• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

No Facebook

L’invention de Facebook aura au moins eu un intérêt, peut-être le seul : être à l’origine d’un très bon film, The social network, de David Fincher, avec Jesse Eisenberg et Justin Timberlake, actuellement sur nos écrans.

Le film ne décrit pas (heureusement) le fonctionnement de Facebook, mais il en donne, en quelque sorte, l’ADN. Il montre comment, en 2004, l’étudiant à Harvard Mark Zuckerberg, "geek" de génie, mais handicapé du sentiment et du coeur a perdu son seul véritable ami, pour créer le réseau aux 500 millions d’"amis" virtuels, tout en amassant une fortune.

Le portrait psychologique de Zuckerberg, assez fin, brossé par le film, en dit long sur la vraie origine de Facebook : une véritable passion malsaine pour la vie des autres, nourrie pas une jalousie et une frustration sociale lancinantes, chez un jeune homme immature aux dons informatiques hors normes.

Evidemment, Zuckerberg parle plus facilement à son ordinateur qu’aux jeunes filles, et c’est parceque l’une d’entre elles le traite sans ménagement d’ "Asshole" qu’il dévoile sur le réseau de l’Université des détails sur son anatomie et fait exploser le serveur avec les premiers échanges de données personnelles.

Très vite, l’argent, grand accélérateur de succès, d’ambition, d’intrigues et de trahison s’en mèle et propulse le créateur de Faacebook au pinacle d’Internet et de la gloire.

Facebook, c’est nous

 Revenir à l’origine de Facebook, plutôt que tenter de décrypter sa réussite insolente, c’est sans doute l’attaquer sur son seul point faible. Et nous mettre devant notre responsabilité. Facebook ne gagne de l’argent qu’en vendant le profil de ses utilisateurs, en violation de l’esprit (et probalement de la lettre) des lois françaises et européennes sur les données personnelles. Mais nous sommes complices de ce viol, quand nous livrons ces données au réseau. Facebook, c’est nous.

Ainsi, tout revient à une décision personnelle. Inutile de dénoncer le "Big Brother" étatique, totalitaire, extérieur à nous. Il suffit de résister à la tentation d’ouvrir un compte Facebook. Ou bien de le fermer s’il est déja ouvert (ce qui n’est pas si facile, car il ne suffit pas de désactiver son compte, comme le montre ce mode d’emploi).

Donc, pour rester libre, il faudrait perdre des "amis". Mais qu’est-ce qu’un ami ? Facebook prospère dans une société de solitude, dans laquelle les rapports sociaux ont tendance à s’étioler. Après les mass-médias qui captivent l’attention et l’imagination des individus, les réseaux sociaux donnent l’illusion de recréer du lien transversal, entre les êtres. Mais aucune technologie, aucune entreprise ne peut fabriquer de l’amitié vraie ! L’amitié ne se monnaie pas, ne s’achète pas et n’est pas cotée en Bourse."Si on me presse de dire pourquoy je l’aymoys, je sens que cela ne se peut exprimer, qu’en respondant : Par ce que c’estoit luy, par ce que c’estoit moy". Zuckerberg n’est probablement pas un grand lecteur de Montaigne.

No Facebook !


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • UltraLord 27 octobre 2010 11:12

    Cher Pierre,

    La dérive dont vous parlez est une facette de facebook, mais le résumer à cela serait une erreur.

    Effectivement, on trouve tout et n’importe sur facebook, et souvent, du n’importe quoi. Si on pense aux ados particulièrement friands d’expliquer en temps réel où ils sont et ce qu’ils font, vous avez entièrement raison.

    Cependant, comme toute technologie, facebook est ce qu’on en fait. Je n’ai dans mes amis que les gens que j’ai connu en vrai et que j’ai réellement côtoyé. Je n’y publie pas mes états d’âmes, mais je donne à l’occasion des nouvelles. J’y publie à l’occasion un article comme vous le faites ici sur agoravox ...

    C’est comme le téléphone. Vous pouvez vous en servir pour dire à votre meilleur pote que vous êtes aux toilettes, ou simplement appeler pour demander des nouvelles de votre entourage. Pour autant, faut il jeter aux oubliettes le téléphone ?

    Je pense que le danger de la technologie n’est pas facebook. Le véritable danger, c’est la profusion, c’est la consommation à outrance des gadgets qui ne servent à rien. Mais comme on nous a appris à bien consommer, dès qu’on a un gadget, on consomme accessoires.

    Ce qui manque, c’est le bon sens dans l’utilisation de tout ça. L’important est de faire comprendre aux gens que s’ils ne font pas attention, ces données peuvent être accédées par n’importe qui. Mais comme sur Agoravox, si vous vous servez de facebook pour publier des articles pertinents, finalement, où est le mal ?

    Cordialement,


    • AB Berurier AB Berurier 27 octobre 2010 14:48

      Cher Ultralord,

      Il y a une grande différence avec votre téléphone, c’est que quand vous avez raccroché il ne reste plus rien de votre conversation.
      Dans le cas des réseaux sociaux vous mettez de votre plein gré des informations personnelles à la disposition d’entreprises plus ou moins commerciales, que vous ne connez pas et qui vont manipuler ces données de façons que vous n’imaginez pas. Surtout ne croyez pas que les pseudo paramètres de confidentialité vont vous protéger. Et je n’ose même pas parler des recoupements faciles entre vous, vos enfants, vos amis, les amis de vos amis il n’y a rien de plus aisé.
      Voilà plus de 30 ans que je suis dans l’informatique et plus de 25 que je me frotte à Internet et ses prédécesseurs. En ce temps-là ,déja les BBS et Newsgroup nous faisaient peur.
      Si vous voulez un conseil : quittez Facebook le plus vite possible


    • Antoine Diederick 27 octobre 2010 16:26

      reste rien de ta conversation après que tu eusses raccroché ton gsm....j’’y crois pas !


    • AB Berurier AB Berurier 27 octobre 2010 16:49

      Officiellement non.
      Mais pour pousser un peu plus loin la paranoia, savez-vous ce que sont les métadatas ?
      Faites l’expérience. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur une des images que vous avez innocemment prises avec votre appareil numérique et choisissez Propriétés.
      Damned !! La taille du fichier et la taille sur le disque sont différentes.
      Pourquoi ? Parce qu’en plus de la superbe image de votre Oncle Jules au mariage de la cousine Gertrude, votre superbe
      Canolympusony a enregistré des tas de données à votre insu, la marque et le type de votre appareil en autres.
      Si vous postez cette image sur Facebook, ces données vont suivre et seront facilement exploitables. Ne vous étonnez pas si
      vous recevez un mail vous proposant un prix avantageux pour le tout dernier Canolympusony.
      Et en restant dans le domaine de la photographie, les nouveaux appareils seront équipés d’un GPS vous permettant de
      vous souvenir où une photo aura été prise à 1 metre près sur le globe. Officiellement pour retrouver l’endroit sur Google Earth.
      Je vous laisse imaginer qui cela peut interesser de savoir où vous étiez, tel jour, telle heure, telle minute, telle seconde.
      Orwell avait tort, nous fournissons nous-mêmes toutes les informations à Big Brother,
      nous construisons nous-mêmes nos prisons


    • Antoine Diederick 27 octobre 2010 19:04

      A Bérurier,

      Oui, nous devenons nos propres bourreaux....

      Première en Belgique ce jour, la carte d’identité pour effectuer des payements en ligne ou autrement.

      Et donc, aujourd’hui, la carte d’identité électronique n’est plus le document qui atteste de ma citoyenneté uniquement mais aussi de ma capacité à consommer. Symboliquement, voilà que se rejoignent des identités différentes. Si ma carte d’identité est une vulgaire carte de crédit, je puis la jeter à la poubelle. Eh que non, c’est un document officiel.....alors quoi.... ?

      Opposons cela aux multiples avatars que prennent les internautes pour surfer sur Internet.....


    • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 28 octobre 2010 02:50

      Cher Ultra Lord,
      Je m’attendais à cette réaction, qui est celle de beaucoup de mes amis lorsque je leur dis que je résiste à la tentation d’ouvrir un profil. Ils me rétorquent qu’ils savent utiliser Facebook et qu’ils n’ont rien à voir avec les abus de certains. La technologie est neutre. Comme vous dites « où est le mal ? »
      C’est pourquoi ce film a été un choc pour moi. Il montre bien que le ver est dans le fruit dés l’origine. L’intention pernicieuse de prendre une revanche sur une étudiante qui vous repousse et de rentrer dans certains milieux sociaux qui vous dédaignent.
      En fait, tout se tient sur Facebook. Avec votre utilisation raisonable, vous apportez une caution aux autres types d’utilisation et au vol d’information personnelle des autres membres, même si ça ne vous concerne pas directement.
      Cordialement


    • UltraLord 28 octobre 2010 12:12

      Cher Pierre,

      La technologie est neutre, et j’en suis un fervent défenseur. Facebook est comme la médecine. Un mauvais médecin peut vous charcuter ... Un mauvais utilisateur de facebook peut se retrouver à se faire spammer de pub pour des appareils photos et se faire virer pour avoir insulté ses employeurs. Dans tous les cas, les excès sont possibles. Pire, ils sont légions ...

      Mais vous dites, Facebook est pourri parce qu’il a été créé pour se venger d’une étudiante. Si vous connaissiez l’histoire de toutes les technologies, vous ne daigneriez même pas taper sur votre clavier. Internet, c’est quoi ? A l’origine, ce ne serait pas un réseau militaire fait dans le but de survivre à toute attaque centralisée ? Dans ce cas, quittez aussi Internet ... car le ver est aussi dans le fruit.

      Et je suis désolé, mais mon utilisation ne cautionne pas les autres types d’utilisation et du vol d’informations personnelles. Ce n’est pas parce que j’ai le permis de conduire que je cautionne les assassins au volant. Sinon, en poussant le bouchon, je vous répondrais que tous, nous cautionnons alors le régime de retraite qu’on nous propose ... ?

      Quant à Berrurier, je travaille aussi dans l’informatique. Pour être plus précis, je travaille dans le domaine de l’intelligence décisionnelle. Je connais donc les méta données, c’est mon travail ... Je peux donc vous donner exactement les dérives possibles, puisque je me suis opposé à certaines ... Mais limiter un outil à ses dérives, c’est être tout aussi totalitaire que les dérives dont vous parlez ...

      Facebook est un outil. Vous en faites ce que vous voulez. Vous pouvez construire une maison ou tuer votre voisin avec un marteau. Le problème n’est pas le marteau. C’est le mec au bout du manche. Malheureusement, il y a beaucoup de crétins sur terre. Mais je garde espoir qu’il reste quand même quelques personnes qui en vaillent la peine.

      Cordialement,


    • JL JL 1er novembre 2010 09:14

      « aujourd’hui, la carte d’identité électronique n’est plus le document qui atteste de ma citoyenneté uniquement mais aussi de ma capacité à consommer. Symboliquement, voilà que se rejoignent des identités différentes. Si ma carte d’identité est une vulgaire carte de crédit, je puis la jeter à la poubelle. Eh que non, c’est un document officiel.....alors quoi.... ? » (Antoine Diederick)

      C’est excatement ce monde qu’Alain Damasio, l’auteur de la horde du contrevent«  a décrit dans la »La zone du dehors« 

      Extrait : »2084. Orwell est loin désormais. Le totalitarisme a pris les traits de la social-démocratie. Le citoyen ne s’opprime plus, il se fabrique, à la pâte à norme, au confort, au consensus. Au coeur de cette glu, un mouvement : la Volte, dont le Dehors est le pays, et subvertir, la seule arme."

      "Par un procédé que George Orwell avait fort bien analysé, on dévoya le sens des mots. Ainsi, preuve en fut donnée dès la fin du XXe siècle, le libéralisme économique s’apparenta très vite à de l’esclavage : la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes, les droits civiques, tout devint otage puis esclave d’un capitalisme aux mains d’une oligarchie ploutocratique. La prospérité des états occidentaux s’appuyait sur la traite d’un ‘tiers monde’ représentant plutôt les deux tiers, voire les trois quarts de la population mondiale d’avant la Grande pandémie de 2018, ainsi que sur l’exploitation de leurs propres populations dont la survie était malignement liée à l’exploitation des peuples du reste du globe….
      La société hiérarchisée ainsi légitimée par le haut ne pouvait être pérenne que sur la base de la pauvreté et de l’ignorance….

      Entretenir cet esclavariat (selon le mot de Alejandro Tola) dans sa « bienheureuse misère matérielle, intellectuelle et morale » était l’occupation d’une partie de l’industrie dite de divertissement : spectacles sportifs de masse, cinéma, reality show, etc. dont les acteurs entraient pour une bonne part dans le maintien de l’ordre. En canalisant les velléites de révolte dans un patriotisme sportif allant du chauvinisme local à un fairplay olympique moribond (derniers jeux olympiques modernes : Gatestown, 2020), le tout associé à un système de loterie dont le chiffre d’affaire, en 2015, dépassait le budget européen - les « caporals de la néoféodalité » (Tola) furent des rouages efficaces des dictatures qui suivraient."



      « Il n’y a pas, je te le répète, de souci plus cuisant pour l’homme que de trouver au plus tôt un être à qui déléguer ce don de la liberté que le malheureux apporte en naissant. Mais pour disposer de la liberté des hommes, il faut leur donner la paix de la conscience. » (Dostoïevski, les frères Karamazov)


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 27 octobre 2010 11:38

      Le niveau intellectuel et culturel de facebook est bien supérieur à celui d’AgoraVox. De plus on y voit des photos magnifiques.


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 27 octobre 2010 16:07

        fesse debouk c’est de la confiture aux cochons... avec le GPS du téléphone portable, l’ID de la connexion internet, voilà que la pauvre petite future victime renseigne de son plein grés les services qui vont pouvoir la persécuter à volonté, faut-il être con pour se faire berner de la sorte ?


        • Antoine Diederick 27 octobre 2010 16:24

          je pense pareil....


        • UltraLord 28 octobre 2010 12:17

          Bonjour à vous,

          Quittez donc de ce pas internet. Vos connexions sont enregistrées par les FAI. On peut tout aussi savoir où vous allez, ce que vous dites, et de là, en déduire rapidement ce que vous pensez ...

          Le problème est là. Tout le monde tape sur Facebook, mais c’est juste un truc un peu plus connu que les autres. Des réseaux sociaux, il en existe plein. Internet est dans sa globalité bien plus que Facebook, et les dérives ne sont pas limités à cet outil.

          Je trouve bien plus dramatique le filtrage envisagé selon les types de flux par certain FAI qui est là très proche de la censure. La liberté d’expression, on en fait ce qu’on veut. Mais je trouve bien plus tragique de se faire censuré, que de voir des ados boutonneux raconter en temps et en heure où ils sont.

          Bref, je comprends votre position, mais reste convaincu qu’alors, il ne vous reste plus qu’à vous retirer dans une grotte. Les caméras sont partout ... Vous êtes déjà fichés ...

          Cordialement,


        • Antoine Diederick 27 octobre 2010 16:23

          Comme disait Juvin (voir video sur Avox tv) nous n’avons plus droit à l’oubli....de cet oubli qui est notre choix.

          C’est la Géhenne sur la terre.....

          Va être temps de nettoyer tout cela au nom de la liberté smiley

          Ce n’est pas Dieu qui comptabilise nos vies mais le Net...... smiley

          Passe-moi la sulfateuse que je dégomme.....


          • elmapelki elmapelki 27 octobre 2010 16:24

            <<Facebook prospère dans une société de solitude>>
            Plus grande est la face que l’on montre, encore plus grand est le dos que l’on cache !


            • Antoine Diederick 27 octobre 2010 16:43

              extrait de Wikipédia

              Narcisse était originaire de Thespies en Béotie ; il était le fils de Liriopé la Nymphe bleue. Le devin Tirésias dit à Liriopé : « Narcisse vivra très vieux à condition qu’il ne se voie jamais. » Narcisse fut l’objet de l’ardente passion de très nombreux jeunes gens et nymphes. Mais il restait insensible à leur amour.

              Parmi ses amoureuses se trouvait la nymphe Écho qu’il repoussa brutalement. Elle passa le restant de sa vie dans des vallons, se laissant dépérir, au point que ne subsista que sa voix qui répétait le dernier mot d’une phrase.

              Un autre jour, Narcisse envoya, en présent, une épée à Ameinias, le plus fidèle de ses soupirants qui se tua de désespoir devant sa porte.

              Artémis (ou Némésis) l’entendit. En Thespies, elle lui fit voir son reflet dans l’eau claire d’une source, et il tomba amoureux de sa propre image reflétée dans l’eau. Devant cette passion désespérée il préféra se suicider.


              • Antoine Diederick 27 octobre 2010 16:45

                le fin mot de l’histoire reste entre les mains de Némésis


              • Antoine Diederick 27 octobre 2010 16:47

                la punition de l’hybris.


              • Aldebaran Aldebaran 27 octobre 2010 18:31

                Merci à Pierre Lacoste de revisiter également ce large consensus accordé aux symptômes de décrépitudes, considérés comme importants au fait qu’ils seraient populaires, comme facebook et les réseaux sociaux.

                Ces masques n’ont pas d’autre ambition que de faire de l’argent sur le dos des « solitaires » qui penseraient combler leur vide par du virtuel, et rarement par l’action. Eloge de la procrastination. Les gens n’ont jamais été aussi seuls ; leur exploitation par les marchés du net n’a jamais été aussi « obscène » au sens marcusien du terme. 

                • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 28 octobre 2010 12:08

                  Oui, Aldebaran, je ne suis pas très marcusien, mais il est vrai que Facebook fait de l’argent avec notre vie intime.L’escroquerie, c’est de dire « c’est gratuit » !


                • UltraLord 28 octobre 2010 12:20

                  Cher Pierre,

                  Par contre, sur ce point, je suis tout à fait d’accord avec vous. Facebook est tout sauf gratuit.

                  Mais malheureusement, aujourd’hui, plus rien n’est gratuit. Le journal dans le métro, c’est bourré de pubs. Tout est comme ça. On vous gave d’information (et surtout de désinformation). Et on vous présente tout ça comme gratuit pour que vous ingurgitiez tout ça.

                  Cordialement,


                • Castel Castel 31 octobre 2010 17:18

                  Un bon site pour moutons.


                  • Castel Castel 31 octobre 2010 17:25

                    Le principe de facebook est simple : tout le monde y est donc, je dois y aller.
                    C’est aussi comme ça que marche « second life » : même les partis politiques ont leur représentant sur second life. Tout y sera dans le futur, peut-être, donc on croira qu’il sera nécessaire d’y aller pour mener une vie normal.

                    Et comme d’habitude, les vieux réactionnaires n’auront pas totalement tord de ne pas suivre la mode stupide.


                    • Castel Castel 31 octobre 2010 17:34

                      La réflexion pourrait être encore plus profonde si l’on compare avec la télé réalité. On a l’impression que l’effet de masse est beaucoup plus forte maintenant qu’avant. Même les vieux veulent ne pas être en reste vis-à-vis de la jeunesse et s’adapter à ses foutaises.
                      je parle de vieux, mais, je vous rassure, je suis très jeune, là n’est pas le problème. (ils font quand même partie de la société !)


                      • romaeterna romaeterna 31 octobre 2010 20:47

                        Un problème récent (pour moi ?) est que Facebook devient de plus en plus invasif car je suis allé sur un site commercial qui me proposait un remise importante mais il fallait que je consulte son profil (le profil d’une marque -eh ! oui ) mais je ne l’ai pas fait car cela m’obligeait à m’inscrire.
                        Et une autre fois je désirais participer à un débat mais encore une fois...piège : il fallait s’inscrire !

                        Une grande partie de ma famille est sur Facebook mais je résiste..... dur, dur les sirènes !


                        • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 31 octobre 2010 21:57

                          Eh bien, bravo. Ca m’est arrivé aussi. Il faut « résister » !


                        • lebreton 21 janvier 2011 01:26

                          je pense que vous avez tout a fait le droit de vous proteger ,facebook est une grande usine a gaz qui peut vous créer beaucoup de problemes selon votre situation ,trop de fuite exploitable par des gens mal intentionnés ,l’espris du web ce n’est pas cela a mon sens ,il faut que cela reste la possibilité de s’exprimer en toute liberté ,pour l’instant c’est le cas mais beaucoup de gens redoutent ,pas sans interet que cela prenne une tres tres grande ampleur ,ce qui est le cas pour la tunisie par exemple ,mais bon il reste beaucoup a dire  !!!! bonsoir


                        • Ariane Walter Ariane Walter 31 octobre 2010 23:17

                          @ L’auteur

                          Vous me faites penser à ces gens qui avaient peur du train...
                          A ceux qui ronchonnaient il y a encore quelques années : « moi, internet, jamais ! »
                          Toute nouveauté est bonne et nocive.
                          facebook, qui a une très belle traduction en Français : « le livre des visages » est un moyen sympa de se tenir au courant, rapidement, des aventures des uns et des autres.
                          Et puis la modernité est excitante : qui dira le charme des textos quand ils clignent d’amour ?

                          Le créateur de Facebook était un malade mental ?
                          Mais c’est le cas de beaucoup de créateurs vous savez...

                          Et puis Facebook disparaîtra et d’autres formes de communication apparaîtront...

                          Il y a ensuite une réalité de l’espèce humaine que vous n’arrivez pas à digérer, c’est que les hommes, dans un monde artiste, aiment se montrer comme sur une scène.
                          Ils aiment qu’on les regarde et qu’on les aime pour ce qu’ils sont ou ce qu’ils veulent être.

                          Là encore le choix existe ...A chacun de décider...Pourquoi il « faut » résister ??
                          je crois que les évènements actuels nous engagent vers d’autres types de résistance ,plus sérieuses !


                          • Castel Castel 31 octobre 2010 23:33

                            je crois que les évènements actuels nous engagent vers d’autres types de résistance ,plus sérieuses !

                            Je ne vois pas de résistance plus sérieuse que de résister à ses propres penchants !

                            Par contre, je suis d’accord que facebook est un bon moyen pour revoir des gens qu’on a pas vu depuis longtemps. Je connais quelques sites de rencontre, je crois que facebook est de loin le plus insipide.


                          • Ariane Walter Ariane Walter 1er novembre 2010 11:51

                            @ L’auteur

                            Dites ça aux banksters !!!!


                          • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 1er novembre 2010 23:05

                            Nos décisions ne sont pas individuelles, elles ont des conséquences sur les autres. Même en utilisant Facebook avec précaution, on le renforce.
                            Le « Progrès » en général est à prendre avec des pincettes. J’ai écrit la dessus.
                            Les petites résistances font les grands combats.


                          • apopi apopi 1er novembre 2010 05:55

                             Je ne me considère pas comme un « résistant » mais je ne mettrai jamais les pieds sur fuckbook ou autre d’ailleurs au moins pour une bonne raison, rester tranquille dans mon tonneau comme Diogéne de son temps, et surtout, surtout éviter qu’une horde de crétins de tous poils se souviennent de mon existence et viennent polluer ma tranquillité. Plus que jamais pour vivre heureux vivons cachés.


                            • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 3 mars 2011 15:46

                              Très bon article de Libe (Ecrans) sur un nouveau problème de libertés personnelles chez Facebook :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès