qu’une bataille navale, pas une tentative d’invasion. L’Angleterre a toujours aimé la France comme la femelle mante religieuse aime le mâle qui succombe à ses attraits. Si la conquête de l’Angleterre avait été faite par Napoléon, le cours de l’histoire en aurait été modifié et un certain Adolf n’aurait eu aucune chance de se faire connaître.


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 septembre 2010 13:52

        Massaliotte
        non seulement napo a tenté de vaincre l’Angleterre par tous les moyens, blocus, etc, mais il a toujours perdu,
        maintenant on peut toujours réecrire l’histoire,
        j’avais un article la dessus (hitler) qui démontrait que si on lui avait donné une chance de vivre de sa peinture, on aurait peut-être échappé à la seconde guerre mondiale.
        mais avec des si...
         smiley


      • alberto alberto 15 septembre 2010 16:41

        Cambronne, Bonjour :

        Le personnage brillant de Bonaparte, ne doit pas masquer le côté obscur révélé par Olivier

        Et il aurait pu en rajouter : son départ calamiteux d’Égypte, abandonnant son armée qui sera entièrement prisonnière des anglais ! Son ignorance crasse de la chose navale qui consommera sa perte, car laissant la responsabilité de sa flotte à un amiral incapable ! L’abominable charnier que constitua la retraite de Russie dont aujourd’hui encore on retrouve les cadavres dans quelques marais baltes !

        Cela n’efface pas le Code Civil, l’École Polytechnique, ni la Comédie Française, mais ne doit pas être oublié...

        Quant à l’article, je pense qu’il faut le prendre au second degré pour rappeler que le côté face d’un individu implique un côté pile souvent moins reluisant.

        Salut et fraternité.


        • verdan 15 septembre 2010 19:29

          Bonsoir Olivier et Tutti

          Me souviens d’avoir eu le pied à l’étrier grace à Bardamu, dans son super « voyage au bout de la nuit »
          de mémoire :)
          - Voilà notre grand général s’en allant forniquer en Pologne ( durant l’occupation de Moscou, avec sa grande armée), laissant 400.000 hallucinés embérézinés jusqu’au plumet _ grosso modo se demmerder ...

          Voilà comment fut ma première « rencontre » avec napoléon.

          N’oubliez pas que c’est "les banquiers qui ont permis son coup d’Etat , conduisant à la création de la banque de France.Rotschild membre du conseil des gouverneurs de la banque ...
          Dès sa prise de fonction, main basse sur les caisses, puis , tout à coup , le pactole de midas . Toute sa famille est devenue richissime...

          Le talent et les bons sentiments... l’opportunisme et cynisme : biffer la mention inutile...

          Désolé , je n’ai jamais perçu la grandeur chez cet immonde personnage.

          Cordialement


        • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 23:46

          Verdan,
          voila qui est dit,
          c’est vrai que Céline l’avait décrit trés précisement,
          et il avait vraisemblablement l’intuition des artistes,
          merci de votre beau commentaire.
           smiley


        • pierrot123 16 septembre 2010 00:59

          « Cela n’efface pas le Code Civil, »
          Cambacérès... Napoléon était bien incapable d’aligner trois mots.


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 septembre 2010 06:39

          Pierrot,
          vous apportez de l’eau à mon moulin,
          décidément, je ne regrette pas d’avoir écrit cet article.
          je comprends la saine colère de ceux qui veulent garder de napoléon une image positive, c’est une conviction qu’ils s’étaient forgée.
          mais malgré tout le talent de communicateur de l’ex empereur, la vérité (ou du moins une partie) commence à montrer le bout de son nez, même s’il aura fallu pour cela attendre deux siècles.
          merci de votre commentaire.
           smiley


        • Fergus Fergus 15 septembre 2010 17:32

          Bonjour, Olivier.

          Il est incontestable que la vie de Napoléon a été émaillée de mensonges et que sa légende est plutôt flatteuse en regard de la réalité de son existence. Cela dit, s’il a sacrifié à ses ambitions des millions d’êtres humains, en France comme à l’étranger, il a aussi permis de jeter les bases d’une administration encore très présente non seulement en France mais dans plusieurs pays d’Europe.

          Quant à Sarkozy, ce n’est qu’un aventurier au petit pied, une sorte de grenouille qui voudrait se faire aussi grosse que le boeuf et qui est sur le point d’éclater, victime d’une mégalomanie dont il n’a pas les moyens.


          • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 18:12

            Fergus,
            loin de moi l’idée de faire l’impasse sur les gestes positifs qu’a fait Napoléon, et que chacun connait bien, mais j’ai trouvé important de présenter ces mensonges, qui ont été dévoilés par ces spécialistes de l’empire, qui se sont attachés à nous montrer une réalité bien différente que celle à laquelle nous étions habitués jusqu’à présent,
            merci de ton commentaire.


          • Fergus Fergus 15 septembre 2010 18:55

            Je l’avais bien compris ainsi, Olivier.

            Bonne soirée.


          • Clojea CLOJEA 15 septembre 2010 19:01

            Salut Olivier : J’ai toujours pensé qu’en France, on glorifiait Napoléon alors qu’en fait c’était un fou de guerre. Les guerres Napoléoniennes ont fait d’innombrables morts et pour quoi ? Pas grand chose, si ce n’est pour encore et toujours plus de pouvoir et plus de puissance. Mais il a commis la même erreur que quelques uns, s’attaquer à la Russie en hiver.
            La comparaison avec Sarkozy est un peu exagéré, ceci dit, ca se rejoint dans la recherche de plus de puissance et plus de pouvoir.
            En tous cas, ils ont tous les deux le même défaut : Le manque d’humilité.
            Merci pour l’article


            • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 19:12

              CLOJEA,
              j’admets que la comparaison avec sarko soit exagérée, mais j’ai trouvé intéressant de faire quelques rapprochements, surtout par rapport à son caractère,
              car pour ce qui est des guerres, il a encore de la marge pour atteindre les 3 millions de morts.
               smiley
              d’ici qu’il se mette à déclarer la guerre à l’Europe, et à l’Onu ?
               smiley
              merci de ton commentaire


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 septembre 2010 20:01

              Slu Olivier,

              lorsque l’on sonde l’histoire, on finit par comprendre le fil qui animait certains grands hommes petits ou non de tailles. Emmener la foule en nombre, leur peuple de solides mâles en rangs serrés des plus grands qu’eux, à aller mordre la poussière, se vautrer dans la boue et s’entretuer jusqu’au dernier, quitte à violer sur son passage sous prétexte de mixité.

              Vu qu’aucun tyran ne l’a avoué ouvertement ni par écrit, on peut donc aisément conclure que tout ce qu’ils ont pu dire n’est que mensonge et diversion. Dans un cas comme dans l’autre, les deux tyrans adverses gagnent tous deux à ce jeu puisque leur armée se meurt et trépasse dans le blizzard, laissant ainsi des foules de veuves et de pucelles à déflorer et enfermer dans de cages dorées.

              Les différents mariages dans nos gouvernants démontrent où se situent leurs véritable intérêt, et les femmes en cela jouent ce jeu sans ambages, même si elles ont le verbe bas...

              Encore bien vu l’artiste. a+.


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 23:50

                Lisa
                merci d’avoir vu dans l’article l’autre message.
                ce qui est étonnant, c’est l’aveuglement des humains,
                que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons.
                on a vu sur ce fil, la réponse d’un bonapartiste se refusant à découvrir la cruelle vérité,
                tant l’histoire que l’on nous a appris est belle,
                et on toujours envie de continuer à y croire,
                mais voila, il y a aussi des historiens, des investigateurs, qui finissent par faire apparaitre une autre vérité.
                une vérité moins glorieuse.
                la vérité.
                merci de ton commentaire.
                 smiley


              • thaumaetopea 16 septembre 2010 16:05

                Tino Rossi.... Napoleon.... Françoise Hardy.... Pauvre Corse  !


              • olivier cabanel olivier cabanel 16 septembre 2010 17:03

                thauméa...
                c’est marrant cette histoire de la Corse, à quelques semaines près, Napoléon naissait italien,
                manque de bol, la France a annexé la Corse.
                 smiley
                enfin aujourd’hui, l’état français continue de payer des gardes pour protéger les géranium de la maison de Clavier, l’ami de toujours,


              • pastori 15 septembre 2010 20:57

                le peuple est bon ; c’est pourquoi on l’appelle le bon peuple ;

                le « bon roi » st louis qui rendait la justice sous un chêne ; « la justice » !!

                et ce bon roi henri IV et sa poule au pot !

                ah le bon peuple ! c’est tout ce qu’il a retenu ; et oublié toutes les souffrances. l’école de la république y est pour beaucoup, imbatable pour raconter l’histoire à sa façon

                quand à napoléon, sa soif des conquêtes a certainement été inspirée de César, et hitler a dû copier aussi, ne serais-ce que les millions de morts.


                • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 23:52

                  pastori,
                  le peuple est bon.
                  oui, bon dans le sens ou il est naïf, indulgent, il envie de croire à ceux qui le font rêver.
                  comment lui en vouloir,
                  merci de ce commentaire.
                   smiley


                • Mowgli 15 septembre 2010 21:28

                  « Les convergences avec Sarközi sautent aux yeux »

                  Cabanel au cabanon !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 23:56

                    Mowgli,
                    ka le serpent te regarde,
                    il t’a hypnotisé.
                    il veut te faire croire que nous avons un beau président,
                    bien honnête, désolé que la crise soit la, sinon, nous serions tous en train de prendre des vacances à l’autre bout du monde,
                    désolé de renvoyer des roms dans un pays qui n’existe pas,
                    mais, il l’affirme, ce n’est pas du racisme, non non.
                    désolé surtout d’avoir dit un jour :*
                    « je serais servile avec les puissants et ignoble avec les faibles ».
                    il est de ces phrases qui vous poursuivent, comme une ombre, et dont on ne peut pas se débarrasser facilement.
                     smiley


                  • ELCHETORIX 15 septembre 2010 22:30

                    bonsoir l’auteur , quoi qu’ait fait NAPOLEON , ce fut un grand homme historiquement ! , bien que les pertes humaines pour la grandeur de la FRANCE de l’époque face à la plupart des pays royalistes de l’époque furent énormes , à tel point qu’il a fallu accentuer l’immigration pour repeupler le pays , et comparer le « tyran » actuel et sa clique à cet empereur , me semble incongru pour ne pas dire incorrect !
                    Le reste c’est à chacun de voir !
                    Cordialement
                    RA .


                    • olivier cabanel olivier cabanel 15 septembre 2010 23:58

                      bonsoir Elchétorix,
                      tout dépend ce que l’on met dans le mot « grand »
                      pour moi Brassens est grand, hallyday est petit
                      pour moi Gandhi est grand, et napoléon petit
                      à chacun ses valeurs,
                      certains aiment la mort, d’autre la vie.
                      mais comme vous le dites :
                      « c’est à chacun de voir »
                       smiley


                    • Tiberius Tiberius 16 septembre 2010 00:19

                      @ olivier cabanel

                      Ce n’est pas ainsi que ça marche smiley

                      Napoléon est et restera un grand homme principalement pour son génie militaire. Aujourd’hui encore toutes les grandes armées du monde enseignent à leur futur cadres les batailles de Napoléon. Il me serait facile de désigner Napoléon comme un petit homme parce qu’il a ramené certains de mes ancêtres en esclavage alors que les révolutionnaires les avaient faits libres. Mais cela ne changerait rien. Napoléon a été un génie militaire exceptionnel dont le nom restera définitivement associé à celui de César ou Alexandre. Du reste, même César et Alexandre ont connu des moments difficiles voire humiliants aux cours de batailles qu’ils ont finalement gagnées. Les héros ne sont jamais parfaits smiley


                    • Katinka 16 septembre 2010 00:26

                      Tibéruis
                      Napoléon comme un petit homme parce qu’il a ramené certains de mes ancêtres en esclavage alors que les révolutionnaires les avaient faits libres. Mais cela ne changerait rien.

                      C’est plutôt à mettre sur le dos de Joséphine , le retour à l’esclavage et comme on dit :
                      « Derrière l’homme, cherchez la femme ».

                      Joséphine a beaucoup influencé Napoléon et souvent pas dans le bon sens.


                    • Tiberius Tiberius 16 septembre 2010 00:54

                      En effet, Joséphine était une béké Martiniquaise.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 16 septembre 2010 06:48

                      Tiberius,
                      bien sur, bien sur,
                      mais voyez vous, j’ai de la peine à trouver du génie à l’art de faire la guerre.
                      je vais faire un rapprochement qui va vous faire bondir, mais tant pis :
                      Landru avait-il du génie dans l’art de faire disparaitre ses compagnes ?
                      ou certains financiers actuels ont-il eu du génie a mettre sur la paille des millions de gens ?
                      voyez vous, l’art de tuer des millions de gens ne peut à mon sens pas s’apparenter à du génie.
                      comme disait Clémenceau, « la guerre est une chose trop grave pour la confier à des militaires »
                      ceci dit, je n’ai pas évoqué les aspects positifs (il y en a bien sur eu, personne ne le conteste), de napoléon, mais je vous rappelle que l’objet de l’article était d’en dévoiler les mensonges.
                      merci de votre commentaire mesuré.
                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès