• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Un artiste méconnu

Un artiste méconnu

Cet article présente un artiste underground, un faiseur de bien d’aujourd’hui qui œuvre dans l’ombre. Pour ceux qui n’auraient pas totalement compris cette première phrase, je précise que le style de tout l’article est volontairement facétieux... En prime, une interview d’Adonis clôture l’article ! Bonne lecture.

En une époque troublée, où l’art n’est devenu qu’argent, où le trouble lui-même sert à faire de l’argent, où la méchanceté paie et la bienveillance mène en prison, qui osera se dresser pour faire triompher cette valeur démodée : la gentillesse ? En ce siècle de honte où la technologie permettrait de fabriquer pour tous, avec quelques centimes, une petite rondelle de plastique sur laquelle tiendrait, par exemple, l’œuvre complète de Brassens, avec différentes versions, et accompagnée d’interviews et de commentaires, une rondelle, tiens un CD par exemple, d’une durée de vie d’au moins cent ans… Or, en ce siècle de honte, dis-je, les marchands s’épuisent à vendre, en coffrets volumineux, et chers, des dizaines de rondelles de plastiques, prévues pour durer quelques années afin que le chaland les remplace régulièrement ! Et ces mêmes marchands s’en vont en guerre traquer sur internet les mélomanes qui se font eux-mêmes l’intégrale Brassens, ce qui se discute après tout. Ce qui se discute moins, ce sont ces mêmes marchands qui prennent les armes et les tribunaux pour décourager toute initiative moderne et démocratique, comme par exemple un système où les mélomanes verseraient directement leur obole au créateur sans passer par des intermédiaires inutiles. Qui osera se dresser contre cette méchanceté, une parmi tant d’autres qui défigurent et gangrènent notre monde à bout de souffle ?

Car quelques héros se lèvent et opposent toute leur gentillesse à l’action assassine des assoiffés d’argent. Et jusque dans l’ombre anonyme, j’ai trouvé un homme qui s’est dressé contre la méchanceté, un homme qui a dit non à ce monde de marchands, un homme créateur qui psalmodie ses hymnes à la vie et à la gentillesse, j’ai nommé : Adonis. Il chante, oui, mais ce n’est pas un chanteur commercial ! Il règne sur nos cœurs, oui, mais seulement par la gentillesse ! Il est pourvu de noblesse, oui, mais son titre est : artiste incompris exilé de sa propre planète. Et sa devise restera gravée dans l’histoire de l’humanité : « Non ! non ! non à la méchanceté ! »

Aujourd’hui, on se baigne immédiatement dans l’aura de ce personnage hors normes en cliquant ici : http://www.chezadonis.com/ Tout le monde est accueilli dans ce paradis avec une bienveillance égale et rafraîchissante en cette époque funeste. Bien qu’œuvrant depuis 1995 dans le monde de l’art et de la gentillesse, Adonis a tenu, par une intégrité rare, à n’émettre son message et sa créativité qu’à travers de petits réseaux, familiaux, conviviaux, à jamais loin de toute corporation.

Cette confidentialité revendiquée n’empêche ni l’éclat ni la renommée : Audrey Tautou connaît ses chansons par cœur, Edouard Baer et François Rollin l’ont accompagné au Théâtre du Rond-Point, il est candidat à l’Eurovision… Je suis sûr que vous aussi vous vous convertirez à l’Adomania, que bientôt vous vous inscrirez au fun club pour recevoir votre carte de gentil fidèle, pour recevoir les nouvelles de votre héros et pour participer aux événements de défense de la gentillesse :
http://www.chezadonis.com/B10_contact_funclub_prof.html

En 1998, 2004 et 2007 sont respectivement sortis trois albums, uniquement disponibles sur le site d’Adonis, introuvables chez les disquaires mercantiles ! Ce sont de lumineuses suites de chansons comme autant de trips, ces BD réduites à une bande de trois ou quatre cases. On y trouve la même brièveté, la même force d’évocation. Tout un monde se recrée dans nos oreilles stupéfaites : Maya l’abeille y bourdonne, le bain y glougloute, le champomy zy mousse, Gainsbourg y reçoit un vibrant hommage, l’aérobic y toutouyoutoue pour toujours ! La fantaisie, l’humour des arrangements ne font pas oublier à notre héros sa lutte première et, le temps d’une mélopée émouvante, il supplie : « S’il te plaît ne brûle pas les voitures ! » http://www.chezadonis.com/A1_miouzic.html

Sur le site, on peut aussi le voir dans de petits films captivants répandre la bonne parole chez les grands méchants : Total ou la Fnac. On peut aussi savourer ses clips qui accompagnent idéalement ses chansons. http://www.chezadonis.com/A2_video.html



Mais rien ne vaut l’expérience directe : un concert d’Adonis, entouré de ses Adonettes, prêchant, dansant, chantant, revenant à chaque appel de ses fans, est une expérience quasi mystique. On s’en revient le cœur léger, armé d’une vigueur nouvelle pour reprendre le flambeau de la gentillesse ! Avec un peu de chance, dans un recoin de la scène, après le spectacle, on pourra apercevoir l’alter ego d’Adonis : Lionel Girard, modeste citoyen dont nul regard, aussi perçant soit-il, ne pourra découvrir le secret. Tel un Clarck Kent ayant roulé dans sa poche le costume de Superman, Lionel Girard reprend le quotidien de ses semblables avec une noble humilité ! On l’imagine alors, marchant sous la pluie, d’un pas quelconque, comme pour nous tous, mais un imperceptible sourire aux lèvres dans la grisaille de la ville, car il sait que, dans des nuits secrètes, il redresse les torts et rend notre monde un peu plus humain et heureux !

 

Interview

Bonjour Adonis. Merci d’accepter ces quelques questions pour éclairer nos lecteurs sur une action et une œuvre qui se poursuivent dans l’ombre. Envisages-tu, cher Adonis, de renoncer un jour à cette confidentialité ? De te servir des réseaux énormes et efficaces des corporations et des marchands ?

Bonjour mon ami, quand je dis que je ne suis pas un chanteur commercial, ce n’est pas seulement un cri de guerre, c’est aussi un constat. Je ne vends pas d’album parce que je ne sais jamais où je les range, mais, si j’avais un producteur ou un diffuseur, ça ne changerait rien à l’affaire, même disque d’or je resterais un chanteur anti-commercial.

Dans la mythologie grecque, Adonis est le dieu qui symbolise la mort et le renouveau de la nature. Quelle filiation existe-t-il (ou n’existe-t-il pas) entre ce dieu révéré et toi-même ?

C’est la raison de mon concert d’adieu annuel, je te remercie de me donner l’occasion de m’expliquer à ce sujet.

Ce dieu de la Grèce antique est associé à la rose et au myrte : s’agit-il de plantes fétiches pour toi ? Ou bien as-tu choisi d’autres symboles, d’autres totems ?

Je porte une coquille d’huître autour du cou, c’est une manière élégante de dire : Non, non, non à la méchanceté.

Parmi tes actions, l’une d’elles pourra interroger le lecteur : tu te présentes à l’Eurovision (avec le plus louable des desseins, il est vrai), or, il s’agit-là d’un événement monstre organisé à la gloire de la télévision et de ses féaux marchands ! Comment concilies-tu ta lutte perpétuelle contre la méchanceté et ton ralliement à l’Eurovision ?

J’adore les combats perdus d’avance. J’arrêterais de me présenter à l’Eurovision quand je figurerais au musée Grévin ; avant de porter les couleurs de la France, je veux porter haut les couleurs de l’anonymat. Je revendique à tout le monde le droit de chanter, même faux. 

On note, dans ton parcours musical, une évolution certaine : tu délaisses peu à peu les thèmes mineurs et la fantaisie gratuite pour, avec la sagesse de l’âge peut-être, oser te mesurer à des thèmes plus graves. Les arrangements musicaux s’en ressentent, plus développés dans le temps et dans la construction. Est-ce une évolution voulue, maîtrisée, et qui se poursuivra ?

Je n’ai aucun plan de carrière ni contrainte pour pouvoir chanter comme ça me plaît, c’est vrai que mes nouvelles chansons sont plus personnelles et peut-être plus profondes que Champomy Glou Glou ou Libérez Patrick Topaloff. C’est comme mon costume, au début je m’affublais d’un costume exubérant pour parodier les chanteurs has been, maintenant que je le suis vraiment devenu, je n’ai plus besoin d’en rajouter. Je suis plus sincère avec le public et avec moi-même.

De la même manière, on sent un durcissement de ta lutte contre la méchanceté : de ta première action filmée contre Total, à la dernière filmée contre la Fnac, on te voit prendre davantage de risques, te faire malmener par la milice corporatiste, et on entend les voix inquiètes et éplorées de tes fidèles devant la violence avec laquelle répliquent tes adversaires ! Ne crains-tu pas d’alimenter la méchanceté de tes ennemis en les provoquant plus fermement ? Après tout, la sagesse chinoise ne dit-elle pas : Lutte contre le mal, c’est déjà le mal. Va droit au bien !

Il n’y a jamais d’agressivité dans mes happenings, la gentillesse a toujours raison de la méchanceté. J’ai tenu une rubrique pendant six mois dans L’Echo des savanes pour lutter contre la méchanceté au quotidien, mais j’aurais pu tenir dix ans si je n’avais pas été viré. Qu’importe, en ces temps de crise, on peut se réjouir qu’en luttant contre la méchanceté, on a toujours du boulot. 

Adonis, ce qui frappe dans ta personne, c’est l’extrême simplicité, probablement due à un parcours en dehors des feux de la rampe et des flashs des paparazzis. N’envies-tu jamais la réussite extérieure de tant d’artistes qui nous environnent et dont la production indigente n’arrive pas à ta cheville ?

Ma cheville te remercie, mais la célébrité n’empêche pas forcément le talent. Ma réussite intérieure sera sauve tant qu’il y aura des personnes comme toi qui s’intéresseront aux artistes qui ne figurent pas dans le programme télé.

Maintenant, quelques questions plus générales pour mieux te cerner, si possible. Quel est ton univers musical, Adonis ?

J’ai une collection impressionnante de musique au mètre, terme péjoratif pour désigner des illustrations sonores. Je peux donner les références de la musique qui passe dans les ascenseurs, les aéroports et autres grandes surfaces. Sinon j’écoute aussi les copains Oldelaf, Cantalou, Edouardo, Didier Super, Jérome Sétian, Rafou, Sylvain Maillard…

Quels sont les domaines artistiques qui t’attirent le plus en dehors de la chanson, et quels y sont tes goûts ?

J’ai fait mes armes à Télé Bocal pour réaliser des courts métrages, j’aime aussi la BD et j’ai le privilège d’être devenu l’ami de mon idole Didier Tronchet, qui est aussi un de mes fans absolus.

En dehors de l’art et de la lutte contre la méchanceté, reste-t-il de la place et de l’énergie pour d’autres passions et d’autres occupations ?

Je voudrais créer une banque équitable, mais je ne suis pas très bon gestionnaire, dommage parce que ce serait une bonne idée.

Quelles questions aurais-tu voulu voir apparaître dans cette interview ?

Non, ça va, je ne me pose pas trop de questions.

Cher Adonis, un énorme merci pour avoir participé à cet éprouvant interrogatoire ! Nous te souhaitons une bonne lutte contre l’adversaire aux mille têtes qu’est la méchanceté !

Avec vous mes amis, la carte de membre de la lutte contre la méchanceté est gratuite. Il suffit d’envoyer une enveloppe timbrée au fun club Adonis.

Gentillesses.

Adonis

Documents joints à cet article

Un artiste méconnu

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • wesson wesson 4 novembre 2008 21:03

    prochain article, Mikael Vendetta contre Adonis l’artiste incompris !

    heureusement que ces jours-çi l’actualité est totalement vide, sinon il n’aurait pas la place pour ce genre d’article smiley


    • DJ.PESSOA DJ.PESSOA 4 novembre 2008 23:31

      Effectivement, l’actualité est vide : tu as même eu le temps d’écrire un commentaire sur cet article ! smiley Avec en outre une légère dose d’humour : il y a donc de l’espoir !

      Et pour les esprits sérieux (voire chagrins) qui ne veulent pas découvrir dans la rubrique Culture et Loisir autre chose que les produits formatés, pour ceux qui veulent du sérieux, eh bien je ne m’inquiète pas pour eux : le monde est tout plein déjà de ce qu’il recherchent.
      (Boris Vian disait que ceux qui prennent tout au sérieux ne sont pas des gens sérieux.)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires