• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nés de la terre

Nous en sommes issus, d’après la Bible, et nous y retournons, et ça c’est une certitude.

Mais la terre a d’autres propriétés, comme celle de nous raconter notre histoire, puisqu’elle garde en son sein toutes les étapes de nos civilisations.

Récemment, on a trouvé des tablettes en terre d’argile qui expliquent les raisons de la déchéance du peuple de Grèce (les premières tablettes d’argile datent de 3 500 avant J.-C., et les spécialistes sont convaincus que l’écriture est née à ce moment) et vous avez jusqu’au 24 septembre pour vous rendre à Caen afin d’y découvrir une infime partie de l’armée du premier empereur chinois, enterrée avec lui il y a 2 200 ans et découverts en 1974.

Il y a là 80 guerriers en terre cuite, exhumés de la terre ou ils gardaient la tombe de leur empereur.

On estime à plusieurs milliers ces soldats, avec parfois leur chevaux, et les archéologues sont impatients de pouvoir lire bientôt ce qu’ils pourraient nous apprendre, car la terre est un dictionnaire ouvert sur l’histoire de l’humanité.

Les fouilles entamées ont déjà mis au jour plus de 6 000 guerriers en terre.

Nul doute que cette découverte est l’une des plus grandes du XXe siecle et les frères Yang, en creusant un puit pour lutter contre la sécheresse de cette année 1974, ne se doutaient pas une seconde de l’importance de leur découverte.

L’armée de terre cuite de l’empereur Qin n’est peut-être que la partie visible d’un iceberg archéologique monumental.

Ainsi, demain il serait peut-être possible d’aller plus loin dans la lecture de notre histoire.

Les auteurs de science-fiction en abreuvent les sillons de leurs pages.

Théoriquement, rien n’empêche, par exemple d’imaginer qu’un souvenir sonore puisse avoir été gravé dans l’argile, à l’instar des sons imprimés dans la cire de nos vieux 78 tours , et puisse être restitué.

S’il y a eu trace dans un matériau qui aurait pu en prendre l’empreinte, il suffirait de trouver « le lecteur », afin de réentendre le son enregistré.

Imaginons un potier, en train de tourner, dans la rue, devant son échoppe, il y a 2 000 ans. Passent des gens qui discutent, ou font de la musique. Le potier tourne son argile, et ses doigts y laissent des empreintes, et enregistrent littéralement le son environnant dans la matière.

Mais la terre a d’autres propriétés, comme celle de pouvoir nous abriter, de notre vivant.

J’ai la chance d’habiter une maison de terre.

Dans notre région, on appelle ça le Pisé. L’origine vient du mot peser, dans le sens de tasser. On cherchait donc un terrain qui contienne de la « terre à piser » un mélange d’argile, de schiste et de cailloux, on l’extrayait au printemps et on la banchait entre des planches, en la tassant.*

Ces constructions étaient faites dans la joie et la bonne humeur, collectivement, dans un systeme d’entraide, sous la houlette d’un charpentier.

Ces maisons en terre sont très confortables, fraîches l’été, chaudes l’hiver et battent des records de performance en ce qui concerne le confort thermique et accoustique.

Pour avoir la même qualité d’isolation qu’un mur de 60 cm de Pisé, il faut au moins 1,40 m de pierre.

Quant aux matériaux actuels, il faudrait dépenser des fortunes en isolation, lorsque les murs sont en parpaings de béton, pour espérer atteindre les performances qu’offre la terre.

A tel point que les millardaires d’outre-Atlantique se font construire aujourd’hui des maisons en terre, dont la forme est façonnée par un artiste.

Demain ou peut-être après-demain, il y aura une technique pour lire les sons qui ont été enregistrés dans la terre.

S’il y a encore quelqu’un pour le raconter.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 19 septembre 2007 12:37

    c’est sur que la terre est bien pour ce qui est isolation , mais à éviter dans les zones sismiques ( on a vu ce que ça donne en iran ou au pérou)


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2007 15:12

      justement pas.

      les murs des maisons doivent etre ceinturés dans leur hauteur par ce qu’on appele un « chainage ». aujourd’hui, ce chainage est généralement une poutre en béton armé, qui rend solidaire les murs de l’habitation.

      or pour les maisons en pisé, il y avait aussi un chainage, mais, le béton armé étant a l’époque inconnu, il était remplacé par un entrelassage de branches.

      à l’évidence, avec le temps, ce matériau se dégradait. c’est pour cela qu’aujourd’hui, on refait un chainage en béton au sommet des murs de l’habitation, ce qui évitera les fissures.

      quand aux risques sismiques, qu’une maison soit en béton ou en parpaing, ou en terre, si il n’est pas prévu des précautions anti-sismique, la maison s’écroulera.

      le seul défaut qu’offre le Pisé, c’est qu’il faut surtout ne pas le crépir avec du ciment.

      il a besoin de respirer, et si on le crépit avec du ciment,l’humidité va se concentrer dans le mur, fera tomber d’abord le crépi, puis le mur suivra !

      donc, crépir oui, mais uniquement avec des matériaux qui respirent, la chaux, par exemple.


    • pierrot 19 septembre 2007 13:35

      @ l’auteur

      Entendre les sons du passé m’intéresse assez peu. Par contre construire les murs d’une maison avec la matériaux de l’endroit est plus qu’enthousiasmant. Je sais qu’en Bretagne, dans certaine région, on recommence à construire ce type de maison.

      Ici, en Suisse, nos vieux moulin, indépendament de la farine, produisaient aussi, par filtrage de l’eau sortante, du sable utilisé conjointement à de la chaux, un mortier presque impérissable. Pas de perte d’énergie, en bref une véritable écologie de moyens.

      Une technique d’un autre pays, en d’autre temps, est aussi fascinante. Celle des égyptiens. Technique qui remet en cause bien des préjugés historiques :

      http://www.geopolymer.org/download-ftp/envoi.php?get=pyramide-fr.mp4

      sous la rubrique comment bâtir une pyramide

      De même que celle de la paille et de sable dans les pays du Magreb


      • pierrot 19 septembre 2007 13:48

        Comme le lien passé plus haut fonctionne mal sous Agora, vous pouvez aussi aller sur Youtube et taper dans la recherche : Davidovits.

        Ou encore copier le lien donné plus haut et le coller dans l’url.


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2007 15:16

        c’est un projet que j’ai depuis longtemps.

        publier un résumé d’un rapport scientifique que j’ai :

        justement sur les pyramides.

        et attendez vous à quelques surprises.

        du genre : béton polymère.

        bien sur, comme pour « mon moteur a eau/ stanley meyer », cela va déclencher des critiques.

        mais comme disait breffort, il vaut mieux déclencher l’énervement que l’hilarité.


      • pierrot 19 septembre 2007 17:26

        Mon humble avis :

        Vas y smiley

        ça c’est un sujet global qui touche à la fois à l’écologie, l’économie et le bon sens...


      • Gasty Gasty 19 septembre 2007 17:54

        Lorsque j’ai dévalé la pente sur le cul, j’ai bien cru entendre tous mes prédécesseurs m’accompagner jusqu’ en bas ! smiley

        C’était comme une chorale.


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2007 18:13

        merci cher commentateur de m’avoir remis en mémoire un dossier que j’ai depuis pres de trente ans sur une étagère.

        je vais de ce pas en proposer un article sur agoravox.

        par contre je suis surpris que vous ne soyez pas interessés par entendre les sons du passé.

        j’ai acheté il y a peu quelques vieux 78 tours avec ce cher Satchmo (louis amstrong pour les intimes), et j’y trouve plus d’émotion qu’en écoutant des copies cd.

        je m’interroge.


      • pierrot 20 septembre 2007 10:57

        par contre je suis surpris que vous ne soyez pas interessés par entendre les sons du passé.

        Ben non vu que je les entends parfaitement lorsque je vois ce qu’ils ont bâtis.

         smiley


      • libremax libremax 19 septembre 2007 16:06

        La terre battue, très écologique, très bobo, mais il existe des matériaux modernes plus performants sur tous les tableaux (sauf le prix)

        Désolé pour les écolos (dont je fais partie), mais il faut être objectif. La maison idéale est high-tech et coûte une petite fortune...sniff smiley


        • pierrot 19 septembre 2007 17:02

          @ libremax

          c’est juste que tu ne sais pas faire ton bois, ou que tu n’a pas le temps. L’écologie, ce n’est pas la technologie. La technologie n’est là que pour te faire consommer un peu plus et surtout t’empêcher de réfléchir aux choses essentielles. En fait, t’abstraire de ton environnement.

          Avoir un peu froid dans sa maison, ce qui t’oblige à mettre une laine, c’est vrai que c’est une contrainte. Mais éviter par la même occasion des crèves à répètition l’hiver, c’est un bénéfice. Me tromp’je.

          Il ne s’agit pas d’être bobo, mais juste de savoir qu’il y’a 5000 ans, le froid était aussi mordant qu’aujourd’hui et le soleil, tout aussi chaud et que les techniques développées ne sont pas surranée, bien au contraire. Elles coûtent moins cher, et si t’il te semble qu’au contraire c’est très cher, c’est que tu t’es fait arnaquer par un vrai « bobo »... ingénieur ...pardon.

          Je me rapelle ces maisons construites en Bretagne (le pays de ma femme) avec des baies vitrés avec vue sur la mer. Ceux qui ont acheté au prix fort cela n’ont jamais regardé autour d’eux. Ils n’ont regardés que leur nombril et la mode. Vive les avocats...on attaque les constructeurs parce que les tapisseries ne tiennent pas et parceque que le béton pourri.

          Nos vieux savaient ce qu’il faisaient, ils savaient où on peut construire et ou on ne peut pas.


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2007 18:17

          d’accord avec vous, il existe des matériaux performants aujourd’hui.

          j’en veux pour preuve cet immeuble de bureau, à Genève, qui n’a pas le moindre appareil de chauffage, et qui pourtant maintient 18° qu’il pleuve ou qu’il vente.

          grace à un vitrage exceptionnellement performant, et a un échangeur de chaleur qui récupère la chaleur de l’air vicié, et réchauffe l’air propre qui rentre dans le batiment.

          enfin quand je dis l’air propre, il faut etre prudent, parce que dans les grandes villes, c’est devenu une denrée assez rare.

          mais sur le pisé, je maintiens mon jugement, la terre est un matériau fabuleux, qui mériterait plus d’attention.


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2007 18:20

          c’est vrai.

          l’emplacement de la maison en pisé ne se fait pas au hasard : nos anciens choisissaient un terrain ou il y avait la « terre à pisé », car ils n’avaient pas l’intention de faire des kilomètres pour la transporter.

          ils extrayaient (çà faisait la cave), et ils montaient les murs avec la terre prélevée.


        • brieli67 25 septembre 2007 19:25

          la technique du torchis avec colombage est bien plus simple et permettait de préparer les pans de la maison toute l"année En une semaine la plus grosse des fermes étaient érigée ou déplacée.

          Singulièrement ce sont les toits en tuiles mécaniques qui ont annoncé la fin de l’utilisation de cette technique : poids trop lourd et trop grande étanchéité à l’eau. Un certain taux d’humidité est nécessaire pour solidariser les matériaux. Certes l’électrification des campagnes avec gros risques d’incendies a fortement contribué à la disparition des maisons à colombages.


          • vinvin 26 septembre 2007 01:38

            Bonjour.

            Bon, alors voila, puisque l’ on parle ici de techniques de constructions, j’ aimerais bien avoir un conseil !

            J’ ai restauré un petit Bungalow où je vis présentement, mais voila pe problème :

            C’ est l’ isolation termique et phonique.

            3 des murs sont en béton assezz épais, mais le mur nord avait été fait il y a 40 and en briques rouges.

            De plus, nous avons refait la toiture, et nous avons isoler avec de la « laine de roche », mais l’ appotre qui m’ a installer cette laine de roche dans le sous plafond me l’ a installer un peu a la « parpagnas », donc son éfficacitée laisse a désirer......

            Que puis-je faire, pour isoler ce fichu plafond sans etre obliger de redémonter la toiture, ni les plques de platres qui formeent mon plafond interieur ?

            Puis-je ajouter quelque chose coller ou fixer a mon plafond interieur, tout en pe peignant de la couleur blanche actuelle ?

            Est-ce qu’ un doublage avec de plaques décoratives de polystirène pourrait remédier a cela en les collants directement sur mon plafond ? Et si oui, l’ isolation phonique sera elle éfficace ?

            Et pour ce qui du mur nord en briques rouge, doubler le mur en béton célulaire serait il éficace pour l’ isolation climatique, et surtout phonique ?

            Ou bien faudrait-il du béton armé classique d’ une éppaisseur de 20/25 CM ?

            Quel serait le plus efficace, a vos avis ?

            Merci a vous tous par avance de vos réponses.

            Bien cordialement.

            VINVIN.


            • brieli67 1er octobre 2007 17:31

              pour le plafond... UN faux plafond. Un ami musicien fait des caissons qu il remplit de petits haut-parleurs de déchétteries et de brocantes

              pour le mur : garnissez le d’une « couche » de colombage de 15-2o cm. Ce mur humide au nord vous pouvez le recouvrir avec de l’ardoise des tuiles des dalles ou du bardeau en bois. Plus simple faites pousser du lierre ou de la vigne d’ornement. Ces plantes aspirent l’eau des murs et font parapluie. Le lierre ne va pas vous casser le mur !


              • brieli67 1er octobre 2007 17:32

                pour le plafond... UN faux plafond. Un ami musicien fait des caissons qu il remplit de petits haut-parleurs de déchétteries et de brocantes

                pour le mur : garnissez le d’une « couche » de colombage de 15-2o cm. Ce mur humide au nord vous pouvez le recouvrir avec de l’ardoise des tuiles des dalles ou du bardeau en bois. Plus simple faites pousser du lierre ou de la vigne d’ornement. Ces plantes aspirent l’eau des murs et font parapluie. Le lierre ne va pas vous casser le mur !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès