Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > A l’oreille des feuilles

A l’oreille des feuilles

En argot, les feuilles sont les oreilles, et une question reste posée : les feuilles nous « entendent-elles » ?

Quitte à se fâcher avec des amis végétariens, est-il possible de considérer avec certitude que nos amies les plantes soient dépourvues de sensibilité ?

Lorsque nous dégustons les feuilles d’une salade vivante, après l’avoir parsemé de quelques gouttes de citron, ou de vinaigre, souffre-t-elle ?

Il y a bien sur ce que l’on appelle les « plantes sensitives » comme le Mimosa Pudica, dont les feuilles se replient les unes contre les autres, lorsqu’on les touche, (lien), le Desmodium Gyrans appelée la plante qui danse, suite au mouvement de ses feuilles latérales à une vitesse assez rapide pour être observée à l’œil nu, (lien) la Delosperma, une plante grasse qui ouvre son fruit lorsqu’il est arrosé, (vidéo) et on pourrait évoquer les plantes carnivores, qui capturent les insectes ayant le malheur de s’y hasarder, mais il n’est pas prouvé pour autant que ces plantes aient une « sensibilité ».

Comme l’a écrit Lyall Watson dans « histoire naturelle du surnaturel » (Albin Michel) : « trop souvent nous ne voyons que ce que nous nous attendons à voir, et notre vision du monde se trouve restreinte par les œillères d’une expérience limitée (…) l’homme a besoin de croire à l’invisible et en temps que biologiste il me parait difficile d’admettre que ce soit par pur hasard  ». lien

Jean Marie Pelt, le célèbre botaniste évoquait dans l’un de ses livres les expériences menées par Cleve Backster, lequel était un spécialiste es détection de mensonge.

Backster découvrit en 1966 que les cellules vivantes, même végétales, ont une « sensibilité » et se mettent en phase avec les évènements, les émotions et les intentions humaines se produisant dans leur environnement.

Ce fut en février 1966 que le compteur de son détecteur de mensonge marqua 13’ et 55 ‘’ : le sujet, soumis à un stress, et dont le bien être était menacé, était une plante.

Il alla beaucoup plus loin en réalisant bien d’autres expériences sur des feuilles coupées ou écrasées, et prouva qu’elles répondaient électro-chimiquement aux états émotionnels du donneur, même lorsque celui-ci se trouvait ailleurs. lien

Il avait donc prouvé que les plantes sont douées de sensibilité et réagissent aux intentions amicales ou agressives.

Peter Tompkins et Christopher Bird, dans leur livre « la vie secrète des plantes  » paru en 1975 (éditions Robert Laffont) ont écrit un livre passionnant à ce sujet.

Ce livre est basé sur la théorie de la métamorphose des plantes de Johann Goethe.

Dans leur livre, ils ont consacré un chapitre à Jagadish Chandra Bose, un célèbre botaniste indien, lequel avait attiré l’attention de la communauté scientifique en affirmant que l’absence de système nerveux des plantes n’empêchait pas qu’elles aient une « sensibilité ». lien

Ses travaux furent naturellement contestés, mais pourtant, ses recherches finalement couronnés, et il obtint même le titre de Sir, après avoir reçu la CBE (compagnionship of the british empire) et nommé professeur émérite. lien

En 1979, Mikaël Colombu réalisa un documentaire plein d’humour basé sur le livre de Tompkins et Bird. Vidéo

Comme le raconte Bernard Werber dans son « encyclopédie du savoir relatif et absolu  », certains acacias d’Afrique présentent d’étonnantes propriétés : lorsqu’un ruminant veut les brouter, ils modifient les composantes chimiques de leur sève de manière à la rendre toxique.

Alors l’animal, dégouté de ce que l’arbre lui propose, va chercher pitance ailleurs, vers d’autres acacias.

Mal lui en prend car les acacias sont capables d’émettre un parfum capté par les acacias voisins, lesquels se préparent à chasser à leur tour le prédateur.

Et la seule solution qu’il reste à l’animal est de trouver un acacia isolé qui n’a pu être prévenu par les autres.

Cette réaction des acacias peut avoir de tristes conséquences pour les animaux : lorsqu’un éleveur décide de parquer ses chèvres dans une zone peuplée d’acacias, le premier acacia touché aura prévenu les autres, et les chèvres n’auront plus que la solution de brouter les feuilles devenues toxiques, ceci expliquant la morts de nombreux troupeaux de ruminants que les hommes ont mis pas mal de temps à comprendre.

La seule parade que peuvent pratiquer les animaux est de se déplacer à contre vent, de façon à ce que le parfum relâché par l’acacia attaqué ne puisse prévenir ses confrères arbres.

Une autre expérience a été faite : Si l’on pose les électrodes d’un galvanomètre sur l'écorce d'un arbre, afin d'en mesurer l'éventuelle résistance électrique, et qu’à ce moment quelqu’un appuyé contre le tronc de cet arbre se blesse avec un couteau, on constate un mouvement de l’aiguille du galvanomètre.

Les arbres pourraient-ils donc percevoir la blessure d’un être humain, voire son assassinat ?

Il serait injuste d’oublier sur ce thème le travail remarquable de Don José Carmen Garcia Martinez, ce paysan qui fait pousser des légumes géants, assurant qu’il doit ce résultat au fait qu’il écoute, et qu’il parle à ses plantes. lien

Le résultat est tout à fait surprenant : des choux de 35 kilos, des oignons gros comme une tête humaine, des maïs de 5 mètres de haut et des blettes d’un mètre et demi. lien

Il y a malgré tout d’autres réponses à ce succès indéniable, car on découvre, dans le film qu’Yvo Perez Barreto à réalisé sur ce sujet, que Don José avait aussi appliqué certaines méthodes de culture, comme enfouir profondément les graines, en tassant très légèrement la terre.

Joël Sternheimer physicien et professeur à l’UER (Université Européenne de la Recherche) s’est intéressé aux effets de la musique sur les plantes.

Il explique que «  lorsque les plantes « écoutent » la mélodie appropriée, les ondes acoustiques sont transformées en ondes électromagnétiques, et se mettent à produire la protéine spécifique à cette mélodie  ».

Il a même déposé un brevet (procédé de régulation épigénétique de la synthèse protéique) en juin 1992 lequel explique l’influence de la musique sur des organismes vivants. lien

Un documentaire passionnant sur la communication des plantes est à voir sur ce lien.

On y voit une grande antilope, le coudou, devenant la cible malheureuse d’une famille d’acacias.

On le voit, nous ne sommes pas au bout de nos surprises, car comme dit souvent mon vieil ami africain : «  quand un arbre tombe, la foret l’entend  ».

L’image illustrant l’article provient de « sonrisa.centerblog.net »

Article ancien sur le même thème : « le jardin extraordinaire  ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Sandrine Lagorce Sandrine Lagorce 25 mai 2011 10:20

    Réjouissant sujet et tellement vivifiant après les interminables litanies DSK-Fukushima !
    Merci.


    • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 10:28

      merci Sandrine
      oui, moi aussi , j’avais besoin de changer un peu d’air...mais hélas fukushima, c’est très grave !
      à+


    • Ariane Walter Ariane Walter 25 mai 2011 14:54

      Salut toi ! Oh ! la ! la ! la ! la ! Tu sais pourquoi !!!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 17:25

      tu as vu Arianne, la Criirad s’en prend au gouvernement
      http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/irsn/11_05_25_CP_ir sn_22_mars.pdf
      il semble que les chiffres de l’irsn n’étaient pas les bons !!!
      on croit rêver.


    • AB Berurier AB Berurier 25 mai 2011 10:35

      Bonjour Olivier,

      Tout ceci mis en image par M. Night Shyamalan dans son film Phénomènes.

      Peut-être un nouvel espoir pour les agriculteurs qui se plaignent du manque d’eau : faire écouter La Mer de Debussy à leurs mais

      Merci de nous rappeler que la nature nous réserve encore beaucoup de mystères et qu’il serait peut-être temps de la respecter un peu mieux que nous le faisons actuellement


      • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 10:40

        bonjour alexandre benoit
        je n’ai pas eu le plaisir de voir ce film, mais je vais sans tarder me le procurer
        pour les question d’eau, il y a bien mieux que Debussy !
        c’est utiliser le BRF (bois raméal fragmenté) qui permet de cultiver sans jamais arroser !
        voici le lien pour découvrir l’article
        http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/brf-trois-lettres-qui-vont-29330
        merci de ton commentaire
         smiley


      • pastori 25 mai 2011 10:45

        salut olivier, beau sujet



        quand je taille mes oliviers il m’arrive de leur parler....pas sûr qu’ils souffrent moins ! smiley

        • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 10:47

          pastori
          ce qu’il faut, c’est les prévenir avant, leur dire que tu vas les tailler, peut-etre que comme ça, ils se préparent ?
           smiley


        • Frabri 25 mai 2011 10:50

          Dans la mouvance du New Age il y a aussi « les jardins de Findhorn » où ils font pousser des beaux légumes en entrant en contact avec les « dévas » de la nature, dans un terrain peu fertile

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Findhorn

          http://home.scarlet.be/meline/jardin.html


          • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 11:19

            Frabri
            oui, j’avais évoqué ces « jardins de Findhorn » dans l’article précédent (un jardin extraordinaire) dont le lien est à la fin de l’article
            mais c’est aussi bien de le rappeler...
            merci des liens proposé
            à+
             smiley


          • Lefumiste Lefumiste 25 mai 2011 11:19

            Mr Cabanel votre article très interessant, c’est toujours très plaisant de vous lire !

             Il m’a tout de suite rappeler un livre de Jeremy Narbi, L’intelligence dans la nature. Ce livre à profondément marqué ma vision du « vivant » et a ouvert beaucoup de pistes de réflexions !

            Livre passionnant qui met à mal notre conception de l’intelligence que l’on considère à tort comme le « propre de l’homme ».
            Il prend plusieurs exemples dans le monde animal et végétal de comportements d’espèces capables d’adaptation, de communication, de transmission de savoir, etc. Fascinant !

            Il pose une question qui pourrait paraitre banale mais qui est pourtant fondamentale : « Qu’est ce que l’intelligence, comment la définir ? »
            Est-elle liée à la maitrise de son environnement, à la capacité de communiquer, à la transmission intergénérationnelle du savoir, à la capacité d’adaptation, ... ?

            A travers plusieurs expérience faites par des scientifiques du monde entier il met en lumière des comportements déroutants. Comme par exemple des groupes de fougères, dans lesquels des sortes d’éclaireurs sont capables de communiquer des infos au reste du groupe, comme par exemple la présence d’un obstacle (souche d’arbre, potentiel prédateurs, etc) , afin que le reste du groupe les anticipe afin de continuer sa croissance. 

            Il aborde également la transmission intergénérationnelle (ce qu’on pourrait appeler l’expérience) dans le monde animal, et démontre que face à un problème inconnu, certains animaux seront capables de résoudre ce problème et de le transmettre aux générations suivantes. Un peu comme l’homme avant qu’il maitrise l’écriture... une sorte de tradition orale !

            Bref je pourrait parler de ce sujet des heures .... qui met un grand coup de pied dans l’image de l’homme comme aboutissement ultime de l’évolution, et dans le mythe très répandu de l’animal et du végétal perçu comme des « robots biologiques » ne fonctionnant que par actions/réactions prédéterminées. 

            PS/ cet auteur à également écrit un autre livre passionnant sur la mythologie chamanique, le serpent cosmique dans lequel il émet quelques hypothèses très intéressantes sur l’universalité et les points communs déroutants des cultures animistes, et ce à travers les ages et les régions. 

            Cordialement


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 11:22

              lefumiste
              c’est pour ça que j’aime ces sites internet !
              souvent les commentaires vont beaucoup plus loin que l’article,et ainsi une information en direct se construit,
              merci vraiment pour tous ces prolongements et très bonne journée
               smiley


            • jluc 26 mai 2011 02:12

              Le bouche à oreille fonctionne très bien chez les plantes, c’est incroyable.

              Arte a diffusé deux reportages très intéressants sur le sujet : L’esprit des plantes et La force cachée des plantes. On peut les voir sur ce blog « arboriphile »
              (ou sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xbzlqf_la-force-cachee-des-plantes-1-3_animals


            • olivier cabanel olivier cabanel 27 mai 2011 07:49

              jluc
              merci pour ces liens,
              je vais prendre le temps de les ouvrir tout à l’heure.
              à+


            • gaijin gaijin 25 mai 2011 11:34

              super article
              chaque chose et chaque être sont une partie d’un univers sensible comment se fait il que nous soyons les seuls a ignorer ce fait ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 13:04

                gaijin,
                merci de l’avoir apprécié,
                bien sur çà ne change rien à ce qui se passe a fuku, mais ça fait du bien de parler d’autre chose
                 smiley


              • gaijin gaijin 25 mai 2011 13:11

                olivier
                si on était plus conscients de la vraie valeur du vivant on ferait surement moins de conneries


              • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 13:46

                gaijin
                oui, tout a fait d’accord, ça relève d’une profonde méconnaissance de la vie
                et peut être d’un manque de respect pour celle ci
                à+


              • Assurancetourix Assurancetourix 25 mai 2011 11:42

                Petit cadeau à l’auteur.  smiley

                Voici le film d’Yvo Perez Barreto sur le mexicain Don José Carmen Garcia Martinez :

                Mais chut... car Yvo ne va pas être content s’il apprend que son film est toujours confidentiellement visible sur le net alors qu’il vient de le réediter en DVD (ainsi que la retranscription du film sous forme de livre) en auto-production via sa récente société « magique trotter ».

                • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 13:08

                  merci assurancetourix
                  j’en avais un premier lien, mais il avait disparu du net,
                  merci de l’avoir retrouvé, et tant pis pour Yvo
                  comme disait ma vieille grandmère, quand c’est gratuit c’est pour moi.
                   smiley


                • kitamissa kitamissa 25 mai 2011 11:59

                  est ce que le concombre que je vais éplucher et débiter en rondelles ce midi tremble de peur à la vue de l’épluche légume qui va le foutre à poil et du couteau qui va le faire souffrir ?


                  aimera t-il mieux une vinaigrette avec huile d’olive et vinaigre balsamique,ou bien une crème fraîche bien plus douce,avec un peu de ciboulette,sel de Guérande et poivre blanc pour vivre ses derniers instants !

                  ma laitue Iceberg qui ce soir accompagnera mon steak craint elle déjà le sort que je réserve au malheureux concombre et se sont ils déjà passé le mot ? 

                  la laitue au concombre : - alors mon vieux,c’est ton tour ? tu as laissé un testament au moins ? genre « je lègue mes épluchures à ma compagne la carotte bien aimée » ....

                  le concombre à la laitue :- même pas,on ne m’a pas laissé le temps de réagir,venu directement du rayon fruits et légumes à la cuisine de ce mec,j’ai même pas eu le temps de souffler dans le bac à légumes ! ....bon allez,je te laisse,on se reverra là haut au paradis des végétaux ! 

                  • Pyrathome Pyrathome 25 mai 2011 12:15

                    Le concombre à la crème fraiche...... ?
                    Tu t’es trompé de sujet, on ne parle pas de DSK et de Tron ici...... smiley


                  • gaijin gaijin 25 mai 2011 13:03

                    kitamissa
                    quoi ça ? un concombre ?
                    ( ben oui c’est nul je sais )
                    ne t’inquiète pas
                    les légumes que tu achète au super marché sont irradiés c’est a dire morts
                    fait une expérience achète un concombre au supermarché et un similaire au marché
                    laisse les pourrir hors du frigo : celui du supermarché ne pourri pas ils se dessèche ce qui prouve que ce n’est plus que de la matière inerte avec de l’eau morte
                    même les bactéries n’en veulent pas

                    bon appétit quand même


                  • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 13:11

                    kita
                    est que les tournesols feront tourner la tete de van gogh ?
                    est-ce que les laitues en douceur ?
                    comment se portent les racines des pissenlits ?
                    est-ce que les choux de bruxelles seront a prendre avec des pincettes ?
                    l’essentiel n’est il pas de leur demander pardon d’avance avant de les consommer ?
                    merci d’avoir posé la question.
                     smiley


                  • Ariane Walter Ariane Walter 25 mai 2011 14:55

                    Kita et Pyra, Excellent ! Mdr !!!!


                  • Clojea Clojea 25 mai 2011 12:11

                    Salut Olivier. Merci pour l’article, très frais, et puis c’est vrai que ça change un peu du sempiternel DSK.....
                    Aie ! Les légumes et fruits, du coup on va manger quoi ??? A part ça, il est totalement vrai que les plantes ont une sensibilité. D’ailleurs, si on les aime et qu’on les entretient correctement, il n’y a aucunes raisons qu’elles ne prospèrent pas.
                    J’ai vu un jardin cultivé par la méthode Steiner, respect de la plante, pas de produits chimiques, respect du calendrier lunaire etc...Je n’ai jamais vu des légumes aussi beau et aussi bons.. (aie ! on les mangent... smiley )


                    • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 13:14

                      Clojea
                      oui on les mange,
                      mais il suffit de les prévenir qu’on va les manger,
                      serons nous légumes dans une autre vie,
                      je suis sur que dans ce cas, nous serions prets a faire sacrifice de cette vie, puisqu’au fond, ce n’’est qu’un changement de rôle,
                      mangé, être mangé, qu’importe, l’essentiel n’est-il pas d’exister avant, et après ?
                       smiley


                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 25 mai 2011 22:06

                      A propos de manger et d’être mangé, ’paraît que l’être humain goute un peu comme le cochon ...


                    • olivier cabanel olivier cabanel 27 mai 2011 07:47

                      Alois,
                      comment le savoir, je n’en ai jamais mangé,
                      et a vrai dire, ce n’est pas tentant, surtout, si, comme pour le cochon « tout est bon, même la queue »
                       smiley


                    • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 13:18

                      orion
                      je ne connaissais pas cette suite imaginée par van Cauwelaert, et c’est vraiment sympa de l’avoir proposée,
                      je pense que dans quelques temps, avec des commentaires comme celui que tu as (et d’autres) proposé, on peut aller bien plus loin.
                      et puis çà nous change des radars mobiles, des spermes dsk siens, des aubry, et de roland garros,
                      par contre pour fukushima, et les volcans, çà s’aggraverait plutot.
                      carpe diem
                       smiley


                    • Pyrathome Pyrathome 25 mai 2011 12:51

                      Très bel article !! je mets le lien donné ici, comme un pied de nez aux débiles criminels de mossanto...

                      Don José Carmen Garcia Martinez : L’homme qui parle avec les plantes

                      Édition avril 2009
                      par Alternative santé

                      « Quand je suis allé concourir avec 153 ingénieurs de l’administration agricole à Mexico, je les ai battu de 2000% avec les choux. 110 tonnes à l’hectare : la vérification a été faite par leurs soins, ils n’ont même pas atteint 6 tonnes ! »

                      Notre matérialisme enfantin et prétentieux qui prétend tout savoir mais qui en fait a tout à apprendre de la vie, du respect des lois cosmiques universelles dont nous dépendons tous mais que nous ne respectons pas, s’appuie sur une science bâtarde au service du Dieu Commerce. Observez ce que peut faire un modeste agriculteur Mexicain, Don José Carmen Garcia Martinez qui, avec son amour pour les plantes, sans engrais chimiques, uniquement en respectant les lois de la nature comme le faisaient ses ancêtres précolombiens, en se mettant à son service dans la plus pure humilité, réussit à cultiver des légumes géants. Monsanto et autres profiteurs de l’alimentation de ce monde qui ont la prétention de « sauver la planète » avec ses OGM et ses pesticides qui rendent les agriculteurs dépendants est une honte lorsque leurs résultats sont comparés à ceux de cet homme.

                      Lorsque l’on constate les dégâts de l’agriculture moderne sur nos sols, nos lacs, nos rivières, nos fleuves, les scientifiques cérémonieux patentés diplômés qui jouent avec les forces de la nature sont comparables à ces enfants qui jouent avec des allumettes sans réfléchir aux dangers dont ils menacent leurs frères humains autant qu’eux-mêmes.

                      http://www.letransmuteur.net


                      • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2011 13:21

                        Pyra,
                        je partage,
                        et on pourrait aller au dela :
                        avec la sécheresse en vigueur, si nos « braves » agriculteurs avaient bien voulu se donner la peine d’étudier avec plus de sérieux la méthode BRF, ils n’auraient pas d’inquiétude avec leurs plantations,
                        seulement voila, ils ont pris ça a la rigolade, ou alors ils n’en savaient rien.
                        merci de ton commentaire.
                        j’ai quand meme sous le coude un article pour se protéger de la radioactivité, avant, pendant et après...
                        je crois qu’on va en avoir besoin.
                         smiley


                      • aloha aloha 25 mai 2011 13:23

                        Bonjour Olivier,


                        Y avait-il des plantes vertes dans la suite 2806, Hmm ? Pourraient-elles témoigner ?

                        Merci pour cet article qui fait rêver. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès