• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Retour sur les années de plomb

Retour sur les années de plomb

Si en France l'ultra gauche, ultra violente a été quelque peu marginalisée, c'est , entre autres parce qu'il y avait un mouvement révolutionnaire structuré qui privilégiait l'action de masse et refusait la violence individuelle.

Cette ultra gauche a aussi son histoire, en France, elle côtoie cette de l'extrême gauche ....

Hélène Gestern nous livre un roman où flrtent le présent et le passé et où est dévoilée une part du feu oubliée.

« La part du feu »

roman d'Hélène Gester

éditions Arléa

218 pages

janvier 2013

19 €

Gâchis ou échec ?

Laurence Emmanuel découvre qu'elle n'est pas la fille de celui qui l'a élevée comme son père.

Quel est le lien qui la lie à Guillermo Zorgen, militant de l'ultra gauche qui a défrayé autrefois la chronique ?

Ce roman raconte la quête de cette jeune femme, ses découvertes, ses rencontres avec des acteurs de ces années de l'après 68....

C'est une page d'histoire bien romancée qui touche et attache le lecteur de la première ligne jusqu'à l'épilogue.

Pourquoi ces hommes et ces femmes ont-ils tout quitté pour se laisser aller dans des aventures politiques extrêmes au nom de la révolution ?

Ce Guillermo était il un idéaliste perdu ou un pyromane dangereux ? Comment est-il mort ?

Qui la précipité dans le vide à sa sortie de prison au tout milieu des années 70 ?

Ce sont là toutes les questions que se posent Emmanuelle ?

« La génération de Guillermo, elle, n'avait rien attendu de quiconque : elle avait pris l'initiative de la révolte. Elle s'était dressée, vent debout, contre un monde qui lui semblait périmé et avait nourri de sa joie roborative le brasier de Mai. »

Ce livre m'a passionné et m'a ému. Il m'a permis de ré-ouvrir une page de mon histoire car si je n'ai jamais appartenu à l'ultra gauche mais à l'extrême gauche organisée, j'ai rencontré moi aussi des personnalités hors du commun, dévouées, idéalistes et prêtes à aller jusqu'au bout, même après le reflux de la vague révolutionnaire...plutôt le mur que le renoncement....

Certains sont même allés jusqu'au suicide...

Mes amis proches s'appelaient Alain, André et Gerry, ils ont décidé un beau jour de disparaître et de quitter ce vieux monde que nous n'avions pas réussi à changer...Je ne partage pas leur choix extrême et regrette tout en le respectant leur geste ultime.

Ce livre leur rend, à eux et à d'autres indirectement hommage et j'en remercie cette auteure que je ne connaissais pas.

Ce livre sur cette époque extraordinaire, troublée certes mais extrêmement vivante et généreuse peut montrer à la génération montante que la « révolte de mai » n'a pas été qu'un coup de folie mais l'expression d'un engagement de toute une génération.

Si aujourd'hui certains journalistes se gaussent et manient l'ironie facile quand ils évoquent tous les parvenus qui, fils de la bourgeoise, sont revenus vers leur classe d'origine, ils oublient que beaucoup d'autres militants ont continué et continuent de marcher sur les mêmes traces et de mener les mêmes combats que ceux d'hier.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • reprendrelamain reprendrelamain 13 mars 2013 12:54

    @schweizer.ch

     Et aujourd’hui nous n’y sommes pas dans le cul de sac grâce à vos bons maîtres ?


  • CHALOT CHALOT 13 mars 2013 11:19

    Non ! Schweitzer.cr !
    Ce n’est pas du tout la même situation....
    D’un côté vous avez une prise de conscience, une lame de fond, un engagement fort massif avec ses forces et ses faiblesses et notamment le reflux non maîtrisé et non accepté et de l’autre des individus sans perspectives, isolés, faibles qui tombent dans les bras de gourous.


    • TSS 13 mars 2013 13:40

      A l’heure actuelle les classes ouvrières retourne la violence contre elles même ,à l’epoque

      la violence etait été dirigée contre les vrais responsables ,action directe,baader,brigade rouge,

      et là ils avaient vraiment peur... !!


      • CHALOT CHALOT 13 mars 2013 18:52

        Schweitzer . ch : ce n’était pas un univers fictif mais un combat qui a regroupé des dizaines de milliers de militants et de militantes et qui a participé à la mobilisation de millions et millions de personnes.
        Le problème réside dans le reflux des années 70 et ses conséquences pour une partie de cette génération, celle qui ne s’est pas adaptée ou qui n’a pas continué le combat sous une nouvelle forme ou en se donnant un cadre de réflexion et d’action.


        • jaja jaja 13 mars 2013 19:38

          Faire le bilan des années de plomb n’est pas chose facile dans la mesure où celles et ceux qui se sont engagés dans la lutte armée sont contraints au silence sur leurs actions passées et l’analyse qu’ils en font comme l’est par exemple Jean-marc Rouillan sous peine de retourner derrière les barreaux. Mésaventure qu’il a déja expérimentée... C’est sûr que si les anciens d’Action directe avaient un discours de repentis complets ils seraient autorisés et même encouragés à s’exprimer sur toutes les chaînes de télé....

          Donc pour un bilan critique et objectif de la lutte armée par ceux qui l’ont pratiquée il faudra encore attendre...

          Pour les suicidés on pense tout de suite à Michel Recanati qui avait en charge le Service d’ordre de la Ligue communiste et qui est l’un des responsables de la grande mobilisation anti-fasciste de juin 73 qui fit plus de 100 blessés chez les policiers. Ce qui entraîna l’interdiction de la Ligue communiste et aussi les critiques internes contre les « dérives militaristes » de l’organisation.

          Mais il y en a eu beaucoup d’autres parmi les plus sincères qui, hélas, n’ont pas survécu au reflux des années 70...


          • CHALOT CHALOT 13 mars 2013 19:46

            Oui jaja, je suis d’accord avec toi
            Il y en a eu beaucoup d’autres et dans toutes les organisations , j’ai donné les prénoms de trois de mes camarades et amis proches.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès