• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Népal : la Yarsagumba provoque la fermeture des écoles

Népal : la Yarsagumba provoque la fermeture des écoles

KATMANDOU - La ruée annuelle vers les montagnes du Népal pour cueillir le Viagra de l'Himalaya ; un champignon réputé aphrodisiaque et connu en Asie sous le nom de Yarsagumba, a vidé les écoles rurales du pays et entraîné leur fermeture, a déploré mardi un responsable local.

Parents, élèves et même enseignants ont tout laissé en plan, abandonné leur poste pour se mettre en quête de la yarsagumba, un champignon rarissime qui ne se trouve que sur quelques flancs de montagne de la chaîne de l'Himalaya et sur une partie du plateau du Tibet frontalier du Népal.

Décidément, le Népal n'a pas fini de nous étonner. Le pays du Yéti, le Graal des babas cools des sixties seventies, à l'époque où le hashich naturellement chargé en thc ravissait les esprits occidentaux aventureux, cette contrée exotique tire donc au printemps le rideau des établissement scolaires.


Katmandou déserté !

Ce Viagra de l'Himalaya est particulièrement convoité en Asie, notamment en Chine, où il sert aussi à soigner diverses maladies, comme la tuberculose. La Yarsagumba n'est cueillie qu'au printemps et constitue une source substantielle de revenus pour des communautés de montagnards.

Dans ce seul district, environ 8.000 élèves ont quitté l'école pour l'expédition vers les montagnes, a commenté auprès de l'AFP Prakash Subedi, un responsable en charge de l'éducation dans le district de Jajarkot (ouest) :

''Sans les élèves, ça ne sert à rien de laisser l'école ouverte, donc on a fermé.''

Même les enseignants sont partis à la cueillette, a-t-il ajouté. Certaines écoles pourraient organiser des cours de rattrapage à l'automne pour que l'éducation des enfants ne souffre pas de cet absentéisme insolite.

Cet étrange champignon à l'aspect phallique a donc généré indirectement une gigantesque école buissonnière et amoindri ainsi l'alphabétisation dans les campagnes de ce pays rude.

Ce croisement étrange entre chenille et champignon ne pousse qu'entre 4000 et 5000 mètres d'altitude. La cueillette de la chose hybride rapporte environ 3/4 du salaire annuel des éleveurs et agriculteurs de la région.

Les aphrodisiaques provoquant logiquement l'augmentation de la natalité, une sorte de baby boom chimique, il est amusant de constater que ce sont les enfants eux mêmes qui favoriseront leur continuité dans le temps, pour de l'argent.

Ce champignon se négocie parfois au-dessus de 11.500 dollars (environ 8.900 euros) les 450 grammes, des prix qui le situe entre l'argent et l'or.

Nous exhortons les parents à ne pas emmener leurs enfants avec eux, a dit M. Subedi, regrettant que les parents ignorent superbement ces consignes car leurs enfants peuvent parfois gagner jusqu'à 100.000 roupies (1.140 dollars) lors de la cueillette annuelle.

Aucune recherche aboutie n'a été publiée sur les qualités du Viagra de l'Himalaya mais les herboristes chinois estiment que le champignon — excellent équilibre entre le yin et le yang en étant à la fois animal et végétal, selon eux — stimule les performances sexuelles.

Bouilli dans de l'eau pour faire du thé ou ajouté à des soupes et ragoûts, ils estiment que ce champignon magique peut soigner toute une série d'affections, de la fatigue au cancer.

Au delà du côté drôle de cette information, il nous faut bien constater que la magie dépasse donc en efficacité la hiérachie structurelle bien établie de la société Népalaise ; ici, l'école on s'en fout.

Tous les ans c'est pareil ; professeurs, parents, élèves, tous ensorcelés par la Yarsagumba !

 

Les autorités n'y peuvent rien, et c'est très bien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 14 mai 2013 14:39

    Merci pour cette article qui fait voyager dans une autre culture


    • Piere CHALORY Piere Chalory 14 mai 2013 14:46

      C’est vrai qu’on a du mal à imaginer ça en France,


      Encore que, à Marseille dans certains quartiers, nul doute que la distribution de certaines denrées prohibées soit la cause d’un absentéisme non négligeable dans nos écoles.

    • Rensk Rensk 14 mai 2013 14:53

      Bof, chez-nous aussi « ils ont dû se plier » (il fût un temps), les vacances des foins et des pdt...


      • Piere CHALORY Piere Chalory 14 mai 2013 15:34

        Je ne connaissais pas l’histoire des ’’vacances des foins et pommes de terre’’, qui concernaient apparemment les mineurs et les paysans, jusqu’il n’y a pas si longtemps. j’ai trouvé ce lien ;





      • vesjem vesjem 14 mai 2013 16:09

        où cé quian a ?


        • Piere CHALORY Piere Chalory 14 mai 2013 16:16

          Ici,


          390 euros 10 grammes, si je me trompe pas, ça fait quand même 39 000 euros le kilo, comme il paraît qu’il y a 10 fois plus de contrefaçons que de vraie (tu m’étonnes), mieux vaut se méfier...




        • OMAR 14 mai 2013 18:20

          Omar 33

          Article assez instructif, merci Pierre...

          Cependant, je préfère, et de loin, une ruée d’écoliers pour la cueillette de cette plante, au massacre des requins juste pour leur arracher leurs ailerons destinés aux mêmes fins..

          http://www.actuanimaux.com/actualites/dessins-de-bebb/bebb-et-le-massacre-des-requins-pour-leurs-ailerons
          .


          • Piere CHALORY Piere Chalory 14 mai 2013 18:39

            Entre les ailerons de requin et la corne de rhinocéros, certains animaux n’ont vraiment pas de bol.


          • Piere CHALORY Piere Chalory 15 mai 2013 08:54

            Détails techniques supplémentaires ;


            Le Yarsagumba ou Yarchagumba est un champignon minuscule unique et rare originaire du Népal.

            Ce champignon pousse dans les contreforts de l’Himalaya à des altitudes pouvant atteindre 5000 mètres.

            Le Yarsagumba est le résultat exceptionnel d’une combinaison originale entre un insecte (Hepialus fabricius) et un champignon (Cordyceps sinensis). Au départ, les spores du Yarsagumba se fixent sur la tête des chenilles qui vivent dans les alpages himalayens. Puis, progressivement, le champignon pénètre plus profondément dans le corps de la chenille envahissant son organisme. A la mort de l’insecte, le champignon continue de se développer et prend l’aspect d’une tige noire. Cette tige noire en forme de doigt ne mesure que quelques centimètres. C’est cette partie aérienne du Yarsagumba, appelé le carpophore, qui est récolté et utilisé dans la médecine traditionnelle tibétaine et chinoise. Le Yarsagumba ne se récolte qu’une seule fois par an et n’est visible que pendant les quelques semaines que durent le printemps.

            Le mot tibétain Yarsagumba exprime cette double origine du champignon qui signifie littéralement plante d’été et insecte d’hiver.

             

            Histoire du Yarsagumba

            Les propriétés stimulantes du Yarsagumba sont connues depuis des millénaires par les bergers tibétains. En effet, ils avaient constatés que leurs yacks jouissaient d’une forme éblouissante lorsqu’ils mangeaient du Yarsagumba à l’état naturel dans les alpages. Utilisé depuis de nombreux siècles en Chine et au Tibet, le Yarsagumba a longtemps été un champignon réservé aux élites à cause notamment de sa rareté et de son prix élevé. Au Tibet, seul le dalaï-lama en consommait, tandis qu’en Chine, seuls l’empereur et sa cour avaient le droit de profiter de ses vertus.

             

            La récolte du Yarsagumba

            Au Népal, à la fonte des neiges, l’époque de la récolte du Yarsagumba provoque une véritable ruée vers l’or dans le pays. Ainsi au mois de mai, dès le début du printemps, des villages entiers du Népal et du Tibet se déplacent vers les hauts plateaux de l’Himalaya pour ramasser ce champignon aphrodisiaque. Même les moines tibétains désertent leur monastère et partent à la cueillette du Yarsagumba. En effet, grâce au Yarsagumba, en un mois, les moines peuvent gagner ainsi assez d’argent pour vivre tout le reste de l’année au monastère. Récolter le Yarsagumba est une rude épreuve. Il faut marcher pendant plus de 15 heures pour atteindre les premiers plateaux et la récolte du Yarsagumba s’effectue dans des conditions très difficiles : le froid est intense et l’atmosphère pauvre en oxygène. La recherche du Yarsagumba est difficile, les plaques de neiges sont encore nombreuses, et il faut repérer la petite tige noire du Yarsagumba qui se confond avec l’herbe. La cueillette du Yarsagumba est également délicate, il faut extraire le Yarsagumba d’un sol encore durci par le froid sans le briser. Ensuite, il sera soigneusement brossé et nettoyé avant d’être négocié sur les marchés.

             

            Les Principes actifs du Yarsagumba

            Le Yarsagumba contient de nombreux principes actifs dont l’adenosine et la cordycepine. Outre ses vertus aphrodisiaques, le Yarsagumba augmenterait les capacités physiques et pulmonaires et contribuerait au renforcement du système immunitaire.

             

            Le Yarsagumba est un stimulant sexuel et un aphrodisiaque

            Le Yarsagumba est considéré en Chine comme l’aphrodisiaque le plus puissant du monde. Le Yarsagumba est ainsi devenu le champignon le plus recherché de la planète.

            Plusieurs études menées en Chine et portant sur plus de 1 000 hommes et femmes ont montré que le Yarsagumba, à raison de 3 g par jour, était efficace pour stimuler une fonction sexuelle déficiente.




            • ETTORE ETTORE 15 mai 2013 13:03

              Merci pour cet article très instructif !





              • Bobby Bobby 15 mai 2013 17:44

                Oui, merci bien ! instructif !

                ... Quant on pense que la population mondiale augmente actuellement au rythme de 5000/seconde, il y a de quoi se poser la question de l’utilité de ce genre de produit !

                Et se demander si le gouvernement chinois n’avait pas raison en imposant une limite (fort décriée à l’époque) au nombre d’enfants par couple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès