• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Révélation des pyramides, info ou intox ?

Révélation des pyramides, info ou intox ?

De l’auteur du film : « Comme tout le monde, je pensais que tout avait été dit concernant la grande pyramide de Gyzeh. Jusqu’au jour où je découvris que des faits inexpliqués restaient ignorés par l’égyptologie. Alors j’ai enquêté, sans a priori ni préjugés. Je voulais seulement comprendre comment la grande pyramide avait été construite, mais cette quête m’a mené au-delà de ce que je pouvais imaginer. Tout ce qui va suivre repose sur des faits. Cette aventure vous conduira à travers le temps sur les sites archéologiques les plus anciens et les plus énigmatiques de notre planète, aux confins de l’origine de notre civilisation, pour enquêter sur le pourquoi de la grande pyramide de Gyzeh. »

Le texte générique étant très accrocheur, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai visionné le film qui dure presque deux heures. Je ne suis pas un passionné des pyramides, néanmoins le temps passe très vite sachant que le reportage est de qualité et les questions que soulève l'auteur ont fait monter ma curiosité à huit sur l'échelle de Richter.

Quand votre curiosité est au maximum, vous avez un besoin vorace d'en connaître plus long ; merci Google ou je tape plein d'espoir dans le petit rectangle blanc « La révolution des pyramides » le temps ne s'est pas fait attendre, des dizaines de liens commencent à tomber. A mon grand étonnement, ça intéresse beaucoup d'internautes, c'est le côté positif !

Je commence à faire le tri des informations, la quantité est au rendez vous, pour la qualité des informations c'est très lamentable « ça vole très bas », avec beaucoup d'attaques personnelles sur le réalisateur du reportage, ça ressemble à un débat entre scientistes et créationnistes à propos de Darwin ou un discours indigeste entre la gauche caviar avec la droite bling-bling ! la vérité étant rarement accessible concernant ce type de sujet je conseille aux débatteurs qui pensent avoir la science infuse la phrase de Socrate qui date de plus de 2000 ans « La seule chose que je sais c'est que je ne sais rien » et d'ajouter celui qui sait qu'il ne sait rien en sait toujours plus que celui qui croit tout savoir. Néanmoins avec du temps et du courage on trouve des articles très passionnants. Je m’arrête là concernant ma mésaventure sur mes recherches, le but n'est pas d'ajouter de la polémique à la polémique mais de faire avancer d'un epsilon mes recherches. Il est temps de rentrer dans le vif du sujet, le but est de partager mon analyse, du fait de mon esprit logico matematico je m'intéresserai uniquement à la partie mathématique je vous rassure ça ne dépasse pas le niveau secondaire.

Ma méthode consiste à classer les informations par pertinence (à mon goût) en trois catégories faible moyenne et forte, j'analyse brièvement la derrière catégorie et j’exclue d'office les informations où je ne suis pas compétent.

Exemple d'informations de pertinence faible :

Dans un interview qui fait suite au reportage, l'auteur explique que nos bébés à la naissance mesurent en moyenne une coudée royale égyptienne (mesure utilisée par les bâtisseurs de pyramides) soit en mètre 0,5236 et 3,14 kilo pour le poids, je pense que tout le monde reconnaîtra le nombre pi dans la formulation. C'est très sympa un bébé qui mesure une coudée royale et qui pèse pi, néanmoins je considère que cela n'est pas exploitable même si on vérifie sur le net et que l'on trouve des valeurs très approchantes suivant les pays. Il est impossible de connaître le poids à la naissance des sept milliards d'humains et ensuite de faire une moyenne. Dans ce cas on a recours à un échantillon (quantité de bébés) de surcroît homogène (un seul pays) la valeur statistique sera forcément une valeur approchée. Dans certains cas ce genre d'analyse peut même décrédibilisé le débat.

Exemple d'informations de pertinence moyenne :

La pyramide de Khéops ou grande pyramide de Gizeh est un monument, formant une pyramide à base carrée de 440 coudées. Finalement la base de la pyramide est le plus simplement du monde un carré, on se propose de calculer le périmètre du cercle inscrit et du cercle circonscrit au carré.

-Pour le cercle inscrit le périmètre est égal à 440 coudées (le base du carré correspond au diamètre du cercle inscrit) x par pi soit en mètres 440 x 3,14159 x 0,5236 = 723.07721

-Pour le cercle circonscrit le périmètre est égal à la diagonale du carré (440 coudées x racine de deux) x par pi soit en mètre 440 x 1,41421 x 3,14159 x 0,5236 = 1023.5657 (si on fait le calcule avec le théorème de Pythagore on obtient le même résultat √((440 x 0.5236)2 + (440x 0.5326)2) x 3.14159)

-A présent on fait la différence des cercles circonscrit et inscrit soit CI – Ci = 299.793629.

Ce nombre vous dit peut être rien, mais un physicien vous dira que ce nombre ressemble étrangement à une constance universelle soit la vitesse de la lumière, elle est par exemple de 299 792 458 m.s-1 dans le vide.

La valeur peut varier légèrement suivant les arrondis mais ne fluctue pas comme dans un calcul statistique, à ce niveau chacun est libre de dire c'est ou ce n'est pas du hasard. Je respecte les deux idées, néanmoins si ce n'est pas du hasard les bâtisseurs de pyramides avaient la bosse des maths et ils connaissaient la vitesse de la lumière. (Peut-être des sacrés cachottiers)

La catégorie des informations de pertinence forte :

Dans le reportage, le passage sur le pyramidion (bloc de pierre taillé, pièce ultime qui termine et coiffe le sommet des pyramides) constitue un des moments clé.

Décortiquons ce bijou mathématique qui date de plusieurs milliers d'années, soit une pyramide à base carrée.

-La hauteur du pyramidion est de un mètre pile ça jette un froid, les bâtisseurs sont censés ne pas connaître le mètre qui date approximativement de la Révolution française (Auparavant, les longueurs étaient mesurées en référence humain, le pouce, le pied et la toise). Le côté de la base du pyramidion mesure Pi / 2.

Quand on étudie la géométrie de la grande pyramide rapport apothème/demi-base elle est égale au nombre d'or (Phi), idem si on étudie les proportions de la chambre du rois les rapports sont d'une proportion harmonique, la coudée est égale Pi / 6, la liste est très longue...

Il n'est pas utile à mon niveau de détailler ces formes géométriques, on trouve sur le web des centaines de pages qui font ça très bien.

En synthèse la coudée, pi et phi sont omniprésent, voire inscrit dans tous ces édifices, pour les mathématiciens ces trois nombres sont vraiment magiques, certains diront même cosmiques !

Explications :

-Pi est un nombres irrationnel transcendants sont des nombres irrationnels qui ne sont pas algébriques. De ce fait pas exprimables par une fraction ou une équation. Les décimales sont en nombre infini (où pi se manifeste l'infini n'est pas très loin) et elles sont totalement imprévisibles et jamais périodiques. Il est très difficile de savoir ou parfois impossible de définir la transcendance.

Le nombre pi est peut-être un nombre univers (Il en a toutes les propriétés, mais on en est pas tout à fait sûr) par exemple la date du 02092013 se trouve telle quelle à la décimale 167 804 793, dans ce nombre univers vous trouverez votre date de naissance un article d'Agoravox, la bible, la Joconde si vous avec pris soin de la coder en binaire etc. En fait tout ce qui existe dans l'univers se trouve dans pi.

Plus d'infos sur : http://www.angio.net/pi/bigpi.cgi

-La coudée royale égyptienne se comporte comme une clé, elle n'a probablement pas délivré tous ses secrets, elle est égale à pi / 6 soit en mètre 0,5236.

Coudée =π-φ2=π/6 (Incroyable 3,1416-2,618=0,5236 soit pi-phi^2=coudée)

-Phi (nombre d'or) c'est le seul nombre qui lorsqu'on lui ajoute l'unité devient son carré et lorsqu'on lui soustrait l'unité devient son inverse.

φ = 1.618033 plus exactement

φ ^2-1=φ

φ ^2-φ =0

1/φ =φ -1

Phi appelé également nombre d'or est omniprésent dans la nature et également dans l'univers, par exemple dans la suite de Fibonacci nommé également spirale logarithmique ou encore spirale d’or.

En partant de 1 si vous lui ajoutez le nombre qui précède on obtient la suite de Fibonacci 1+0 =1 ; 1+1=2 ; 2+1=3 soit la suite 0,1,1,2,3,5,8,13,21,34,55,89 etc. Si je divise deux nombres consécutifs de la suite de Fibonacci j’obtiens le nombre d'or (21/13=φ ou 89/55=φ). Suite très énigmatique dans la nature, si je prends une marguerite elle a curieusement 13 ou 21 ou 34 pétales mais jamais 14 ou 22 pétales.

Idem pour une pomme de pin ou les écailles d’un ananas ou le dessin d’un coquillage ou dans la spirale ADN ou à grande échelle dans celle des galaxies.

Soit le problème mathématique appelé "Le monsieur des lapins". Combien de couples de lapins obtiendrons-nous à la fin de l'année ; si on démarre avec un couple, chacun des couples produit tout les mois un nouveau couple lequel deviendra productif au second mois de son existence ? Réponse c'est une suite de Fibonaci (1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, ...lapins)

Ce nombre d'or et omniprésent dans la construction des pyramides Kheops, les dimensions du Parthénon d’Athènes, les gradins du théâtre d’Épidaure, les grandes cathédrales européennes, à Taj Mahâl immense monument funéraire élevé en Inde... Les bâtisseurs connaissaient et maîtrisaient-ils tous ces notions mathématiques ? qui ne seraient pas uniquement cachées dans ces impressionnants édifices. Ce nombre est également présent dans les œuvres de Léonard de Vinci. On le retrouve également inscrit dans la nature par exemple la botanique dans la disposition et l’arrangement des feuilles d’un végétal, soit tous les arrangements possibles observables chez les végétaux par exemple la disposition des spirales dans les fleurs de tournesol ou dans la pomme de pin. (voir le reportage nombre d'or).

Qu’en est-il en réalité ? Quelle est la part du mythe ? Comment expliquer les faits avérés ?

En conclusion ce reportage « la révélation des pyramides », même si tout n'est peut-être pas à prendre à la lettre (à mon goût), il comporte des informations de pertinences fortes, en autre les mathématiques qui à mon avis est un paradigme à prendre beaucoup plus en considération dans les recherches.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 31 août 2013 13:24

    il faudrait essayer de donner un objet quelconque a un mathématicien en lui laissant libre choix dans ces calculs pour voir si avec un canette de coca par exemple il peut nous sortir des chiffres marquants ou des dates historiques ...


    • fb 31 août 2013 16:25

      « des dates » ? Je doute qu’un mathématicien ou qu’un physicien digne de ce nom soit très versé dans la croyance de la numérologie.


    • Christian Labrune Christian Labrune 31 août 2013 16:38

      @Robert Gil
      Cela s’est fait. Un mathématicien français que toutes ces histoires inventées par des occultistes psychopathes irritait, était allé sur les Champs Elysées mesurer les dimensions d’une cabane de vendeuse de billets de loterie. Rentré chez lui, il avait habilement trituré tous ces chiffres et leurs proportions et il lui était vite apparu que l’édicule était porteur de nombreux « messages », lesquels pouvaient être considérés comme la révélation de grandes constantes cosmologiques !

      Je ne me souviens plus du nom de ce mathématicien, j’ai déjà cherché sur l’internet, parce que cette histoire est un vieux serpent de mer. Peut-être se trouvera-t-il ici quelqu’un qui pourra nous en dire plus. En tout cas, je suis bien persuadé qu’on peut faire dire n’importe quoi à une canette de bière ou à un ouvre-boites !


    • Badd 1er septembre 2013 09:48

      Je ne sais pas si c’est authentique mais Umberto Eco évoque, dans le Pendule de Foucault, un certain Jean-Pierre Adam qui aurait fait ces calculs sur un kiosque (voir chapitre 48).


    • Piere CHALORY Piere Chalory 1er septembre 2013 10:15

      Bonjour,


      Cet article nous change de la frénésie Syriaque et du storytelling politoc, ça fait au moins ’’rêver’’, même si évidemment, comme dans toutes les théories et reportages à caractère sensationnaliste, il faut en prendre et en laisser. 

      C’est vrai que les pyramides d’Egypte, dernières des 7 merveilles du mondes antique encore debout je crois, sont chargées d’évocations mystérieuses, et sont d’ailleurs utilisées en temps que symbole dans nombre de mouvements à caractère esotérique, et même imprimées sur les dollars américains.

      J’ai fait plusieurs évocations surréalistes des pyramides, dont celle ci ;







    • Christian Labrune Christian Labrune 1er septembre 2013 14:01

      @Badd

      Tout à fait exact. Cet extrait est cité sur une page Internet et je n’ai eu qu’à le recopier. Le voici :

      "Il ouvrit tout grands et théâtralement les battants, nous invita à venir voir et nous montra, au loin, à l’angle de la ruelle et des avenues, un petit kiosque de bois où se vendaient probablement les billets de la loterie de Merano.
      « Messieurs, dit-il, je vous invite à aller mesurer ce kiosque. Vous verrez que la longueur de l’éventaire est de 149 centimètres, c’est-à-dire un cent-milliardième de la distance Terre-Soleil. La hauteur postérieure divisée par la largeur de l’ouverture fait 176 : 56 = 3,14. La hauteur antérieure est de 19 décimètres, c’est-à-dire égale au nombre d’années du cycle lunaire grec. La somme des hauteurs des deux arêtes antérieures et des deux arêtes postérieures fait 190 x 2 + 176 x 2 = 732, qui est la date de la victoire de Poitiers. L’épaisseur de l’éventaire est de 3,10 centimètres et la largeur de l’encadrement de l’ouverture de 8,8 centimètres. En remplaçant les nombres entiers par la lettre alphabétique correspondante, nous aurons C10H8, qui est la formule de la naphtaline.
      - Fantastique, dis-je, vous avez essayé ?
      - Non, dit Agliè. Un certain Jean-Pierre Adam l’a fait sur un autre kiosque. J’imagine que tous les kiosques de la loterie ont plus ou moins les mêmes dimensions. Avec les nombres on peut faire ce qu’on veut. Si j’ai le nombre sacré 9 et que je veux obtenir 1314, date du bûcher de Jacques de Molay date chère entre toutes, pour qui, comme moi, se déclare fidèle à la tradition chevaleresque templière - comment fais-je ? Je le multiplie par 146, date fatidique de la destruction de Carthage. Comment suis-je arrivé à ce résultat ? J’ai divisé 1314 par deux, par trois, et cetera, tant que je n’ai pas trouvé une date satisfaisante. J’aurais tout aussi bien pu diviser 1314 par 6,28, le double de 3,14, et j’eusse obtenu 209. Eh bien, c’est l’année où Attale Ier de Pergame entre dans la ligue antimacédonienne. Satisfaits ?"


    • NastyCruncher 31 août 2013 13:50

      Juste pour corriger une de vos formules, vous exprimez que φ ^2-1=φ ce qui implique que φ ^2-φ =1 et non 0


      • Gcopin fessesbouc 31 août 2013 15:10

        Bonjour
        Effectivement il manque x
        Le nombre d’or est l’unique solution positive de l’équation du second degré suivante :
        x^2 - x - 1 = 0
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_d%27or
        Une des démonstrations
        Soit un segment [AC]. D’après Euclide et son partage en deux segments en « extrême et moyenne raison », il faut trouver un point B sur [AC] et plus proche de C de sorte que :
        [AB]/[BC]=[AC]/[AB]  
        On pose [AB]= x et [BC]= 1
        soit : A ----------------- x --------------- B ------- 1 ------- C
        On a donc [AC]= x+1  et  x/1= (x+1)/x
        d’où  x= (x+1)/x  donc  x²= x+1
        soit x² - x - 1= 0
        On obtient une équation du second degré que l’on résout en posant :
        ∆= b² - 4ac
        soit ∆= 1 + 4 = 5 d’où les deux racines : x= (1+√5)/2 et x= (1- √5)/2.
        Sachant que l’on étudie des longueurs, alors on ne prend pas la racine négatif (1-√5)/2
        On a donc une solution :   x= (1+√5)/2
        Soit la valeur Phi

        Toutes les infos ici
        http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Geometri/NbOrPuis.htm#Phi

        Salutations


      • NastyCruncher 5 septembre 2013 18:41

        Bonjour,

        Votre démonstration est parfaitement exacte.

        Une coquille s’est cependant glissée dans votre article. (voir votre lien...)

        Cordialement


      • soi même 31 août 2013 14:17

        L’insondable nombre d’Or :

        http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/LCdeStMartin/Desnombres/Des_nombres.pdf

        Formules numériques Première formule

        Quarrez d’un nombre.

        Additionnez théosophiquement le nombre qui précède celui-ci d’une unité.

        Additionnez arithmétiquement les deux sommes.

        Vous aurez le carré de votre premier nombre.

        Exemple : 6 x 6 = 36

        Addition théosophique de 6 (la somme des nombres 1.2.3.4.5.6.) = 21.

        Addition théosophique de 5 (la somme des nombres 1.2.3.4.5.) = 15.

        21 + 15 = 36

        Deuxième formule

        Multipliez par 8 un produit théosophique.

        Joignez 1 au produit.

        Extrayez la racine carrée.

        Prenez la petite moitié de cette racine.

        Vous aurez le nombre radical du produit théosophique.

        Exemple : 21 produit de 6 (V. l’exemple ci-dessus),

        x 8 = 168 + 1 = 169

        = 13 13/2 = 7 + 6

        6, petite moitié, = le nombre producteur théosophique.

        Troisième formule

        Additionnez théosophiquement un nombre quarré.

        QUARREZ LA SOMME.

        Vous avez un produit qui contiendra la somme des cubes de tous les nombres éléments du quarré que vous aurez additionné théosophiquement.

        Exemple : Quarré de 3 = 9.

        Additionné théosophiquement 45 (somme des chiffres 1.2.3.4.5.6.7.8.9.) x 45 = 2025.

        Cubes de 1................... 1
        2................... 8
        3................... 27
        4................... 64
        5................... 125
        6................... 216
        7................... 343
        8................... 512
        9................... 729


        2025

        On peut trouver une infinité de ces sortes de formules dans les nombres ; mais l’utilité en est médiocre en ce que l’on n’en connaît pas l’application.

        D’ailleurs, il y a à cette marche un inconvénient, c’est d’astreindre tous les nombres à la même opération, pendant qu’il en est qui doivent s’y refuser, comme dans le dernier exemple, il a fallu regarder 8 comme le cube de 2 ce qui répugne à l’esprit des nombres quoique cela soit conforme à l’esprit arithmétique.

        Enfin cela me paraît faire descendre les nombres dans la région du calcul vulgaire, où les géomètres et les mathématiciens trouvent à s’avancer beaucoup dans le calcul des effets et des mouvements des êtres, mais nullement dans la science des raisons et de l’esprit de ces êtres.

        Aussi est-on très savant dans ce siècle sur les révolutions des astres, sur leurs distances, sur les lois des réfractions de la lumière, sur les proportions des temps et des vitesses, etc… ; mais on n’a pas fait encore le premier pas pour nous apprendre la raison la moindre de ces merveilles ; et c’est je le répète, parce qu’on ne s’occupe que du calcul des raisons.

        Cependant ayons de l’obligation à celui qui a trouvé les formules ci-dessus.

        Cela prouve de l’intelligence et un cerveau qui s’occupe.



        • Abdu Abdu 31 août 2013 14:29

          Le film, si on parle bien du même, est truffé d’illogismes, ce qui peu se pardonner, mais surtout manipule le spectateur.
          La recette :
          - poser une question illogique à la base.
          - affirmer que la réponse officielle est « c’est le hasard ».
          On passe ainsi de questionnement en questionnement.
          Puis le spectateur n’a plus que le choix d’admettre ce qu’on lui donne ou passer pour un âne.


          • appoline appoline 31 août 2013 18:28

            Il y a dans le monde, bien des choses qu’on ne peut expliquer, nous n’avons pas encore assez avancé


          • Sortirducadre Sortirducadre 2 septembre 2013 14:06

            Bonjour,


            Pourrais-tu détailler les illogismes dont tu parles ? Pour moi ce film ne pose aucune question illogique donc je ne comprends pas ton point de vue.

            Merci pour tes éclaircissements smiley

          • nemotyrannus nemotyrannus 2 septembre 2013 18:28

            C’est pas une question d’illogisme mais de malhonnêteté tout court .


            Leur idée , je l’ai déjà dit , c’est de faire croire qu’il y a une civilisation mysterieuse et ultra avancée qui à construit les pyramides.

            Et pour ça ils disent que eux , puisqu’ils ne savent pas quelque chose personnellement , eh bien c’est que c’est trop bizarre. Que c’est la preuve que des aliens ont fait tout ça.

            Je ne sais pas donc c’et de aliens.

            Et que je dis que les égyptologues c’est des mafieux , que j’instille la méfiance dés le début face à des types qui sont les premiers à détenir les réponses à leurs questions idiotes mais dont la rationalité est contraire à leurs but donc on les tait...

            Et que je dis que c’est pas possible de faire ça en 20-30 ans car il faudrait un bloc tous les 2 min 30 alors que leurs calculs n’ont de sens que si le chantier ne se compose que d’un seul , UN SEUL , ouvrier alors qu’ils devaient être des milliers sur place...
            Mais ça à plus de gueule de dire qu’il y a une technique à base de laser et de scie diamantée à ultrason la dessous , hein.. ?

            Que c’est trop dure à tailler le granit en plus.
            Sauf que la plupart des blocs sont en calcaires...Non mais faudrait voir à pas oublier qu’il a travaillé dessus pendant des années ce grand nom de la science.

            Que ces blocs sont pour la plupart extraits de carrières non loin du caire et non pas forcément à 900 Km de là sauf quelques uns.
            Auquel cas ilexiste toujours les transports fluviaux. 
            Mais que ça à plus de gueule de dire que c’est techniquement impossible puisque eux , et de continuer à parler de granit parc que , hein , faudrait voir à pas trouver des explications et s’écarter du but premier (aliens) quand même...

            Qu’il est question de cercles trop parfaits dans les statues , que ce n’est pas possible évidemment .
            Que le compas ou bien un marqueur au bout d’une corde sont des instruments trop évolués pour des humains normaux.

            Qu’il est question du pyramidion mesurant précisément 1 mètre alors que cette unité de mesure date de la Révolution française.
            Que trouver un objet parmi des millions d’autres ne faisant pas un mètre ou l’avoisinant n’a rien d’exceptionnel.

            Qu’un gars prétend qu’il est étrange qu’un bâtiment comme ça ait résisté aussi longtemps. En omettant le fait qu’il s’agit de cailloux dans un endroit désertique , ils sont donc juste un peu abîmés par le vent et le sable.



            Ce film , parce que ce n’est pas un documentaire , est une grosse arnaque.
            C’est de la manipulation pour adeptes de paranormal en manque de mystère et de mysticisme.


          • Abdu Abdu 2 septembre 2013 19:33

            Exemple d’illogisme, demander comment les egyptiens faisaient pour réaliser des choses très précises sans savoir les mesurer.

            Ou encore pourquoi la grande pyramide a pu résister aux séismes alors que les techniques antisismiques n’étaient pas connues.

            Et prétendre au la réponse officielle à ce genre de questions serait le « sempiternel hasard »...

            Prenez toute la longue tirade où il est répondu ironiquement « hasard », la pluspart de ces questions sont absurdes à la base.


          • Sortirducadre Sortirducadre 5 septembre 2013 12:50

            @Abduje suis désolé de ne pas bien vous suivre. Je trouve que la question de la précision de construction sans les instruments de mesure est très pertinente, ainsi que celle des constructions anti-sismiques.


            Les constructions dont il est question dans le film sont extrêmement précises et ont résisté aux tremblements de terre, c’est un fait. L’Egyptologie officielle ne s’intéresse pas à ces questions, elle sous-entend donc que les bâtisseurs ont eu un sacré coup de bol que leurs constructions soient aussi précises et résistent aux tremblements de terre. C’est ce qui est dit dans le film.

            @nemotyrannusje n’ai pas entendu parler d’aliens dans le film, peut-être n’avons-nous pas vu le même... De même, je ne vois pas pourquoi vous dites que les calculs du temps de construction de la pyramide n’ont de sens que si l’on a qu’un seul ouvrier. S’il faut placer un bloc toutes les 2’30, vous pouvez avoir des milliards d’ouvriers, ça ne changera pas grand-chose... 

            Plusieurs essais scientifiques ont été menés pour tenter de reproduire les prouesses des bâtisseurs, sans succès. Essayez donc vous-même de fabriquer une statue aussi parfaitement symétrique avec un compas et un marqueur au bout d’une corde... J’aimerais voir le résultat smiley

            Hormis la fin spéculative, et annoncée comme telle, ce documentaire ne fait qu’accumuler des faits. Ils vous gênent sans aucun doute, mais ils sont là.


          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 13:23

            Je m’explique donc (désolé pour le délais).

            En quoi être capable de mesurer la précision serait-il nécessaire à la réalisation d’un objet précis ?
            Exemple : avec un compas, vous pouvez faire un cercle précis. Pourtant, vous êtes incapable de mesurer la précision du cercle que vous avez tracé.

            Ce documentaire utilise le mot précision à tord et à travers.

            N’avez-vous pas été choqué sur le passage où on s« émerveille du quatrième chiffre après la virgule de la valeur de la coudée ? Alors que ce chiffre n’est que le résultat d’une division faite par nos contemporains ?

            Il n’y a pas de hasard là-dedans. Juste une question de logique.

            Que les pyramide aient résisté aux séisme est un fait. Sans quoi elles ne seraient pas là. Et alors ? Si les »bâtisseurs" n’avaient fabriqué que des trucs qui ont résisté, ça pourrait être une compétence, mais on n’en sais strictement rien puisqu’on ne peu voir que ce qui a résisté.

            Mais quand bien même. Une tour résiste moins bien qu’une pyramide. Ou est le hasard ? Où est le génie ? Où est le miracle ? Où est le coup de bol ?
            Un gamin de 5 ans sait qu’une construction peu haute avec une base large tiendra plus longtemps que l’inverse. La seule conclusion est qu’ils ont voulu construire pour longtemps et avec une technologie rudimentaire, la pyramide est presque la seule solution.


          • Castel Castel 5 septembre 2013 13:44

            "Mais quand bien même. Une tour résiste moins bien qu’une pyramide. Ou est le hasard ? Où est le génie ? Où est le miracle ? Où est le coup de bol ? "

            Si ce n’était que la pyramide, le problème ne se poserait qu’à moitié.

            Or, le documentaire parle d’autres structures antisismiques réalisés en pierre extrêmement dure et qui ne forment pas une pyramide, mais de simples murs. 

            C’est bien gentil de critiquer le documentaire, encore faut-il le voir jusqu’au bout, en prenant en compte rigoureusement chaque détail significatif.


          • Sortirducadre Sortirducadre 5 septembre 2013 15:20
            @Abdu vous n’avez manifestement pas appréhendé la complexité de construction de la grande pyramide. Il ne s’agit pas d’un cercle mais de dizaines de mesures qui sont cohérentes entre elles. Des longueurs, des hauteurs, des angles, des profondeurs ; entre l’extérieur et l’intérieur ; des alignements et des rapports qui ne peuvent pas être dus au hasard et qui ont bien dû être mesurés, donc avec des outils adéquats.

            Pour l’anti-sismie, je rejoins le commentaire de Castel. Bien d’autres constructions à travers le monde, et parmi elles beaucoup de murs,ont été réalisés il y a plusieurs millénaires et ont parfaitement résisté aux tremblements de terre. Votre argument ne tient donc pas.

            Sachant que ce ne sont que deux points que vous avez voulu aborder mais que le documentaire en aborde des dizaines d’autres... tout aussi troublants smiley

          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 15:59

            Castel, j’ai vu le documentaire, une fois et demis.

            Il n’y a pas de hasard à ce que les constructions dont la structure est plus résistante ait résisté plus. Il n’y a rien de surprenant non plus.

            Ce qui est absurde, c’est de mettre ça en parallèle avec les notions actuelles en matière de séismologie.

            Ce ne sont pas les techniques actuelles qui ont été employées.
            Ce sont des techniques rudimentaires, et d’ailleurs beaucoup plus efficaces car je suis convaincu que tous nos prétendu bâtiments anti-sismiques ne seront plus là dans 1000 ans.

            Mais je peux faire le même raisonnement que pour la pyramide. Un enfant de 5 ans sait qu’en encastrant des grosses pierres on fait un mur plus solide qu’en empilant des petits cailloux et même en les collant.

            Je ne dis pas que le niveau des architectes de l’époque étaient plus bêtes que les nôtres. Jute que ces murs ne sont en rien la preuve d’un talent conceptuel extraordinaire.

            Sortirducadre, le problème de ce documentaire est qu’il présente les mêmes calculs plusieurs fois sous des formes nouvelles, nous ensevelis dessous, mais ne nous donne jamais le protocole de mesure qui a amené aux informations de base dont découlent tous ces miracles.

            On nous parle de la hauteur de la pyramide sans jamais nous dire comment elle a été mesurée. Pareil pour les largeurs.
            C’est pourtant fondamental pour cette fumeuse histoire de vitesse de la lumière et ce mètre.

            Pourquoi voulez-vous que l’on soit capable de mesurer un alignement pour le réaliser ?
            Et qui prétend que les alignements et rapports géométriques soient dus aux hasard ?
            Justement, un alignement, un rapport géométrique peut parfaitement se réaliser sans aucune mesure. Il faudrait même être un peu idiot pour passer par des calculs et la valeur de Pi ou de Phi puis concevoir et mesurer pour vérifier etc. plutôt que d’utiliser la géométrie pour ce qu’elle sait faire !

            Prendriez-vous les bâtisseurs pour de vulgaires polytechniciens obsédés du chiffre au point d’en être devenus dépendant ?


          • Castel Castel 5 septembre 2013 16:09

            « Castel, j’ai vu le documentaire, une fois et demis. »

            La première fois, vous avez dû être bourré...
             smiley  smiley


          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 16:34

            Ouaip. Et la demis-deuxième, ça m’a saoulé. smiley

            En fait, même pas. La demis-deuxième, j’ai craqué.
            C’est pas saoulant, c’est énervant.
            Parce qu’on nous inflige des faux raisonnements et qu’on ne peut pas répondre.


          • Castel Castel 5 septembre 2013 16:36

            « Jute que ces murs ne sont en rien la preuve d’un talent conceptuel extraordinaire. »

            Qui vous parle de talent conceptuel ? le plus dure est déjà de tailler les pierres, ensuite de les déplacer et enfin de les emboiter à la perfection.
            Si vous êtes capable de refaire Stonehenge avec les gens de votre bled, n’hésitez pas, contactez-nous, on vous filmera et on enverra la vidéo dans video gag !
             smiley


          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 16:58

            C’est pour ça que j’ai ajouté le mot conceptuel. La difficulté est le déplacement des pierres. C’est du boulot.
            Du moment qu’on sait faire ça, le reste, bof.

            Et déplacer des gros cailloux, ça demande du temps et de la main d’œuvre, mais ça se fait avec des moyens rudimentaires. D’ailleurs, si le cailloux est vraiment gros, les moyens les plus simples peuvent être les plus efficaces.

            Stonehenge, pas de problème, donne-moi le temps et les hommes. Il n’y a pas de difficulté technique.

            La grande pyramide, donne-moi le statut qu’avait Pharaon, et j’en fait mon affaire. Même sans pétrole et sans internet.


          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 17:00

            « les emboiter à la perfection » voilà un exemple de chose qui demande à être éclairci.
            Quelle est la précision exacte de ces emboitements ?


          • Sortirducadre Sortirducadre 5 septembre 2013 17:27
            @Abdu vos certitudes vous empêchent de rester ouvert. Vous êtes pour le moment incapable d’envisager les choses en élargissant votre angle de vue car vous vous perdez dans des détails et des points de vue étroits.

            Vous ne me convaincrez pas et je ne vous convaincrai pas non plus, et après tout ce n’est pas bien grave. Les faits demeurent et les explications restent découvrir.

            Bonne fin de journée smiley

          • Castel Castel 5 septembre 2013 17:29

            « « les emboiter à la perfection » voilà un exemple de chose qui demande à être éclairci.
            Quelle est la précision exacte de ces emboitements ?
             »

            Dites donc, vous avez quel age pour demander cela ? si vous avez vu le documentaire, il n’y a pas lieu à poser cette question, à moins que vous soyez aussi immature qu’un enfant de 5 ans.

            Vous dites « pas de problème » mais faites-le. Vous verrez que ce n’est pas si simple.


          • nemotyrannus nemotyrannus 5 septembre 2013 20:02

            Il est question d’une civilisation nettement avancée.

            Car il est constamment sous-entendu que les égyptiens n’avaient pas la technologie pour faire tout ça , ce qui est bien sûr absolument faux.

            Alien ou peuples de monstres marins c’est la même chose.
            C’est basée sur du vent hormis le besoin de vivre dans le mystère mystique . Je sais que c’est sympa, j’ai eu ma periode quand je croyais toutes les vidéos et toutes les histoires sur internet mais a un moment il m’a bien fallu admettre que ça ne tenait pas debout.


            -Ben si on fait un travail à plusieurs , en même temps et en divers endroit , degré par degré , paliers par paliers ,ça va nettement plus vite.
            De même , quand vous vous peignez vous ne prenez pas la journée entière pour le faire en vous peignant les cheveux uns par uns. 
            Vous les peignez avec plusieurs dents de peigne.

            Quand vous ratissez les feuilles mortes , vous le faites par gros paquets .

            De quels essais parlez vous ?
            Il y en a des tonnes qui ne nécessitant pas de faire appel à une civilisation avancée.
            Une récente et française , parce que je me sens d’humeur chauvine :


            Quant’à la symétrie si parfaite d’une statue qui n’a rien à voir avec les pyramides (merci de pas le rappeler , docu-menteur) , je vous invite à faire l’essai vous même , sur la même photo. ou capture d’écran.
            Gimp est votre ami.

            Rien ne me gêne , détrompez vous , hormis le fait d’appeler « faits » ce qui n’est qu’un arrangement avec la réalité. 
            Avec deux / trois omissions par ci-par là , de la fausse logique ici ou là et des mensonges éhontés pour pas les oublier.

            En fait , en défendant encore malgré tout ça , je crois que c’est vous qui êtes gênés , merci de pas inverser les rôles smiley


          • Abdu Abdu 6 septembre 2013 10:06

            Désolé Castel, le film ne parle pas d’emboitement du tout. Il évoque très brièvement la finesse des joints entre les blocs (de l’ordre du millimètre). C’est très différent.
            Un emboitement demande la précision en volume, un joint concerne au mieux une surface, et parfois une ligne seulement.
            Le premier demande beaucoup plus de temps que le second.
            Mais les deux se réalisent par enlèvement de matière successifs : positionnement, « rayage », enlèvement. Cette technique prend du temps, mais quand tout prend du temps, ce n’est plus un problème.


          • Abdu Abdu 6 septembre 2013 10:10

            « Vous dites « pas de problème » mais faites-le. Vous verrez que ce n’est pas si simple. ».
            Si vous me payez pour le faire, oui.
            Sinon, je dois gagner ma vie.
            Pas vous ?


          • Abdu Abdu 6 septembre 2013 10:22

            "Dites donc, vous avez quel age pour demander cela ? si vous avez vu le documentaire, il n’y a pas lieu à poser cette question, à moins que vous soyez aussi immature qu’un enfant de 5 ans.« 
            Ha. Si je pose des questions factuelles, c’est immature...
            C’est donc un film réservé aux personnes suffisamment mûre pour ne pas poser de question...
            Même quand les faits annoncés ne sont pas rigoureusement étayés ?

            Un emboitement, au minimum, ça se caractérise par trois longueurs sur deux pièces différentes.
            La perfection, ça ne veut rien dire (vous avez parlé de perfection d’emboitement). On peut parler de précision, c’est à dire au minimum la tolérance de réalisation de trois cotes.
            Donc pour dire »emboitement parfait’ avec autre chose que la gueule, il faut disposer de 18 valeurs factuelles sources.

            Or, les valeurs factuelles sources sont presque absentes du film.
            On y préfère les superlatifs et l’ironie.
            Ainsi que les valeurs déduites.


          • Castel Castel 6 septembre 2013 17:19

            « le film ne parle pas d’emboitement du tout. Il évoque très brièvement la finesse des joints entre les blocs (de l’ordre du millimètre). »

            Vous jouez sur les mots. Emboitement avec ou sans joint, le résultat est parfait.
            C’est très rare voire exceptionnel ce travail de bâtisseur.

            Le problème, c’est que vos arguments ne pèsent pas lourd devant les faits. A la limite, on sent chez vous soit de la mauvaise foi, soit une absence totale de sens des réalités.

            Si le documentaire vous emmerde, il fallait en regarder un autre. Il y a en a des milliards sur internet.


          • nemotyrannus nemotyrannus 6 septembre 2013 20:04

            Appliquez ces principes à vous même.


            Tout n’est pas parfait , loin de là .
            Surtout dans la chambre même du Roi.

          • Abdu Abdu 7 septembre 2013 04:43

            Sortirducadre,
            convaincre, ça dépend de quoi.
            Si c’est de la qualité documentaire d’un film qui justifie à lui seul l’expression « faire passer des vessies pour des lanternes », oui, on n’avancera pas.
            Sur la notion de civilisations préhistoriques, de leur savoir, leurs compétences... là, je ne demande qu’à apprendre. Je suis intimement convaincu que des pans entiers de connaissances et sciences ont été perdus.
            Ce film fait obstacle à ces réflexions.

            Castel,
            je suis déçu de la tournure prise par cet échange. Tant pis.
            Je voulais vous amener à démêler les faits de leurs interprétations, vous vous y refusez.
            Continuez puisque ça vous chante de ne vous poser que les questions qui n’en sont pas.

            Ma conclusion de tout ça, encore hélas des discussions sur ce sujet pourtant important et passionant mais qui n’ont absolument rien apporté.


          • sleeping-zombie 31 août 2013 15:08

            Hello,

            Que Pi et Phi soient très présents en architecture ne devraient surprendre personne : ces nombres sont avant tout issus de constructions géométriques.
            Pi est le rapport entre le diamètre et le périmètre d’un cercle.
            Phi est le rapport entre le grand coté et le petit coté d’un rectangle « d’or » (un rectangle qui replié sur sa plus grande longueur garde la même proportion).

            Après, s’extasier que la coudée royale vaille Pi/6, c’est du scientisme. Il aurait fallu que le mètre, mesure choisie arbitrairement à la sortie de la révolution, soit un peu différent, pour que ce ne soit plus vrai. (tout comme le poid des bébés qui vaudrait Pi, ou la différence (en mètres) entre les 2 cercles construits sur la base de la pyramide).

            Le fait est que le monde scientifique regorge tellement de constante que quelque soit la quantité considérée, on peut probablement trouver une formule à la noix qui la relie à quelques unes de ces constantes.
            Pas de quoi s’extasier pour autant, ni y chercher un sens caché.

            Et pour finir :
            En fait tout ce qui existe dans l’univers se trouve dans pi.
            ... faut pas croire tout ce qu’on lit :)

            ++


            •  C BARRATIER C BARRATIER 31 août 2013 15:37

              Finalement, comme pour toutes ces pseudo découvertes à sensation, c’est banal. Que l’on construise à partir d’une théorie ou qu’on passe par le tanonnement expérimental (que les compagnons se transmettaient dans le secret), on arrive toujours à l’objet optimal qui analysé renverra aux mêmes chiffres que la théorie.
              Les Egyptiens étaient des homo sapiens, ni plus bêtes ni plus intelligents que nous et nos savants. Ne présentons donc pas cette banalité comme une chose extraordinaire.


              • HELIOS HELIOS 31 août 2013 18:07

                ... je vous rejoins absolument.
                Il se passe que nous decouvrons, par exemple, que les edifices construits par les egyptiens respectent le nombre d’or dans ses proportions... et nous en deduisons qu’il connaissaient le nombre d’or.
                Il n’’y a rien de plus faux, ils connaissaient tout simplement la beauté, l’elegance, l’art, et les pharaons se sont adressé a ceux qui avaient le sens artistique le plus developpé pour dessiner les futurs monuments.
                Il est tout a fait normal que nous trouvions des batiments bien proportionnés, bien orientés etc.

                Il ne faut pas faire la demarche logique a l’envers, et c’est souvent ce que nous faisons.


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 août 2013 16:08

                Bonne conclusion,
                je suis d’accord.
                On peut avoir des réserves sur pas mal de points où les auteurs sont portés par un certain enthousiasme, mais sur le fond, c’est très impressionnant.


                • Castel Castel 31 août 2013 16:37

                  Pour ce qui est du fond du dossier, raisonnons par l’absurde :
                  Si tout était expliqué et que notre passé était clairement établie, quel intérêt l’humain aurait de vivre ? La vie d’un humain sur terre implique le mystère. Nous évoluons à partir du mystère et pour le mystère.

                  Si aucun édifice n’était trouvé qui daterait de l’age du bronze ou de la pierre et qui nous questionnerait sur nos origines, l’interprétation évolutionniste « le hasard et la necessité » serait confirmé. Or, ce n’est pas le cas, ça signifie que l’interprétation évolutionniste, avec l’homme actuel et le progrès plus ou moins en tête de proue est une interprétation éronnée ou grandement incomplète.


                  • Abdu Abdu 3 septembre 2013 00:46

                    "Si aucun édifice n’était trouvé qui daterait de l’age du bronze ou de la pierre et qui nous questionnerait sur nos origines, l’interprétation évolutionniste « le hasard et la necessité » serait confirmé.« 
                    Pourquoi ?

                    Il me semble que la survivance des édifices les plus résistants d’une époque donnée ne remettent rien en question sur nos origines.
                    Et quand bien même, l’interprétation évolutionniste laisse une très grande place au questionnement.

                    Si l’objectif est de virer la hasard de la théorie de l’évolution, c’est tout à fait imaginable.
                    C’est d’ailleurs une des nature possibles du hasard : être le résultat d’une grande quantité de facteurs indéterminés... Pas nécessairement indéterminable.
                    Il y a beaucoup plus d’ouverture de recherche dans »c’est le hasard« que dans »ce n’est pas le hasard".

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires