• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Un Strauss peut en cacher un autre

Un Strauss peut en cacher un autre

Tandis que Claude Lévi-Strauss a assisté à son dernier coucher de soleil, on se souvient qu’un autre Strauss, a composé « Le Lever du soleil ». Il s’agit de Richard Strauss. Son thème fait partie de l’oeuvre « Ainsi parlait Zarathoustra » et il est devenu l’un des plus célèbres de toute la musique classique. Stanley Kubrick l’a utilisé dans son film « 2001 l’Odyssée de l’espace ». Pour son film, le cinéaste emprunta aussi des valses de Strauss, dont le Beau Danube bleu, mais il s’agit encore d’un autre Strauss : Johann Strauss. Encore faut-il s’empresser de préciser « Johann Strauss, le fils » car le père, portant le même nom, était aussi un compositeur illustre.

 
Un Strauss a disparu à l’âge vénérable de 100 ans et demi. Il n’était pas musicien, contrairement à de nombreux Strauss dont le nom signifie "bouquet" et qui composèrent des oeuvres magistrales par bouquets !
 
Richard Strauss (1864 - 1949) naquit à Munich dans un milieu musical aisé qui favorisa l’éclosion précoce de son talent. Il composa dès l’âge de 6 ans et sa 1ère symphonie fut jouée alors qu’il avait à peine 14 ans ! Il démarra alors une carrière extrêmement brillante et fut à la fois, un chef d’orchestre prestigieux et un compositeur célèbre et prolifique.
 
Il n’a aucun lien de parenté avec les Johann Strauss (père et fils) et il n’a composé que quelques valses, contrairement aux deux autres qui furent surnommés les "rois de la valse".

Le prologue de "Ainsi parlait Zarathoustra" (1896), est devenu célèbre à travers le monde entier, fut utilisé dans le film "2001 : l’odyssée de l’espace" de Stanley Kubrick.
 
Un siècle exactement avant sa mort, mourait un autre Strauss...
 
Johann Strauss père (1804 - 1849) a développé l’art de la valse, genre dans lequel il sera un compositeur prolifique et qu’il contribue à populariser avec Joseph Lanner. Il en établira les bases que son fils reprendra. Sa plus fameuse valse est probablement le "Lorelei Rhein Klänge" mais, outre les valses, il a composé nombre d’oeuvres dont la plus célèbre est cependant la Marche de Radetzky (nommée en référence à Joseph Radetzky).
 
Johann Strauss fils ((1825–1899) : Aussi précoce que son futur homonyme, Robert Strauss, il est à peine âgé de six ans lorsqu’il compose sa première valse. Il témoignera sa grande admiration pour son père qui fonda la dynastie des "rois de la valse". Mais la rivalité entre le fils et le père était notoire, à tel point que la presse de Vienne en faisait ses choux gras. Au jeu de la notoriété, c’est le fils qui gagna : il est aujourd’hui le plus connu des deux. Il faut dire qu’il a composé des oeuvres magnifiques dont "Le Beau Danube bleu" que Kubrick reprit également pour son Odyssée de l’espace.
 
Délaissant un moment la chansonnette, Voris Bian rend hommage à tous les Strauss d’un seul coup en créant un album entièrement instrumental avec en ouverture une musique composée d’après l’ouverture de Robert Strauss "Ainsi parlait Zarathoustra". L’idée de cet album n’est pas venue par hasard. Déjà dans un album précédent, le titre "La terre aquarelle" parlait de la valse du Danube bleue, en clin d’oeil aussi à Kubrick. Le présent album évoque l’odyssée humaine, sur une inspiration similaire à l’idée de Kubrick pour "2001 : l’odyssée de l’espace", film culte pour Voris. Le thème : la disparition de l’espèce humaine et, du même coup, de la musique. Seul s’entend la musique des sons de la vie et de la nature (2 ème titre de l’album) avant le retour de l’homme et de l’harmonie musicale et son triomphe final malgré la sourde menace d’un retour de la guerre...
 
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 4 novembre 2009 12:13

    La terre aquarelle (paroles) (de l’album du même nom)

    La terre croupit dans l’espace ;
    Elle interroge l’univers.
    Pourquoi ces maux qui la terrassent :
    La peur, la famine et la guerre ?

    Refrain 1 :

    A quoi bon chercher, vous les hommes,
    Un plus bel aquarium ?
    Il n’est pas de sphère plus belle
    Que la terre aquarelle.

    Elle se demande où est passé
    Celui qui l’a peinte de vert,
    Avec du bleu l’a façonnée
    Puis l’a lancée dans l’univers.

    Refrain 2 :

    A quoi rêve la Belle Bleue
    Dans l’espace désert ?
    Qui la fait valser sur des airs
    De Beau Danube bleu ?

    Elle se demande où est partie
    La bonne fée reine des arts,
    Celle qui lui a donné vie
    Puis qui a rompu ses amarres.

    (refrain 2)

    La terre croupit dans l’espace ;
    Elle interroge l’univers.
    Les hommes ont bien souillé sa face.
    Elle voudrait changer d’atmosphère.

    (refrain 1)


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 13:11

      Cet « au secours » est doublement interprétable. Est-ce un appel à l’aide ou un cri de fuite ? Je n’ose pas trop espérer en la seconde option...


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 17:28

      La plus-value, c’est le concept d’article-album. Il faut vraiment être dénué de toute originalité pour ne pas s’en apercevoir. Surtout de la part de quelqu’un qui a initié les articles -playlists. Dois-je rappeler les très médiocres productions variétoches que vous aviez exposées en ces occasions au mélomane ?


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 17:44

      Il est absurde de vouloir appliquer le terme de « plus-value » à la musique. Vous en parlez comme un économiste, un marchand de foire, un négociant...


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 19:35

      Alors, Renève, on a fini de jouer les timides ? C’est bien ! Plusser les camarades dans l’ombre, je vous savais capable de mieux...

      Pour le reste, vous ne maîtrisez pas les rudiments de la logique et du raisonnement. Je reprends donc pour vous le B-A Ba : Il ne faut établir de comparaison qu’entre choses de même catégories. Par exemple, vous ne pouvez pas comparer un volatile avec un homme qui s’assume. Vous avez bien compris l’exemple ? Méditez profondément, attention, plus dur maintenant !

      Les amateurs doivent se comparer à des amateurs et les grands compositeurs avec les grands compositeurs. Vu ? Ah non, il n’a pas encore compris. Relisez plusieurs fois mon message et au besoin faites-vous aider comme d’habitude par vos deux cerveaux complémentaires.


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 19:45

      Mais c’est bien vu pour le « Robert ». Persévérez mon petit !


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 13:16

      Il a certainement raison. Et je n’ai pas son niveau. En ce qui me concerne, je n’ai pas regardé la partition ni écouté le prologue avant (sinon, j’aurais bloqué...). Ce n’est ici qu’une petite improvisation à la sauce Voris sur son petit synthétiseur. C’est surtout l’idée qui compte, le concept de l’album et ce qu’il exprime, les petites trouvailles personnelles. Du trop vite fait comme toujours mais c’est normal je suis passé à la création de l’album suivant. Je suis dessus en ce moment. C’est du rock dur.


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 13:30

      Tout en composant, j’ai cette intuition soudaine que le prologue de Strauss contenait en germe l’âme du rock. Je trouve des sortes de « ponts », d’analogies lointaines entre son ouverture et les rythmes rock modernes...Bizarre, bizarrre, je creuse, je creuse...


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 17:23

      Excellente idée en effet, je vois très bien le trio Le Furtif, Léon et Renève ressusciter le boys band « Two be three » et chanter « Ras la soucoupe » et « Gary Coupeur s’en va-t-en guerre ». Mais si c’était vous le Gary Coupeur en fin de compte avec votre manie de vouloir écraser l’expression d’un artiste...


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 18:03

      « Distinction assez au dessus des moyens intellectuels locaux » : Voilà encore une des expressions qui caractérisent votre trio toujours prompt à fait subir chaque jour aux lecteurs sa prétendue supériorité intellectuelle. Supériorité jamais prouvée. Je dirai même que le trio brille au quotidien par ses démonstrations de stupidité tirées de son orgueil, de son arrogance et de son mépris des autres.


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 18:56

      A propos, où est le troisième larron ? « Volatilisé » ? Si j’ose dire...Il est pourtant dans les parages puisqu’il plusse vos inepties.


    • Paul Cosquer 4 novembre 2009 13:41

      « Albeniz » (c’est l’orthographe espagnole). Mais « Asturias » d’Albeniz sonnait un peu rock par endroits dans la 1ère partie. Je vais choquer les puristes. Bof ! Ils le sont déjà avec ce diable de Voris. smiley


    • Jason Jason 4 novembre 2009 16:50

      Paul Cosquer, vous êtes vraiment à court d’inspiration. Manque d’à propos, et inepties ratissés dans une encyclopédie. Il y a des moments où je rêve d’une censure sévère à Agoravox.


      • Paul Cosquer 4 novembre 2009 17:41

        Pourtant, je suis sûr que si on avait fait un sondage avant la parution de l’article, on aurait trouvé une majorité de lecteurs qui confond les trois compositeurs. Donc le rappel n’est pas inutile d’un point de vue de la culture générale.


      • Paul Cosquer 4 novembre 2009 17:24

        C’est sûr, ma machine à bruits ne vaut pas votre machine à pets, troll.


      • snoopy86 4 novembre 2009 18:36

        Moi je n’ai pas d’a-priori j’ai écouté ....

        J’aime mieux ça que Diam’s

        Mes chats par contre sont partis effrayés ....

         


        • Paul Cosquer 4 novembre 2009 18:53

          à snoopy : intéressant, cet aspect répulsif. ça pourrait rendre de précieux services aux gens ennuyés pas les animaux domestiques. Je pourrais breveter mon idée...

          Quelle leçon en tirer : que ma musique n’est pas conciliable avec l’esprit de domesticité. smiley


        • Paul Cosquer 4 novembre 2009 19:36

          Mais non, monsieur Gary Coupeur !


        • snoopy86 4 novembre 2009 18:47

          Paulo,

          Avez vous pensé à demander à sisyphe de vous composer un texte là-dessus ?


          • Paul Cosquer 4 novembre 2009 19:50

            Pourquoi il faut aider la fondation Renève-Léon-Le Furtif :

            Le trio est à la peine et se fait baffer régulièrement par Voris.
            Il souffre, il va mal, il se ridiculise.
            Vite ! Faites quelque chose !
            Soyez généreux et apporter vos dons en matière grise, c’est ce dont le trio manque le plus cruellement. Apportez aussi de l’argent pour lui greffer un 4ème cerveau, un vrai cette fois.

            D’avance merci de votre bon coeur.


            • Paul Cosquer 4 novembre 2009 19:53

              Post-sriptum : Voris a laissé traîner une faute d’orthographe. C’est pour que Renève la relève. Les vieux, ils ont leurs petites manies. Et puis, il faut bien lui laisser quelques miettes d’arguments à becqueter. Il en manque tellement le pauvre.


            • Paul Cosquer 4 novembre 2009 20:06

              Tiens, vous qui avez un peu de bon sens, essayez d’expliquer à votre camarade Philippe Renève que les amateurs ne prétendent pas jouer dans la cour des génies. J’ai bien dit « essayez » ; je sais bien que cela vous sera difficile. J’ai moi-même tenté de le faire plus haut mais il est borné. Bon courage !


            • Paul Cosquer 4 novembre 2009 20:31

              « Enlève le mot artiste » : je comprends mieux à présent votre fantasme de ce que vous appelez le « Gary Coupeur ». Vous en êtes un mais en bien pire ! Vous êtes pour la censure de l’expression artistique.

              Vous insultez du même coup des dizaines de milliers d’amateurs. Allez le dire sur Jamendo ! Vous serez reçu comme il sied à votre statut d’ennemi de la libre expression.

              Il doit bien se trouver une dictature à votre dimension dans le vaste monde où vous pourriez officier à votre aise tout en étant rétribué.
               


            • Paul Cosquer 4 novembre 2009 21:04

              A Le Furtif : ce que je comprends mal, c’est qu’on puisse dire « il me reste peu de temps et je me demande de quelle manière je pourrais l’occuper à nuire le plus possible aux autres ». C’est en gros, ce que vous écrivez ce soir sous un autre article. Cette forme d’esprit m’échappera toujours. C’est l’esprit même de votre trio malveillant que je conteste. Et chaque fois que vous me chercherez, vous me trouverez. Rien que pour cette manière de voir la vie et de traiter les autres.

              Bien sûr, il m’arrive aussi de taper mais, moi, je ne le fais pas dans cet esprit, plutôt comme un service (douloureux) à rendre...


            • Paul Cosquer 4 novembre 2009 22:15

              Le Furtif : Vos propos, on le prend dans un sens général (et vous l’exprimez aussi dans un sens général) car on vous connaît bien et on constate au quotidien le pouvoir de nuisance de votre trio sur Agoravox...

              Renève : Vous comprendrez que je ne réponds pas à votre crotte.


            • Paul Cosquer 4 novembre 2009 22:34

              Le Furtif  : L’obsession maladive, il semble que vous en souffrez plus que moi. regardez ce forum, on ne voit que vous et vos deux camarades ! Si ce n’est pas de l’acharnement maladif alors c’est quoi ? Ce n’est pas ma musique qui vous énerve, c’est ma personne. D’ailleurs, pas un mot sur ma musique.


            • JL JL 4 novembre 2009 23:04

              Bonsoir Taverne.

              On ne peut pas discuter avec furtif, quelqu’un qui s’est fait une spécialité de pourfendre l’ésotérisme et est lui-même l’ambiguïté personnifiée.

              Je ne sais pas qui lui a fait quoi et quand, mais il semble qu’il se soit juré de se venger sur un tiers, n’importe quel tiers si, dans un amalgame aussi stupide que haineux il l’associe à ceux qu’il rend responsable de ses malheurs.

              Renève devrait se préoccuper de l’état de santé de son « ami », lui qui juge que la haine est un sentiment honteux : oui, la haine est un sentiment honteux et hautement condamnable quand elle se focalise sur des individus qui ne sont pas responsables de nos malheurs.

              Et c’est bien ce à quoi nous assistons avec ces individus, en particulier furtif : un déversement de haine gratuite. Seule la haine sinon la folie, peut expliquer de tels acharnements.


            • Paul Cosquer 4 novembre 2009 22:43

              Ce qui veut dire, selon la charte d’Agoravox, que le contenu de votre message serait « diffamatoire, injurieux, ou raciste ». Cela ne m’étonne pas et confirme bien que vos attaques sont ad hominem.


            • Philippe D Philippe D 4 novembre 2009 22:48

              Les vrais artistes sont souvent incompris !

              (Mais les incompris ne sont pas tous des artistes)


              • Philippe D Philippe D 4 novembre 2009 23:00

                Aucun qui plaise.

                S’il te plait.  smiley


              • Philippe D Philippe D 4 novembre 2009 23:16

                Et, en plus je ne t’ai même pas repris sur le :

                On n’en connait...

                Tu baisses Shaw !  smiley


              • JL JL 4 novembre 2009 23:17

                « les critiques sont des ratés sympathiques » (Robert Charlebois)

                Il ne connaissait pas l’infernal trio. Je trouve que Taverne mérite mieux.  smiley


              • Paul Cosquer 5 novembre 2009 04:49

                à Shawford et JL :

                Merci pour vos commentaires pleins de mesure et de sagesse.

                Quant à la critique musicale, c’est un art difficile pour lequel le trio des commentateurs ne montre aucune aptitude, Renève allant jusqu’à admettre que son impuissance à cet exercice l’acculerait à recourir à l’insulte comme seul moyen d’expression. La critique est un art qui exige des compétences et de l’expérience. Ce genre de critique, je l’accepte car elle vient de personnes estimables et qui, généralement, fortes de leurs compétences, traitent avec respect leur interlocuteur. Ce qui n’est pas le cas du trio qui est incompétent musicalement et entretient l’illusion du contraire, se revendiquant d’un élitisme mais dont il sont exclus faute des requis minimaux nécessaires. Et c’est pourquoi, aucun des trois larrons ne s’est montré capable d’ébaucher un début d’esquisse de vraie critique, préférant s’en prendre violemment à ma personne et aux amateurs en général.

                Pour être clair, j’ai ajouté dans mon cv que je me classe dans la catégorie des amateurs et que je produis de la musique populaire et non pas élitiste.


              • Paul Cosquer 5 novembre 2009 08:39

                Ah ? C’est ça votre analyse musicale ? Vous ne trouvez donc rien à y redire sinon par la pratique de l’insulte et du dénigrement en guise de pseudo critique. Votre totale incompétence en matière musicale est flagrante.


              • JL JL 5 novembre 2009 11:19

                « Vous ne trouvez que Shawford et JL pour vous soutenir, mon pauvre. Avec des amis pareils, vous n’avez pas besoin d’ennemis. » (la choette)

                 smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley 


              • JL JL 5 novembre 2009 11:25

                Ce post de la choette est la preuve qu’elle est typiquement la personne qui n’a aucune idée personnelle et qui dit : les amis de mes ennemis sont mes ennemis.

                Et tous ses posts prouvent également que les ennemis de ses ennemis sont ses amis !

                C’est le genre de personnage qui use d’arguments d’autorité et celui qui attaque ad hominem. Son opinion est méprisable : elle n’a que la forme, pas le fond.

                Bref, un individu peu recommandable.  smiley


              • Paul Cosquer 5 novembre 2009 05:04

                Renève :

                Toujours ce recours maladif aux locutions latines pour entretenir un élitisme de façade. Ni vos connaissance en économie, ni votre latin ne vous donne quelque autorité en matière musicale. Et vous admettez d’ailleurs qu’étant tout-à-fait incapable d’ébaucher une vraie critique musicale, vous seriez réduit à proférer des paroles qui tomberaient sous le coup de la censure. Sur Agoravox où la censure et quasi inexistante ! Cela donne une indication utile de votre potentiel de haine et de méchanceté. Pauvre mentalité !


              • Arcane 4 novembre 2009 23:57


                Bonsoir à tous,

                Bon.

                Positivons :

                Même si c’est un montage, le cliché de la terre et de la lune est superbe. smiley


                • Paul Cosquer 5 novembre 2009 04:57

                  à Léon :

                  Ce serait se placer sur un plan d’égalité que de nous donner un aperçu des talents musicaux que votre CV vante sans en apporter la moindre preuve. Hélas, vous dissimulez votre identité et même votre visage, signes qui semblent dire que vous n’êtes pas très fier de vos compositions...


                  • Paul Cosquer 5 novembre 2009 09:43

                    Vous en avez honte tout simplement car, sans les mettre en écoute sur Agoravox, vous pouviez les mentionner sur un blog ou indiquer votre identité. Mais je pense que votre production est une vraie daube, genre sous-disco. D’où cette jalousie tenace et cette persécution sans logique apparente.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires