Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Une famille modèle » apparentée Patrick Chesnais & Evelyne (...)

« Une famille modèle » apparentée Patrick Chesnais & Evelyne Buyle

En renouvelant, de fait, le trio classique du Vaudeville, le mari, la femme, l’amant(e), l’auteur Ivan Calbérac a trouvé la voie maligne des familles contemporaines recomposées à toutes les sauces qui, cahin-caha, réinventent le moyen de survivre aux désillusions existentielles et qui, de surcroît, posent les règles tacites d’un nouvel équilibre du vivre ensemble !

JPEG - 83.1 ko
UNE FAMILLE MODELE
photo © Theothea.com

Si Bernard & Annie devaient être les émissaires d’une telle cause trans-générationnelle en prise avec la crise des valeurs vécues actuellement comme une perte de repères autant qu’un laisser-aller préjudiciable au bonheur, ce serait bien malgré eux car, loin d’être des héros du monde moderne, ils ne sont que les représentants d’eux-mêmes, à savoir un père et une mère de famille, ayant atteint la soixantaine en réussissant à rester en bonne entente au long des 35 ans de mariage.

Leurs deux fils, désormais proches de l’autonomie adulte, s’affichent sous leur regard parental attendri comme, à la fois, un témoignage, une preuve ainsi que le bilan d’une vie affective & éducative partagée ensemble, plutôt réussie jusqu’à ce jour !

En l’occurrence, il s’agit de celui de la fête des Mères, permettant précisément au quatuor de retrouver la chaleur du cocon familial autour du déjeuner dominical où soudain, de manière inattendue, les partis pris et la mauvaise foi, feinte ou pas, vont l’emporter sur les perspectives d’harmonie…

Il faut dire que, précédemment à ce repas et sans que les deux fils (Arthur Fenwick & Guillaume Labbé) fussent mis, préalablement, au courant, le pacte marital avait été doublement rompu, objectivement par leur père comme il se doit mais surtout, pareillement, par leur mère ayant opportunément et paradoxalement conseillé à son mari de prendre une maîtresse… de façon à pouvoir être soulagée, elle-même, du fastidieux devoir conjugal !

A partir de cette situation plutôt innovante en matière d’évolution des mœurs, Ivan Calbérac s’est, de toute évidence, amusé à confectionner une galerie de portraits, en conflit d’intimité familiale à front renversé, d’autant plus jubilatoire que celui de l’amante et néanmoins voisine de palier est, lui aussi, totalement raccord avec la « loufoquerie » ambiante.

Patrick Chesnais y apparaît comme un poisson dans l’eau ou mieux comme un comédien retrouvant la fraîcheur du désenchantement notamment amoureux, où il a toujours su exceller comme, par exemple, dans « Sky Light », en 1998, à la Gaîté Montparnasse… sise juste en face sur l’autre bord de cette rue éponyme !

Le public apprécie cette douce désinvolture qui semble perpétuellement l’habiter, cet apparent détachement qui le rend insaisissable, cette faconde haletante à mi-chemin de la fougue et du relâchement saccadant, à régal, sa verve déclamatoire… Bref, on y retrouve le Patrick Chesnais que l’on a toujours aimé !

Avec Evelyne Buyle, les deux artistes se connaissent par cœur, quasiment frère et sœur de scène et c’est donc bien, en famille de référence, que l’inégalable comédienne peut lui répliquer vertement et ajuster « cash » leur parcours « nuptial » de longue haleine !

Il ne restera plus qu’à la maîtresse (Véronique Boulanger) à tirer les marrons du feu… de l’Amour qui bat de l’aile… jusqu’à s’y brûler à son tour par abus de sans-gêne… familial bien sûr !

Anne Bourgeois est donc habilement aux commandes de cette embarcation théâtrale voguant joyeusement en eaux troubles ou plus exactement entre deux eaux clairvoyantes, celles qui font de cette hyperréaliste comédie de Boulevard, une parodie touchante des mœurs en symbiose avec l’air du temps !

photos © Theothea.com

UNE FAMILLE MODELE - ***. Theothea.com - d'Ivan Calbéras - mise en scène Anne Bourgeois - avec Patrick CHESNAIS, Evelyne BUYLE, Véronique BOULANGER, Arthur FENWICK & Guillaume LABBÉ - Théâtre Montparnasse

JPEG - 92.7 ko
UNE FAMILLE MODELE
photo © Theothea.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • colere48 colere48 26 février 11:35

    Patrick Chesnais un bel acteur, une belle personne, respect !


    • marceau 27 février 11:32

      Tout acteur est un branleur parasitaire glandeur et inutile !

      C’est franchement déplacé de voir un site tel qu’Agoravox, servir de panneau publicitaire gratuit à une pièce de théâtre sans intérêt dont la seule utilité , au final, est de permettre à quelques intermittents de faire valoir leur droits au chômage et de vivre ainsi, encore, un peu plus, sur le dos de la collectivité .

      Est ce que je vais pouvoir faire un article su Argoravox pour vanter les mérites de la production de mon boulanger/patissier, celle de mon plombier ou de mon café préféré .

      En fait non parce que les artisans, les commerçants..........doivent payer pour se faire de la publicité, rien n’est gratuit pour eux .Par contre tous les intermittents, aussi nuls et incompétents soient ils, savent pouvoir compter sur un soutien sans failles et systématique , de tous les médias, pour promouvoir leurs désolantes, affligeantes, pitoyables productions !


      • Eusèbe 25 avril 14:30

        à @marceau,
        un acteur participe a un spectacle, que des amateurs vont voir. Un boulanger fait du pain, et ne le faisant pas sur scène, votre comparaison laisse perplexe...

        Maintenant, si le théâtre ne vous plait pas, pourquoi vouloir en dégoûter les autres ?
         Bon. Intermittent, c’est un régime d’assurance chômage destiné à palier, un peu, les aléas d’un métier difficile. On peut le discuter, mais ça n’est pas un état. On est acteur, pas « intermittent ». C’est comme si on dit de quelqu’un « C’est un abonné au gaz »... Ca n’a pas beauoup de sens.
        Maintenant, glandeur, alors les musiciens, peintres, danseurs, gymnastes, écrivains, sportifs, tous glandeurs ?
        Sauf vous, bien sûr. Qui ne semblez pas content de votre sort, sinon vote article « vengeur » n’aurait pas lieu d’être...
        Monsieur, il faut de tout pour faire un monde. Des artistes, des boulangers, des plombiers... il faut s’arranger pour trouver sa voie et essayer d’être assez tolérant pour ne pas avoir à déniger ceux qui n’ont pas fait vos choix. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès