Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Mémoire d’une Dame Pipi

Mémoire d’une Dame Pipi

Notre société au fond des yeux …

J'ai passé bien plus de temps dans mon cagibi sanitaire qu'à l'air libre. C'est de cet espace souterrain que j'ai pu observer le monde des personnes ordinaires, des gens pressés et souvent en état de détresse intime. Aller aux toilettes devient de plus en plus difficile dans nos sociétés dites évoluées. Les édicules publics ont, depuis belle lurette, disparu de l'espace public pour le plus grand désespoir des habitants de Clochemerle !

 J'ai connu les vespasiennes, ces endroits fort élégants avec cette tôle verte qui se parait de quelques arabesques artistiques. Les hommes d'un côté, avait leur urinoir collectif : cet espace de comparaison et de soulagement sur une ardoise odorante. Les femmes vivaient l'enfer dans un cloaque sans nom que je ne parvenais pas à nettoyer convenablement.

 Puis, nous avons dû laisser la place aux entreprises de publicité. Un seul espace de soulagement pour une place immense. Tout était automatique dans ces monstres qui dévorèrent quelques clients malchanceux. Je dus me résoudre à m'enfermer sous terre dans une gare, un centre commercial ou bien un espace culturel.

 Les architectes n'ont jamais pris leurs vessies pour des lanternes. Les toilettes sont reléguées dans les coins sombres, à l'écart des mouvements de la foule. Avoir envie relève de l'aventure dans les lieux publics, l'homme porte ses problèmes de prostate comme une croix et la femme n'a qu'à bien se tenir. Quant à trouver le royaume des carrés de faïence blancs, la chose est souvent si ardue qu'il convient souvent de renoncer à la petite ou à la grosse commission.

 Pourtant je suis là, derrière ma petite table pliante et les deux coupelles qui attendent vos oboles. Le client est bien plus avare en piécettes qu'en indélicatesse. Au royaume des gros cochons le porc n'est jamais roi. Ce qu'il peut y avoir de gros dégueulasses dans cet espace clos ! C'est un mystère, une énigme qui ne cesse de m'interroger malgré mes années de pratique.

 Comment font-ils chez eux. La lunette n'est-elle pas assez grande ? Le papier refuse-t-il de terminer sa course dans la cuvette ? La cible bouge-t-elle du côté des hommes ? Le sol se dérobe-t-il sous les pieds de tous ces gens indélicats ? Je suis sans cesse à nettoyer des immondices indignes, des reliefs incertains, des bavures honteuses … La perversion n'est jamais très éloignée !

 Je vous passerai les rencontres, les propositions salaces, les propos grivois, les gestes déplacés. Il semble que les envies soient plus variées que ne le laisse supposer la destination première de ces espaces clos et sanitaires. L'imagination en ce domaine est sans limite et j'ai beau passer l'éponge, j'en ai souvent gros sur la patate.

 Quant aux odeurs, je vous exonère des mille et une nuances dont sont capables mes virtuoses de l'olfactif. Il y a dans ce domaine , tant de sortes, tant de variétés que j'en reste toujours sur le cul. Comment font-ils pour inventer ainsi de tels parfums que rien ne permet d'éliminer. J'aimerais connaître les régimes alimentaires de ces bombes ambulantes.

 Je me contente d'aérer et, dans mon trou à rat, ce n'est pas aisé. Quant à utiliser les produits qu'on nous vend comme venant des Landes ou bien du fond des bois, j'ai ma dignité et je me refuse à m'asperger de ces senteurs artificielles. La couche d'ozone a eu sa part, mes narines le reste de la punition. Je préfère l'encens …

 Le bruit est à la hauteur de l'odeur. Il se trouve même des artistes capables de s'exprimer dans ces deux spécialités. Je leur tire mon chapeau : ils ont bien des talents, y compris celui de resquiller au moment de verser leur obole. Certains cherchent à couvrir leurs modulations intimes de quintes de toux à vous déchirer les oreilles, d'autres sifflent, quelques-uns chantent à tue-tête et nombreux sont ceux qui tirent la chasse d'eau pour couvrir leurs harmoniques.

 Elle est énorme la quantité d'eau buvable qui file ainsi dans les tuyauteries de mon petit domaine. J'en suis indignée. Quand je pense aux pays dépourvus de ce bien si précieux que nous gaspillons sans le moindre remords ! Il a beau y avoir désormais des boutons proposant le choix de la quantité, c'est toujours à grandes eaux, que le locataire signe la fin de sa visite.

 J'aurais tant à vous raconter. Les messages inscrits sur les murs, les rencontres furtives, les petits commerces prohibés, les amours qui ne peuvent attendre. Il y a encore les vomissures et les injures, les coups et les détresses, les malaises et les folies. Tous les sentiments, toutes les perversions semblent s'amplifier dans mon petit monde clos. J'observe et je me tais : je ferme les yeux sur cette lie de la société qui vient échouer dans mon refuge.

 On prétend souvent que ma vision est partielle, que je ne dispose pas d'un bon poste d'observation pour juger de mes contemporains. Il est vrai qu'une seule lunette fausse singulièrement le point de vue. Mais c'est souvent en fermant un œil que l'on vise au plus juste nos petits travers …

 Je vous laisse vaquer à vos occupations. Vous avez sans doute mieux à faire et j'ai encore quelques coups de serpillière à passer. N'oubliez pas le service, merci à vous et à la prochaine visite. Si l'envie vous reprend, n'hésitez pas à revenir me voir !

 

Sanitairement vôtre.

Lisez : Le Liseur du 6 H 27 http://www.babelio.com/livres/Didierlaurent-Le-liseur-du-06h27/594132

le-liseur-du-6h27.gif

Billet librement inspiré par ce merveilleux livre


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • juluch juluch 25 mars 18:33

    Un billet bourré d’odeur et délicatesses !!!

    Les gogues public ont disparus ainsi que les urinoirs des rues.....je me souviens ceux de la Canebiere.....pitin qué malheur !!

    ceux des autoroutes sont pas mal aussi......

    pipi, cacas, vomis sont le lot quotidiens des pauvres techniciennes de surfaces ....

    ayant travaillé à la RTM, les pàti sont ubuesques !! Flaques de merdes, inscriptions syndicales, pisse au sol......Beyrouth !!

    Merci Nabum....une fois de plus et pas la dernière ! smiley

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 mars 07:57

      @juluch

      Merci mon ami

      L’envie me prend d’y retourner


    • rocla+ rocla+ 25 mars 18:55

      Ça  c’ est un bon titre .


      Maintenant je vais lire le billet .

      • rocla+ rocla+ 25 mars 18:59

        Sic transit gloria mundi .


        Ainsi passe  la gloire du monde 

        • C'est Nabum C’est Nabum 26 mars 07:58

          @rocla+

          Vespasien, ils sont devenus fous


        • foufouille foufouille 25 mars 19:07

          « La couche d’ozone a eu sa part, mes narines le reste de la punition. Je préfère l’encens … »
          je conseille ça comme encens.
          http://www.encens2000.net/encens-hari-darshan-dhoop-encens-p%C3%A2te-p-1156.htm
          très fort pour les mauvaises odeurs. inconvénients : fait beaucoup de fumée et ressemble à du shit afghan.


          • C'est Nabum C’est Nabum 26 mars 07:58

            @foufouille

            Merci

            Ce conseil ne partira pas en fumée


          • Musardin Musardin 26 mars 13:46

            @foufouille
            Bonjour Foufouille,
            Ca marche aussi contre les flatulences verbales des anciens boulangers alcooliques ?


          • rocla+ rocla+ 26 mars 13:53

            @Musardin


            Ça marche surtout contre l’ incommensurable bêtise des intervenants 
            profitant d’ un fil  pour insulter autrui .

          • Musardin Musardin 26 mars 14:22

            @foufouille
            J’ai cité quelqu’un moi ?


          • Abou Antoun Abou Antoun 26 mars 19:57

            @foufouille
            je conseille ça comme encens.
            On l’fait comme on l’encens !


          • Abou Antoun Abou Antoun 25 mars 19:18

            C’est un billet excellent, bravo Mr C !
            Le rôle du Maire :
            Deux communes voisines du Var. Bormes Les Mimosas et le Lavandou. A Bormes partout des toilettes publiques gratuites ouvertes toute l’année et propres...
            Au Lavandou, sanisettes payantes, 1 euro pour un petit pipi de rien du tout. Le plus souvent ne fonctionnent pas, fermées hors saison. Je suppose que le lobby des cafetiers est derrière.
            Voilà c’est un choix.


            • C'est Nabum C’est Nabum 26 mars 08:00

              @Abou Antoun

              Non seulement c’est un choix mais c’est véritablement une conception de la société

              Gloire au premier, quant au second qu’il sache que je l’inonde de mon mépris et que je prends nullement sa lanterne pour une vessie


            • cedricx cedricx 26 mars 08:58

               « On prétend souvent que ma vision est partielle, que je ne dispose pas d’un bon poste d’observation pour juger de mes contemporains.... »

              Au contraire c’est le meilleur poste, à cet endroit tous le monde passe, bien obligé parfois, et là les gens sont ce qu’ils sont, PDG ou ouvrier, ils se lâchent et les plus dégueu ne sont pas obligatoirement ceux qu’on pense.

              Excellent article.


              • C'est Nabum C’est Nabum 26 mars 21:04

                @cedricx

                Merci

                Je fais de mon mieux même si je ne suis rien dans mon département
                C’est sans doute à force de remuer la M....


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 26 mars 16:39

                Ma grand-mère assurait les fonctions de dame-pipi et accessoirement gardienne de square dans la belle ville de Perpignan. Rien à voir avec ce que vous racontez.
                Elle a toujours eu son petit cabanon (pour les jours où il pleut) avec table et chaises qu’elle s’empressait de sortir afin que ses amies, qui la rejoignaient rapidement, puissent s’installer et lui tenir compagnie tout au long de la journée ou presque.
                Tout en papotant, elle tricotait et peut-être lui arrivait-il de lire quand elle avait des moments de solitude mais je n’en ai pas mémoire.
                Moi je passais un mois de vacances auprès d’elle, à jouer dans le square toute la journée et cet endroit peu engageant que sont les toilettes, je ne le voyais qu’en fin de journée, quand elle y allait elle aussi pour lui donner un coup de tuyau d’arrosage. En cinq minutes c’était plié.
                Au plus le faisait-elle deux fois dans la journée, je ne suis pas sûr.
                Quoi qu’il en soit, je trouvais qu’elle avait un boulot super cool (un quart d’heure de travaill effectif dans la journée, c’est relax), elle en était pleinement heureuse, se régalait tous les jours et c’est pourquoi, étant de nature assez provoc, j’ai toujours été fier de dire que ma grand-mère était dame-pipi.
                Du genre, les convenances, j’en ai rien à cirer !
                Vous voyez ce que je veux dire...

                PS : aucun souvenir particulier de piécettes laissées par les clients. Pas sûr même qu’elle laissait une coupelle pour ça car si cela avait été le cas, elle serait aller relever sa cagnotte plus souvent.


                • C'est Nabum C’est Nabum 26 mars 21:06

                  @Luc-Laurent Salvador

                  Je vous prie d’excuser alors ma vision trop noire de la fonction
                  Je ne fais qu’observer dans des régions moins clémentes que la vôtre


                • Rankox 26 mars 18:21

                  Une Dame pipi se nommant madame Durine a une fille. Comment s’appelle donc cette derniere ?

                  Réponse : Anne-Lise. 
                  Je sais elle est nulle mais fallait bien la caser. smiley

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès