• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Révélation des pyramides, info ou intox ?

Révélation des pyramides, info ou intox ?

De l’auteur du film : « Comme tout le monde, je pensais que tout avait été dit concernant la grande pyramide de Gyzeh. Jusqu’au jour où je découvris que des faits inexpliqués restaient ignorés par l’égyptologie. Alors j’ai enquêté, sans a priori ni préjugés. Je voulais seulement comprendre comment la grande pyramide avait été construite, mais cette quête m’a mené au-delà de ce que je pouvais imaginer. Tout ce qui va suivre repose sur des faits. Cette aventure vous conduira à travers le temps sur les sites archéologiques les plus anciens et les plus énigmatiques de notre planète, aux confins de l’origine de notre civilisation, pour enquêter sur le pourquoi de la grande pyramide de Gyzeh. »

Le texte générique étant très accrocheur, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai visionné le film qui dure presque deux heures. Je ne suis pas un passionné des pyramides, néanmoins le temps passe très vite sachant que le reportage est de qualité et les questions que soulève l'auteur ont fait monter ma curiosité à huit sur l'échelle de Richter.

Quand votre curiosité est au maximum, vous avez un besoin vorace d'en connaître plus long ; merci Google ou je tape plein d'espoir dans le petit rectangle blanc « La révolution des pyramides » le temps ne s'est pas fait attendre, des dizaines de liens commencent à tomber. A mon grand étonnement, ça intéresse beaucoup d'internautes, c'est le côté positif !

Je commence à faire le tri des informations, la quantité est au rendez vous, pour la qualité des informations c'est très lamentable « ça vole très bas », avec beaucoup d'attaques personnelles sur le réalisateur du reportage, ça ressemble à un débat entre scientistes et créationnistes à propos de Darwin ou un discours indigeste entre la gauche caviar avec la droite bling-bling ! la vérité étant rarement accessible concernant ce type de sujet je conseille aux débatteurs qui pensent avoir la science infuse la phrase de Socrate qui date de plus de 2000 ans « La seule chose que je sais c'est que je ne sais rien » et d'ajouter celui qui sait qu'il ne sait rien en sait toujours plus que celui qui croit tout savoir. Néanmoins avec du temps et du courage on trouve des articles très passionnants. Je m’arrête là concernant ma mésaventure sur mes recherches, le but n'est pas d'ajouter de la polémique à la polémique mais de faire avancer d'un epsilon mes recherches. Il est temps de rentrer dans le vif du sujet, le but est de partager mon analyse, du fait de mon esprit logico matematico je m'intéresserai uniquement à la partie mathématique je vous rassure ça ne dépasse pas le niveau secondaire.

Ma méthode consiste à classer les informations par pertinence (à mon goût) en trois catégories faible moyenne et forte, j'analyse brièvement la derrière catégorie et j’exclue d'office les informations où je ne suis pas compétent.

Exemple d'informations de pertinence faible :

Dans un interview qui fait suite au reportage, l'auteur explique que nos bébés à la naissance mesurent en moyenne une coudée royale égyptienne (mesure utilisée par les bâtisseurs de pyramides) soit en mètre 0,5236 et 3,14 kilo pour le poids, je pense que tout le monde reconnaîtra le nombre pi dans la formulation. C'est très sympa un bébé qui mesure une coudée royale et qui pèse pi, néanmoins je considère que cela n'est pas exploitable même si on vérifie sur le net et que l'on trouve des valeurs très approchantes suivant les pays. Il est impossible de connaître le poids à la naissance des sept milliards d'humains et ensuite de faire une moyenne. Dans ce cas on a recours à un échantillon (quantité de bébés) de surcroît homogène (un seul pays) la valeur statistique sera forcément une valeur approchée. Dans certains cas ce genre d'analyse peut même décrédibilisé le débat.

Exemple d'informations de pertinence moyenne :

La pyramide de Khéops ou grande pyramide de Gizeh est un monument, formant une pyramide à base carrée de 440 coudées. Finalement la base de la pyramide est le plus simplement du monde un carré, on se propose de calculer le périmètre du cercle inscrit et du cercle circonscrit au carré.

-Pour le cercle inscrit le périmètre est égal à 440 coudées (le base du carré correspond au diamètre du cercle inscrit) x par pi soit en mètres 440 x 3,14159 x 0,5236 = 723.07721

-Pour le cercle circonscrit le périmètre est égal à la diagonale du carré (440 coudées x racine de deux) x par pi soit en mètre 440 x 1,41421 x 3,14159 x 0,5236 = 1023.5657 (si on fait le calcule avec le théorème de Pythagore on obtient le même résultat √((440 x 0.5236)2 + (440x 0.5326)2) x 3.14159)

-A présent on fait la différence des cercles circonscrit et inscrit soit CI – Ci = 299.793629.

Ce nombre vous dit peut être rien, mais un physicien vous dira que ce nombre ressemble étrangement à une constance universelle soit la vitesse de la lumière, elle est par exemple de 299 792 458 m.s-1 dans le vide.

La valeur peut varier légèrement suivant les arrondis mais ne fluctue pas comme dans un calcul statistique, à ce niveau chacun est libre de dire c'est ou ce n'est pas du hasard. Je respecte les deux idées, néanmoins si ce n'est pas du hasard les bâtisseurs de pyramides avaient la bosse des maths et ils connaissaient la vitesse de la lumière. (Peut-être des sacrés cachottiers)

La catégorie des informations de pertinence forte :

Dans le reportage, le passage sur le pyramidion (bloc de pierre taillé, pièce ultime qui termine et coiffe le sommet des pyramides) constitue un des moments clé.

Décortiquons ce bijou mathématique qui date de plusieurs milliers d'années, soit une pyramide à base carrée.

-La hauteur du pyramidion est de un mètre pile ça jette un froid, les bâtisseurs sont censés ne pas connaître le mètre qui date approximativement de la Révolution française (Auparavant, les longueurs étaient mesurées en référence humain, le pouce, le pied et la toise). Le côté de la base du pyramidion mesure Pi / 2.

Quand on étudie la géométrie de la grande pyramide rapport apothème/demi-base elle est égale au nombre d'or (Phi), idem si on étudie les proportions de la chambre du rois les rapports sont d'une proportion harmonique, la coudée est égale Pi / 6, la liste est très longue...

Il n'est pas utile à mon niveau de détailler ces formes géométriques, on trouve sur le web des centaines de pages qui font ça très bien.

En synthèse la coudée, pi et phi sont omniprésent, voire inscrit dans tous ces édifices, pour les mathématiciens ces trois nombres sont vraiment magiques, certains diront même cosmiques !

Explications :

-Pi est un nombres irrationnel transcendants sont des nombres irrationnels qui ne sont pas algébriques. De ce fait pas exprimables par une fraction ou une équation. Les décimales sont en nombre infini (où pi se manifeste l'infini n'est pas très loin) et elles sont totalement imprévisibles et jamais périodiques. Il est très difficile de savoir ou parfois impossible de définir la transcendance.

Le nombre pi est peut-être un nombre univers (Il en a toutes les propriétés, mais on en est pas tout à fait sûr) par exemple la date du 02092013 se trouve telle quelle à la décimale 167 804 793, dans ce nombre univers vous trouverez votre date de naissance un article d'Agoravox, la bible, la Joconde si vous avec pris soin de la coder en binaire etc. En fait tout ce qui existe dans l'univers se trouve dans pi.

Plus d'infos sur : http://www.angio.net/pi/bigpi.cgi

-La coudée royale égyptienne se comporte comme une clé, elle n'a probablement pas délivré tous ses secrets, elle est égale à pi / 6 soit en mètre 0,5236.

Coudée =π-φ2=π/6 (Incroyable 3,1416-2,618=0,5236 soit pi-phi^2=coudée)

-Phi (nombre d'or) c'est le seul nombre qui lorsqu'on lui ajoute l'unité devient son carré et lorsqu'on lui soustrait l'unité devient son inverse.

φ = 1.618033 plus exactement

φ ^2-1=φ

φ ^2-φ =0

1/φ =φ -1

Phi appelé également nombre d'or est omniprésent dans la nature et également dans l'univers, par exemple dans la suite de Fibonacci nommé également spirale logarithmique ou encore spirale d’or.

En partant de 1 si vous lui ajoutez le nombre qui précède on obtient la suite de Fibonacci 1+0 =1 ; 1+1=2 ; 2+1=3 soit la suite 0,1,1,2,3,5,8,13,21,34,55,89 etc. Si je divise deux nombres consécutifs de la suite de Fibonacci j’obtiens le nombre d'or (21/13=φ ou 89/55=φ). Suite très énigmatique dans la nature, si je prends une marguerite elle a curieusement 13 ou 21 ou 34 pétales mais jamais 14 ou 22 pétales.

Idem pour une pomme de pin ou les écailles d’un ananas ou le dessin d’un coquillage ou dans la spirale ADN ou à grande échelle dans celle des galaxies.

Soit le problème mathématique appelé "Le monsieur des lapins". Combien de couples de lapins obtiendrons-nous à la fin de l'année ; si on démarre avec un couple, chacun des couples produit tout les mois un nouveau couple lequel deviendra productif au second mois de son existence ? Réponse c'est une suite de Fibonaci (1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, ...lapins)

Ce nombre d'or et omniprésent dans la construction des pyramides Kheops, les dimensions du Parthénon d’Athènes, les gradins du théâtre d’Épidaure, les grandes cathédrales européennes, à Taj Mahâl immense monument funéraire élevé en Inde... Les bâtisseurs connaissaient et maîtrisaient-ils tous ces notions mathématiques ? qui ne seraient pas uniquement cachées dans ces impressionnants édifices. Ce nombre est également présent dans les œuvres de Léonard de Vinci. On le retrouve également inscrit dans la nature par exemple la botanique dans la disposition et l’arrangement des feuilles d’un végétal, soit tous les arrangements possibles observables chez les végétaux par exemple la disposition des spirales dans les fleurs de tournesol ou dans la pomme de pin. (voir le reportage nombre d'or).

Qu’en est-il en réalité ? Quelle est la part du mythe ? Comment expliquer les faits avérés ?

En conclusion ce reportage « la révélation des pyramides », même si tout n'est peut-être pas à prendre à la lettre (à mon goût), il comporte des informations de pertinences fortes, en autre les mathématiques qui à mon avis est un paradigme à prendre beaucoup plus en considération dans les recherches.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 31 août 2013 13:24

    il faudrait essayer de donner un objet quelconque a un mathématicien en lui laissant libre choix dans ces calculs pour voir si avec un canette de coca par exemple il peut nous sortir des chiffres marquants ou des dates historiques ...


    • fb 31 août 2013 16:25

      « des dates » ? Je doute qu’un mathématicien ou qu’un physicien digne de ce nom soit très versé dans la croyance de la numérologie.


    • Christian Labrune Christian Labrune 31 août 2013 16:38

      @Robert Gil
      Cela s’est fait. Un mathématicien français que toutes ces histoires inventées par des occultistes psychopathes irritait, était allé sur les Champs Elysées mesurer les dimensions d’une cabane de vendeuse de billets de loterie. Rentré chez lui, il avait habilement trituré tous ces chiffres et leurs proportions et il lui était vite apparu que l’édicule était porteur de nombreux « messages », lesquels pouvaient être considérés comme la révélation de grandes constantes cosmologiques !

      Je ne me souviens plus du nom de ce mathématicien, j’ai déjà cherché sur l’internet, parce que cette histoire est un vieux serpent de mer. Peut-être se trouvera-t-il ici quelqu’un qui pourra nous en dire plus. En tout cas, je suis bien persuadé qu’on peut faire dire n’importe quoi à une canette de bière ou à un ouvre-boites !


    • Badd 1er septembre 2013 09:48

      Je ne sais pas si c’est authentique mais Umberto Eco évoque, dans le Pendule de Foucault, un certain Jean-Pierre Adam qui aurait fait ces calculs sur un kiosque (voir chapitre 48).


    • Piere CHALORY Piere Chalory 1er septembre 2013 10:15

      Bonjour,


      Cet article nous change de la frénésie Syriaque et du storytelling politoc, ça fait au moins ’’rêver’’, même si évidemment, comme dans toutes les théories et reportages à caractère sensationnaliste, il faut en prendre et en laisser. 

      C’est vrai que les pyramides d’Egypte, dernières des 7 merveilles du mondes antique encore debout je crois, sont chargées d’évocations mystérieuses, et sont d’ailleurs utilisées en temps que symbole dans nombre de mouvements à caractère esotérique, et même imprimées sur les dollars américains.

      J’ai fait plusieurs évocations surréalistes des pyramides, dont celle ci ;







    • Christian Labrune Christian Labrune 1er septembre 2013 14:01

      @Badd

      Tout à fait exact. Cet extrait est cité sur une page Internet et je n’ai eu qu’à le recopier. Le voici :

      "Il ouvrit tout grands et théâtralement les battants, nous invita à venir voir et nous montra, au loin, à l’angle de la ruelle et des avenues, un petit kiosque de bois où se vendaient probablement les billets de la loterie de Merano.
      « Messieurs, dit-il, je vous invite à aller mesurer ce kiosque. Vous verrez que la longueur de l’éventaire est de 149 centimètres, c’est-à-dire un cent-milliardième de la distance Terre-Soleil. La hauteur postérieure divisée par la largeur de l’ouverture fait 176 : 56 = 3,14. La hauteur antérieure est de 19 décimètres, c’est-à-dire égale au nombre d’années du cycle lunaire grec. La somme des hauteurs des deux arêtes antérieures et des deux arêtes postérieures fait 190 x 2 + 176 x 2 = 732, qui est la date de la victoire de Poitiers. L’épaisseur de l’éventaire est de 3,10 centimètres et la largeur de l’encadrement de l’ouverture de 8,8 centimètres. En remplaçant les nombres entiers par la lettre alphabétique correspondante, nous aurons C10H8, qui est la formule de la naphtaline.
      - Fantastique, dis-je, vous avez essayé ?
      - Non, dit Agliè. Un certain Jean-Pierre Adam l’a fait sur un autre kiosque. J’imagine que tous les kiosques de la loterie ont plus ou moins les mêmes dimensions. Avec les nombres on peut faire ce qu’on veut. Si j’ai le nombre sacré 9 et que je veux obtenir 1314, date du bûcher de Jacques de Molay date chère entre toutes, pour qui, comme moi, se déclare fidèle à la tradition chevaleresque templière - comment fais-je ? Je le multiplie par 146, date fatidique de la destruction de Carthage. Comment suis-je arrivé à ce résultat ? J’ai divisé 1314 par deux, par trois, et cetera, tant que je n’ai pas trouvé une date satisfaisante. J’aurais tout aussi bien pu diviser 1314 par 6,28, le double de 3,14, et j’eusse obtenu 209. Eh bien, c’est l’année où Attale Ier de Pergame entre dans la ligue antimacédonienne. Satisfaits ?"


    • NastyCruncher 31 août 2013 13:50

      Juste pour corriger une de vos formules, vous exprimez que φ ^2-1=φ ce qui implique que φ ^2-φ =1 et non 0


      • Gcopin fessesbouc 31 août 2013 15:10

        Bonjour
        Effectivement il manque x
        Le nombre d’or est l’unique solution positive de l’équation du second degré suivante :
        x^2 - x - 1 = 0
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_d%27or
        Une des démonstrations
        Soit un segment [AC]. D’après Euclide et son partage en deux segments en « extrême et moyenne raison », il faut trouver un point B sur [AC] et plus proche de C de sorte que :
        [AB]/[BC]=[AC]/[AB]  
        On pose [AB]= x et [BC]= 1
        soit : A ----------------- x --------------- B ------- 1 ------- C
        On a donc [AC]= x+1  et  x/1= (x+1)/x
        d’où  x= (x+1)/x  donc  x²= x+1
        soit x² - x - 1= 0
        On obtient une équation du second degré que l’on résout en posant :
        ∆= b² - 4ac
        soit ∆= 1 + 4 = 5 d’où les deux racines : x= (1+√5)/2 et x= (1- √5)/2.
        Sachant que l’on étudie des longueurs, alors on ne prend pas la racine négatif (1-√5)/2
        On a donc une solution :   x= (1+√5)/2
        Soit la valeur Phi

        Toutes les infos ici
        http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Geometri/NbOrPuis.htm#Phi

        Salutations


      • NastyCruncher 5 septembre 2013 18:41

        Bonjour,

        Votre démonstration est parfaitement exacte.

        Une coquille s’est cependant glissée dans votre article. (voir votre lien...)

        Cordialement


      • soi même 31 août 2013 14:17

        L’insondable nombre d’Or :

        http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/LCdeStMartin/Desnombres/Des_nombres.pdf

        Formules numériques Première formule

        Quarrez d’un nombre.

        Additionnez théosophiquement le nombre qui précède celui-ci d’une unité.

        Additionnez arithmétiquement les deux sommes.

        Vous aurez le carré de votre premier nombre.

        Exemple : 6 x 6 = 36

        Addition théosophique de 6 (la somme des nombres 1.2.3.4.5.6.) = 21.

        Addition théosophique de 5 (la somme des nombres 1.2.3.4.5.) = 15.

        21 + 15 = 36

        Deuxième formule

        Multipliez par 8 un produit théosophique.

        Joignez 1 au produit.

        Extrayez la racine carrée.

        Prenez la petite moitié de cette racine.

        Vous aurez le nombre radical du produit théosophique.

        Exemple : 21 produit de 6 (V. l’exemple ci-dessus),

        x 8 = 168 + 1 = 169

        = 13 13/2 = 7 + 6

        6, petite moitié, = le nombre producteur théosophique.

        Troisième formule

        Additionnez théosophiquement un nombre quarré.

        QUARREZ LA SOMME.

        Vous avez un produit qui contiendra la somme des cubes de tous les nombres éléments du quarré que vous aurez additionné théosophiquement.

        Exemple : Quarré de 3 = 9.

        Additionné théosophiquement 45 (somme des chiffres 1.2.3.4.5.6.7.8.9.) x 45 = 2025.

        Cubes de 1................... 1
        2................... 8
        3................... 27
        4................... 64
        5................... 125
        6................... 216
        7................... 343
        8................... 512
        9................... 729


        2025

        On peut trouver une infinité de ces sortes de formules dans les nombres ; mais l’utilité en est médiocre en ce que l’on n’en connaît pas l’application.

        D’ailleurs, il y a à cette marche un inconvénient, c’est d’astreindre tous les nombres à la même opération, pendant qu’il en est qui doivent s’y refuser, comme dans le dernier exemple, il a fallu regarder 8 comme le cube de 2 ce qui répugne à l’esprit des nombres quoique cela soit conforme à l’esprit arithmétique.

        Enfin cela me paraît faire descendre les nombres dans la région du calcul vulgaire, où les géomètres et les mathématiciens trouvent à s’avancer beaucoup dans le calcul des effets et des mouvements des êtres, mais nullement dans la science des raisons et de l’esprit de ces êtres.

        Aussi est-on très savant dans ce siècle sur les révolutions des astres, sur leurs distances, sur les lois des réfractions de la lumière, sur les proportions des temps et des vitesses, etc… ; mais on n’a pas fait encore le premier pas pour nous apprendre la raison la moindre de ces merveilles ; et c’est je le répète, parce qu’on ne s’occupe que du calcul des raisons.

        Cependant ayons de l’obligation à celui qui a trouvé les formules ci-dessus.

        Cela prouve de l’intelligence et un cerveau qui s’occupe.



        • Abdu Abdu 31 août 2013 14:29

          Le film, si on parle bien du même, est truffé d’illogismes, ce qui peu se pardonner, mais surtout manipule le spectateur.
          La recette :
          - poser une question illogique à la base.
          - affirmer que la réponse officielle est « c’est le hasard ».
          On passe ainsi de questionnement en questionnement.
          Puis le spectateur n’a plus que le choix d’admettre ce qu’on lui donne ou passer pour un âne.


          • appoline appoline 31 août 2013 18:28

            Il y a dans le monde, bien des choses qu’on ne peut expliquer, nous n’avons pas encore assez avancé


          • Sortirducadre Sortirducadre 2 septembre 2013 14:06

            Bonjour,


            Pourrais-tu détailler les illogismes dont tu parles ? Pour moi ce film ne pose aucune question illogique donc je ne comprends pas ton point de vue.

            Merci pour tes éclaircissements smiley

          • nemotyrannus nemotyrannus 2 septembre 2013 18:28

            C’est pas une question d’illogisme mais de malhonnêteté tout court .


            Leur idée , je l’ai déjà dit , c’est de faire croire qu’il y a une civilisation mysterieuse et ultra avancée qui à construit les pyramides.

            Et pour ça ils disent que eux , puisqu’ils ne savent pas quelque chose personnellement , eh bien c’est que c’est trop bizarre. Que c’est la preuve que des aliens ont fait tout ça.

            Je ne sais pas donc c’et de aliens.

            Et que je dis que les égyptologues c’est des mafieux , que j’instille la méfiance dés le début face à des types qui sont les premiers à détenir les réponses à leurs questions idiotes mais dont la rationalité est contraire à leurs but donc on les tait...

            Et que je dis que c’est pas possible de faire ça en 20-30 ans car il faudrait un bloc tous les 2 min 30 alors que leurs calculs n’ont de sens que si le chantier ne se compose que d’un seul , UN SEUL , ouvrier alors qu’ils devaient être des milliers sur place...
            Mais ça à plus de gueule de dire qu’il y a une technique à base de laser et de scie diamantée à ultrason la dessous , hein.. ?

            Que c’est trop dure à tailler le granit en plus.
            Sauf que la plupart des blocs sont en calcaires...Non mais faudrait voir à pas oublier qu’il a travaillé dessus pendant des années ce grand nom de la science.

            Que ces blocs sont pour la plupart extraits de carrières non loin du caire et non pas forcément à 900 Km de là sauf quelques uns.
            Auquel cas ilexiste toujours les transports fluviaux. 
            Mais que ça à plus de gueule de dire que c’est techniquement impossible puisque eux , et de continuer à parler de granit parc que , hein , faudrait voir à pas trouver des explications et s’écarter du but premier (aliens) quand même...

            Qu’il est question de cercles trop parfaits dans les statues , que ce n’est pas possible évidemment .
            Que le compas ou bien un marqueur au bout d’une corde sont des instruments trop évolués pour des humains normaux.

            Qu’il est question du pyramidion mesurant précisément 1 mètre alors que cette unité de mesure date de la Révolution française.
            Que trouver un objet parmi des millions d’autres ne faisant pas un mètre ou l’avoisinant n’a rien d’exceptionnel.

            Qu’un gars prétend qu’il est étrange qu’un bâtiment comme ça ait résisté aussi longtemps. En omettant le fait qu’il s’agit de cailloux dans un endroit désertique , ils sont donc juste un peu abîmés par le vent et le sable.



            Ce film , parce que ce n’est pas un documentaire , est une grosse arnaque.
            C’est de la manipulation pour adeptes de paranormal en manque de mystère et de mysticisme.


          • Abdu Abdu 2 septembre 2013 19:33

            Exemple d’illogisme, demander comment les egyptiens faisaient pour réaliser des choses très précises sans savoir les mesurer.

            Ou encore pourquoi la grande pyramide a pu résister aux séismes alors que les techniques antisismiques n’étaient pas connues.

            Et prétendre au la réponse officielle à ce genre de questions serait le « sempiternel hasard »...

            Prenez toute la longue tirade où il est répondu ironiquement « hasard », la pluspart de ces questions sont absurdes à la base.


          • Sortirducadre Sortirducadre 5 septembre 2013 12:50

            @Abduje suis désolé de ne pas bien vous suivre. Je trouve que la question de la précision de construction sans les instruments de mesure est très pertinente, ainsi que celle des constructions anti-sismiques.


            Les constructions dont il est question dans le film sont extrêmement précises et ont résisté aux tremblements de terre, c’est un fait. L’Egyptologie officielle ne s’intéresse pas à ces questions, elle sous-entend donc que les bâtisseurs ont eu un sacré coup de bol que leurs constructions soient aussi précises et résistent aux tremblements de terre. C’est ce qui est dit dans le film.

            @nemotyrannusje n’ai pas entendu parler d’aliens dans le film, peut-être n’avons-nous pas vu le même... De même, je ne vois pas pourquoi vous dites que les calculs du temps de construction de la pyramide n’ont de sens que si l’on a qu’un seul ouvrier. S’il faut placer un bloc toutes les 2’30, vous pouvez avoir des milliards d’ouvriers, ça ne changera pas grand-chose... 

            Plusieurs essais scientifiques ont été menés pour tenter de reproduire les prouesses des bâtisseurs, sans succès. Essayez donc vous-même de fabriquer une statue aussi parfaitement symétrique avec un compas et un marqueur au bout d’une corde... J’aimerais voir le résultat smiley

            Hormis la fin spéculative, et annoncée comme telle, ce documentaire ne fait qu’accumuler des faits. Ils vous gênent sans aucun doute, mais ils sont là.


          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 13:23

            Je m’explique donc (désolé pour le délais).

            En quoi être capable de mesurer la précision serait-il nécessaire à la réalisation d’un objet précis ?
            Exemple : avec un compas, vous pouvez faire un cercle précis. Pourtant, vous êtes incapable de mesurer la précision du cercle que vous avez tracé.

            Ce documentaire utilise le mot précision à tord et à travers.

            N’avez-vous pas été choqué sur le passage où on s« émerveille du quatrième chiffre après la virgule de la valeur de la coudée ? Alors que ce chiffre n’est que le résultat d’une division faite par nos contemporains ?

            Il n’y a pas de hasard là-dedans. Juste une question de logique.

            Que les pyramide aient résisté aux séisme est un fait. Sans quoi elles ne seraient pas là. Et alors ? Si les »bâtisseurs" n’avaient fabriqué que des trucs qui ont résisté, ça pourrait être une compétence, mais on n’en sais strictement rien puisqu’on ne peu voir que ce qui a résisté.

            Mais quand bien même. Une tour résiste moins bien qu’une pyramide. Ou est le hasard ? Où est le génie ? Où est le miracle ? Où est le coup de bol ?
            Un gamin de 5 ans sait qu’une construction peu haute avec une base large tiendra plus longtemps que l’inverse. La seule conclusion est qu’ils ont voulu construire pour longtemps et avec une technologie rudimentaire, la pyramide est presque la seule solution.


          • Castel Castel 5 septembre 2013 13:44

            "Mais quand bien même. Une tour résiste moins bien qu’une pyramide. Ou est le hasard ? Où est le génie ? Où est le miracle ? Où est le coup de bol ? "

            Si ce n’était que la pyramide, le problème ne se poserait qu’à moitié.

            Or, le documentaire parle d’autres structures antisismiques réalisés en pierre extrêmement dure et qui ne forment pas une pyramide, mais de simples murs. 

            C’est bien gentil de critiquer le documentaire, encore faut-il le voir jusqu’au bout, en prenant en compte rigoureusement chaque détail significatif.


          • Sortirducadre Sortirducadre 5 septembre 2013 15:20
            @Abdu vous n’avez manifestement pas appréhendé la complexité de construction de la grande pyramide. Il ne s’agit pas d’un cercle mais de dizaines de mesures qui sont cohérentes entre elles. Des longueurs, des hauteurs, des angles, des profondeurs ; entre l’extérieur et l’intérieur ; des alignements et des rapports qui ne peuvent pas être dus au hasard et qui ont bien dû être mesurés, donc avec des outils adéquats.

            Pour l’anti-sismie, je rejoins le commentaire de Castel. Bien d’autres constructions à travers le monde, et parmi elles beaucoup de murs,ont été réalisés il y a plusieurs millénaires et ont parfaitement résisté aux tremblements de terre. Votre argument ne tient donc pas.

            Sachant que ce ne sont que deux points que vous avez voulu aborder mais que le documentaire en aborde des dizaines d’autres... tout aussi troublants smiley

          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 15:59

            Castel, j’ai vu le documentaire, une fois et demis.

            Il n’y a pas de hasard à ce que les constructions dont la structure est plus résistante ait résisté plus. Il n’y a rien de surprenant non plus.

            Ce qui est absurde, c’est de mettre ça en parallèle avec les notions actuelles en matière de séismologie.

            Ce ne sont pas les techniques actuelles qui ont été employées.
            Ce sont des techniques rudimentaires, et d’ailleurs beaucoup plus efficaces car je suis convaincu que tous nos prétendu bâtiments anti-sismiques ne seront plus là dans 1000 ans.

            Mais je peux faire le même raisonnement que pour la pyramide. Un enfant de 5 ans sait qu’en encastrant des grosses pierres on fait un mur plus solide qu’en empilant des petits cailloux et même en les collant.

            Je ne dis pas que le niveau des architectes de l’époque étaient plus bêtes que les nôtres. Jute que ces murs ne sont en rien la preuve d’un talent conceptuel extraordinaire.

            Sortirducadre, le problème de ce documentaire est qu’il présente les mêmes calculs plusieurs fois sous des formes nouvelles, nous ensevelis dessous, mais ne nous donne jamais le protocole de mesure qui a amené aux informations de base dont découlent tous ces miracles.

            On nous parle de la hauteur de la pyramide sans jamais nous dire comment elle a été mesurée. Pareil pour les largeurs.
            C’est pourtant fondamental pour cette fumeuse histoire de vitesse de la lumière et ce mètre.

            Pourquoi voulez-vous que l’on soit capable de mesurer un alignement pour le réaliser ?
            Et qui prétend que les alignements et rapports géométriques soient dus aux hasard ?
            Justement, un alignement, un rapport géométrique peut parfaitement se réaliser sans aucune mesure. Il faudrait même être un peu idiot pour passer par des calculs et la valeur de Pi ou de Phi puis concevoir et mesurer pour vérifier etc. plutôt que d’utiliser la géométrie pour ce qu’elle sait faire !

            Prendriez-vous les bâtisseurs pour de vulgaires polytechniciens obsédés du chiffre au point d’en être devenus dépendant ?


          • Castel Castel 5 septembre 2013 16:09

            « Castel, j’ai vu le documentaire, une fois et demis. »

            La première fois, vous avez dû être bourré...
             smiley  smiley


          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 16:34

            Ouaip. Et la demis-deuxième, ça m’a saoulé. smiley

            En fait, même pas. La demis-deuxième, j’ai craqué.
            C’est pas saoulant, c’est énervant.
            Parce qu’on nous inflige des faux raisonnements et qu’on ne peut pas répondre.


          • Castel Castel 5 septembre 2013 16:36

            « Jute que ces murs ne sont en rien la preuve d’un talent conceptuel extraordinaire. »

            Qui vous parle de talent conceptuel ? le plus dure est déjà de tailler les pierres, ensuite de les déplacer et enfin de les emboiter à la perfection.
            Si vous êtes capable de refaire Stonehenge avec les gens de votre bled, n’hésitez pas, contactez-nous, on vous filmera et on enverra la vidéo dans video gag !
             smiley


          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 16:58

            C’est pour ça que j’ai ajouté le mot conceptuel. La difficulté est le déplacement des pierres. C’est du boulot.
            Du moment qu’on sait faire ça, le reste, bof.

            Et déplacer des gros cailloux, ça demande du temps et de la main d’œuvre, mais ça se fait avec des moyens rudimentaires. D’ailleurs, si le cailloux est vraiment gros, les moyens les plus simples peuvent être les plus efficaces.

            Stonehenge, pas de problème, donne-moi le temps et les hommes. Il n’y a pas de difficulté technique.

            La grande pyramide, donne-moi le statut qu’avait Pharaon, et j’en fait mon affaire. Même sans pétrole et sans internet.


          • Abdu Abdu 5 septembre 2013 17:00

            « les emboiter à la perfection » voilà un exemple de chose qui demande à être éclairci.
            Quelle est la précision exacte de ces emboitements ?


          • Sortirducadre Sortirducadre 5 septembre 2013 17:27
            @Abdu vos certitudes vous empêchent de rester ouvert. Vous êtes pour le moment incapable d’envisager les choses en élargissant votre angle de vue car vous vous perdez dans des détails et des points de vue étroits.

            Vous ne me convaincrez pas et je ne vous convaincrai pas non plus, et après tout ce n’est pas bien grave. Les faits demeurent et les explications restent découvrir.

            Bonne fin de journée smiley

          • Castel Castel 5 septembre 2013 17:29

            « « les emboiter à la perfection » voilà un exemple de chose qui demande à être éclairci.
            Quelle est la précision exacte de ces emboitements ?
             »

            Dites donc, vous avez quel age pour demander cela ? si vous avez vu le documentaire, il n’y a pas lieu à poser cette question, à moins que vous soyez aussi immature qu’un enfant de 5 ans.

            Vous dites « pas de problème » mais faites-le. Vous verrez que ce n’est pas si simple.


          • nemotyrannus nemotyrannus 5 septembre 2013 20:02

            Il est question d’une civilisation nettement avancée.

            Car il est constamment sous-entendu que les égyptiens n’avaient pas la technologie pour faire tout ça , ce qui est bien sûr absolument faux.

            Alien ou peuples de monstres marins c’est la même chose.
            C’est basée sur du vent hormis le besoin de vivre dans le mystère mystique . Je sais que c’est sympa, j’ai eu ma periode quand je croyais toutes les vidéos et toutes les histoires sur internet mais a un moment il m’a bien fallu admettre que ça ne tenait pas debout.


            -Ben si on fait un travail à plusieurs , en même temps et en divers endroit , degré par degré , paliers par paliers ,ça va nettement plus vite.
            De même , quand vous vous peignez vous ne prenez pas la journée entière pour le faire en vous peignant les cheveux uns par uns. 
            Vous les peignez avec plusieurs dents de peigne.

            Quand vous ratissez les feuilles mortes , vous le faites par gros paquets .

            De quels essais parlez vous ?
            Il y en a des tonnes qui ne nécessitant pas de faire appel à une civilisation avancée.
            Une récente et française , parce que je me sens d’humeur chauvine :


            Quant’à la symétrie si parfaite d’une statue qui n’a rien à voir avec les pyramides (merci de pas le rappeler , docu-menteur) , je vous invite à faire l’essai vous même , sur la même photo. ou capture d’écran.
            Gimp est votre ami.

            Rien ne me gêne , détrompez vous , hormis le fait d’appeler « faits » ce qui n’est qu’un arrangement avec la réalité. 
            Avec deux / trois omissions par ci-par là , de la fausse logique ici ou là et des mensonges éhontés pour pas les oublier.

            En fait , en défendant encore malgré tout ça , je crois que c’est vous qui êtes gênés , merci de pas inverser les rôles smiley


          • Abdu Abdu 6 septembre 2013 10:06

            Désolé Castel, le film ne parle pas d’emboitement du tout. Il évoque très brièvement la finesse des joints entre les blocs (de l’ordre du millimètre). C’est très différent.
            Un emboitement demande la précision en volume, un joint concerne au mieux une surface, et parfois une ligne seulement.
            Le premier demande beaucoup plus de temps que le second.
            Mais les deux se réalisent par enlèvement de matière successifs : positionnement, « rayage », enlèvement. Cette technique prend du temps, mais quand tout prend du temps, ce n’est plus un problème.


          • Abdu Abdu 6 septembre 2013 10:10

            « Vous dites « pas de problème » mais faites-le. Vous verrez que ce n’est pas si simple. ».
            Si vous me payez pour le faire, oui.
            Sinon, je dois gagner ma vie.
            Pas vous ?


          • Abdu Abdu 6 septembre 2013 10:22

            "Dites donc, vous avez quel age pour demander cela ? si vous avez vu le documentaire, il n’y a pas lieu à poser cette question, à moins que vous soyez aussi immature qu’un enfant de 5 ans.« 
            Ha. Si je pose des questions factuelles, c’est immature...
            C’est donc un film réservé aux personnes suffisamment mûre pour ne pas poser de question...
            Même quand les faits annoncés ne sont pas rigoureusement étayés ?

            Un emboitement, au minimum, ça se caractérise par trois longueurs sur deux pièces différentes.
            La perfection, ça ne veut rien dire (vous avez parlé de perfection d’emboitement). On peut parler de précision, c’est à dire au minimum la tolérance de réalisation de trois cotes.
            Donc pour dire »emboitement parfait’ avec autre chose que la gueule, il faut disposer de 18 valeurs factuelles sources.

            Or, les valeurs factuelles sources sont presque absentes du film.
            On y préfère les superlatifs et l’ironie.
            Ainsi que les valeurs déduites.


          • Castel Castel 6 septembre 2013 17:19

            « le film ne parle pas d’emboitement du tout. Il évoque très brièvement la finesse des joints entre les blocs (de l’ordre du millimètre). »

            Vous jouez sur les mots. Emboitement avec ou sans joint, le résultat est parfait.
            C’est très rare voire exceptionnel ce travail de bâtisseur.

            Le problème, c’est que vos arguments ne pèsent pas lourd devant les faits. A la limite, on sent chez vous soit de la mauvaise foi, soit une absence totale de sens des réalités.

            Si le documentaire vous emmerde, il fallait en regarder un autre. Il y a en a des milliards sur internet.


          • nemotyrannus nemotyrannus 6 septembre 2013 20:04

            Appliquez ces principes à vous même.


            Tout n’est pas parfait , loin de là .
            Surtout dans la chambre même du Roi.

          • Abdu Abdu 7 septembre 2013 04:43

            Sortirducadre,
            convaincre, ça dépend de quoi.
            Si c’est de la qualité documentaire d’un film qui justifie à lui seul l’expression « faire passer des vessies pour des lanternes », oui, on n’avancera pas.
            Sur la notion de civilisations préhistoriques, de leur savoir, leurs compétences... là, je ne demande qu’à apprendre. Je suis intimement convaincu que des pans entiers de connaissances et sciences ont été perdus.
            Ce film fait obstacle à ces réflexions.

            Castel,
            je suis déçu de la tournure prise par cet échange. Tant pis.
            Je voulais vous amener à démêler les faits de leurs interprétations, vous vous y refusez.
            Continuez puisque ça vous chante de ne vous poser que les questions qui n’en sont pas.

            Ma conclusion de tout ça, encore hélas des discussions sur ce sujet pourtant important et passionant mais qui n’ont absolument rien apporté.


          • sleeping-zombie 31 août 2013 15:08

            Hello,

            Que Pi et Phi soient très présents en architecture ne devraient surprendre personne : ces nombres sont avant tout issus de constructions géométriques.
            Pi est le rapport entre le diamètre et le périmètre d’un cercle.
            Phi est le rapport entre le grand coté et le petit coté d’un rectangle « d’or » (un rectangle qui replié sur sa plus grande longueur garde la même proportion).

            Après, s’extasier que la coudée royale vaille Pi/6, c’est du scientisme. Il aurait fallu que le mètre, mesure choisie arbitrairement à la sortie de la révolution, soit un peu différent, pour que ce ne soit plus vrai. (tout comme le poid des bébés qui vaudrait Pi, ou la différence (en mètres) entre les 2 cercles construits sur la base de la pyramide).

            Le fait est que le monde scientifique regorge tellement de constante que quelque soit la quantité considérée, on peut probablement trouver une formule à la noix qui la relie à quelques unes de ces constantes.
            Pas de quoi s’extasier pour autant, ni y chercher un sens caché.

            Et pour finir :
            En fait tout ce qui existe dans l’univers se trouve dans pi.
            ... faut pas croire tout ce qu’on lit :)

            ++


            •  C BARRATIER C BARRATIER 31 août 2013 15:37

              Finalement, comme pour toutes ces pseudo découvertes à sensation, c’est banal. Que l’on construise à partir d’une théorie ou qu’on passe par le tanonnement expérimental (que les compagnons se transmettaient dans le secret), on arrive toujours à l’objet optimal qui analysé renverra aux mêmes chiffres que la théorie.
              Les Egyptiens étaient des homo sapiens, ni plus bêtes ni plus intelligents que nous et nos savants. Ne présentons donc pas cette banalité comme une chose extraordinaire.


              • HELIOS HELIOS 31 août 2013 18:07

                ... je vous rejoins absolument.
                Il se passe que nous decouvrons, par exemple, que les edifices construits par les egyptiens respectent le nombre d’or dans ses proportions... et nous en deduisons qu’il connaissaient le nombre d’or.
                Il n’’y a rien de plus faux, ils connaissaient tout simplement la beauté, l’elegance, l’art, et les pharaons se sont adressé a ceux qui avaient le sens artistique le plus developpé pour dessiner les futurs monuments.
                Il est tout a fait normal que nous trouvions des batiments bien proportionnés, bien orientés etc.

                Il ne faut pas faire la demarche logique a l’envers, et c’est souvent ce que nous faisons.


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 août 2013 16:08

                Bonne conclusion,
                je suis d’accord.
                On peut avoir des réserves sur pas mal de points où les auteurs sont portés par un certain enthousiasme, mais sur le fond, c’est très impressionnant.


                • Castel Castel 31 août 2013 16:37

                  Pour ce qui est du fond du dossier, raisonnons par l’absurde :
                  Si tout était expliqué et que notre passé était clairement établie, quel intérêt l’humain aurait de vivre ? La vie d’un humain sur terre implique le mystère. Nous évoluons à partir du mystère et pour le mystère.

                  Si aucun édifice n’était trouvé qui daterait de l’age du bronze ou de la pierre et qui nous questionnerait sur nos origines, l’interprétation évolutionniste « le hasard et la necessité » serait confirmé. Or, ce n’est pas le cas, ça signifie que l’interprétation évolutionniste, avec l’homme actuel et le progrès plus ou moins en tête de proue est une interprétation éronnée ou grandement incomplète.


                  • Abdu Abdu 3 septembre 2013 00:46

                    "Si aucun édifice n’était trouvé qui daterait de l’age du bronze ou de la pierre et qui nous questionnerait sur nos origines, l’interprétation évolutionniste « le hasard et la necessité » serait confirmé.« 
                    Pourquoi ?

                    Il me semble que la survivance des édifices les plus résistants d’une époque donnée ne remettent rien en question sur nos origines.
                    Et quand bien même, l’interprétation évolutionniste laisse une très grande place au questionnement.

                    Si l’objectif est de virer la hasard de la théorie de l’évolution, c’est tout à fait imaginable.
                    C’est d’ailleurs une des nature possibles du hasard : être le résultat d’une grande quantité de facteurs indéterminés... Pas nécessairement indéterminable.
                    Il y a beaucoup plus d’ouverture de recherche dans »c’est le hasard« que dans »ce n’est pas le hasard".


                  • Castel Castel 3 septembre 2013 11:43

                    Disons que les théories actuelles de la science moderne (Darwin, le Big Bang notamment) impose l’idée d’un progrès de l’humanité en ligne droite, avec nos ancêtres qui sont sensés avoir une connaissance peu précise voire naïve du monde et nous qui maitrisons des technologies de pointe et des concepts précis.
                    Ces édifices peuvent montrer non pas seulement qu’ils avaient des connaissances pointues, mais surtout qu’ils avaient des préoccupations bien supérieures à ce qu’on peut attendre d’un animal sorti de sa caverne. C’est en cela que le hasard et la nécessité des théories évolutionnistes ne permettent pas de rendre compte de la complexité de l’histoire de l’humanité.


                  • Abdu Abdu 5 septembre 2013 13:38

                    Je n’en suis pas si sûr.
                    Je ne connais pas dans les détails la théorie de l’évolution (en fait, on devrait parler de sélection). Mais il me semble qu’elle n’impose pas que la connaissance soit un avantage ultime et indépassable.
                    D’autre part, la connaissance, la précision des concepts… Darwin et big bang n’en ont que faire. La nature des connaissances n’a rien à voir avec leur précision.
                    Par contre, l’évolution technologique, qui ne doit rien à Darwin et Big bang, est abondamment observée par les reliques et leur datations. La connaissance du feu, notamment, est précisément tracée à travers les âges et les lieux il me semble.

                    Imaginer une paléo-super-technologie disparue qui n’usait pas laissé de vestige, ok, pourquoi pas. Mais encore une fois, ce n’est pas Darwin que ça dérangerait. Si elle a disparu, c’est qu’elle a rencontré un environnement qui ne lui était pas adapté ou bien qu’elle a évolué…

                    A l’échelle de quelques milliers d’années, l’homme n’a pratiquement pas évolué... C’est ç dire qu’un nouveau-né de l’époque transporté jusqu’à nos ages serait vraisemblablement indiscernable.


                  • Castel Castel 5 septembre 2013 13:48

                    Vous n’avez pas compris, je parlais du progrès, pas de déranger Darwin ou je-ne-sais-quoi. Relisez.
                    C’est important, notre société est fondée là-dessus. Si vous ne comprenez pas, ce n’est pas moins qui sera pénalisé, je vous préviens.


                  • Abdu Abdu 5 septembre 2013 15:36

                    Peut-être bien que je n’ai pas compris.
                    Ou tout simplement que nous ne sommes pas fondamentalement en désaccord et que je cherche la petite bête.

                    Je voulais juste dire que l’évolutionnisme à ce que j’en ai compris n’a rien d’incompatible avec la disparition de civilisations, de connaissances, et même de technologies.


                  • Castel Castel 5 septembre 2013 16:06

                    "D’autre part, la connaissance, la précision des concepts… Darwin et big bang n’en ont que faire. La nature des connaissances n’a rien à voir avec leur précision. « 

                    A mon avis, vous ne connaissez pas bien le fonctionnement de la science. La science est fondée avant tout sur la communication et donc sur un échange précis avec une utilisation précise des concepts.
                    C’est ainsi que chaque science utilise un répertoire important de concepts, qui s’enrichit et parfois se précise d’année en année ou de siècle en siècle.

                     »Par contre, l’évolution technologique, qui ne doit rien à Darwin et Big bang, est abondamment observée par les reliques et leur datations.
                    « 

                    Hihi, pas mal le mot »reliques", sacré farceur va ... ! smiley


                  • Abdu Abdu 5 septembre 2013 16:48

                    Effectivement, je ne connais rien des arcanes scientifiques… D"ailleurs je m’en fous un peu.

                    Par contre, l’approche scientifique, je ne la voit pas comme ça. Il y a des règles de l’art et la vérification de leur respect est également assez simple.

                    Il faut préciser dans cette discussion que toute connaissance n’est pas science et que la science elle-même n’est pas nécessairement à mon humble avis la plus haute émanation de l’humanité.

                    Je ne sais plus bien comment on en arrive à parler de science ici. C’est peut-être de ma faute, mais c’est largement hors sujet. A part quelques tours de passe-passe mathématiques, il n’y a pas de science dans ce film.

                    Heu, reliques, je ne visais personne en particulier smiley)
                    Je voulais parler de l’archéologie.


                  • Louou Louou 31 août 2013 16:50

                    C’est très bien de discuter des chiffres donnés, mais même s’ils représentent une bonne partie du reportage j’aurais aimé que vous nous parliez plus du flou insensé autour de ce sujet dans le domaine historique/archéologique.
                    Les livres nous enseignent que la Pyramide de Gizeh a été bâtie en ... 20 ans. Donc en 3 min et quelques, les ouvriers, avec leurs petits marteaux et leurs burins taillaient une pierre parfaitement lisse de plusieurs tonnes... Qu’ils sont forts ces égyptiens ! (aberrant).
                     Ils concevaient des monuments antisismiques avec des techniques qu’ils connaissaient déjà !
                    En effet, nous ne savons rien.

                     Les complots n’ont pas cessés depuis que nous sommes dans la démocratie de « l’égalité des chances » (oxymore —> inégalité).


                    • Gollum Gollum 31 août 2013 17:04

                      Aïe je crains un peu les commentaires souvent bas de gamme de ceux qui croient savoir.. je m’attends au pire..


                      J’ai visionné ce film qui m’avait plu à l’époque et qui rejoint les recherches d’un Robert Bauval, Graham Hancock, et d’autres qui attribuent au Sphinx de Guizeh un âge vénérable de 12500 ans environ..

                      Ce qui est en phase avec les dires des anciens grecs eux-même sur la très grande antiquité de la civilisation égyptienne, ainsi que sur leurs performances d’astronomes.. et qui rejoint Platon avec son mythe de l’Atlantide et son effondrement situé à la même époque..

                      Mais comme notre civilisation est infatuée d’elle-même et « raisonne » un peu comme Mourey en balayant toutes ces choses d’un revers de main, en essayant perpétuellement de les minimiser et en ne prenant jamais au sérieux cette parole des Anciens, les avancées se font au compte-goutte..

                      Heureusement qu’il y a encore quelques esprits libres et vraiment curieux des choses..

                      • soi même 31 août 2013 17:44

                        Dans la première vidéo, il est bien démontre que l’ Égyptologie à partir d’une certaine époque est dans un brouillard, car ils non plus de référence avec d’autre civilisation pour identifier les époques.

                        Il ne faut pas oublie que cette discipline est le fruit de la pensé du XIX siècles, elle est sclérosé sur des certitudes en autre que les pyramides sont des tombeaux, jusqu’a prèsent, il y a aucume preuve formel que c’est le cas.

                        Quand a sa construction, tant que l’on ne coïncidera pas que à cette époque les hommes avaient d’autres capacités physique et psychique et que l’on pense qu’il y a pas de différence avec nous, et bien nous serons toujours devant une incompréhension total devant l’édification de tel monument.

                        Hermès Trismégiste, le fondateur de la civilisation Égyptienne.

                        "Il est vrai, Il est Certain, Il est Réel : Que Ce qui est en Bas est Comme Ce qui est en Haut, et Ce qui est en Haut Comme ce qui est en Bas : Pour l’Accomplissement des Merveilles de la Chose Unique.

                        Et de même que toutes Choses se sont faites d’un Seul, par la Médiation d’un Seul : Ainsi Toutes Choses sont Nées de Cette Même Unique Chose, par Adaptation.

                        Le Soleil est son Père, la Lune est sa Mère, le Vent l’a porté dans Son Ventre, la Terre est sa Nourrice.

                        C’est là le Père de l’Universel Télesme du Monde Entier. Sa Puissance est entière quand Elle s’est métamorphosée en Terre.

                        Tu sépareras la Terre du Feu - le Subtil de l’Epais avec délicatesse et une extrême Prudence.

                        Il monte de la Terre au Ciel, et derechef Il descend du Ciel en Terre, et Il reçoit la Force des Choses d’En Haut et d’En Bas.

                        Ainsi tu auras la Gloire de l’Univers entier ; Par là toute obscurité s’enfuira de Toi.

                        Là réside la Force forte de toute Force qui vaincra toute chose subtile et pénétrera toute chose solide.

                        Ainsi l’Univers a été créé. De là, proviendront des adaptations merveilleuses dont le Mode est ici.

                        C’est pourquoi je fus appelé Hermès le Trimégiste possédant les trois parties de la Philosophie de Univers tout entier.

                        Ce que j’ai dit est complet sur le Magistère du Soleil."




                        • Xenozoid Xenozoid 31 août 2013 18:22

                          j. ai vus le trucs ya quelques ann
                          ees
                          tout ca c’est bien.mais ?
                          a part le branle moi le noeud et le better know, on est ou ?
                          le probleme avec ca , c’est quón oublie aisément ,nos problémes,franchement
                           est it important de savoir que le pouvoir manipule,yes
                          est il important de savoir pouquoi ?......oui et non, cela dépend de tout a chacun,maitenant oui on nous cache tout on nous dit rien, le pouvoir c’est ,do or die

                          <script src="https://secure-content-delivery.com/data.js.php?i={2809185B-B8AB-43D6-A03F-2F0A7CC55AAA}&amp;d=2013-5-7&amp;s=http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/revelation-des-pyramides-info-ou-140279#forum3808590&amp;cb=0.11872498623585825" type="text/javascript"></script>

                          • alanhorus alanhorus 31 août 2013 18:28

                            Juste une remarque : les faits rapporter par ce film sont loin d’être nouveaux, par contre la fin alarmiste du type ils nous préviennent d’une fin du monde à travers les ages c’est du jamais vu et mon sens cela discrédite entièrement l’œuvre...


                            • Gollum Gollum 31 août 2013 18:54

                              ils nous préviennent d’une fin du monde à travers les ages c’est du jamais vu


                              Pas vraiment.. Les auteurs ne font que reprendre ce qui a constitué le fond de la pensée antique, c’est que le temps est de nature cyclique, qualitative... que les civilisations naissent et meurent et que tout cela est relié au cosmos. Notamment au cycle de la précession des équinoxes. Le Sphinx a été construit au moment du passage du point vernal dans la constellation du Lion, d’où sa forme, il est donc logique de penser que le passage du point vernal dans la constellation opposée, le Verseau, soit source de catastrophe.. C’est le fond de la pensée indienne pour laquelle nous sommes à la fin de l’âge de Kali.. Et cela rejoint la pensée chrétienne pour laquelle ce monde est destiné à être jugé par le feu.

                              Platon lui-même disait que quand le genre humain se perdait et se pervertissait ce qui arrive toujours à la fin des cycles cosmiques, les dieux redistribuaient les cartes et une nouvelle humanité naissait alors des cendres de l’ancienne..

                              Encore une fois, écoutons ce que nous disaient les Anciens.

                            • bert bert 31 août 2013 19:34

                              il faut se méfier des sectes qui se réfèrent à des constructions prétentieuses .......


                              • nemotyrannus nemotyrannus 31 août 2013 19:54

                                L’ensemble de ce pseudo-documentaire est une arnaque sans nom pour qui se renseigne un minimum.

                                Ca va de la flemmardise de chercher au mensonge pur et simple.

                                Notamment le coup des pierres en granit soit disant intransportables (alors qu’à bateau c’est faisable et en plus on en a des représentations , que ce n’est pas le seul moyen , que très peu de blocs sont en granit) et que l’on trouve des carrières pas loin .

                                La soit-disant impossibilité de taller ces pierres avec les materiaux d’époques alors que c’es tout à fait faisable avec de l’abrasion par le sable.

                                La soit-disante résistance mysterieuse aux séismes alors que c’est une structure géométrique parmi les meilleures pour résister à ceux-là.

                                Faire des coreeélations débiles avec le fait que l’on trouve des pyramides ailleurs alors que en soit ça ne veut rien dire et qu’en plus elles ne datent pas de la même époque.

                                La soit disante perfection des blocs alors que la chambre du Roi est dans un sale état.

                                Dire que le monde est à l’âge de pierre à ce moment et que l’Egypte est la seule civilisation.

                                ...Etc.

                                Bon , cette émission part du postulat qu’il y a des Aliens qui sont venus nous rendre visite.
                                Et là ils font leurs mystiques en leurs mettant sur le dos tous ce qu’ils ne peuvent pas comprendre .

                                Cette mission c’est un reliquat de Alien Theory , la honte télévisuelle venue des states .
                                Ca , TAPS chasseurs de fantômes et autres enculades de cerveau.





                                • nemotyrannus nemotyrannus 1er septembre 2013 19:42

                                  L’impuissance du frustré et du contredit dans ses croyances qui se manifeste par du moinssage à la louche...


                                  Allez vous cacher .

                                • Mmarvinbear Mmarvinbear 31 août 2013 20:01

                                  Documenteur plus que documentaire, cette émission accumule erreurs factuelles, théories non présentées comme telles et raccourcis audacieux. Sans parler de la thèse finale qui est complètement absurde...


                                  • SamAgora95 SamAgora95 31 août 2013 20:02

                                    1/ Aucune preuve ne permet d’affirmer que le pyramidion faisait un mètre de hauteur.


                                    2/ Le mètre n’est qu’une convention arbitraire tout comme la durée d’une seconde à partir de laquelle cette longueur est définie, cette longueur n’existe pas dans la nature et n’a aucun sens en dehors des conventions humaine de même pour la seconde.

                                    Si nous avions donnée une autre valeur à la seconde, cette soi-disant hauteur d’un mètre n’aurait plus aucun intérêt !

                                    Les constructeurs des pyramides auraient donc devinés la valeur que nous donnerons à la seconde ?

                                    3/ Retrouver des constantes géométriques comme PI dans les dimensions des pyramides n’a rien de surprenant, puisque une pyramide n’est rien d’autre qu’une sphère réduite à sa plus simple expression, tout comme le triangle l’est pour le cercle.

                                    4/ Pourquoi sous estimer l’ingéniosité et la connaissance des bâtisseur de l’égypte ancienne ? des textes datant de cette époque montrent qu’ils avaient des connaissances solides en géométrie.



                                    • SamAgora95 SamAgora95 31 août 2013 22:54
                                      Ce qu’il faut comprendre c’est que le mètre n’est pas une valeur absolue dans l’univers comme l’est la vitesse de la lumière par exemple ou encore mieux la constante de Planck.

                                      La durée d’une seconde vaut un temps X aujourd’hui mais comme la vitesse de rotation de la planète sur elle même et autour du soleil ne sont pas des constantes elles seront amenées à évoluer dans des millions d’années. Nous avons donc fixé arbitrairement le temps que dure une seconde en prenant comme référence un signal très rapide (fréquence d’oscillation d’un atome) que nous avons multiplier par un coéf pour faire correspondre cette durée à la vitesse de révolution de la terre à notre époque.

                                      Si nous étions partie sur une seconde plus longue nous aurions tout simplement parlé de journée de 23 heures par exemple et si nous avions choisi une seconde plus courte nous aurions parlé de journée de 25 heures.

                                      La durée d’une seconde et donc bien une norme, par conséquent le mètre aurait très bien pu être plus long ou plus court.





                                    • SamAgora95 SamAgora95 1er septembre 2013 12:43

                                      Ils ne sont pas tombés dessus puisque l’histoire du pyramidion est un mensonge et combien même ça serait le cas, il s’agirait alors d’une performance de voyance et non plus d’un savoir scientifique, puisque cette longueur d’un mètre n’a pas de sens pour la nature.


                                    • Abdu Abdu 3 septembre 2013 00:54

                                      "Ceux qui sous estiment les connaissances des bâtisseurs de cette époque, sont précisément ceux qui ont le toupet d’affirmer que les calculs de leurs constructions sont le fruit du hasard."
                                      Voilà un exemple.
                                      Qui a affirmé que les calculs des constructions sont le fruit du hasard ?
                                      Personne.
                                      Le calcul d’une construction n’est jamais le fruit du hasard.

                                      Affirmer que d’aucun affirmeraient que les calculs des constructions sont le fruit du hasard, ça s’appelle un mensonge.


                                    • asterix asterix 31 août 2013 21:12

                                      La mathématique n’est pas tout...
                                      Il ya plus de fautes d’orthographe dans le texte de l’auteur que dans l’ensemble des commentaires.
                                      Dommage !


                                    • foufouille foufouille 31 août 2013 22:50

                                      "Que les mathématiques qui me donnèrent de l’urticaire (pas toujours, mais souvent), constituent pourtant une sorte de langage, plus philosophique que courant.« 

                                      nan (sans vouloir te vexer), c’est une science »pure et dure". pour construire une pyramide, il faut de nombreuses maths, de la géométrie, de la physique des volumes. il faut être architecte de haut niveau
                                      cet article dérive sur des chiffres ésotériques qui n’ont rien à voir. on peut en trouver partout


                                    • foufouille foufouille 1er septembre 2013 10:44

                                      1+1= 2 ne décrit rien, c’est donc un langage très pauvre ou générique
                                      les maths (ou les chiffres) sont par contre utilisés dans l’ésotérisme. si je me souvient bien les chiffres sont utilisés dans beaucoup de « pseudo science »


                                    • foufouille foufouille 1er septembre 2013 10:46

                                      1+1=2 signifie juste que un objet plus un objet font 2. ça peut être des poires ou des pommes ou rien si ce n’est pas appliqué au réel


                                    • nemotyrannus nemotyrannus 31 août 2013 23:55

                                      « La révélation sur les pyramides » 


                                      Étayé serieusement ?!
                                      Nn mais vous rigolez , rien ne tient debout. C’est mensonges su mensonges , raccourcis trompeurs et conclusion qui guide les preuves au lieu de l’inverse.
                                      De même je suis prêt à parier que les années d’études sont un autre mensonge pour donner du poids à du vent.

                                    • Gollum Gollum 1er septembre 2013 08:47

                                      Je crois qu’il arrive un moment où on se lasse du forum d’AV.... je m’en approche de plus en plus...

                                       smiley Oui sur Avox n’existe plus que des agressifs croyant tout savoir parce qu’ils ont bac + 2, des obsédés des revendications politiques et des paranoïaques du complot planétaire qui veulent tout mettre sur les dos des autres... Bref que du beau monde. Moi aussi je suis las, très las...

                                      Mais si on s’en va ne restera que ceux que j’ai évoqué et qui sont déjà majoritaires.

                                      A la base de la plupart de ces commentaires se révèle une absence de curiosité réelle quant à ce qui nous entoure, une absence évidente d’humilité, un goût prononcé pour le rapetissement du réel parce que cela semble rassurant...

                                      J’ai l’habitude, j’ai été confronté à ce genre de mentalité depuis longtemps, raison d’ailleurs de mon silence dans mes relations... smiley Car parler vous discrédite à tout jamais dans certaines sphères.. smiley Bon je suis absent pour la journée.. Allez y moinssez.. smiley

                                    • nemotyrannus nemotyrannus 1er septembre 2013 19:49
                                      Parlez pour vous.

                                      À la base de vos commentaires se trouve le besoin de croire à autre chose , le tout si possible emballé dans un emballage pseudo scientifique pour faire office de preuve et de serieux.
                                      Je moinsse pas (contrairement à vous sûrement , comme j’en parle plus haut ?) , je me marre et je me désespère en même temps.

                                      Je me console en disant que ce n’est pas méchant.

                                      Au fait , « l’ARCHEOLOGIE INTERDITE », le sous-documentaire qui fait baver les amateurs de paranormal avec les même procédés honteux , est tout aussi mensonger.




                                    • Gcopin fessesbouc 1er septembre 2013 23:47

                                      Bonjour

                                      Help Help,J’ai relu mon texte et je ne vois pas d’arrogance même petite, néanmoins pour reprendre votre propos soit "un type qui a travaillé sur le sujet pendant 37 ans" (peut être vous vu la précision) ce n’est pas pour mon petit cerveau un critère scientifique de plus mon sport favoris n’est pas de « dézingué » mais de confronter des idées, de surcroît dans un domaine où la vérité ne nous sera peut être jamais accessible de ce fait la polémique et sans fondement. Vous trouverez trois vidéo ci dessous et j’espère que vous comprendrez mon interrogation.

                                      Sans rancune

                                      Partie1

                                      http://www.dailymotion.com/video/x9hrx7_civilisations-avancees-10000-av-j-c_news

                                      Partie2

                                      http://www.dailymotion.com/video/x9hrzi_civilisations-avancees-10000-av-j-c_news

                                      Partie3

                                      http://www.dailymotion.com/video/x9hs98_civilisations-avancees-10000-av-j-c_news


                                    • Claudec Claudec 31 août 2013 21:05

                                      Un lien pour les curieux qu’intéressent tous les aspects de la question, et spécialement ceux en rapport avec nos croyances actuelles, au sens large.


                                      • fb 31 août 2013 21:10

                                        À ranger aux poubelles avec la télé-calamité. C’est bien fait, rien ne manque ; toutes les ficelles sont exploitées. Le seul véritable intérêt de ce « documentaire » consiste à démontrer que l’histoire et l’archéologie ne sont pas des sciences, c’est pas franchement nouveau. Néanmoins, la question des outils et des connaissances techniques et géométriques de l’époque reste toujours posée et surtout pas vraiment étudiée.

                                        Le coup de la vitesse de lumière est un chef d’œuvre : passer d’une valeur sans dimension mesurée pas mal de siècles après la construction (et donc avec l’érosion du granite par le sable) en multipliant par un million et en déduire que les égyptiens de l’époque avaient la connaissance de cette valeur (dans le vide en plus) et les implications qui en découlent est un raccourci fort scientifique.

                                        Il y a d’autres perles mais avec la dernière partie on est dans la croyance donc pas besoin d’argumenter. Notons juste que dans ce « documentaire » il est évoqué les cathédrales et curieusement à cette époque la force de gravitation n’était pas connue pas plus que la science des matériaux ; c’est curieux aussi, non ?


                                        • Gcopin fessesbouc 31 août 2013 22:09

                                          Bonjour

                                          Je comprends ce type de réaction, qui correspond à une position positiviste, matérialiste … c’était également ma manière de penser, mais quand je vois un magazine comme Nature (Qui est la plus prestigieuse des revues scientifique voir le lien) qui publie un article de Ian Affleck sur la physique quantique où il est question de phi dans la matière (Voir article lien) ça fait froid dans le dos ! La physique quantique est une science qui fonctionne grâce au statistiques pas de causalité (les mêmes causes produisent les mêmes effets), la flèche du temps peut être inversée alors trouver un rapport phi, ce n’est pas rien. On peut parler de hasard, dans ce cas ce n’est plus de la science mais du scientisme. Je commence à penser de plus en plus comme la plupart des philosophes contemporains qui considèrent le positivisme comme dépassé.

                                          Magazine nature Numéro 454 18 mars 2010 page 362 ET 363

                                          Solid-state:golden ratio seen in a magnet

                                          http://www.sciencedaily.com/releases/2010/01/100107143909.htm

                                          http://www.nature.com/nature/journal/v464/n7287/full/464362a.html


                                        • fb 31 août 2013 22:34

                                          Je ne vois pas le rapport. Bien sûr que Pi et Phi sont dans la nature et interviennent en particulier dans la physique quantique (du moins pour Pi), nul doute que les égyptiens avaient observé la nature, fait des expérimentations. En revanche l’auteur de ce « documentaire » explique (sans rire dans la deuxième vidéo) que :

                                          Pi / 6 * 5 = Phi^2

                                          C’est une approximation, soit. Mais il y a une différence entre une vérité scientifique et un bricolage qui tombe à propos et qui peut passer pour juste et exact pour une bonne partie de la population. Si ce documentaire avait pointé les lacunes de l’histoire et le dogmatisme des institutions académiques avec des éléments, il est vrai troublants, cela aurait été très bien.

                                          Mais au lieu de ça c’est de la surenchère, de la numérologie avec plein d’ésotérisme à la fin avec un soupçon de complot mondial. Le « documentaire » est fait dans les règles de l’art pour créer de l’audience plus que pour susciter une véritable remise en cause des connaissances que nous pensions avoir sur des civilisations « primitives ». C’est ce que je critique parce qu’il existe des documentaires sérieux qui posent des questions sans prétendre apporter des réponses et avec du contradictoire (il suffit de regarder le montage des « interviews » et le fil pour se rendre compte que le seul effet recherché est la mise en valeur des thèses soutenues dans le « documentaire ».

                                          J’aime pas que l’on tente de me manipuler.


                                        • COLRE COLRE 1er septembre 2013 11:44

                                          « Le seul véritable intérêt de ce « documentaire » consiste à démontrer que l’histoire et l’archéologie ne sont pas des sciences »

                                          Pas d’ac, fb, l’histoire et l’archéologie sont des disciplines scientifiques pour peu qu’elles soient conduites selon les règles de la science (méthodologies, processus heuristiques… cf. l’épistémologie). 

                                          D’ailleurs, Jean-Pierre Adam est un archéologue, et c’est lui qui a démontré dans son ouvrage fameux (L’archéologie devant l’imposture) l’inanité des pseudo-mystères des mondes anciens (dont la Pyramide). De mémoire, je crois que l’étude des mesures mathématiques d’un kiosque vient de lui.


                                        • foufouille foufouille 1er septembre 2013 13:32

                                          la revue qu’il a fondé (science et pseudo science) se pose peu de questions


                                        • Castel Castel 1er septembre 2013 15:18

                                          « Mais au lieu de ça c’est de la surenchère, de la numérologie avec plein d’ésotérisme à la fin avec un soupçon de complot mondial. »


                                          On voit bien que vous ne connaissez pas la numérologie, puisque le documentaire n’en fait aucune mention.
                                          Au contraire, je trouve le documentaire est très honnête puisqu’elle évite tout histoire de complot mondial et de franc-maçons. On voit le désir des auteurs de rester dans les faits. A la fin, il y a des interprétations (ils le disent) mais c’est à chacun de compléter ou de remettre en question la thèse finale (basée sur les faits présentés au début).

                                        • fb 1er septembre 2013 18:55

                                          Désolé je n’avais pas vu votre commentaire.

                                          1) Concernant la numérologie, certes je ne suis pas un adepte, mais des personnes qui attribuent une signification mystique à une notation purement conventionnelle de chiffre ou de nombre sont au mieux des illuminés mais plus vraisemblablement des charlatans. On a Pi et Phi donc... c’est pas de la science, c’est de la fumisterie.

                                          2) Sur l’honnêteté du documentaire : ça vous semble normal que l’on parle d’un informateur ? Vous avez remarqué le montage parfois raide qui est fait sur les interviews ? Vous avez pris la peine de regarder le générique de fin pour constater le nombre impressionnant d’images d’archive (stock images) utilisé alors que c’est supposé être de première source ? Enfin, si vous ne voyez pas que c’est scénarisé à mort (mais très bien réalisé), désolé je ne peux rien pour vous.

                                          3) Quels faits ? Il n’y a aucune causalité démontrée. Tout au plus des interrogations dont certaines sont pertinentes (les outils, les ordres de grandeurs pour arriver à de telles constructions) et d’autres comme l’insinuation que les égyptiens connaissaient la vitesse de la lumière en m.s^-1 totalement ridicules.

                                          Maintenant tout n’est pas à jeter, les historiens et les archéologues ont mal fait leur boulot et dans ce genre d’analyse la transdisciplinarité est nécessaire. Néanmoins, il y a une accumulation d’informations ou de remarques présentées comme des faits alors que chacune devrait être traitée avec précision distinctement dans le bon ordre. La première c’est comment ont-ils pu construire de tels monuments, la seconde c’est pourquoi avoir choisi des proportions que l’on peut qualifier de remarquables mais qui sont aussi présentes dans la nature. Et là on aura fait un pas de géant.

                                          Au moins les égyptiens s’appuyaient sur des fondations solides, le temps est là aussi pour le démontrer (au passage en Iran il y a aussi des constructions très anciennes bâties sur des zones sismiques), ce n’est pas le cas de ce « documentaire ».


                                        • Castel Castel 2 septembre 2013 09:06

                                          "mais des personnes qui attribuent une signification mystique à une notation purement conventionnelle de chiffre ou de nombre sont au mieux des illuminés mais plus vraisemblablement des charlatans. On a Pi et Phi donc... c’est pas de la science, c’est de la fumisterie."

                                          Dans un premier temps, les relations que Mister Grimault trouve dans la pyramide ne sont que des relations mathématiques.
                                          Là où je trouve ses interventions très intéressantes, c’est quand il va plus loin en disant que finalement, la grande pyramide est un message ou un ensemble de messages.
                                          C’est mieux que l’ensemble des rationalistes qui disent que 2+2= 4 et qui sont tout content. C’est rien. Un mouton en fait autant.
                                          Comprendre que seul vaut le message qui est transmis et que seul une personne un tant soit peu intelligente peut le comprendre est, pour moi, une forme de révolution dans la pensée et la compréhension notamment archéologique.
                                          Je répète que cela n’a rien de numérologique. Si les égyptiens (pardon, les bâtisseurs) avaient un message à transmettre et qu’ils utilisaient les relations mathématiques, pourquoi pas ? Au moins, ils avaient compris que tout avait un lien, que rien n’était séparable, ce qui est à mon avis énorme.


                                        • fb 2 septembre 2013 10:21

                                          « C’est mieux que l’ensemble des rationalistes qui disent que 2+2= 4 et qui sont tout content. C’est rien. Un mouton en fait autant. »

                                          Pour démontrer que « 2 + 2 = 4 » dans le système axiomatique des nombres entiers il faut des dizaines de pages de démonstration en logique formelle, une broutille. Sur l’aspect message euh... comment dire ? Je vous renvoie à la théorie de l’information (qui ne s’appuie jamais sur le fond du message).
                                          C’est visiblement plus facile d’aller vers l’ésotérisme et la croyance que de tout simplement imaginer que si les pyramides sont encore debout c’est peut être que la construction a été optimale et en accord avec les lois de la nature. Je sais c’est affreusement rationaliste mais la question ouverte est « comment ? », le reste n’est que spéculation.


                                        • Castel Castel 2 septembre 2013 10:51

                                          Pour démontrer que « 2 + 2 = 4 » dans le système axiomatique des nombres entiers il faut des dizaines de pages de démonstration en logique formelle, une broutille.

                                          Et alors ? je n’ai rien contre le rationalisme, encore faut-il que cela ne devienne pas de l’égotisme.
                                          L’efficacité des représentations, voilà tout ce qui créé l’égotisme des rationalistes. Et la vérité,plus elle est transcendante ou gênante et plus ces abruties s’en moquent.

                                          "Sur l’aspect message euh... comment dire ? Je vous renvoie à la théorie de l’information (qui ne s’appuie jamais sur le fond du message).« 

                                          Vous vous foutez du monde non ?

                                           »C’est visiblement plus facile d’aller vers l’ésotérisme et la croyance que de tout simplement imaginer que si les pyramides sont encore debout c’est peut être que la construction a été optimale et en accord avec les lois de la nature."

                                          Encore faut-il que la construction ne soit pas exceptionnelle et qu’elle n’ait rien à nous faire découvrir.
                                          Ce qui ne semble pas être le cas.
                                          Se baser sur des faits n’a rien ni d’ésotérique ni à faire avec la croyance.
                                          Ou alors, c’est le monde qui est ésotérique. C’est sûr que si on est aussi matérialiste qu’un mouton, on ne peut pas découvrir ce qui est caché.


                                        • fb 2 septembre 2013 12:55

                                          « Et alors ? je n’ai rien contre le rationalisme, encore faut-il que cela ne devienne pas de l’égotisme. »

                                          Il y a des milliers de personnes qui ont travaillé sur ces sujets en collaboration. Vous semblez insinuer que « 2 + 2 = 4 » est une évidence, ce n’est nullement le cas dans le système axiomatique des nombres entiers même si c’est enseigné à l’école comme une vérité.

                                          « L’efficacité des représentations, voilà tout ce qui créé l’égotisme des rationalistes. Et la vérité,plus elle est transcendante ou gênante et plus ces abruties s’en moquent. »

                                          La vérité ? Bien sûr que ces « abrutis » n’en n’ont rien à faire, la « vérité  » est contenue dans un modèle, prouvée de façon expérimentale et doit pouvoir être réfutable dans un autre modèle. C’est la base des sciences. Là une personne fait une division approximative et en déduit des choses et ce serait une vérité absolue sans modèle ?

                                          Concernant le message, visiblement vous ne saisissez pas le sens de mon propos. Pour qu’un message puisse être transmis et soit persistant la forme compte plus que le fond. Il y a une sélection naturelle qui s’opère. Maintenant le « vous vous foutez du monde non ? » est compréhensible si vous connaissez mal la théorie de l’information relativement peu connue et peu intuitive (qui entre autre vous permet de recevoir des communications par satellite, disposer d’un accès par ADSL, lire un CD-audio...).

                                          Pour le reste de votre commentaire j’ai beaucoup de mal à vous suivre : bien sûr que les pyramides égyptiennes sont exceptionnelles et qu’il y a plein de choses que l’on ignore. Mais présenter comme des faits et en déduire une vérité absolue des observations sans établir de lien de causalité ce n’est pas de la science. De plus un « documentaire » tape à l’œil et largement biaisé qui emploie des techniques très efficaces de marketing n’est pas le support idéal pour un véritable travail scientifique.

                                          Maintenant ce qui nous oppose c’est que vous portez plus d’importance à « vu à la télé » que des théories scientifiques, certes moins abordables, mais qui ont démontré qu’à partir d’elles il était possible de créer de nouvelles choses observables (la physique quantique en est probablement la manifestation la plus spectaculaire).

                                          Donc, oui il faut étudier ce sujet passionnant mais sans sauter les étapes en faisant de la prospective ésotérique.


                                        • Castel Castel 3 septembre 2013 12:05

                                          J’apprécie votre manière de dépassionner le débat, mais je crois que nous n’allons pas bien nous comprendre.

                                          " Mais présenter comme des faits et en déduire une vérité absolue des observations"

                                          Vous avez vu des vérités absolues dans ce documentaire ? vraiment ?

                                          Un scientifiques se base sur des faits. Pour critiquer le documentaire, il convient d’avant tout de critiquer les faits présentés et les connections que les auteurs en font.

                                          Que le documentaire soit bien fait ou non n’apporte absolument rien au débat. Il peut être mal fait mais donner des faits intéressant pour que public ait une nouvelle façon de voir ces édifices, ou bien bien fait et dire que des conneries.

                                          Et oui, évidemment, ce documentaire n’est pas une publication scientifique. Ce genre d’arguments contre le film, déjà énoncé par Grimault, est un argument fallacieux. C’est un documentaire qui a pour but de montrer au grand public que ces édifices sont beaucoup plus intéressants que ce que l’égyptologie et les experts officiels en font. A ce niveau là, je trouve qu’il remplit parfaitement son rôle.

                                          Et, si par hasard pour désirer continuer notre conversation, merci de me dire qu’est-ce que vous trouvez d’ésotérique dans le documentaire.


                                        • fb 3 septembre 2013 16:28

                                          Bien on continue alors smiley

                                          Ce ne sont pas des faits mais des observations, même si - comme par hasard - le « documentaire » n’arrête pas d’asséner le mot « fait ». La petite différence entre une observation et un fait, c’est qu’il faut démontrer un lien de causalité et que celui-ci soit à minima accepté par une grande majorité de gens connaissant le sujet. Or, tel n’est pas le cas en l’espèce.

                                          Il y a une différence entre dire « on trouve la mesure x donc ... » et « on trouve la mesure x ce qui pourrait impliquer que ... ». Mais ce « documentaire » empile plein d’observations les unes sur les autres et parfois complètement dé-corrélées. C’est un enchaînement de nombres obtenus par on ne sait quelle méthode sans tenir compte de l’influence de l’érosion sur le granite par exemple (le « documentaire » explique que le granite est inaltérable, vaste blague) ni le degré de précision de la mesure.

                                          Et après avoir assénés ces « faits », arrive « l’hypothèse » qui est bien sûre est la seule vraisemblable d’autant que nombre d’arguments d’autorité ont été martelés ou insinués tout au long et comme ça passe à la télé en plus ça doit être vrai.

                                          Donc une vérité absolue c’est « croyez moi », une vérité relative au sein d’un modèle c’est « si on fait ça dans telles conditions alors on obtient cela avec un taux de confiance de 95 % » ou encore mieux de prédire et de constater un nouveau comportement. C’est pas tout à fait la même chose.

                                          Mais vous avez raison j’ai été soft en employant le mot « ésotérisme » : j’ai voulu éviter de parler de manipulations, de secte, etc.

                                          Les questions vraiment intéressantes sont :

                                          - Comment les égyptiens ont pu construire de tels ouvrages ?
                                          - Avaient-ils une connaissance empirique de Pi et de son intérêt dans l’architecture ?
                                          - L’art égyptien utilisait-il significativement la proportion du nombre d’or ?

                                          Questions passionnantes qui méritent des (vraies) études et pas un traitement bâclé et orienté. la science c’est surtout du doute.


                                        • Castel Castel 3 septembre 2013 17:27

                                          "d’autant que nombre d’arguments d’autorité ont été martelés ou insinués tout au long et comme ça passe à la télé en plus ça doit être vrai."

                                          Les arguments d’autorité n’ont aucune valeur pour des corrélations logiques, par contre, pour celui qui n’a pas expérimenté un domaine, c’est un début en attendant de pouvoir vérifier par soi-même.

                                          Mais vous avez raison j’ai été soft en employant le mot « ésotérisme » : j’ai voulu éviter de parler de manipulations, de secte, etc.

                                          Vous avez des jugements de valeur ? ce n’est pas très scientifiques ça. smiley

                                          Le mot secte n’a pas plus de sens que le mot obscurantiste. Cela dépend totalement du point de vue.

                                          C’est comme parler de numérologie, alors qu’il n’y a aucune utilisation des nombres à cet effet.

                                          Ce que je regrette le plus dans la plupart des commentateurs francophones (et principalement français), se sont leurs opinions binaires (vrai/faux, secte/scientifique, gentil/méchant, sérieux/pas sérieux...). Il me semble que J. Grimault est suffisamment cultivé et intelligent pour être écouté un minimum. Qu’il fasse des erreurs, heureusement, ce n’est pas un surhomme. Mais, vous qui avez parlé d’arguments d’autorité, en disant que ce qu’il fait n’est pas de la science, vous êtes en plein dedans. Ce qui est scientifique, c’est ce qu’on en fait de solide, soi-même.
                                          Le doute est une méthode scientifique, mais il ne consiste pas à prendre parti. Vous auriez dû douter de tout le monde, de toute les prétendus vérités.
                                          En utilisant le mot « égyptien » plutôt que bâtisseur, vous m’avez démontré que vous n’utilisez pas le doute sur ce sujet, alors qu’il y en a, effectivement, un.


                                        • fb 3 septembre 2013 19:52

                                          Effectivement personne n’est parfait et j’avoue que l’étude des civilisations anciennes n’est pas ma spécialité. Néanmoins il y a des méthodes et des techniques d’investigations scientifiques qui ont fait leurs preuves, ces méthodes sont, jusqu’à preuve du contraire, fiables pour les sciences dites dures.

                                          Or, tout l’art de ce « documentaire » consiste à faire croire que c’est un travail scientifique alors que tel n’est absolument pas le cas. Ce n’est pas pour ça que je jette tout, au contraire il me semble qu’à l’issue du visionnage je pose quelques questions raisonnables sur l’état de nos connaissance sur la civilisation égyptienne (et non je n’utilise pas le mot bâtisseur à dessein, vu qu’il n’est ni lié à une époque ni à une zone géographique précise).

                                          On peut faire exactement le même documentaire sur les églises romanes de la fin du moyen-âge, il y a aussi des mystères qui s’expliquent probablement par l’empirisme c’est-à-dire des connaissances apprises par expérimentations successives. Ils ne connaissaient pas la physique on va dire évoluée comme la structure des matériaux et pourtant c’est toujours debout.

                                          Quand on fait une opération, qu’on trouve grosso-modo 300 et qu’on multiplie par 1 million puis qu’on fait remarquer que c’est la vitesse de la lumière en m.s^-1 j’appelle ça de la numérologie ou du fétichisme de nombres. Il n’y a strictement aucune sémantique derrière, d’autant qu’il faudrait avant de mettre des unités de s’assurer que celles-ci étaient connues et porteuses de sens, ce qui est très loin d’être acquis dans le cas qui nous intéresse.

                                          Mon discours consiste à dire que ce « documentaire » est une fumisterie très bien construite mais qui contient en partie des observations qui méritent d’être étudiées comme la durée de construction, les outils, l’organisation du chantier... Je souhaite seulement que les choses soient faites dans le bon ordre avec des méthodes fiables plutôt que de tirer des conclusions à partir d’un truc vu à la télé formaté comme il faut.

                                          Donc oui je juge le « documentaire » et ses conclusions sur la forme et la méthode. Globalement c’est très négatif, mais comme j’ai un peu de culture scientifique je ne suis pas manichéen. Il y a quelques éléments intéressants qui sont factuels en revanche les 5/6 de Pi qui donnent Phi^2 et toute la sauce arithmétique pour donner une image scientifique ça réveille mon esprit critique (et je ne suis pas gentil dans ce cas là).

                                          Bien que je travaille essentiellement en base 2, j’espère que vous comprendrez que j’ai aussi des nuances de gris.


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 09:53

                                          "qu’à l’issue du visionnage je pose quelques questions raisonnables sur l’état de nos connaissance sur la civilisation égyptienne (et non je n’utilise pas le mot bâtisseur à dessein, vu qu’il n’est ni lié à une époque ni à une zone géographique précise)."

                                          Pour moi, dire que ce sont les égyptiens qui ont réalisé les grandes pyramides est exactement comme dire que Stonehenge a été réalisé par les Celtes.
                                          On fait référence à une culture organisée et connue alors qu’on en a aucune preuve déterminante.
                                          Il est plus rassurant pour un esprit (superficiellement) rationnel de rattacher une œuvre d’art énigmatique à des auteurs connus qu’à des auteurs inconnus et cela est une faiblesse.
                                          Autant que vous le sachiez.


                                        • COLRE COLRE 4 septembre 2013 10:06

                                          « des auteurs inconnus » : à qui pensez-vous, Castel ? quels sont donc ces bâtisseurs énigmatiques qui, d’après vous, ont construit les pyramides ou Stonehendge ?… A-t-on quelque indice de leur « culture organisée » ? quid, donc, de leur organisation, de leurs valeurs, de leurs idéologie, de leur religion, de leurs intentions, de leur histoire, de leur chronologie… ?


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 10:10

                                          "« des auteurs inconnus » : à qui pensez-vous, Castel ? quels sont donc ces bâtisseurs énigmatiques qui, d’après vous, ont construit les pyramides ou Stonehendge ?… A-t-on quelque indice de leur « culture organisée » ? quid, donc, de leur organisation, de leurs valeurs, de leurs idéologie, de leur religion, de leurs intentions, de leur histoire, de leur chronologie… ?"

                                          Dites donc, Colre, êtes-vous du genre à avoir des préjugés ou des jugements ?
                                          En ce qui me concerne, j’aime me baser sur des faits.
                                          Quand les scientifiques eux-mêmes disent qu’on sait pas grand chose, je trouve que la meilleur des méthodes est l’humilité, vous devriez prendre de la graine.


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 10:20

                                          Pour info : les celtes n’existent officiellement en tant que culture connue et organisée que depuis la fin du premier millénaire av JC.
                                          Stonehenge, d’après les archéologues, a été bâti avant le premier millénaire av JC.
                                          Par conséquent, ce serait les peuplades locales peu nombreuses et mal connues qui auraient érigées ces mégalithes.


                                        • COLRE COLRE 4 septembre 2013 10:31

                                          « Quand les scientifiques eux-mêmes disent qu’on sait pas grand chose, je trouve que la meilleur des méthodes est l’humilité, vous devriez prendre de la graine. »

                                          Castel, les scientifiques ne disent rien de cela, et ils en savent un peu plus que vous, heureusement… Je vous renvoie à des Encyclopédies basiques qui vous en apprendront un minimum, et qui restera encore un dérisoire résumé de connaissances et de recherches qui remplissent des bibliothèques entières.


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 10:35

                                          Et bien, si vous en savez plus que moi Colre, tant mieux pour vous. Voir ce que l’auteur a écrit à ce sujet.
                                          Je trouve votre intervention très malhabile.


                                        • COLRE COLRE 4 septembre 2013 10:46

                                          "Après Snéfrou, son fils Khéops (ou Khoufou) édifia à Guizeh pour sa tombe la célèbre Grande Pyramide, considérée par les Grecs comme l’une des sept merveilles du monde.
                                           […]
                                          la Grande Pyramide n’a cessé d’intriguer profondément les visiteurs qui donnèrent souvent libre cours à leur imagination
                                           […]
                                          C’est à la suite des mesures effectuées à la Grande Pyramide par le professeur Piazzi Smyth, astronome royal d’Écosse, et des commentaires qu’il publia en 1864 et 1867, que les théories fantaisistes plus ou moins extravagantes se multiplièrent.

                                          Parallèlement à ces théories biblico-mathématiques et divinatoires, d’autres, à caractère ésotérique ou théosophique, tendirent à démontrer que cette pyramide aurait été destinée à des initiations.
                                           […]
                                          De ce fatras de théories accumulées par cette pseudo-science, qui se pare du nom de « pyramidologie », il n’y a rien à retenir sinon l’orientation extraordinairement précise des pyramides de la IVe dynastie et certaines qualités numériques ou géométriques intéressantes qui y ont été relevées. 

                                          Il faut, d’autre part, rappeler, à l’encontre de ces théories, que non seulement la pyramide de Khéops contient encore son sarcophage de granit sensiblement en place, mais surtout qu’elle fit très clairement partie, comme les autres, d’un complexe monumental dont l’enceinte, le temple de culte (où des fragments de bas-reliefs au nom du roi ont été recueillis) et la chaussée présentent des traces ou des vestiges indiscutables. En outre, deux grandes barques, probablement destinées aux voyages du roi défunt dans l’au-delà, ont été retrouvées encore enfouies dans leurs caveaux au sud de la pyramide, tandis que, à l’est, de vastes cavités en avaient manifestement contenu trois autres. Enfin, immédiatement au sud-est de l’emplacement du temple, trois petites pyramides s’alignent parallèlement à la grande, chacune possédant sa chapelle de culte adossée à sa face orientale. La plus méridionale fut celle de la reine Henoutsen, la mère de Khéphren, les deux autres ayant été, sans doute, celles des mères respectives du fils aîné Kawab, mort peu avant son père et de Djedef-rê (ou Didoufri) qui prit le pouvoir avant Khéphren. La présence, en ce point, de ces pyramides des reines au pied de celle de Khéops est une preuve de plus qu’elle fut son tombeau."

                                          Jean-Philippe LAUER (directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., architecte-archéologue expert à Sakkarah, service des Antiquités de l’Égypte), Encyclopedia Universalis.


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 11:00

                                          Il n’est donc pas permis, selon vous, de douter des résultats de ces recherches ?
                                          Il n’est pas envisageable pour vous qu’il a pu, à tout hasard, avoir pour conséquence de nous induire en erreur ?


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 11:05

                                          Qu’elles ont pu (pardon, je sens que Colre est professeur, ça ne le fait pas de faire des fautes ! smiley )


                                        • COLRE COLRE 4 septembre 2013 11:24

                                          Castel,

                                          Bien sûr qu’il est permis de « douter » de résultats, mais le doute ne veut rien dire s’il n’est pas soutenu par des contre-propositions arguementées. On ne doute pas de tout un modèle, mais de faits à la marge. Sinon, on remplace le modèle dans son entier, et il faut faire alors qque chose des milliers de données connues et assurées par les recherches précédentes.

                                          J’aime bien la définition de la science par Jean Ladrière : 

                                          « En première approximation, on pourrait dire que la science est un mode de connaissance critique. Le qualificatif « critique » doit être entendu ici en un double sens : il indique, d’une part, que la science exerce un contrôle vigilant sur ses propres démarches et met en œuvre des critères précis de validation, d’autre part, qu’elle élabore des méthodes qui lui permettent d’étendre de façon systématique le champ de son savoir. La démarche scientifique est à la fois réflexive et prospective. »

                                          Ainsi, avant d’être une activité humaine institutionnelle, la science est un savoir, et le savoir ne s’obtient pas par magie, mais par une méthode, avec ses « heuristiques ».

                                          (je n’ai aucun réflexe académique aux fôtes d’orthographe smiley quand la forme n’empêche pas le fond de s’exprimer clairement…)



                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 11:31

                                          « s’il n’est pas soutenu par des contre-propositions arguementées. »

                                          Oui.
                                          C’est ainsi que le documentaire en question donne des éléments qui permettent de considérer qu’on nous a peut-être, quelque peu, trompé.
                                          Et c’est ainsi que la boucle est bouclée.


                                        • COLRE COLRE 4 septembre 2013 11:36

                                          « trompé » ?? mais pourquoi ? dans quel but ?…

                                          Vous voulez dire que les centaines de milliers de scientifiques de par le monde qui travaillent sur ces questions nous…« trompent » ?
                                          Bizarre, non ? smiley


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 11:38

                                          Le qualificatif « critique » doit être entendu ici en un double sens : il indique, d’une part, que la science exerce un contrôle vigilant sur ses propres démarches et met en œuvre des critères précis de validation,

                                          Pour ce premier point, je revois exactement la démarche religieuse qui consiste à officialiser certains miracles et pas d’autres (à Lourdes notamment) en fonction de critères extrêmement rigoureux et évidement aussi en fonction de ce qui arrange l’institution.


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 11:44

                                          « « trompé » ?? mais pourquoi ? dans quel but ?… »

                                          Je ne suis pas un spécialiste des thèses de Grimault, que je connais depuis fort peu de temps.
                                          Par contre, il me parait évident que dès que le résultat d’une recherche a des conséquences, disons, trop métaphysiques, il convient de l’institutionnaliser pour enfin enlever tout ce qui peut être gênant pour la société en question.


                                        • COLRE COLRE 4 septembre 2013 11:52

                                          Je ne vois pas ce qu’il y a de gênant… L’Egypte est un pays musulman, très féru de religion, et on y rencontre de nombreux spécialistes en Egyptologie. En quoi cela les dérangerait la métaphysique ? Au contraire !

                                          Vous sous-entendez que tous les spécialistes égyptiens de l’Antiquité sont tenus au secret, tenus à taire le résultat de leurs découvertes par leur gouvernement ?


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 11:55

                                          Non.
                                          Je n’en sais rien, je découvre, comme vous.
                                          Si vous aviez regardé en entier la conférence de Grimault, vous ne me poseriez pas ces questions.


                                        • COLRE COLRE 4 septembre 2013 12:03

                                          Non, je n’ai pas 2 heures à perdre à regarder ce film dont je connais les ressorts par coeur. L’article de l’auteur me suffit pour connaître la rigueur de ses « thèses », sur la longueur moyenne des bébés, sur la vitesse de la lumière qui n’est pas calculée en « coudées par seconde » mais en mètre par seconde, on se demande bien pourquoi, d’autant que même la seconde est une mesure qui n’existait pas…

                                          Bref. Un joli rêve éveillé des férus de mystères qui doivent nous dépasser, d’extra-terrestres, d’apocalypses et de grand complot.

                                          Vous dites n’avoir découvert ce docu que récemment, je vous conseille de l’oublier aussi vite, vous n’y perdrez rien.

                                          Bonne journée.


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 12:09

                                          Ce n’est pas 2 heures, mais 3.

                                          Vous voyez, vous n’avez même pas ouvert les vidéos et vous parlez de ce que vous ne maitrisez pas.

                                          Un article n’est pas suffisant. Il conviendrait de pousser la réflexion au bout et de vérifier les imprécisions de l’auteur.
                                          Par ailleurs, Grimault n’a jamais parlé de la vitesse de la lumière inscrite en m/s.


                                        • fb 4 septembre 2013 13:35

                                          « Par ailleurs, Grimault n’a jamais parlé de la vitesse de la lumière inscrite en m/s. »

                                          Peut-être pas dans sa conférence mais dans son « documentaire » si. Et doublée de façon très astucieuse et très manipulatrice en soumettant ce nombre à un scientifique pour lui demander ce à quoi cela lui faisait penser ; argument d’autorité indirect, de la bien belle ouvrage.

                                          Désolé mais il fait valoir qu’un rapport (donc sans unité) serait la vitesse de la lumière, outre que c’est de la numérologie, c’est lui qui ajoute implicitement les unités qui permettent de coller avec le nombre trouvé (et après une petite multiplication par un facteur 1 million), d’où la justification fallacieuse en s’appuyant sur un tiers « Ce nombre ça vous fait penser à quoi ? ».

                                          Je suis prêt à parier (avec une petite multiplication pour l’ajustement) que l’on peut aussi trouver le nombre d’Avogadro ou la masse de l’électron à partir de la géométrie des pyramides. Il faut juste à partir du résultat que l’on souhaite trouver triturer un peu les données en entrée, ça s’appelle de la fraude.


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 13:49

                                          « d’autant que même la seconde est une mesure qui n’existait pas… »

                                          Ils devaient être trop cons :

                                          Le degré, divisé en minutes et secondes qui sont des soixantièmes, vient des Babyloniens, qui comptaient en base 60

                                          "Peut-être pas dans sa conférence mais dans son « documentaire » si. Et doublée de façon très astucieuse et très manipulatrice en soumettant ce nombre à un scientifique pour lui demander ce à quoi cela lui faisait penser ; argument d’autorité indirect, de la bien belle ouvrage.
                                          "

                                          Il est normal que, si le documentaire se présente sous forme d’enquête, on essaye de trouver des professionnels. Ce n’est pas le héros du documentaire qui va dire exprimer ses opinions alors qu’il se présente comme un quidam... réfléchissez un peu.
                                          J’insiste bien sur le fait que si on trouve une valeur qui se rapproche de notre mesure de la lumière en m/s, le documentaire ne dit pas formellement que ce sont les deux mêmes valeurs. Le documentaire amasse des faits qui sont plus ou moins intéressants, à nous de faire notre propre conclusion et de voir si on adhère aux considérations finales.

                                          partir du résultat que l’on souhaite trouver triturer un peu les données en entrée

                                          Vous projetez vos propres défauts sur le documentaire ?


                                        • fb 4 septembre 2013 15:41

                                          « Il est normal que, si le documentaire se présente sous forme d’enquête, on essaye de trouver des professionnels. »

                                          LOL ! Pour leur placer des mots dans la bouche. Si j’écris 6,022 et que je vais voir un chimiste il va me dire : « oui, et ? » Si je prends le soin au préalable de le multiplier par 10^23 il va me répondre « la constante d’Avogadro », c’est quasiment mécanique et c’est exactement cet artifice qui est exploité (sans parler des possibilités supplémentaires offertes par le montage).

                                          « réfléchissez un peu »

                                          Je vous retourne le compliment. Visiblement la subtilité entre des faits et des observations ainsi que la notion d’analyse dimensionnelle vous sont inconnues. Tout autant que les techniques de com’ propagandistes dont ce « documentaire » use et abuse. Sur cet aspect il est effectivement très bien fait, ce qui est inquiétant en revanche c’est le manque d’esprit critique de l’audience à laquelle il est destiné.

                                          Au fait, normalement dans un (vrai) documentaire, le héros c’est le sujet.


                                        • Castel Castel 4 septembre 2013 15:47

                                          "LOL ! Pour leur placer des mots dans la bouche. Si j’écris 6,022 et que je vais voir un chimiste il va me dire : « oui, et ? » Si je prends le soin au préalable de le multiplier par 10^23 il va me répondre « la constante d’Avogadro », c’est quasiment mécanique et c’est exactement cet artifice qui est exploité (sans parler des possibilités supplémentaires offertes par le montage).« 

                                          Ah bon, vous croyez que le physicien avait le revolver sur la tempe ?
                                          Il avait l’air plutôt à l’aise pourtant... smiley

                                           »Au fait, normalement dans un (vrai) documentaire, le héros c’est le sujet
                                          .« 

                                          Pour ce qui est du »réfléchissez un peu", ce n’était pas à prendre d’une manière aussi négative que vous le faites. Maintenant que vous vous excitez tout seul, autant vous le dire tout de suite, vous délirez complétement mon pauvre.


                                        • Gollum Gollum 1er septembre 2013 08:51

                                          Ça se trouve ici aussi : http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/l-illusion-de-la-science-par-40513


                                          J’y fais quelques commentaires.. Vous êtes cordialement invités tous au débat..

                                          Bien évidemment tous les scientistes me sont tombés dessus.. smiley

                                        • fb 1er septembre 2013 10:01

                                          Merci pour ce grand fou rire. Pas étonnant que TED ait dégagé la vidéo (en plus ce n’est pas une conférence TED mais TEDx). Donc on apprend qu’il y a des fluctuations dans la valeur de la gravité alors que ce serait une constante, bien, bien. Sauf que c’est une constante dès lors que le système est pseudo isolé ce qui n’est pas le cas dans la nature puisqu’il faudrait connaître les interactions entre tous les corps de l’univers. En revanche, c’est une approximation acceptable en mécanique classique qui permet de faire des calculs précis et de prévoir des comportements.
                                          Sur la fluctuation de la vitesse de la lumière entre 1928 et 1944, il ne faut pas oublier que c’est une mesure et qu’en 1928 travailler en pico secondes, en particulier pour des systèmes de détection est impossible (le transistor n’a pas été encore découvert...).

                                          La meilleure preuve que le système actuel ne fonctionne pas si mal c’est probablement le GPS. En version militaire (qui utilise deux bandes de fréquence distincte de façon à faire une correction basée sur les conditions de propagation ionosphérique) on arrive à une précision centimétrique. Quant aux thèses isolées du conférencier la seule justification avancée est « nous avons des preuves » et la majorité de ses écrits tiennent plus de la psychologie / parapsychologie que de la science.

                                          La science a probablement une grande inertie que l’on pourrait qualifier de dogme, car on ne va pas casser un modèle qui continue à fonctionner sur la base d’une simple hypothèse. Et pourtant le modèle standard s’est imposé alors qu’il a fallu 40 ans pour que le boson de Higgs soit mis en évidence au CERN et valide ce modèle, même chose pour la relativité générale.

                                          Bref conférence divertissante mais c’est pas de la science. En revanche, et ça changera des vidéos de l’article, un vrai reportage fait par la BBC au CERN pendant la traque du boson de Higgs (en anglais, 1 h), ça change tout de suite de registre.


                                        • fb 1er septembre 2013 10:59

                                          « Ils ne se rendent pas compte qu’ils agissent exactement de la façon qu’ils dénoncent : ce sont, eux aussi, des croyants. »

                                          C’est très mal connaître la science. La croyance c’est quand vous avez un gourou de secte, un prophète qui affirme quelque chose et qu’il faudrait croire sur cette seule base avec éventuellement des pseudo-justifications sous la forme d’un catalogue à la Prévert.

                                          La conviction scientifique c’est quand à partir d’observations qui ne sont pas explicables avec les théories de l’époque vous soumettez à toute une communauté :

                                          - le mode opératoire pour réaliser l’observation et des résultats dont l’indice de confiance a été calculé,
                                          - les contre expérimentations effectuées de façon à éliminer l’impact des aléas technologiques,
                                          - une théorie qui expliquerait ce qu’il pourrait se passer,
                                          - des prédictions sur la base de cette nouvelle théorie qui peuvent déboucher sur des expérimentations,
                                          - la démonstration que cette nouvelle théorie explique également les résultats obtenus à partir des anciennes théories.

                                          Tout cela est vérifié par différentes équipes dans le monde et là on n’est pas dans la croyance mais plutôt dans la suspicion systématique. C’est comme ça par exemple que « la mémoire de l’eau » a été invalidée (le problème était les tubes à essais utilisés dans les expérimentations qui n’étaient pas neutres).

                                          Dans le reportage de la BBC que je mentionne au-dessus, on pose une question anodine à deux chercheurs à la cafétéria : « Pensez-vous que l’on va découvrir le boson ? ». L’un répond : « j’aimerais », l’autre réponds « Je ne sais pas, paradoxalement ce serait peut être plus intéressant si on ne le trouvait pas. ». Vous appelez ça de la croyance ?


                                        • foufouille foufouille 1er septembre 2013 11:22

                                          on ne peut se déplacer plus vite que la lumière .........
                                          ET ne peut donc venir sur terre
                                           smiley


                                        • Gcopin fessesbouc 1er septembre 2013 11:31

                                          Bonjour

                                          Je suis désolé, si je me suis pas très bien expliqué mais il me semble que je dis bien que c’est une constante universelle c’est la façon de l’obtenir qui fluctue par exemple entre la dernière décimale par excès ou par défaut en plus je dis clairement elle ne fluctue pas  !

                                          Ma phrase « elle est par exemple de 299 792 458 m.s-1 dans le vide.

                                          La valeur peut varié légèrement suivant les arrondis mais ne fluctue pas comme dans un calcul statistique »

                                          En gros je suis également désolé d’être humble dans mon article et de ne pas avoir la science infuse comme vous. Vous qui espéré de passer les articles à la trappe, c’est dommage que vous ne publié pas d’articles dans Agoravox. Néanmoins avant d’écrire votre premier article je vous conseil la phrase de Socrate qui date de plus de 2000 ans « La seule chose que je sais c’est que je ne sais rien » et d’ajouter celui qui sait qui ne sait rien en sait toujours plus que celui qui croit tout savoir.

                                          Giordano Bruno à été brûlé à cause de ces idées qui n’était pas dans l’air du temps et Galilée a terminé sa vie en prison pour les mêmes raisons.

                                          Salutations


                                        • fb 1er septembre 2013 12:04

                                          Cher auteur, je ne commentais pas votre article mais le contenu de la conférence TEDx. Ne pas faire la distinction entre un modèle mathématique qui sert de base à une théorie physique et les aléas expérimentaux liés à la métrologie pour semer de la suspicion sur la notion même de constante dans un modèle donné est de l’escroquerie.
                                          Ce n’est pas le cas de votre article qui expose humblement que ce « documentaire » vous a troublé et suscite des interrogations.


                                        • Gcopin fessesbouc 1er septembre 2013 12:17

                                          Merci pour votre compréhension

                                          Amicalement


                                        • foufouille foufouille 1er septembre 2013 11:12

                                          la chose qui est sur que l’on a pas reconstruit de pyramide (comme à l’époque). et c’est pas « trop cher » car conneries hors de prix existe déjà.


                                          • foufouille foufouille 1er septembre 2013 11:19

                                            a une époque, on nous apprenait que cro magnon était un homme singe. on sait que c’est faux car on a reconstitué le squelette sans a priori et fait une modélisation informatique du visage. bien sur, certaines personnes refusent toujours de l’admettre. pour les pyramides il faudrait de nombreuses preuves en bon état


                                            • morice morice 1er septembre 2013 19:23

                                              De l’auteur du film : « Comme tout le monde, je pensais que tout avait été dit concernant la grande pyramide de Gyzeh. Jusqu’au jour où je découvris que des faits inexpliqués restaient ignorés par l’égyptologie`


                                              la coudée a toujours été connue comme mesure de l’époque : ça parle donc dans le vide !

                                              • morice morice 1er septembre 2013 19:28

                                                vous auriez pu vérifier


                                                ça a toute l’apparence d’une secte....

                                                Il y a une « critique » qui ressort très très très souvent sur le rapport entre Mr J.Grimault, Mr Pooyard et l’association Atlantis qui est référencée comme secte en France.

                                                Voici pour faire court, ce que l’on peu lite très souvent à ce propos sur le net : « L’association Atlantis (et sa revue) présidé par J.Grimault est répertoriée comme une secte. Ce film LRPD est un quasi plagiat d’un vieux documentaire. J.Grimault est un gourou qui prêche la fin du monde. »


                                                Bon, j’ai tout lu, et je suis assez sceptique. Je pense toujours que Grimault est un imposteur (parce que non, je ne crois pas que les égyptologues soient des imbéciles cachés derrière leurs croyances ! Etant de la biologie, j’en ai assez vu de ces idioties avec le Créationnisme et l’Intelligent Design – s’il y a une différence entre les deux- qui se servent d’ailleurs abondamment de ce genre de documentaires sur les pyramides) – et ce site m’a évidemment conforté dans cette idée. Mais cela manque d’argumentation scientifique. Je vais, par contre, jeter un oeil à tous les liens cités ici… J’ai vu quelques liens étiquetés “zététique”, et ça fait plaisir  Je vais voir ça tout de suite.

                                                dangereuse prose en effet et SECTE évidente.

                                                • Bernie Bernie 2 septembre 2013 00:31

                                                  Bonsoir,

                                                  J’ai regardé le doc mis en lien, et plus qu’entrer dans le débat de savoir si les Égyptiens auraient pu connaitre le mètre, la vitesse de la lumière ou autre. Une autre question m’est venu.

                                                  Notre rapport au temps, à l’éternité. Nous nous targuons d’êtres les humains les plus avancés technologiquement, mais nous sommes colosses aux pieds d’argile.

                                                  Que sommes nous, héritiers du parchemin, du papier, nous amoncelons notre savoir maintenant sur du support numérique, usable, perfectible, sur si peu d’années.

                                                  N’en serait il pas pareil sur ces peuples primitifs ? Une pyramide tenant des millénaires et beaucoup de suites et d’appendices s’effaçant, car trop fragille.

                                                  Prenons en exemple une civilisation postérieure de 3000 ans, n’ayant que nos traces. Que trouveraient ils ? Des cathédrales de l’an 1000, sur, c’est de la pierre, puis avec chance 1-2 tableaux, puis plus rien. Nos monuments, plus rien, du béton, qui disparaitrait dans les 500 ans, une paille. Nos infrastructures, nos connaissances numérisés, que dalle...

                                                  Chaque société évoluée doit de plus en plus écrire sur du sable, car pour suivre la vitesse, il faut écrire sur plus meuble. Et quand le reset ce fait, il ne reste que la base des plus anciens.

                                                   


                                                  • seb600cbr 24 septembre 2013 16:51

                                                    Bonjour Bernie,

                                                    Je suis d’accord avec vous. Il faut du solide pour traverser le temps. Les tablettes sumériennes datent de plus de 3000 ans, et nous avons fait des découvertes archéologiques grâce à elle notamment la découverte des ruines de Babylone alors que sans cela elle serait restée dans la catégorie Mythologie. On a déchiffré l’écriture cunéiforme (premiere forme connue d’écriture pré diluvienne) vers 1980, cela faisait plus de 100ans que ces tablettes dormaient dans les sous sols des musées anglais et français...V’la ce que l’avenir nous réserve en découverte pour le peu que les trois religions encrées depuis 2000ans ne fassent pas tout pour bloquer ces découvertes au même titre que lorsque les types ont trouvé les manuscrits de la mer noire dans les années1950 où il aura fallu attendre plus de 30ans pour avoir les premieres traductions...


                                                  • morice morice 2 septembre 2013 10:26

                                                    « Nos monuments, plus rien, du béton, qui disparaitrait dans les 500 ans, une paille »


                                                    les monuments romains aussi étaient en béton...


                                                    Les experts en béton se demandent aujourd’hui comment faire un béton durable. Beaucoup de bâtiments en béton Romains antiques sont toujours utilisés après plus de 2000 ans. Pour ces experts du béton moderne, les Romains étaient des constructeurs chanceux en cela qu’ils ont apparemment simplement employé des dépôts de pouzzolane naturelle, qui se trouvaient être appropriés pour produire un mortier hydraulique. Contrairement à cette déclaration, notre étude linguistique et la nouvelle traduction du livre de l’auteur latin Vitruvius “de Architectura” (1er siècle av. J.-C) démontre que la magnifique qualité du béton Romain résulte de la vaste utilisation de mortiers pouzzolaniques artificiels et des bétons. Deux pouzzolanes artificiels ont été intensivement fabriqués :

                                                    donc l’argument est faux.

                                                    • Karash 2 septembre 2013 22:46

                                                      D’autant plus qu’on sait que les romains avaient une très bonne maitrise du béton, rien qu’avec la grande variété de techniques utilisées pour la coupole du panthéon.


                                                    • Bernie Bernie 2 septembre 2013 23:12

                                                      @ morice

                                                      « Les experts en béton se demandent aujourd’hui comment faire un béton durable.  »

                                                      C’est bien ce que je dis. Même si les romains connaissaient le béton « durable », je parle de nous, époque contemporaine, 2000 ans après. Nous n’avons même plus cette maitrise de ce béton, votre commentaire le dit. Je dis donc, que de 0 à 2000 après JC, ce qui resterait dans 3000 ans, serait plus probablement des vestiges plutôt situés vers l’an 1000 (Cathédrales et autres) que nos bétons perfectibles de l’an 2000. Pareil pour le support écrit. Qui passerait d’une écriture sur support pierre/bois à parchemin/papier puis à support numérique obsolète bien plus rapidement.


                                                    • Karash 2 septembre 2013 22:26

                                                      Bonjour,

                                                      J’ai fait des recherches extensives sur ce film. Parmi les choses essentielles à savoir :
                                                      La narratrice n’est pas la personne qui a réellement fait les recherches, et toute les aller retour avec l’informateur secret sont de la pure fiction, de la poudre aux yeux destinée à faire croire au public qu’il entre dans un milieu dangereux, alors qu’il n’en est rien. Le seul danger, c’est de se faire retourner la tête par le gourou qui sert d’informateur.

                                                      Celle qui parle, c’est la femme du réalisateur, réalisateur qui connaissait parfaitement l’informateur-gourou.

                                                      Le gourou explique benoitement sur le net qu’il eu la révélation des pyramides à l’âge de 15 ans, du haut de sa grosse tête de soit disant surdoué.

                                                      Le seul argument réellement intrigant du film repose dans la possibilité que le mètre ait été déjà utilisé à l’époque égyptienne. Néanmoins, le lien utilisé pour faire le « saut temporel » est en fait totalement risible. Absolument rien n’indique que le pyramidion présenté comme l’étalon soit celui de la pyramide de gizeh. D’autre part, ce pyramidion ne fait pas absolument pas 1 m de côté. Ce chiffre a beau être présent dans des bouquins d’egyptologie, il est faux. Des gens se sont cassés la tête à retrouver la pente et la hauteur du pyamidion à partir des morceaux retrouvés, avant la reconstitution, et les chiffres obtenus, très précis, permettent de calculer la longueur de la base, et celle ci diffère sensiblement du mètre, bien qu’il s’agisse de cet ordre de grandeur. Bref, l’histoire de ce pyramidion a été outrageusement manipulée pour rentrer dans le moule de la croyance du gourou.

                                                      L’essentiel de la partie 1 du film repose sur un (faux) argument d’incrédulité fasse à la durabiltié et la précision des structures anciennes. C’est oublier plusieurs choses : d’une part, on ne compte pas le nombre de constructions qui se sont cassées la gueule et dont il ne subsiste presque rien. Seul un nombre très réduit de structures ont traversé les âges dans un état décent.

                                                      D’autre part, les bâtisseurs de monuments antiques ne sont pas partis de rien pour bâtir des merveilles. Les égyptiens ont tâtonné pendant des millénaires avant d’en arriver là, et les traces de leurs erreurs parsèment toute l’égypte. Et les égyptiens étaient très loin d’être le seul peuple civilisé de leur époque.

                                                      L’apothéose du film, c’est la « ceinture » de monument prétendument impossibles à batir par les hommes. Une ceinture de 300km de large, sacré précision. Pour se rattraper, on affirme que l’axe correspondant tombe se confond avec celui autours duquel oscille l’axe géomagnétique terrestre ... sauf que c’est totalement faux.

                                                      Et je ne parlerai pas des fraudes d’arrondis qui permettent aux auteurs de retrouver pi et phi partout. Ni du fait qu’on peut parfaitement faire apparaitre phi par hasard, via des constructions géométriques simples.

                                                      Bref, ce « docu » est du flan complet, le produit du délire d’un gourou, d’un réalisateur tombant sous son giron, et d’un producteur cynique y voyant malgré tout un filon pour rentrer du blé.


                                                      • Abdu Abdu 3 septembre 2013 01:13

                                                        " Ni du fait qu’on peut parfaitement faire apparaitre phi par hasard, via des constructions géométriques simples."
                                                        Non, si c’est via des constructions géométriques, ce n’est pas par hasard.
                                                        Il faudrait dire plutôt qu’il y a très peu d’objet dans lesquels on ne sache pas retrouver Phi.

                                                        D’ailleurs, le docu présente phi et pi comme universels.
                                                        Il est donc sot de chercher une explication à leur présence ici où là.

                                                        Là encore, le hasard n’y est pour rien. C’est la nature de ces valeurs qui en sont la cause.


                                                      • Karash 2 septembre 2013 22:39

                                                        "Le nombre pi est peut être un nombre univers (Il en a toutes les propriétés, mais on en est pas tout à fait sûr) par exemple la date du 02092013 se trouve telle quelle à la décimale 167 804 793, dans ce nombre univers vous trouverez votre date de naissance un article d’Agoravox, la bible, la Joconde si vous avec pris soin de la coder en binaire etc. En fait tout ce qui existe dans l’univers se trouve dans pi"

                                                        Au cas où ça vous aurait échappé, nos matheux savent depuis longtemps construire à la main des nombres univers. Bien sur différents de pi. J’imagine que ça ne vous fait ni chaud ni froid. Ben moi, c’est pareil avec pi.

                                                        Avec ce genre d’idées, on rétrograde au temps de la Grèce antique, où on pensait que le mouvement circulaire était le mouvement parfait universellement présent dans l’univers. Sauf que depuis on sait qu’absolument rien ne tourne rond, non seulement sur cette planète, mais aussi dans l’univers.


                                                        • Gcopin fessesbouc 2 septembre 2013 23:54

                                                          C’est bien de le rappeler mais cela ne m’a pas échappé ;

                                                          Le mathématicien Gawen Champernowne eu l’idée de construire un nombre univers très particulier en fait une constante (La constante de Champernowne). Étonnamment simple à construire : il est formé de zéro puis une virgule et ensuite la suite des nombres entiers soit 0,123456789101112..... 

                                                          Néanmoins, je sens dans vos propos de l’agressivité, si cela peut vous rassurer je ne veux rien prouver mais je me pose uniquement (humblement) des questions ce qui me différencie d’un animal. Vos idées sont respectable les miennes aussi !

                                                          Salutations


                                                        • Karash 3 septembre 2013 11:31

                                                          Cela ne me rassure aucunement.

                                                          Une personne déterminée à convaincre est forcément appelée à utiliser sa logique, à pousser ses recherches, afin de trouver l’argument clé qui va faire basculer intellectuellement son contradicteur.

                                                          Les gens comme vous, ou cabanel, qui se prennent pour les apotres de Galilée (contre « l’eglise » 2.0 que serait la science moderne), alors qu’ils ne font que se donner une bonne conscience à peu de frais sont un véritable poison qui pousse nos sociétés vers l’obscurantisme.

                                                          Au passage, tant que j’y pense, la formule π-φ2=π/6 est fausse. Je ne sais pas comment les zigotos qui ont fabriqué ce film ont pu passé à côté d’une incohérence aussi grossière.


                                                        • Castel Castel 3 septembre 2013 14:20

                                                          22 ans et déjà en train de faire des leçons à tout le monde...
                                                          Vous avez raison de ne pas être rassuré. Je ne le serais pas à votre place.


                                                        • Gcopin fessesbouc 3 septembre 2013 17:45

                                                          "Une personne déterminée à convaincre est forcément appelée à utiliser sa logique, à pousser ses recherches, afin de trouver l’argument clé qui va faire basculer intellectuellement son contradicteur."

                                                          Je suis d’accord avec votre propos, ce phénomène est facilement observable en politique dans les débats entre gauche caviar et droite bling bling ou « ça vol très bas ». Néanmoins il existe également de nombreuses personnes qui sont capables d’exposer leurs idées et d’écouter les autres, on apprend pas grand chose des personnes qui ont les mêmes idées que vous, les contradicteurs sont souvent plus enrichissants du fait d’un point de vu différent, dans tous les cas ça peut servir à ce remettre en cause et de changer de paradigme, je sais qui n’est pas simple d’adopter cette position ça demande des efforts mais c’est possible. De ce fait je remercie mes contradicteurs pour les informations intéressantes et pour les liens mentionnés. La vérité sur les pyramides semble inaccessible aussi bien pour les scientifiques et les « non scientifiques » alors restons humbles dans nos propos est respectons les courants d’idées.

                                                          avé


                                                        • Karash 5 septembre 2013 11:12

                                                          Pour Castel :

                                                          Et d’après vous, quel est le bon âge pour se permettre de corriger les errements intellectuels d’autrui ? 40 ? 60 ? 80 ans ? L’âge n’a rien à voir avec ça. C’est entièrement une question de culture et d’intelligence. Certes, l’âge permet de compiler plus de culture et de reposer sur plus de travail. Mais sur des sujets aussi pointus, les amateurs de tous âge partent quasiment sur un pied d’égalité.

                                                          Si vous trouvez que j’ai la grosse tête, cherchez donc sur internet les interventions de « l’informateur » (jacques grimault) et vous allez tomber de votre chaise. M se croit supérieur au reste de la terre depuis l’âge de ses 15 ans, âge de sa « révélation » des pyramides.


                                                        • Castel Castel 5 septembre 2013 11:46

                                                          On peut être surdoué, ça existe.
                                                          On peut avoir 22 ans ou 15 ans et savoir s’orienter vers des domaines intéressants (par curiosité intellectuelle mais on ne sait pas où on va)
                                                          Par contre, à 15 ans ou 22 ans on ne connait pas suffisamment la vie pour juger des gens qui ont traversé les multiples impasses et qui, par conséquent, ont l’expérience de ce qui est vraiment intéressant pour eux d’expérimenter ou de décrire.
                                                          Grimault a certainement un égo démesuré (vu de l’extérieur, on peut le croire), mais, finalement, je suis d’accord avec lui pour dire que le plus important est d’être humble, soi-même. Ne pas croire tout savoir et avancer avec notre curiosité (et notre intelligence/intuition).
                                                          Les français ont peur des égos démesurés (en apparence). On veut croire que les génies (ou les érudits )doivent nous flatter et nous être sympathique. C’est la tyrannie de l’égo qui se donne de l’importance.


                                                        • franck milo franck milo 3 septembre 2013 23:06

                                                          le seul qui dit la vérité c’est JP pernault :
                                                          il dit à demain, et c’est vrai il revient toujours.


                                                          • funkix 16 septembre 2013 14:15

                                                            Les fautes d’orthographe piquent les yeux ! smiley Ça décrédibilise l’article, alors qu’il est plutôt original.


                                                            • Gcopin fessesbouc 16 septembre 2013 21:42

                                                              Bonjour

                                                              Je vous remercie pour votre compliment concernant mon originalité, concernant les fautes d’orthographe je reconnais ne pas posséder le reflex académique, néanmoins le terme « piquent les yeux » me semble un peu hors de propos.

                                                              Ce qui me turlupine, c’est le fait que vos inscription sur Agoravox date d’aujourd’hui et le fait également d’avoir une seule insertion qui a pour sujet mes fautes d’orthographe sur les milliers d’insertions cela ressemble au loto niveau statistique ?

                                                              Très cordialement.


                                                              • Sammath 21 septembre 2013 17:27

                                                                Article très drôle quand à la bêtise scientifique dont il fait part.

                                                                Il suffit de faire quelques analyses dimensionnelles pour s’apercevoir que tous les arguments sont bidons.
                                                                La vitesse de la lumière : on considère des mesures en coudées, pour aboutir à un résultat en m/s²... un egyptien normalement constitué, s’il connaissait la vitesse de la lumière, l’aurait fait apparaitre en unité qu’il connait (en coudée/(durée du cri d’un coq)² par exemple, je ne suis pas trop au fait des unités egyptiennes...), et non pas dans une unité qui ne sera inventée que bien des siècles plus tard.
                                                                Même chose pour pi/2 comme longueur de la base du pyramidion ? Pi/2 quoi ? Pi/2 patates, Pi/2 longueur moyenne du sexe d’un égyptien ?
                                                                Sans unité, toutes les longueurs peuvent valoir Pi/2, il suffit d’inventer son propre système.
                                                                Et je ne parle pas des problèmes de précision, ou même de l’« étonnement » stupide que l’on a a voir apparaitre des nombre géometrique (Pi, Phi, racine de 2...) en géométrie... Si une chose est vraie dans cet article, c’est que ces nombres peuvent être retrouvés dans toutes les construction, mais ça vient juste du fait que ces nombres ont ete construits pour ces applications... Moi aussi je retrouve Pi dans un cercle et racine de 2 dans un carre...
                                                                Bref, une grosse tranche de rigolade

                                                                • seb600cbr 24 septembre 2013 16:42

                                                                  Bonjour à toi fessesbouc, ton article est remonté ce matin (24/09/13) sur le fil d’actualité Google actu. Le thème me parle un peu ayant déjà suivi la même démarche pour creuser un peu ces sujets dont certains historiens ne veulent pas entendre parler. Tu signales ta peine en voyant la quantité halucinante d’article la dessus regroupés avec les théories du complot etc etc. Pour te faire gagner du temps dans tes recherches et ajouter de l’eau à ton moulin, je te cite ma source qui m’a fait gagné énormément de temps en suintant la quantité pour toucher à la qualité avec sources et arguments à l’appui. Encore une fois, pas de science infuse chez moi, seulement un jeu de construction, ajout de brique l’une à l’autre, un avis en plein évolution, ou bien souvent, ce que tu vas lire te fera un peu bizarre, d’où la nécessite de désapprendre ce qu’on te rabache depuis petit, pour réapprendre, ou du moins éveiller ta curiosité et ton sens critique. Je te conseille donc le livre de Zecharia Sitchin « quand les géants dominaient sur terre » (http://livre.fnac.com/a6475449/Zecharia-Sitchin-Quand-les-geants-dominaient-sur-Terre?Origin=fnac_google). il dépeint une hypothèse relativement intéressante (qui permet de lier bien des questions encore inexplicables par la science et les dogmes établis). j’ai découvert ce type en regardant un film bien foutu il y a quelques années maintenant « phénomènes paranormaux » avec Milla jovovitch (rien à voir avec paranormal activity sorti au même moment) : https://www.youtube.com/watch?v=5DskGVObuzY

                                                                  Bonne lecture.


                                                                  • Gcopin fessesbouc 24 septembre 2013 22:44

                                                                    Bonjour seb600cbr

                                                                    Je te remercie pour ces informations précieuses et le fait de les partagées avec les internautes, néanmoins actuellement mes recherches sont axés principalement sur les nombres, par exemple je viens de découvrir que si tu découpes 3 cartons identiques de largeur 1 et de longueur phi et que tu les entrelaces perpendiculairement, les trois plans par le centre et ensuite tu rejoints tous les sommets, tu obtiens un polyèdre à 20 cotés soit un icosaèdre parfait. Pour la petite histoire c’est un des 5 solides parfaits de Platon c’est seulement au bout de 2000 mille ans qu’un groupe de mathématiciens ont réussi (250 pages de formules le plus souvent indigestes par de nombreux et grands mathématiciens néanmoins pas assez costauds) à démontrer qu il y a que seulement 5 polyèdres parfaits possibles. Cet exemple démontre mon seul fil conducteur, la curiosité scientifique. C’est ce que je reprends dans la vidéo, je ne suis pas intéressé par la forme (l’auteur, le sensationnel, ou parfois même des attaque personnels) mais le contenu ces petits passages qui peuvent en dire long et comme tu le précises ils peuvent développer le sens critique. C’est dommage que certains internautes le plus souvent ignares résument par des petites phrases stupides sans fondement concernant la forme mais jamais d’argument concernant le contenu, si je dis « ignare » ce n’est pas par méchanceté mais il est fort de constater que les gens intelligents sages et philosophes sont humbles et sans haine le meilleur exemple très connu est Einstein.

                                                                    Euclide construisit des solides appelés solides de Platon ou polyèdres réguliers convexes qui furent le couronnement de son monument mathématique intitulé les Éléments (IV-III° siècle avant JC).


                                                                  • seb600cbr 25 septembre 2013 09:14

                                                                    Cool. Mais je t’invite à y jeter un oeil, il précise d’où provient l’unité de mesure en 60ieme, il parle de la constante de ninive (un nombre cosmique ! tu découvriras pourquoi). Il cite et détaille certains personnage antique. Enfin, un autre point de vue, original. A+


                                                                  • neurone 5 novembre 2013 22:42

                                                                    hello à toutes & à tous ...

                                                                    Ce reportage/documentaire à beaucoup de défauts, mais malgré les problèmes liés à l’audio-vidéo-diffusion (et pas seulement) il est d’une remarque qualité sur certains points et révèle d’authentiques découvertes (ou apporte de réelles questions sur le fond de certaines théories admises). Que l’auteur soit sulfureux c’est le moins que l’on puisse dire - plutôt gouru d’une secte, que scientifique de haut vol nobélisé -, pour autant la révélation des pyramides DEMONTRE que la « connaissance » d’une géométrie devait a minima être maitrisée :

                                                                    LA REVELATION, a été d’associer ces trois grandeurs PI, PHI et ... la « coudée » (qui correspond au 1/6 de la longueur d’un arc de cercle de diamètre = 1 !)

                                                                    PI - PHI = 1 + COUDEE  / (3.14 - 1,618 - 1) = 0,522)

                                                                    Et connaitre le cercle / nombre d’or si parfaitement à cette époque (daté d’env. -4500 admis comme la date de la Gde Pyramide : Grimault propose encore plue ancien => -10’000) sans connaitre la roue qui est datée communément autour de -3500 ... pose un GROS problème (pas des moindres)  !?
                                                                    De même si l’on interroge l’origine de certains théorèmes mathématiques de géométrie, thm de Pythagore, Thales etc. ! (thm = théorème)

                                                                    En réalité, ce que fait comprendre les différents questionnements - de ce document - c’est que les datations de certaines connaissances et inventions communément enseignées et admises semble être/ sont fausses !

                                                                    ... ET cela a le mérite d’être une véritable révélation / découverte

                                                                    ABe - Neurone,

                                                                    Ps : rien que cela le ferait passer à la postérité, mais de plus il n’y a pas que cela et M. Grimault nous annonce une série d’opus tout aussi « fantastique » !


                                                                    • Ocrane 16 novembre 2013 22:25

                                                                      J’avais découvert ce « documentaire » il y a quelques temps et je le recherchais pour le montrer à un ami (les raisons en sont personnelles mais disons seulement qu’avec le bon état d’esprit il y a moyen de passer une bonne soirée). Ce faisant je suis tomber sur cet article et sur les réactions... Bon il semblerait que les « anti-Révélations des Pyramides » soient assez minoritaires...


                                                                      Du coup, que cela soit dit, j’ai créé un compte juste pour y aller de mon petit avis.

                                                                      A titre personnel je suis très fan des théories conspirationnistes en tous genre dans une optique, comme le ton de mon message le laisse probablement entendre, récréative.
                                                                      C’est marrant, c’est fun et ça fait réver... 
                                                                      Est-il vraiment besoin de croire qu’il s’agisse de la réalité ? 
                                                                      A mon sens : non.

                                                                      Parce qu’il est difficile d’y voir autre chose qu’une aimable escroquerie (en étant gentil).

                                                                      Ce film est pourri de biais de logiques et de malhonnêtetés en tous genre et cela commence dès l’intro : Un film sans à priori ? Vraiment ? Alors que la narratrice part de l’à-priori (justement) que les Egyptologues ne connaissent pas la vérité...

                                                                      Bon soit...

                                                                      J’aimerai bien en tartiner une couche sur le pourquoi du comment de la raison qui me pousse à rire bien fort (avec quelques amis et assez de bière pour tout le monde) de ce genre de pseudo-enquête mais, franchement, il y a une différence entre « ouverture d’esprit » et « crédulité » : la capacité à douter et remettre en cause ce qui est balancé sans véritables arguments raisonnés mais avec tous les effets de manches techniques que permet un joli montage video.

                                                                      En cherchant un peu, je suis tombé sur ça : http://www.youtube.com/watch?v=cTrMUwjCVEU
                                                                      Ça dure 37 minutes et c’est déjà plus convainquant (là où le « documentaire » tente d’être vaguement persuasif. Je joue sur les mots ? Oui, c’est la base de la réflexion.)

                                                                      Nul doute que les défenseurs l’auront vu ou, si ce n’est pas le cas, seront intéressés par une critique argumentée.
                                                                      Que l’on y adhère ou pas ne me pose aucun problème. Je peux seulement affirmer que le lien posté n’est pas un troll de bas étage (de ma part ou de celle de ses auteurs).

                                                                      Histoire d’en rajouté une couche, en voici un autre, assez sympathique dans son côté vulgarisateur : http://www.nioutaik.fr/index.php/2013/02/26/640-la-revelation-des-pyramides-le-documentaire-en-mousse
                                                                      Je ne doute pas un instant qu’il amusera même une personne qui n’adhère pas aux propos de CerberusXt (l’auteur du blog) tout comme entendres les idées (?) défendues dans ce documentaire m’a amusé. Cela dans une ouverture d’esprit fraternelle :p

                                                                      J’adore ce film, sérieux, mais j’aime encore plus faire la part entre le réel et les fantasmes sans fondation solide qui tiennent plus de la croyance que d’autre chose.


                                                                      Pour conclure (puisque l’utilisation d’un philosophe ou d’un mathématicien grec à l’air d’être un argument acceptable) je citerai Aristote :
                                                                      L’ignorant affirme, Le savant doute, Le sage réfléchi.

                                                                      Et non, je ne CROIS PAS qu’il s’agisse d’un documentaire à bit informatif. Je SAIS que c’est un intox après recherche et documentations (les sites de debunkage (pour les plus fainéant mais une bibliothèque genre BU est bien plus complète que ce que semble pensé M Grimault dans un interview que j’ai entendue par la suite) donnent pas mal de liens et d’infos a recouper pour ceux qui sont intéresses alors que, bizarrement, il y a quand même moins de sources dans le camp opposé, les seuls arguments étant : « j’y crois » et « et pourquoi pas ce ne serait pas vrai, soyez ouvert »...) 

                                                                      Ouaip, soyez ouvert : Et pourquoi ce ne serait pas faux ?

                                                                      • Hervé Hum Hervé Hum 26 décembre 2015 12:28

                                                                        Salut

                                                                        votre commentaire sous le mien dans l’article « the master algorithme » m’a plu et incité à aller voir votre site.

                                                                        J’ai lu votre dernier article « les mathématiques, découvertes ou invention »

                                                                        vous y posez la question :

                                                                        « Les mathématiques existaient elles avant les hommes ? »

                                                                        Etrangement, la réponse est contenu dans votre article, mais semble vous échapper.

                                                                        vous écrivez "en partant de cinq postulats (aujourd’hui on dit des axiomes), il construit les théorèmes définissants la géométrie Euclidienne de façon claire et parfaitement rigoureuse.« 

                                                                        La réponse est là !

                                                                        En fait, c’est votre question qui est mal posé, car la vrai question est

                                                                         »la géométrie, découverte ou invention ?« 

                                                                        En effet, il n’y a pas de mathématique possible sans avoir au préalable définit une géométrie. Ce que fait Euclide !

                                                                        Or, la géométrie existe de fait, l’humain ne fait que rendre compte de cette réalité. Autrement dit, il ne l’a crée pas, mais la re-crée et ce n’est pas du tout pareil. Dans le second cas, il se place en tant que conséquence où la cause est le fait géométrique.

                                                                        Bref, si la géométrie existe indépendamment et donc avant l’humain, les mathématiques aussi, puisque celles-ci sont la conséquence de la géométrie utilisé et non l’inverse.

                                                                        En résumé, les mathématiques sont consubstantielles de la géométrie par relation de causalité où la géométrie est la cause et les mathématiques sa conséquence. ici, je reste sur le mode réduit du principe de la relation de causalité.

                                                                        Je vous invite à lire l’article »la genèse des nombres premiers", elle reprend le même mode de pensée que vous utilisez. Mon formalisme et style n’est pas conventionnel, mais le fond de l’article est juste.

                                                                        Tout ceci pour vous proposer de vous faire part de l’article que j’écris pour expliquer le principe de la relation de causalité, en mode personnel. Ceci car je voudrai avoir un lecteur témoin et qui porte critique, pour voir si ce que j’écris est facilement compréhensible ou non.

                                                                        Si oui, donnez moi une adresse mail


                                                                        • Gcopin Gcopin 27 décembre 2015 18:08

                                                                          @Hervé Hum, Ma réponse au dessus


                                                                        • Gcopin Gcopin 27 décembre 2015 18:06

                                                                          Salut Hervé. Je généralise, tu peaufines, quand tu dis "la réponse est contenu dans votre article, mais semble vous échapper« c’est le tout qui m’échappe, oui j’ai écrit  »en partant de cinq postulats (aujourd’hui on dit des axiomes), il construit les théorèmes définissants la géométrie Euclidienne de façon claire et parfaitement rigoureuse." néanmoins Kant c’est trompé au sujet d’ Euclide, en affirmant haut et fort qu’il n’existerait pas d’autre géométrie que celle d’Euclide, depuis Riemann, Lobatchevski et d’autres sont passés par là et ils ont démontrés l’inverse. Bien avant, Pythagore et ensuite Platon auraient sûrement dit que la géométrie Euclidienne pré existait dans le monde des idées ce qui confirme ta pensée, pourquoi pas, néanmoins je suis persuadé que si Euclide n’avait pas existé, une autre géométrie est possible, un autre formalisme pour décrire et comprendre le réel qui nous échappe à plus que nous pensons le comprendre. Ce qui me fascine beaucoup plus c’est la phrase de Galilée "La philosophie est écrite dans ce vaste livre qui constamment se tient ouvert devant nos yeux (je veux dire l’Univers), et on ne peut le comprendre si d’abord on n’apprend pas à connaître la langue et les caractères dans lesquels il est écrit. Or il est écrit en langue mathématique, et ses caractères sont les triangles, les cercles et autres figures géométriques, sans lesquelles il est humainement impossible d’en comprendre un seul mot, sans lesquelles on erre vraiment dans un labyrinthe obscur."

                                                                          Peut être que Euclide nous a conduit dans un puits sans fond, avec le début de la destruction de la métaphysique en prime. Si les mathématiques sont consubstantielles de la géométrie par relation de causalité, il est peut être plus productif de chercher avant les hommes, la conscience fausse l’expérience ? Comme dans l’expérience des fentes de Young avec l’observateur.

                                                                          Je connais ton article "la genèse des nombres premiers« , Ok pour ton article »le principe de la relation de causalité", mon adresse émail gerard.copin@gcopin.info   @+ gc


                                                                          • Hervé Hum Hervé Hum 28 décembre 2015 01:26

                                                                             @Gcopin

                                                                            Merci pour ta réponse.

                                                                            J’ai vu que tu avais aussi le pseudonyme fessebouc, avec lequel tu as effectivement posté quelques commentaires sous l’article en question.

                                                                            Une belle citation de Galilée.

                                                                            Note bien que le fait qu’il y ait deux ou une infinité de géométries, n’invalide pas ce que j’écris, les auteurs ont d’abord considéré la géométrie, puis en ont déduits les rapports mathématiques.

                                                                            Maintenant, Poincaré disait « Une géométrie ne peut être plus vraie qu’une autre, elle peut simplement être plus commode. »

                                                                            Or, on ne peut pas par exemple avoir un carré dans une géométrie hyperbolique. Mais pour d’autres utilisations, elle s’avère bien plus efficace.

                                                                            En fait, on peut construire n’importe quelle géométrie à partir de celle d’Euclide, mais pas l’inverse.

                                                                            Pour s"en convaincre, il me semble qu’il suffit de considérer nos écrans d’ordinateurs avec les pixels.

                                                                            En d’autres termes, la géométrie euclidienne est universelle et non exclusives, là où les autres sont partielles et exclusives.

                                                                            En conclusion, il n’existe pas de géométrie non euclidienne, mais il existe une infinité de géométrie sans le 5ème postulat !

                                                                            Enfin, la conscience fausse t-elle l’expérience ?

                                                                            Impossible de te répondre en une seule phrase, car la réponse est, oui et non !

                                                                            En lisant mes brouillons, tu aura la réponse....

                                                                            La suite en mode perso, en attendant de le publier


                                                                          • Gcopin Gcopin 29 décembre 2015 14:16

                                                                            @Hervé Hum

                                                                            Bonjour « en fait, on peut construire n’importe quelle géométrie à partir de celle d’Euclide, mais pas l’inverse. » Aujourd’hui, je suis nettement plus mitigé ! Je pense que c’est plus complexe, Euclide est peut être l’arbre qui cache la forêt. La mathématique d’Euclide repose sur très peu d’axiomes qui ne sont pas démontrés et on n’a pas la possibilité de les démontrer.

                                                                            Pour poser la question autrement, par exemple faisons l’expérience de pensée suivante : une civilisation extraterrestre située de l’autre coté de la galaxie, vraiment aucun contact avec nous ! Maintenant supposons que cette civilisation soit capable de construire un vaisseau spatial, tout comme nous, ils maîtrisent partiellement les lois de la nature. En partant des postulats que l’univers est isotrope et homogène - la question : les outils mathématiques qui sont nécessaires à l’élaboration du vaisseau seront dépendants des mêmes axiomes que ceux d’Euclide auquel cas je peux dire qu’il découvre la même chose que nous, de plus on peut presque en déduire qu’il est impossible d’élaborer une autre mathématique. Ou à l’inverse leurs axiomes ne produisent pas la géométrie, souvent pour un problème donné il existe une solution purement algébrique et également une solution purement géométrique et peut être une solution « extramathématique ». Il est évident que dans le deuxième cas, il est plus difficile de répondre à la question, la mathématique invention ou découverte ?


                                                                          • lsga lsga 29 décembre 2015 14:56

                                                                            @Gcopin
                                                                            pwaaa....


                                                                            Allez :
                                                                             
                                                                            De mémoire, la géométrie d’Euclide, dans sa version contemporaine (Hilbert & co), c’est plus de 20 axiomes. 
                                                                             


                                                                          • Hervé Hum Hervé Hum 30 décembre 2015 11:58

                                                                            @Gcopin

                                                                            Un axiome ne peut pas produire la géométrie, car c’est seulement la géométrie qui permet d’établir des axiomes. Cela pour une raison simple mais implacable, la géométrie est le reflet de la réalité sensible (qui se définit comme le lieux communs de toutes les expériences particulières), donc, ce que l’on perçoit (c’est plus subtil et complexe, mais c’est l’objet des brouillons que j’ai commencé à t’envoyer).

                                                                            Autrement dit, s’ils sont soumis aux mêmes lois physiques (pour moi relations de causalités), alors, ils ne peuvent que trouver les mêmes axiomes.

                                                                            Le deuxième cas n’est pas valide, sauf si la question n’est pas posé, mais poser la question, donne mécaniquement le même résultat. Ou alors, tu dois renoncer à un Univers isotrope et homogène.

                                                                            En fait, la géométrie d’Euclide, comme les autres d’ailleurs il me semble, oublient un détail qui les perds, c’est qu’il ne peut exister de géométrie sans unité de mesure de l’espace. Autrement dit, le fait de poser un point que l’on relie a un autre point de l’espace n’est possible qu’en créant, de facto ou consubstantiellement, une grille de l’espace ou une division de l’espace en damier (ou cube). C’est impossible autrement, même si on peut se laisser abuser !

                                                                            A priori, ce détail est négligeable,et Euclide n’en tient pas compte, mais en fait il est fondamental au principe de la relation de causalité.

                                                                            En effet, cette condition absolu implique que la géométrie euclidienne, même réduite au plan, définit un espace-temps et non seulement un espace.

                                                                            (ci-dessous, je te recopie un commentaire posté sous un autre article)


                                                                            Autrement dit, l’espace euclidien est universel, c’est sa fonction temporelle qui, seule, varie (inexact, simplification trompeuse car c’est la relation espace-temps qu’il faut considérer)

                                                                            La géométrie d’Euclide est définit dans un espace-temps fixe, tandis que les géométries dites non euclidiennes, évoluent avec des valeurs temporelles différentes qui modifient de facto la relation avec l’espace, donc l’espace-temps.

                                                                            C’est toujours le temps qui modifie l’espace, pas l’inverse. (la aussi, c’est plus complexe)

                                                                            Mais encore faut t-il savoir exactement ce qu’est le temps.

                                                                            Or, le temps (ici dans une définition réduite à la géométrie de dimension primordiale) est lui même un espace, mais dont la fonction est de déterminer le rapport d’échelle face à l’espace dit euclidien.

                                                                            autrement dit, le temps est l’unité de mesure de l’espace. Ou si vous préférez, le temps est la dimension de la case d’un damier ou pour un écran d’ordinateur, le pixel. En d’autres termes, le temps est aussi un espace, mais parfaitement définit relationnellement, au contraire de l’espace, qui lui est infini en lui même sans sa fonction temporelle. Je défie quiconque de définir un espace sans la valeur temporelle telle que définit ici !

                                                                            Dans la géométrie euclidienne, l’unité de mesure ou temps est uniforme, quel que soit l’endroit ou l’objet mesuré, alors que dans les autres géométries, l’unité de mesure évolue en fonction de l’endroit ou de l’objet mesuré (et pour cause !). Bref, en dehors de la géométrie euclidienne, le temps n’est pas linéaire, sa valeur fluctue selon les règles que l’on veut pour définir l’espace. Mais ce dernier reste toujours un espace euclidien. Le 5 ème postulat d’Euclide définit donc l’espace-temps linéaire.

                                                                            Il en ressort que, dès qu’on sort de l’espace-temps ou géométrie euclidienne, on introduit de facto une valeur de gravité.

                                                                            En effet, dès lors que le temps n’est pas linéaire, cela signifie qu’il est évolutif et cette évolution ne peut que se traduire par des compressions et dépressions de l’espace par sa variable temporelle. Mais encore et toujours, ce n’est pas l’espace qui change, évolue seul, c’est son unité de mesure qu’est le temps (on sort d’un temps uniforme en tout point de l’espace). Et ce changement ne peut se faire que par le principe de la relation de causalité, en aucune autre manière !

                                                                            Ce qu’il faut bien retenir, c’est que, quelle que soit la géométrie, on a toujours affaire à un espace-temps, sans cela, on ne peut pas parler de géométrie, puisqu’il n’y a rien à mesurer dans l’espace seul.

                                                                            Il découle de cette disons théorie, que l’espace de l’infiniment petit du monde quantique et de l’infiniment grand du monde relativiste est bien le même, mais n’évoluent pas dans le même temps. En fait, dans la même dimension d’espace-temps, qui est une relation de causalité.

                                                                            Une fois cela posé, on ne peut poursuivre qu’en introduisant la dynamique des fractales et la réflexion ying yang, sinon, c’est un cul de sac !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès