• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

La Boule de Fort

La piste tangue ... aussi !

JPEG - 20.2 ko

Rencontre en pays d'Anjou.

Depuis le temps que j'en rêvais ! Dédé m'a permis de découvrir ce jeu merveilleux, entouré d'une tradition forte et d'un décorum merveilleux. Les épicuriens d'Anjou s'adonnent à cette pratique ancestrale : une détente, un sport, un art de vivre, un jeu d'adresse ou bien d'ivresse …. qu'importe la manière dont on peut désigner le rituel ; la boule de fort est un instant suspendu, une façon de s'extraire de la course folle de notre société, de devenir le maître du bon temps …

J'ai découvert ce jeu comme spectateur émerveillé lors de mes excursions rugbystiques en Touraine. Les joueurs allaient vider quelques verres en compagnie de leurs hôtes de Luynes et je filais vers le coteau, dans une cave troglodyte où se tenait la piste de boule. Il fallait entrer à pas feutrés, ne pas déranger les sportifs accoudés au comptoir et suivre des yeux la lente progression de la boule. Elle chaloupait tranquillement tandis que son lanceur vidait son verre jusqu'à ce qu'elle arrive enfin à destination.

J'étais fasciné par ce jeu qui relevait bien plus de la philosophie de vie que d'une discipline olympique. Par la suite, lors des fêtes marinières, des pistes d'initiation étaient proposées aux curieux sans que je retrouve la magie de cette cave. Je n'avais donc jamais essayé moi-même de lancer cette boule torve, entourée d'une bande de métal sur la piste incurvée, toute en parquet. Ce fut chose faite à l'invitation du secrétaire du Cercle de l'Union, une association fondée en 1884- excusez du peu-et propriétaire des locaux.

DSCF1328.jpg

J'entrai par le bar : le passage obligé pour une pratique qui tient davantage lieu de mode de vie que de l'agitation physique. Les sociétaires se saluent un à un ; gare à celui qui ne sert pas la pogne d'un présent, il serait boudé pour le reste de la journée. Les conversations vont bon train et les petits verres de blanc se vident tranquillement. Je ne vois pas de piste ici mais bien la grande salle d'un bistrot d'antan avec ses tables en formica et son zinc tout en longueur.

Les bouches se délient, les curieux apprennent bien vite qui je suis. J'offre un disque de LaBouSol à l'association pour agrémenter les soirées à venir. Je me surprends à raconter la Loire, à évoquer le nom que l'on donnait à ses deux rives au fil de son cours. Les hommes écoutent, polis peut-être, intéressés sans doute car jamais un Ligérien véritable ne détourne son attention quand on évoque notre Loire.

livre_20la_20bou_27sol-10-1.jpg

Puis, Dédé ouvre les portes de la salle du culte, la nef où trône la piste rutilante. Les fidèles se déchaussent en entrant : ce serait commettre sacrilège que de fouler le parquet avec des chausses ordinaires, vulgaires, profanes. La charentaise est de rigueur même si la simple pantoufle peut faire l'affaire. Les joueurs disposent dans des casiers de leurs chaussures de sport et de leurs boules personnelles. Curieusement, aucune marque connue n'orne les chaussons des participants.

Les boules passent à la machine à polir. Un tour mécanique est destiné à cet usage. Il ne faut aucune aspérité pour ne pas risquer d'écorner le navire : ce plateau de jeu en bois de 23 m 15 de long , 5 m 80 de large avec une différence de niveau de 30 cm de part et d'autre de son centre. C'est une coque de bateau même si la légende d'un sport qui a débuté sur les chalands de Loire n'est que pure spéculation fantaisiste.

DSC_0988.JPG

La boule est torve c'est à dire qu'un système de visserie intérieure va lui donner un côté fort, plus lourd et un côté faible afin de permettre une trajectoire qui évoque immanquablement quelques retours de tournées des grands ducs. Elle va et vient à hue puis à dia ou inversement pour finir pas s'arrêter après trente secondes d'une lente pérégrination chaloupée. Le plus près du « maître », aussi appelé « le petit », empochera le point.

Ma première tentative est brillante : c'est la chance du débutant. J'aurais dû en rester là. La suite ne sera qu'une longue série de coups douteux, de boules lancées trop loin ou bien qui se meurent au milieu du terrain. Tout ici, n'est que dosage délicat : deux qualités qui me sont souvent inconnues. Malgré mes échecs lamentables, je suis fasciné par le mouvement de la boule, ce trajet où elle semble n'en faire qu'à sa tête. Ce moment est chargé de mystère et d'émotion. Une allégorie du destin à moins que ce ne soit la valse-hésitation de la Providence !

DSC_0123.JPG

 Dédé remporte pratiquement toutes les parties ; je n'en suis pas trop chagriné. Le plaisir est ailleurs, la victoire n'a aucune importance même si des compétitions regroupent nos joyeux adeptes de la boule de fort. L'essentiel est ailleurs ; il est certainement dans une région entre le cœur et l'estomac car après avoir remis nos chaussures de ville, nous devons sacrifier au rituel essentiel de l'endroit.

Nous retournons dans la salle commune et « baisons une fillette », suivant la formule consacrée. N'y voyez rien d'autre que l'absorption d'une petite bouteille de vin blanc, autrefois qualifiée de chopine et qui contient 37,5 centilitres du meilleur des breuvages sur terre : un petit vin blanc de Loire. C'est donc en tout bien et tout honneur que nous pratiquons la libation sacrificielle, ultime rituel de cette célébration angevine.

DSC_3490.JPG

Estimant que je n'avais pas apprécié toutes les facettes de la convivialité locale, Dédé me conduisit chez lui et me convia à la table familiale où l'on me fit le meilleur accueil ; la suite fut tout aussi savoureuse et arrosée que la partie de boules. Mais permettez-moi de garder secret ce moment si agréable qui m'a véritablement enchanté. Merci à lui, à sa chère épouse, à sa chaleureuse fille et à sa pétillante petite-fille.

 Fortement leur.

4185499366.jpg

Il existe d'autres formes de jeux similaires

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bourle


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 17 mai 2015 10:41

    Dans ma région, on joue à la« butte » (une variante du « bouchon »). C’est nettement plus rustique !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès