• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Quarante tentatives Pour trouver l’homme de sa vie »

« Quarante tentatives Pour trouver l’homme de sa vie »

 Roman de Rachel Corenblit Editions La brune au rouergue 189 pages Avril 2015

 

 Que pour le plaisir…..

 

L’auteure passe ainsi des livres pour enfants au premier roman pour adultes. Dire qu’on aurait pu être privé(e)s du plaisir de dégustation…. Tout est à prendre, rien à laisser. L’humour décapant, féroce parfois nous fait vraiment rire. Les hommes se reconnaîtront peut être dans certaines descriptions, quant aux femmes non délaissées, elles sont aussi servies dans un juste équilibre, même si le sexe dit « fort » est quelque peu bousculé plus qu’à son tour. Lucie, institutrice, vient de quitter celui avec qui elle vivait et recherche l’âme sœur. Au début, elle est difficile mais il est vrai que ceux qu’elles côtoient directement ou par internet n’ont pas que des parures. Ah le compagnon de restaurant : « Celui qui regarde sa montre, son téléphone. Son écran allumé, posé entre eux, près de la soucoupe aux cacahouètes ….. » ; « Celui qui compte sa monnaie et vérifie deux fois l’addition et appuie bien sur les touches de l’appareil à carte bleue, pour ne pas se tromper et avoir à recommencer »

Celui-ci, celui- là et beaucoup d’autres. Lucie abandonne la partie, recherche, utilise un autre vecteur, répond aux sollicitations mais en faisant bien attention à ne pas se faire avoir et être abandonnée par celui qui cherche la bonne affaire. Mais à trop en demander, ne risque- t-elle pas de se retrouver seule ? Les tentatives se multiplient : le parent d’élèves accompagnateur scolaire, l’ex de sa meilleure amie, le gentil caissier du supermarché, voire même le fils d’une amie de sa mère. L’auteure nous fait rire, mais jamais pleurer même si cette Lucie qui paraît intelligente et qui sait où est beurrée sa tartine, passe de la sélection féroce, au tout début à l’opération « faute de mieux ». Elle est seule, terriblement seule, elle critique son amie de palier qui prend « tout ce qui bouge » mais l’envie d’une certaine façon. Est-ce un roman féministe ? Non car la femme, elle aussi, en prend pour son grade et notamment la femme d’intérieur, bien rangée : « Celle qui range ses affaires. Les chemisiers accrochés, les pantalons repassés, les chaussures alignées, et dans la cuisine, pareil, les couteaux et les fourchettes ordonnés et rien ne dépasse dans ce monde sous contrôle…. »

Bonne lecture.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Dominique84 Dominique84 15 mai 2015 15:17

    Un livre facile à lire grâce à ses 40 chapitres de 4 pages au rythme soutenu…
    Un peu « girly », sans trop de profondeur, comme si les femmes seules n’avaient qu’une envie : trouver un homme. Soit l’auteur a pris un cas extrême, soit la situation est grave.
    Il faut prendre ce livre pour ce qu’il est, un divertissement, un peu comme on avalerait une tablette de chocolat aussi vite qu’on l’oublierait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès