• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Veni, Vedi...Vinci ?

Veni, Vedi...Vinci ?

Ce sont peut-être les trois mots que va prononcer bientôt Maurizio Seracini en quête d’un nouveau graal : le chef d’œuvre caché du grand léonard de Vinci : « la bataille d’Anghiari ».

En référence à la célèbre phrase attribuée à Jules César en 47 avant JC, un ingénieur spécialisé dans l’analyse des œuvres d’art Maurizio Seracini, (lien) cherche depuis des années le chef d’œuvre caché de Léonard de Vinci, et après une longue enquête va peut-être enfin connaitre toute la vérité.

L’œuvre monumentale et cachée de Léonard de Vinci, dépasserait d’après les spécialistes la plus célèbre des œuvres du maître, la Joconde.

L’histoire de ce tableau est sulfureuse et tragique.  lien

Au moment ou le grand Vinci est au sommet de son art, Pier Soldérini, florentin et gonfalonier de justice nommé à vie, demande au Maître de lui réaliser un tableau de 7 mètres sur 17, qui serait installé dans le Palazzo Vecchio, palais gouvernemental, pour fêter la défaite des Médicis.

Léonard accepte, et travaille d’arrache pied, accompagné de 5 assistants.

Mais, soumis à une pression politique importante, et contrarié par des difficultés techniques, le grand peintre va réduire ses prétentions, et le tableau réalisé ne sera que de 6 mètres par 4.

(À lire « Anghiari, les batailles du dessin » dans X, l’œuvre en procès, croisement des arts, tome lll, dir. Eliane Chiron, Paris, publications de la Sorbonne, 1998)

L’œuvre réalisée déclenche l’admiration de tous, et du diplomate Francesco Doni, au sculpteur Benvenuto Cellini, tous encensent l’œuvre comme l’aboutissement du travail de l’artiste.

C’est là ou les choses se compliquent.

Quelques années après, les Médicis reprennent le pouvoir, et voient naturellement d’un mauvais œil la toile du maître.

Ils transforment le palais en écurie, après avoir fait recouvrir d’un coffrage de bois la grande fresque de Léonard.

Pour mieux enfoncer le clou, ils demandent à un autre artiste, Giorgio Vasari de peindre une fresque en 6 tableaux qui feront l’éloge des batailles gagnées par les Médicis, et couvrira l’œuvre de Vinci.

Vasari, d’après la légende, ne peut se résoudre à faire disparaitre la fresque de Léonard, et aurait fait construire un mur devant celle ci, afin de la préserver.

Ce qui interroge les experts, ce sont ces deux mots que Vasari a peint dans un détail de sa propre fresque, sur un étendard « Cerca, Trova » (qui cherche trouve).

Les siècles passent, et en 1975 Carlo Pedretti, professeur d’histoire de l’art secondé par un jeune ingénieur, Maurizio Seracini, décide de faire toute la lumière sur cette légende.

Ce Carlo Pedretti n’est pas n’importe qui.

Spécialiste de Léonard de Vinci, ce professeur est aussi directeur à Los Angeles du centre Armand Hammer, pour les études sur De Vinci.

Il a prouvé que le feuillet 812, réalisé par Léonard, représentant une automobile, permettait de réaliser un véhicule capable de parcourir entre 20 et 40 mètres.

Il en a réalisé une maquette, d’après les dessins de léonard, confirmant ses dires. lien

Seracini, devenu expert en sciences des secrets des œuvres d’art enquête, et arrive à la conclusion que l’œuvre est toujours là.

A force d’expertises, il met en place toutes les technologies dont nous disposons aujourd’hui pour prouver l’existence du chef d’œuvre.

Pendant 35 ans, aidé par de nombreux sponsors, il va traquer la vérité.

Il y a deux ans, un article sur le sujet était passé sur agoravox, mais depuis les choses avancent.

lien

Le 16 octobre dernier, Seracini est entré dans la dernière phase de sa quête.

Le nouveau maire de Florence lui à donné l’autorisation d’utiliser les dernières technologies connues (rayons gamma, et bombardement de neutrons) afin d’identifier ce qu’il y a derrière le mur.

Dans 24 mois, ou peut-être même avant, nous aurons la réponse.

La fresque de Vasari aura été décollée, et préservée, et les briques du mur seront enlevées pour laisser apparaitre (ou pas !) l’œuvre magistrale de Vinci.

Rendez vous donc en octobre 2011 pour connaitre toute la vérité.

Car comme disait un vieil ami africain :

« Quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ».

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 11:58

    Papy,
    oui, le jeu de mot ne vous a pas échappé,
    Vedi (qui est aussi le nom d’une entreprise), c’est la communication par l’image géante imprimée...de la à évoquer l’image géante de Vinci, il n’y avait qu’un pas, (osé) que je n’ai pas hésité à franchir...


  • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 13:24

    Papy,
    bien sur vous êtes excusé,
    d’autant que le jeu de mot est discutable, et peut en faire réagir plus d’un,
    ceci dit, que pensez vous de ce Léonard caché ?
    car, c’est quand même le cœur de l’article...


  • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 17:05

    Papy,
    a quoi faites vous allusion au sujet de ce « couple » ?
    quelque chose m’a échappé...


  • kitamissa kitamissa 24 novembre 2009 12:50

    c’est Benguigui ,patron de fast food qui se pointe à la loge du Vatican avec un grand panneau recouvert de papier kraft ....

    > bonjour m’Sieur qu’il dit au garde Suisse ,je voudrais voir le Pape tout de suite ! c’est de la part de Mr Benguigui patron de restaurant !...

    > mais Mr Benguigui... répond le Garde...on ne voit pas le Saint Père comme ça,il faut demander audience à son Camériste qui transmettra .....

    > j’m’en fous de l’audience ,je pars pas ,c’est un problème urgent entre le Pape et moi !

    bon alors,de coup de téléphone en coup de téléphone jusqu’au Cardinal Camériste ,au bout de quelques heures ,le garde Suisse annonce à Benguigui,qu’exceptionnellement,le Saint Père accepte de le recevoir ..... 

    un garde accompagne Benguigui jusqu’au bureau du Pape .....et enfin,il se trouve devant le Saint Père ...

    > entrez mon Fils ,quelle est donc cette urgence qui vous presse tant au point de bousculer tout le protocole ? et qu’y a t-il dans ce colis que vous portez avec vous ? demande le Pape ..

    > bonjour Monsieur le Pape,je me présente,Benguigui propriétaire de Fast Food ,j’ai quelque chose à vous montrer !......et Benguigui déballe son colis,et apparait un grand tableau ,la Scène de Léonard de Vinci !

    > voilà m’sieur le Pape vous reconnaissez ce tableau ?

    > mais bien entendu mon Fils,il s’agit de la Scène ,représentant le dernier repas de notre Seigneur entouré de ses apôtres !....

    > ouais,et ben,ils se sont tous barrés sans payer !

    > vou


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 13:26

      Kitamissa,
      çà y est vous avez pris la place du « capitaine, mon capitaine » ?
      merci de ce moment d’humour, toujours appréciable par les temps qui courent,
      et tellement crédible.


    • kitamissa kitamissa 24 novembre 2009 14:03

      salut Cabanel ...

      vous savez bien que j’ai plusieurs facettes !

      de l’immonde mec de droite au déconneur patenté !

      c’est suivant mon humeur !


      • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 14:39

        kitamissa,
        et si le déconneur patenté et l’immonde mec de droite ne faisait partie que de la même facette ?
        plus prosaïquement, quand je constate les dégâts que produit un certain prez de petite taille, je me dis que c’est un sacré déconneur,
        sauf qui’l est probable qu’il ne le fasse pas exprès ?



        • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 16:47

          zelectron,
          merci pour ces liens,
          le premier est vraiment intéressant,
          bon, pour le deuxième, je ne sais pas, vu que la page ne s’est pas ouverte,
          à+


        • zelectron zelectron 24 novembre 2009 17:32

          effectivement, mille excuses : http://www.usefulprogress.com/


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 17:37

          zelectron,
          ouf, çà marche !
          merci pour ce lien et les magnifiques images proposée,
          c’est grand,
          à+


        • kitamissa kitamissa 24 novembre 2009 14:50

          alors là dans ce cas bien particulier s’applique l’adage suivant :

          il vaut mieux avoir a faire à un méchant qu’à un imbécile,le méchant se repose !


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 16:57

            oui Kitamissa,
            sauf que parfois le méchant et l’imbécile sont la même personne,
            j’en connais un, de petite taille, qui accumule les mauvais coups
            et il ne se repose jamais...
            si vous voyez ce que je veux dire ?


          • ELCHETORIX 24 novembre 2009 19:00

            Ave Cesar , chapeau « l’artiste » , merci pour cet article fort intéressant !
            LEONARDO DA VINCI a passé ses derniers temps dans un château près d’AMBOISE , le château de François 1er qui l’avait fait venir en FRANCE pour ses talents , son génie même en armes !
            Nous avons visité ce château en 2007 , ainsi que d’autres châteaux dans la vallée des rois de FRANCE en Loire et Cher - Indre et Loire etc..
            .L’histoire de France et celle d’ Italie sont liées par des artites de génies et la famille Médicis .
            Mais je ne suis qu’un amateur , qui va se remettre à lire cette histoire que l’on a un peu oublié pour « batailler » pour la vie ( travail et sécurité relative financière ) .
            Merci pour ton article , très instructif !
            RA .


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 19:15

              Elchetorix
              Ave Elche..
              merci de l’avoir apprécié
              à+


            • italiasempre 24 novembre 2009 21:27

              L’œuvre monumentale et cachée de Léonard de Vinci, dépasserait d’après les spécialistes la plus célèbre des œuvres du maître, la Joconde.

              Très peu probable.
              La Bataille de Anghiari était (est ?) un affresco, technique de peinture qui ne convenait pas spécialement à Leonardo da Vinci.
              Dommage de ne pas parler du vrai combat de titans qui fut sur le point de se produire :
              Léonard devait peindre cette bataille de Anghiari, Michel Ange devait peindre sur le mur d’en face de la même salle la bataille della Cascina.
              Olivier Cabanel, il est dommage pour l’humanité entière que ses deux oevres n’aient pas vu le jour.
              La présence de da Vinci exaspère Michel Ange -sentiment apparemment partagé-, une petite anecdote rapportée par l’Anonyme Gaddiono : Léonard aurait suggéré à des gens qui discutaient d’un passage de la Divina Commedia sur une place de demander à Michel Ange l’explication de tel passage de Dante. Le jeune homme aurait répondu : « Explique-le toi même, toi qui as fait le modèle d’un cheval que tu n’as pas été capable de couler en bronze et que tu as honteusement abbandonné. Et ces idiots de milanais t’ont fait confiance ? » 


              • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 23:56

                italiasempre,
                merci d’avoir apporté ces éléments d’informations dont je ne connaissais pas l’existence sous la forme que vous évoquez,
                en tout cas, si vous aviez des loin pour confirmer ce que vous écrivez, j’en serais heureux.
                l’histoire est intéressante : de Vinci et Michel Ange face à face ?
                ce que j’ai lu, c’est que le mur opposé proposé à l’artiste n’était pas dans la lumière...
                et qu’en conséquence, les « cartes » étaient faussées...
                en tout cas, merci et dans l’attente de vos liens complémentaires...


              • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 23:57

                « si vous aviez des liens »...et non pas des loins, mais vous aviez rectifié.


              • italiasempre 25 novembre 2009 09:07

                Olivier, mes remarques sont le fruit d’anciennes études en histoire de l’art, Vasari a été très clair : la parois gauche à Michel Ange, celle de droite à Léonard.

                Pour les liens en français il n’y a pas grand chose effectivement, en italien beaucoup plus. 
                La page wiki sous la voix  battaglia della cascina michelangelo où on parle de parois opposées, une page sur l’histoire du Palazzo Vecchio e de la salle dei Cinquecento et ainsi de suite...

              • italiasempre 25 novembre 2009 09:11

                J’ai aussi plein de ragots sur Léonard smiley si vous voulez je peux vous raconter ses médisances sur Botticelli cette fois-ci.. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires